Le Coran

Voici quelques enseignements ayant un rapport avec le Coran.

D’où vient le Coran

Qui parle dans le Coran

La langue du Coran

De l’unicité du Coran

Quel statut pour les versets abrogés du Coran ?

Le Coran et les Ecritures

Coran et accomplissement de la révélation divine

143 Réponses

  1. Bonjour,

    Pourquoi vous ne dites pas tout et déformez souvent ce que vous dites?

    Mohammed était un orphelin, qui ne savait ni lire et ni écrire, alors comment aurait-il rassemblé tous ces savoirs si ce n’est Dieu qui les lui a dicté ?

    Othman qui rassambla les textes du Coran était le contemporain de Mohammed. Ces textes étaient écrits du vivant de Mohammed et les Hafiz les connaissaient par coeur.
    Alors que les textes des chrétients datent de plusieurs siècles après Jesus. Et du vivant de Jesus, ils n’ont pas été écrits. Dans ce cas, lequel semble le plus fiable ?

    Vous dites qu’il y a plusieurs Corans, mais finalement c’est juste les alphabets utilisés qui sont différents. Le contenu et le sens demeurent le même.

    • Affirmation de Meta : « Pourquoi vous ne dites pas tout et déformez souvent ce que vous dites?
      Mohammed était un orphelin, qui ne savait ni lire et ni écrire, alors comment aurait-il rassemblé tous ces savoirs si ce n’est Dieu qui les lui a dicté ? »

      Belle récitation typique au lavage de cerveau reçu par tout musulman, signe évident de l’ignorance notoire qui prévaut au sein des musulmans même sur l’origine réelle de leur livre saint qu’est le Coran.

      Mohammed n’était pas analphabète, c’est encore là un autre mensonge bien orchestré conçu par les musulmans pour donner un poids divin aux déclarations de Mohammed.

      Même en acceptant que Mohammed fut analphabète, il est clairement établi qu’à l’époque de Mohammed la communication ORALE était la plus prisée. Mohammed écoutait des récitations religieuses des autres religions et les transmettait comme révélation donnée par Allah, après les avoir façonnée selon sa vision.
      Même dans le Coran, ses contemporains lui ont fait savoir qu’il ne disait rien de nouveau. Il ne faisait que réciter ce qu’enseignaient : Les chrétiens, les juifs, les sectes juives et chrétiennes, les zoroastriens, les arabes, etc.

      A titre d’exemple : Quand Mohammed enseigne dans le Coran que « Jésus n’a ni été tué ni crucifié », est-ce là une révélation d’Allah et cela est-il confirmé par l’Histoire ? C’est un mensonge, une déclaration anhistorique : Des contemporains de Jésus, en plus non chrétiens, tels que Tacites, Lucien, Flavius Joseph, etc. parlent de la mort de Jésus par crucifixion et même de sa résurrection d’entre les morts.

      Le contexte historique de cette déclaration nous éclaire plus : Mohammed n’a fait que récité servilement le slogan des nestoriens qui s’opposaient au monophysite sur la discussion en ce qui concerne la nature de Jésus, et ce, sans rien comprendre !

      Qui devrons-nous croire, les témoins oculaires de la mort de Jésus ou Mohammed qui s’y oppose 600 ans plus tard ?

      Affirmation de Meta « Othman qui rassambla les textes du Coran était le contemporain de Mohammed. Ces textes étaient écrits du vivant de Mohammed et les Hafiz les connaissaient par coeur. »

      C’est là encore un autre mensonge islamique.
      Pourquoi un Coran d’Othman, alors qu’un Coran avait déjà été rédigé par Omar et Abou Bakr ?

      Si du vivant de Mohammed « le texte du Coran était écrit » et certains musulmans ajoutent même que Mohammed corrigeait ces textes, pourquoi Omar et Abou Bakr n’ont pas ordonné de TRANSCRIRE ces textes et ont perdu leur temps « à rechercher des écrits épars et des personnes ayant retenus quelques phrases des prêches données par Mohammed » ?

      Pourquoi, après que le Coran d’Othman fut rédigé, le Gouverneur Marwan déchira le Coran d’Omar et d’Abou Bakr après la mort d’Hafsa, la fille d’Omar, qui en était la gardienne après la mort de son père ?

      Pourquoi Othman a rédigé un deuxième Coran officiel alors qu’il y avait déjà un premier Coran officiel d’Omar et d’Abou Bakr ?

      Pourquoi Othman a ordonné la destruction par le feu de tous les Corans primitifs existant après la confection de son Coran ?

      En effet Othman a ordonné la destruction par le feu des Corans respectifs d’Ibn Musûd, Ali b.’ Abi Talîb, Ubayy b. Kab, etc.

      Un hadith déclare à propos de l’acte d’Othmân :
      « Il avait trouvé de multiples Corans, et n’en laissa subsister qu’un seul ; il a déchiré le Livre. (Tabari, I, 2952, 10 ; II, 516, 5) »

      Affirmation de Meta « Alors que les textes des chrétients datent de PLUSIEURS SIECLES après Jesus. Et du vivant de Jesus, ils n’ont pas été écrits. Dans ce cas, lequel semble le plus fiable ? »

      Honnêteté oblige que Meta me cite un seul texte chrétien (c’est-à-dire du Nouveau Testament) écrit plusieurs siècles après la mort de Jésus ?

      L’évangile de Jésus Christ écrit, sous l’inspiration du Saint Esprit, par Matthieu, Marc, Luc, Jean et ainsi que les épîtres ont été écrit juste après la mort, la résurrection et la montée au ciel de Jésus, la plus part avant l’an 70 après Jésus Christ. La date la plus ancienne de rédaction est l’an 90 après Jésus Christ, et il s’agit de « l’évangile de Jésus Christ inspiré à l’Apôtre Jean par le Saint Esprit » abrégé en « évangile selon Jean ».

      Il a donc fallu au plus 60 années après Jésus Christ pour écrire tout le Nouveau Testament et non PLUSIEURS SIECLES après Jésus comme Meta tente de le faire croire.

      Et bienplus, les découvertes archéologiques ont toujours confirmé la véracité de la Bible. Tous les mensonges islamiques contre la Bible tombent un à un après chaque découverte de manuscrits bibliques. Mais tel n’est pas le cas du Coran, chaque découverte de manuscrits du Coran balaie du revers de la main, le dogme islamique de « la protection et de l’incorruptibilité du Coran depuis 1400 ans ! »

      En effet quand Meta affirme « Vous dites qu’il y a plusieurs Corans, mais finalement c’est juste LES ALPHABETS UTILISES QUI SONT DIFFERENTS. Le contenu et le sens demeurent le même ». C’est encore là un mensonge islamique avéré. Les découvertes archéologiques des manuscrits de plusieurs différents corans primitifs appartenant à divers auteurs, sont venues infirmer une fois pour toute ce mensonge islamique.

      Voici le témoignage du Cheik BOUBAKEUR Hamza, agrégé de l’université, recteur honoraire de la mosquée de paris, après avoir analysé des manuscrits de Coran découverts,il confesse :

      « Les versions divergentes.
      Ce Corpus officiel (le Coran d’Othmân), imposé par le Calife Uthmân et par la dynastie des Omeyyades issue de sa famille, ne mit pas fin cependant à l’existence de toutes les versions privées existantes. Quelques-unes purent survivre encore quelque temps ; notamment celle de Ali b.’ Abi Talîb, dont il nous a été donné, en 1964, de trouver un exemplaire à la grande mosquée de New Delhi ; celle d’Ibn Musûd, à laquelle l’Irak (la ville de Bassora exceptée) était attaché, et celle de Ubayy b. Kab qui avait la préférence de la Syrie et de Basra.
      Mais ces versions ne différaient de celle de Uthmân que par l’ordre et les titres des sourates, par la suppression des deux dernières sourates (S. CXIII et S. CXIV) dans la version d’Ibn Masûd, et par l’addition de deux fragments analogues à la première sourate (S. I) dans la version d’Ubayy et par des variantes négligeables.
      Ces variantes sont appelées qirâ’ât, terme signifiant étymologiquement “ lecture ”. Leur valeur technique est évidente ; il s’agit, non de la manière de lire le Coran, mais de différences de morphologie, de syntaxe, de nombre et d’ordre des sourates, observées dans le corpus coranique primitif. »
      (cf. le Coran, Tome II, éd. Alger, Algérie, 1989, page 723.)

      Remarquez bien le titre, le Cheikh Boubakeur Hamza qualifiant les Corans primitifs, parle de « Versions divergentes » c’est-à-dire versions contradictoires.
      Ces contradictions dans les versions originales du Coran touchent l’ordre de certains mots et phrases, la manière d’écrire certains mots et phrases, le nombre des sourates, l’ordre des sourates, et le contenu même des sourates, etc. il ne s’agit donc pas seulement de la manière de lire le Coran ou comme l’a affirmé Meta « justes LES ALPHABETS UTILISES QUI SONT DIFFERENTS »

      La conclusion de Boubakeur Hamza après comparaison du contenu des copies de Corans découvertes, est très pertinente en ce qui concerne le caractère primitif ou originel des erreurs coraniques. Il dit ce qui suit : « Il s’agit, non de la manière de lire le Coran, mais de différences de morphologie, de syntaxe, de nombre et d’ordre des sourates, observées dans le corpus coranique primitif». Remarquez bien ce que dit Boubakeur Hamza en ce qui concerne les erreurs dans le Coran de Othmân. Il s’agit des erreurs « observées dans le corpus coranique primitif », en d’autres termes, il s’agit des erreurs observées dans le premier texte coranique du Coran de Othmân.

      Je me pose depuis une série de questions dont je n’ai pas encore de réponses, peut être que Meta m’aidera à y arriver un jour :
      « Lequel des cinq Corans, à savoir celui de Ubaï Ibn Ka‘b, de Abdullah Ibn Masu‘ud, de Ali Ibn Abi Talib, Abou Bakr et de Othmân, est le Coran Authentique ? »

      Le Coran de Othmân rapporte-t-il effectivement et intégralement tout le message que Mohammed a annoncé de la part d’Allah ?

      Etant donné que selon le témoignage des découvertes archéologiques des manuscrits des Corans, ce qui est d’ailleurs reconnu par le Cheik BOUBAKEUR Hamza : « le Coran d’Ibn Masûd ne contient pas les deux dernières sourates du Coran d’Othmân à savoir les sourates 113 et 114. Ibn Masûd n’avait jamais entendu parler, » Mohammed les a-t-il prononcés ou bien c‘est une invention pure et simple des compositeurs du Coran d’Othmân !

      En effet, en matière de connaissance du « message donné par Mohammed », Zayd b. Thabit, compositeur principal du Coran d’Othmân n’est qu’un gamin !

      Voici la remarque de Boubakeur Hamza par rapport à la connaissance coranique insuffisante de la commission qui a composé le Coran de Othmân :
      « Cette commission très restreinte était composée de Zayd b. Thabit, Abdallâh b. Zubayr, Sad b. Al As, Abdû-r- Rahmân b. Al Harith. Leur connaissance en la matière et leur autorité — Zayd b. Thabit excepté — étaient loin d’égaler celles des compagnons que le calife ( Othmân ) avait, pour des mobiles personnels, injustement écartés, en particulier Ali b. Abi Tâlib, Ibn Abbas, Abdallâh b. Masûd et Abû Musa-l-Ashari. Un autre recitateur témoins non moins réputé, qui avait servi de secrétaire au prophète, Ubayy b. Kab, n’en faisait pas partie, étant mort deux aupara¬vant… C’est dans de telles conditions qu’elle (la commission) put donner un corps intégral et définitif, connu sous le nom de Mushaf-Othmân (corpus de Othmân ), devenu la vulgate officielle de l’Islam, sunnites et chi’ites compris. ». (Cf. le Coran, Tome II, Si Hamza Boubakeur, éd. Alger, Algérie, 1989. P. 723.).

      Non seulement le contenu du Coran de Othmân est très loin du contenu des rCorans primitifs des disciples oucompagnons les plus fidèles de Mohammed tels que Ubaï b. Ka‘b, Abdullah Ibn Mas‘ud, Ali Ibn Abi Talib etc. mais, tous ceux qui ont collaboré à la composition du Coran de Othmân avaient une connaissance très limitée en matière du message même du Coran et de l’exégèse coranique, sauf Zaïd Ibn Thabit mais sa connaissance est insignifiante en comparaison à celle de Ubaï b. Ka‘b ou Abdullah Ibn Mas‘ud ou encore de Ali Ibn Abi Talib.

      Voici des exemples de contradictions entre le Coran de Othmân et le Coran de Ibn Mas’ud :

      La sourate de la Vache (al-Baqara) 2 verset 275 :
      Dans le Coran de Othmân (Coran en usage actuellement) on lit :
      « Ceux qui pratiquent l’usure se lèveront [le jour de la résurrection] … »

      Mais le Coran de Ibn Mas’ud a en plus les mots yawmal qiyaamati, « le jour de la Résurrection », ce qui donne :
      Ceux qui pratiquent l’usure se lèveront le jour de la Résurrection …

      Nota Bene : Cheikh Boubakeur Hamza tenant compte de la version coranique de Ibn Mas’ud a ajouté en commentaire les mots [le jour de la résurrection] dans sa version de traduction du Coran de Othmân. Mais il n’a pas le courage de signaler la source ce geste dans une note.

      La sourate du Rang 61 verset 6 :
      Dans le Coran de Othmân (Coran en usage actuellement) on lit :
      « [Evoque] Jésus, fils de Marie, quand il dit aux fils d’Israël : “ Je suis l’envoyer de Dieu auprès de vous [venant] confir¬mer ce qui, de la Thora, est antérieur à moi et annoncer un messager qui viendra après moi, dont le nom sera Ahmadu. ».

      Cependant, dans le Coran de Ubai on a :
      « Je vous annonce la venue d’un prophète dont la communauté sera la dernière et par lequel Allah posera son sceau sur les prophètes et les messagers. »
      (Cf. Cours sur le Coran. Jeremy Hinds et Victor Bissett. éd. Victor Bissett, 1990.).

      Le mot Ahmadu ou Ahmad est absent de la version de Ubai b. Ka‘b.

      Nota Bene : L’expression Ahmadu ou Ahmad est tout simplement une interpolation dans le Coran d’Othmân. W.M. Watt a conclu, après ses recherches sur ce fameux nom, ce qui suit :
      « Les enfants musulmans ne s’appellent jamais Ahmed avant l’an 125 A.H (après l’Hégire). Mais il y a plusieurs cas, avant cette date, de garçons qui portent le nom Mohammed. On rencontre rarement le nom Ahmed pendant l’époque préislamique d’ignorance (jâhiliya), alors que le nom Mohammed s’utilisait fréquemment.
      Les traditions tardives selon lesquelles le nom du Prophète était Ahmed montrent que cela n’avait toujours pas été évident. » (Cf. Cours sur le Coran, Op. Cit., p. 46).

      Cette réponse succincte met en lumière la vérité sur le Coran, qui n’est rien d’autre qu’un livre d’origine humaine et imposé par la terreur comme parole de Dieu au musulman.

      • bonjour

        Vous êtes en train de chercher dans l’islam les dogmes de l’antéchrist et du mensonge.

        Je vous dirais attention, car vous jouez ce jeu.

        Croire en un dieu unique, en ses anges, en ses prophètes, au jugement dernier, au paradis et à l’enfer, nourrir l’orphelin et le veuve, prier Dieu matin midi et soir et veiller.

        Est ce que tout ceci est inconnu à vos yeux?
        mais non! et vous le savez mais vouv vous obstinez à croire le contraire en crachant sur le Coran et son prophète. Alors que lui et aucun musulman ne se permet de dénigrer Jésus fils de marie et son message.

        Je teins à de signaler que le faux prophète fera de des prodiges et des miracles au nom de la bête, et reniera ce qui est dans les cieux, afin qu’on lui porte allégeance et qu’on le proclame dieu à la place du Tout puissant.

        A notre époque le but est d’emmener les gens vers les guerres de civilisations et de religions, afin qu’ils délaissent ces dernières et laisser pplace à l’incroyance, au mensonge, à la perfidie, à l’adultère…

        reagarde le monde, sa télévision et le comportement de des collègues de boulot. Et on te prone une paix en surface avec une profondeur rempli d’iniquité envers Dieu.

        Réfléchis un peu, et ne te trompes pas de combat.
        Eviter de juger ce que vous ne savez pas.

        paix et bénédictions sur toi et ta famille

    • Donc il y a eu plusieurs coran. Vous le dites vous même lol.

    • Mohammed illetré ?
      S 2 v 97
      S 19 v 41 , 51 , 54 , 57
      S 32 v 45 à 52 par ex .
      C était issa le prophète en question.
      Lisez le passage qui parle de ce prophète en question :
      Mohammed n y est cité nulle part.
      C est le seul passage du coran ou il est question de la troisième personne du singulier.
      Mohammed est toujours designe par le  » tu ».
      Meme le verset du  » dis » de ce passage mentionné mohammed à la première personne pour … enchaîner par la troisième personne qui désigne ce prophète illétré .
      Ce passage vient immédiatement après un long propos sur mOise et les hébreux.
      Que dire … une catastrophe totale.

  2. Pourquoi vous sentez vous toujours obligés de vous justifier et de donner des explications et autres pseudo preuves(je m’adresse aux 2 « camps »)
    Pourquoi ce combat entre religions?Chacun pense ce qu’il veut,Dieu loué soit-Il est le seul à connaitre la vérité,Mes frères musulmans et chrétiens,parlons plutot de ce qui nous rapproche,l’amour de Dieu Le Très Haut!Et luttons ensemble contre le mal et l’arrivée de l’antéchrist/dajjal préparée et attendue par des millions de satanistes et autres illuminati!!!Ouvrez les yeux,le combat ne doit pas se faire entre gens qui adorent Dieu Tout Puissant,mais contre ceux qui adorent satan maudit soit-il!!!!!!
    Merci de méditer la dessus,hommes et femmes de foi,musulmans ou chrétiens…….

  3. 111. Et ils ont dit : « Nul n’entrera au Paradis que Juifs ou Chrétiens ». Voilà leurs chimères. – Dis : « Donnez votre preuve, si vous êtes véridiques ».
    112. Non, mais quiconque soumet à Dieu son être tout en faisant le bien, aura sa rétribution auprès de son Seigneur. Pour eux, nulle crainte, et ils ne seront point attristés.
    113. Et les Juifs disent : « Les Chrétiens ne tiennent sur rien »; et les Chrétiens disent : « Les Juifs ne tiennent sur rien », alors qu’ils lisent le Livre ! De même ceux qui ne savent rien tiennent un langage semblable au leur. Eh bien, Dieu jugera sur ce quoi ils s’opposent, au Jour de la Résurrection.
    114. Qui est plus injuste que celui qui empêche que dans les mosquées de Dieu, on mentionne Son Nom, et qui s’efforce à les détruire ? De tels gens ne devraient y entrer qu’apeurés. Pour eux, ignominie ici-bas, et dans l’au-delà un énorme châtiment.
    115. A Dieu seul appartiennent l’Est et l’Ouest. Où que vous vous tourniez, la Face (direction) de Dieu est donc là, car Dieu a la grâce immense; Il est Omniscient.
    116. Et ils ont dit : « Dieu s’est donné un fils » ! Gloire à Lui ! Non ! mais c’est à Lui qu’appartient ce qui est dans les cieux et la terre et c’est à Lui que tous obéissent.
    117. Il est le Créateur des cieux et de la terre à partir du néant ! Lorsqu’Il décide une chose, Il dit seulement : « Sois », et elle est aussitòt.
    118. Et ceux qui ne savent pas on dit : « Pourquoi Dieu ne nous parle-t-Il pas [directement], ou pourquoi un signe ne nous vient-il pas » ? De même, ceux d’avant eux disaient une parole semblable. Leurs coeurs se ressemblent. Nous avons clairement exposé les signes pour des gens qui ont la foi ferme.
    119. Certes, Nous t’avons envoyé avec la vérité, en annonciateur et avertisseur; et on ne te demande pas compte des gens de l’Enfer.

    • 12 En lui seul (Jésus), et en aucun autre, se trouve le salut. Dans le monde entier, parmi tous les noms donnés aux hommes, il n’en existe aucun autre par lequel nous puissions être sauvés.
      (La Bible : Actes chapitre 4 verset 12).

      17 Si quelqu’un entre en communion vivante avec le Christ, il devient un homme nouveau, il est recréé. L’ancien état est dépassé. Ce qu’il était autrefois a disparu. La nouvelle création a déjà commencé ; voici : tout est devenu nouveau.
      18 Tout cela, du début à la fin, est l’œuvre de Dieu. Il nous a réconciliés avec lui-même par le Christ, et il nous a confié le ministère de la réconciliation.
      19 En effet, en Jésus-Christ, c’était Dieu en personne qui réconciliait le monde avec lui-même, ne tenant plus compte du péché des hommes. C’est ce message de réconciliation qu’il a mis sur nos lèvres et nous a chargés de proclamer publiquement.
      (La Bible : 2 Corinthiens chapitre 5 versets 17 à 19).

      9 Que faut-il donc conclure ? Nous, les Juifs, sommes-nous meilleurs que les autres ? Avons-nous encore quelque supériorité ? Nullement. Nous avons, en effet, démontré que tous les hommes, tant Juifs que non-Juifs, vivent sous l’empire du péché.
      10 L’Écriture le dit : « Il n’y a pas de juste, pas même un seul.
      11 Pas d’homme sensé, capable de comprendre, pas un qui cherche sérieusement Dieu.
      12 Tous ensemble ils se sont fourvoyés et corrompus, ils sont devenus inutilisables pour Dieu. Aucun ne fait le bien, pas même un seul.
      13 Ce qu’ils disent fait penser aux relents d’un sépulcre ouvert. Leur langue sème la tromperie, elle est chargée de mensonges. Ce que profèrent leurs lèvres est aussi dangereux que du venin d’aspic.
      14 Leur bouche est pleine de malédictions et d’amertume : on n’y trouve que jurons et paroles amères.
      15 Leurs pieds sont agiles quand il s’agit de répandre du sang.
      16 La désolation et le malheur jalonnent leur route ; derrière eux, ils laissent la misère et le trouble.
      17 Ils ne connaissent pas le chemin qui mène à la paix.
      18 Respecter Dieu ? Cela ne leur vient pas à l’idée. Révérer Dieu n’a pas de sens à leurs yeux. Aucun d’eux ne prend Dieu au sérieux ».
      19 Voilà ce qui est écrit ; et nous savons que l’Écriture dit vrai et qu’elle s’adresse en premier lieu à ceux qui sont sous le régime de la Loi (c’est–à–dire aux Juifs). Chacun a donc la bouche fermée : tous les hommes auront des comptes à rendre à la justice divine, le monde entier sera convaincu de culpabilité devant Dieu.
      20 En effet, (comme le dit encore l’Écriture), « aucun homme ne sera déclaré juste devant Dieu par son observance de la Loi ». Aucun mortel ne sera, par conséquent, acquitté en accomplissant les œuvres prescrites par la Loi. La Loi se borne à faire pleinement connaître le péché. Son vrai rôle est de nous en rendre conscients.
      21 Mais maintenant, nous a été dévoilé comment être en règle avec Dieu sans avoir accompli ce que la Loi commande. Dans le temps présent, nous a été révélée une manière d’être juste indépendamment des œuvres légales. Dieu nous attribue cette qualité de juste à titre gracieux. Les écrits de l’ancienne alliance (la Loi et les prophètes) ont bien parlé de cette manière d’être juste,
      22 mais elle devient réalité par la foi en Jésus-Christ et elle est accessible à tous ceux qui la saisissent par un acte de foi personnel. Car il n’y a aucune différence entre les hommes :
      23 tous, sans distinction, ont péché et ont perdu la beauté glorieuse dont Dieu avait revêtu l’homme. Tous ont manqué le but qu’il leur avait assigné dans son plan. Personne ne saurait prétendre être approuvé de Dieu, ni accéder à sa glorieuse présence.
      24 C’est pourquoi Dieu offre à tous un don. Tous peuvent, à présent, être justifiés, c’est-à-dire déclarés justes aux yeux de Dieu, par pure grâce. Ils reçoivent cette faveur comme un cadeau immérité de la générosité divine. Et cela fut possible parce que Jésus-Christ a accompli tout ce qu’il fallait pour nous libérer, parce qu’il s’est donné lui-même en rançon pour nous.
      25 Dieu l’a destiné d’avance à prendre sur lui la punition que méritaient nos péchés. En mourant sur sa croix sanglante, Jésus était la victime offerte pour nous en sacrifice qui nous purifie et nous rend la faveur divine. Tous ceux qui croient que Jésus est mort pour eux, qui placent leur confiance dans le sang qu’il a versé (pour leur salut), ont accès à cette grâce. Dieu a voulu montrer de cette manière quelle était sa justice. En effet, autrefois, il a supporté le péché, il n’a pas puni (de mort) les pécheurs dans les temps anciens,
      26 les « temps de sa patience », parce qu’il prévoyait le jour où il ferait éclater sa justice. Dans le temps présent, il a donc apporté la preuve de son équité. D’une part, il a voulu rester lui–même juste (en condamnant publiquement le péché en Jésus), d’autre part, il désirait justifier tous ceux qui placent leur confiance en Jésus, tous ceux qui ont foi en lui.
      (La Bible : Romain chapitre 4 versets 9 à 26).

      11 En effet, la grâce de Dieu s’est révélée comme une source de salut pour tous les hommes ; elle s’est levée sur ce monde, illuminant l’humanité entière et apportant à tous la possibilité d’être délivrés du péché.
      12 Elle veut nous éduquer et nous amener à nous détourner de tout mépris de Dieu, à rejeter les passions et les convoitises des gens de ce monde, et à renoncer à la course aux plaisirs. Elle nous enseigne à vivre dans le temps présent avec sagesse, réserve et maîtrise de soi, en toute intégrité et honorabilité devant Dieu.
      13 Elle remplit nos cœurs de l’attente ardente de la réalisation de notre bienheureuse espérance : l’avènement glorieux de notre grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ.
      14 Ne s’est il pas livré lui-même pour nous afin de payer la rançon de toutes nos injustices et de nous racheter ainsi de l’asservissement au péché, en vue de se créer un peuple purifié du mal, qui lui appartienne tout entier et se passionne pour l’accomplissement d’œuvres bonnes.
      (La Bible : Tite chapitre 2 versets 11 à 14).

    • un paradis où ton dieu n’assouvi que le ventre et le bas ventre ,où tous les dépravés trouvent leurs compte même les pédophiles et avec ça vous interdisez le porc…cé quoi cette religion!

      • 82. Et ceux qui croient et pratiquent les bonnes oeuvres, ceux-là sont les gens du Paradis où ils demeureront éternellement.

        Sourate 2 : Al-BAQARAH (LA VACHE)

        133. Et concourez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux,

        Sourate 3 : AL-IMRAN (LA FAMILLE D’IMRAN) Le Paradis en Islam est un endroit sublime, créé par Dieu uniquement pour ses créatures qui ont rempli les conditions nécessaires pour y figurer. Ceux ayant le privilège d’y demeurer pour l’éternité sont les personnes ayant soit voué leur vie à l’adoration de Dieu, ceux qui sont morts sur la voie de la vérité, et ceux qui sont restés fidèles aux ordres Divins et ont respecté les obligations et repoussé les interdits.45. Certes, les pieux seront dans des jardins avec des sources.
        47. Et Nous aurons arraché toute rancune de leurs poitrines : et ils se sentiront frères, faisant face les uns aux autres sur des lits.

        Sourate 15 : AL-HIJR

        23. Certes Allah introduit ceux qui croient et font de bonnes oeuvres aux Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux. Là, ils seront parés de bracelets d’or, et aussi de perles; et leurs vêtements y seront de soie.

        Sourate 22 : AL-HAJJ (LE PÈLERINAGE) Selon un hadith Qudsi (2), rapporté de la bouche du prophète (PBSL) par Al Boukhari et Mouslim, Dieu dit : « « J’ai préparé pour mes pieux serviteurs ce qu’aucun œil n’a vu, ni aucune oreille n’a entendue et personne n’a pu imaginer » ». Selon un autre enseignement prophétique, la récompense du Paradis est tellement en dehors des schémas de pensées de l’homme « terrestre » qu’il est impossible de se la représenter, ni même l’imaginer, car les merveilles que recèlent le Paradis n’ont jamais été approché par quiconque et n’existent pas sur Terre. Ceci est d’ailleurs confirmé par le verset coranique ci-dessous :17. Aucun être ne sait ce qu’on a réservé pour eux comme réjouissance pour les yeux, en récompense de ce qu’ils oeuvraient !

        Sourate 32 : AS-SAJDA (LE PROSTERNATION)
        et mon cher « sainaté »il ne faut pas oublier qu’il y a aussi l’enfer reservé a ceux qui ont dementis les paroles divines
        et sa description est tellement effrayante que je t’en preserve

    • Sourate 42 v 13 à 21.
      Faudra expliquer ces versets … lol

  4. 30. Les Juifs disent : « Uzayr est fils de Dieu » et les Chrétiens disent : « Le Christ est fils de Dieu ». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Dieu les anéantisse ! Comment s’écartent-ils (de la vérité) ?
    31. Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors de Dieu, alors qu’on ne leur a commandé que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui ! Gloire à Lui ! Il est au-dessus de ce qu’ils [Lui] associent.
    32. Ils veulent éteindre avec leurs bouches la lumière de Dieu, alors que Dieu ne veut que parachever Sa lumière, quelque répulsion qu’en aient les mécréants.

  5. 42. (Rappelle-toi) quand les Anges dirent : « Ô Marie, certes Dieu t’a élue au-dessus des femmes des mondes.
    43. « Ô Marie, obéis à Ton Seigneur, prosterne-toi, et incline-toi avec ceux qui s’inclinent ».
    44. – Ce sont là des nouvelles de l’Inconnaissable que Nous te révélons. Car tu n’étais pas là lorsqu’ils jetaient leurs calames pour décider qui se chargerait de Marie ! Tu n’étais pas là non plus lorsqu’ils se disputaient.
    45. (Rappelle-toi,) quand les Anges dirent : « Ô Marie, voilà que Dieu t’annonce une parole de Sa part : son nom sera « al-Masih » « Hissa », fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés de Dieu ».
    46. Il parlera aux gens, dans le berceau et en son âge mûr et il sera du nombre des gens de bien ».
    47. – Elle dit : « Seigneur ! Comment aurais-je un enfant, alors qu’aucun homme ne m’a touchée ? » – « C’est ainsi ! » dit-Il. Dieu crée ce qu’Il veut. Quand Il décide d’une chose, Il lui dit seulement : « Sois »; et elle est aussitòt.
    48. « Et (Dieu) lui enseignera l’écriture, la sagesse, la Thora et l’Evangile,
    49. et Il sera le messager aux enfants d’Israël, [et leur dira] : « En vérité, je viens à vous avec un signe de la part de votre Seigneur. Pour vous, je forme de la glaise comme la figure d’un oiseau, puis je souffle dedans : et, par la permission de Dieu, cela devient un oiseau. Et je guéris l’aveugle-né et le lépreux, et je ressuscite les morts, par la permission de Dieu. Et je vous apprends ce que vous mangez et ce que vous amassez dans vos maisons. Voilà bien là un signe, pour vous, si vous êtes croyants !
    50. Et je confirme ce qu’il y a dans la Thora révélée avant moi, et je vous rends licite une partie de ce qui était interdit. Et j’ai certes apporté un signe de votre Seigneur. Craignez Dieu donc, et obéissez-moi.
    51. Dieu est mon Seigneur et votre Seigneur. Adorez-Le donc : voilà le chemin droit. »
    52. Puis, quand Jésus ressentit de l’incrédulité de leur part, il dit : « Qui sont mes alliés dans la voie de Dieu ? » Les apòtres dirent : « Nous sommes les alliés de Dieu. Nous croyons en Dieu. Et sois témoin que nous Lui sommes soumis.
    53. Seigneur ! Nous avons cru à ce que Tu as fait descendre et suivi le messager. Inscris-nous donc parmi ceux qui témoignent ».
    54. Et ils [les autres] se mirent à comploter. Dieu a fait échouer leur complot. Et c’est Dieu qui sait le mieux leur machination !
    55. (Rappelle-toi) quand Dieu dit : « Ô Jésus, certes, Je vais mettre fin à ta vie terrestre t’élever vers Moi, te débarrasser de ceux qui n’ont pas cru et mettre jusqu’au Jour de la Résurrection, ceux qui te suivent au-dessus de ceux qui ne croient pas. Puis, c’est vers Moi que sera votre retour, et Je jugerai, entre vous, ce sur quoi vous vous opposiez.
    56. Quant à ceux qui n’ont pas cru, Je les châtierai d’un dur châtiment, ici-bas tout comme dans l’au-delà; et pour eux pas de secoureurs.
    57. Et quant à ceux qui ont la foi et font de bonnes oeuvres, Il leur donnera leurs récompenses. Et Dieu n’aime pas les injustes.
    58. Voilà ce que Nous te récitons des versets et de la révélation précise.
    59. Pour Dieu, Jésus est comme Adam qu’Il créa de poussière, puis Il lui dit « Sois » : et il fut.
    60. La vérité vient de ton Seigneur. Ne sois donc pas du nombre des sceptiques.
    61. A ceux qui te contredisent à son propos, maintenant que tu en es bien informé, tu n’as qu’à dire : « Venez, appelons nos fils et les vòtres, nos femmes et les vòtres, nos propres personnes et les vòtres, puis proférons exécration réciproque en appelant la malédiction de Dieu sur les menteurs.
    62. Voilà, certes, le récit véridique. Et il n’y a pas de divinité à part Dieu. En vérité, c’est Dieu qui est le Puissant, le Sage.
    63. Si donc ils tournent le dos… alors Dieu connaît bien les semeurs de corruption !
    64. – Dis : « Ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous : que nous n’adorions que Dieu, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors de Dieu ». Puis, s’ils tournent le dos, dites : « Soyez témoins que nous, nous sommes soumis ».
    65. Ô gens du Livre, pourquoi disputez-vous au sujet d’Abraham, alors que la Thora et l’Evangile ne sont descendus qu’après lui ? Ne raisonnez-vous donc pas ?
    66. Vous avez bel et bien disputé à propos d’une chose dont vous avez connaissance. Mais pourquoi disputez-vous des choses dont vous n’avez pas connaissance ? Or Dieu sait, tandis que vous ne savez pas.
    67. Abraham n’était ni Juif ni Chrétien. Il était entièrement soumis à Dieu (Musulman). Et il n’était point du nombre des Associateurs..
    68. Certes les hommes les plus dignes de se réclamer d’Abraham, sont ceux qui l’ont suivi, ainsi que ce Prophète-ci, et ceux qui ont la foi. Et Dieu est l’allié des croyants.
    69. Une partie des gens du Livre aurait bien voulu vous égarer. Or ils n’égarent qu’eux-mêmes; et ils n’en sont pas conscients.
    70. Ô gens du Livre, pourquoi ne croyez vous pas aux versets de Dieu (le Coran), cependant que vous êtes témoins ?
    71. Ô gens du Livre, pourquoi mêlez-vous le faux au vrai et cachez- vous sciemment la vérité ?
    72. Ainsi dit une partie des gens du Livre : « Au début du jour, croyez à ce qui a été révélé aux Musulmans, mais, à la fin du jour, rejetez-le, afin qu’ils retournent (à leur ancienne religion).
    73. [Et les gens du Livre disent à leur coreligionnaires] : « Ne croyez que ceux qui suivent votre religion… » Dis : « La vraie direction est la direction de Dieu » – [et ils disent encore : Vous ne devez ni approuver ni reconnaître] que quelqu’un d’autre que vous puisse recevoir comme ce que vous avez reçu de sorte qu’ils (les musulmans) ne puissent argumenter contre vous auprès de votre Seigneur. Dis-[leur] : En vérité la grâce est en la main de Dieu. Il la donne à qui Il veut. La grâce de Dieu est immense et Il est Omniscient.
    74. Il réserve à qui Il veut sa miséricorde. Et Dieu est Détenteur d’une grâce immense.
    75. Et parmi les gens du Livre, il y en a qui, si tu lui confies un qintar, te le rend. Mais il y en a aussi qui, si tu lui confies un dinar, ne te le rendra que si tu l’y contrains sans relâche. Tout cela parce qu’ils disent : « Ces (arabes) qui n’ont pas de livre n’ont aucun chemin pour nous contraindre. » Ils profèrent des mensonges contre Dieu alors qu’ils savent.
    76. Au contraire, quiconque remplit sa promesse et craint Dieu… Dieu aime les pieux.
    77. Ceux qui vendent à vil prix leur engagement avec Dieu ainsi que leurs serments n’auront aucune part dans l’au-delà, et Dieu ne leur parlera pas, ni les regardera, au Jour de la Résurrection, ni ne les purifiera; et ils auront un châtiment douloureux.
    78. Et il y a parmi eux certains qui roulent leur langues en lisant le Livre pour vous faire croire que cela provient du Livre, alors qu’il n’est point du Livre; et ils disent : « Ceci vient de Dieu », alors qu’il ne vient pas de Dieu. Ils disent sciemment des mensonges contre Dieu.
    79. Il ne conviendrait pas à un être humain à qui Dieu a donné le Livre, la Compréhension et la Prophétie, de dire ensuite aux gens : « Soyez mes adorateurs, à l’exclusion de Dieu »; mais au contraire, [il devra dire] : « Devenez des savants, obéissant au Seigneur, puisque vous enseignez le Livre et vous l’étudiez ».
    80. Et il ne va pas vous recommander de prendre pour seigneurs anges et prophètes. Vous commanderait-il de rejeter la foi, vous qui êtes Musulmans ?
    81. Et lorsque Dieu prit cet engagement des prophètes : « Chaque fois que Je vous accorderai un Livre et de la Sagesse, et qu’ensuite un messager vous viendra confirmer ce qui est avec vous, vous devez croire en lui, et vous devrez lui porter secours. » Il leur dit : « Consentez-vous et acceptez-vous Mon pacte à cette condition ? » – « Nous consentons », dirent-ils. « Soyez-en donc témoins, dit Dieu. Et Me voici, avec vous, parmi les témoins.
    82. Quiconque ensuite tournera le dos… alors ce sont eux qui seront les pervers ».
    83. Désirent-ils une autre religion que celle de Dieu, alors que se soumet à Lui, bon gré, mal gré, tout ce qui existe dans les cieux et sur terre, et que c’est vers Lui qu’ils seront ramenés ?
    84. Dis : « Nous croyons en Dieu, à ce qu’on a fait descendre sur nous, à ce qu’on a fait descendre sur Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et les Tribus, et à ce qui a été apporté à Moïse, à Jésus et aux prophètes, de la part de leur Seigneur : nous ne faisons aucune différence entre eux; et c’est à Lui que nous sommes Soumis ».
    85. Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agrée, et il sera, dans l’au-delà, parmi les perdants.
    86. Comment Dieu guiderait-Il des gens qui n’ont plus la foi après avoir cru et témoigné que le Messager est véridique, et après que les preuves leur sont venues ? Dieu ne guide pas les gens injustes.
    87. Ceux là, leur rétribution sera qu’ils auront sur eux la malédiction de Dieu, des Anges et de tous les êtres humains.
    88. Ils y demeureront éternellement. Le châtiment ne leur sera pas allégé, et ils n’auront aucun répit,
    89. excepté ceux qui par la suite se repentiront et se réformeront : car Dieu est certes Pardonneur et Miséricordieux.
    90. En vérité, ceux qui ne croient plus après avoir eu la foi, et laissent augmenter encore leur mécréance, leur repentir ne sera jamais accepté. Ceux là sont vraiment les égarés.
    91. Ceux qui ne croient pas et qui meurent mécréants, il ne sera jamais accepté d’aucun d’eux de se racheter même si pour cela il (donnait) le contenu, en or, de la terre. Ils auront un châtiment douloureux, et ils n’auront point de secoureurs.
    92. Vous n’atteindriez la (vraie) piété que si vous faites largesses de ce que vous chérissez. Tout ce dont vous faites largesses, Dieu le sait certainement bien.

  6. 14. Et de ceux qui disent : « Nous sommes chrétiens », Nous avons pris leur engagement. Mais ils ont oublié une partie de ce qui leur a été rappelé. Nous avons donc suscité entre eux l’inimitié et la haine jusqu’au Jour de la Résurrection. Et Dieu les informera de ce qu’ils faisaient.
    15. Ô gens du Livre ! Notre Messager (Muhammad) vous est certes venu, vous exposant beaucoup de ce que vous cachiez du Livre, et passant sur bien d’autres choses ! Une lumière et un Livre explicite vous sont certes venus de Dieu !
    16. Par ceci (le Coran), Dieu guide aux chemins du salut ceux qui cherchent Son agrément. Et Il les fait sortir des ténèbres à la lumière par Sa grâce. Et Il les guide vers un chemin droit.
    17. Certes sont mécréants ceux qui disent : « Dieu, c’est le Messie, fils de Marie ! » – Dis : « Qui donc détient quelque chose de Dieu (pour L’empêcher), s’Il voulait faire périr le Messie, fils de Marie, ainsi que sa mère et tous ceux qui sont sur la terre ?… A Dieu seul appartient la royauté des cieux et de la terre et de ce qui se trouve entre les deux ». Il crée ce qu’Il veut. Et Dieu est Omnipotent.
    18. Les Juifs et les Chrétiens ont dit : « Nous sommes les fils de Dieu et Ses préférés. » Dis : « Pourquoi donc vous châtie-t-Il pour vos péchés ? » En fait, vous êtes des êtres humains d’entre ceux qu’Il a créés. Il pardonne à qui Il veut et Il châtie qui Il veut. Et à Dieu seul appartient la royauté des cieux et de la terre et de ce qui se trouve entre les deux. Et c’est vers Lui que sera la destination finale.

    • 4 Vous savez bien où je vais et par quel chemin on y parvient.
      5 Thomas lui fit remarquer : –– Seigneur, nous ne savons même pas où tu vas, comment saurions-nous par quel chemin on y parvient.
      6 –– Le chemin, répondit Jésus, c’est moi, (parce que) je suis la vérité et la vie. Personne ne parviendra jusqu’au Père sans passer par moi.
      7 Si vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. Mais (que dis-je): maintenant déjà vous le connaissez, vous l’avez même vu.
      8 Philippe intervint : –– Seigneur, montre-nous simplement le Père, et nous serons satisfaits.
      9 –– Eh quoi, lui répondit Jésus, après tout le temps que j’ai passé avec vous, tu ne m’as pas encore reconnu, Philippe ! Celui qui m’a vu, a aussi vu mon Père. Comment peux-tu dire : Montre-nous le Père ?
      10 Ne crois-tu pas que je suis un avec mon Père : que je vis en lui et qu’il vit en moi ? Ce que je vous dis, je ne le tire pas de mon propre fonds, c’est le Père qui demeure continuellement en moi qui accomplit par moi ses propres œuvres.
      11 Si vous ne me croyez pas sur parole quand je dis que je vis dans le Père et que le Père vit en moi, alors croyez-le du moins à cause des œuvres que vous m’avez vu accomplir.
      (La Bible : Jean chapitre 14 versets 4 à 11).

      2 Toi, tu crois que Dieu est un ? Tu fais bien : les démons le croient aussi, et ils tremblent.
      (La Bible : Jacques chapitre 2 verset 19).

      16 Ils affirment qu’ils connaissent Dieu, mais ce qu’ils font prouve le contraire. Ils font horreur, ils n’obéissent à personne et ils sont incapables de faire quelque chose de bien.
      (La Bible : Tite chapitre 1 verset 16).

      18 Certes, cette histoire de croix paraît absurde à ceux qui courent à leur perte. Ils taxent de « pure folie » la doctrine d’un Christ crucifié. Mais pour nous qui marchons dans la voie du salut, nous l’expérimentons comme la puissance même de Dieu.
      19 N’est-il pas écrit : « Je confondrai la sagesse des sages et je réduirai à néant le savoir des intelligents. Je détrônerai la raison des philosophes et je rendrai caduque la science des savants. »
      20 (Ou encore 🙂 « Où est-il le sage ? Où est-il l’interprète de la Loi ? » Oui, en fait, où sont-ils parmi vous, les philosophes, les érudits, les gens cultivés ? Où se trouvent le logicien subtil, le dialecticien habile, le critique expert dans tous les domaines de ce monde ? Où sont les brillants orateurs et les savants chercheurs du temps présent ? Oui, toutes leurs sciences se limitent aux choses éphémères d’ici-bas. Dieu n’a-t-il pas voué à l’impuissance la sagesse du monde et démontré son incapacité ? Ne l’a-t-il pas écartée comme inepte et changée en folie ?
      21 En effet, jamais encore le monde, avec toutes ses philosophies, n’est parvenu à trouver Dieu ou à le comprendre. Là où Dieu s’est révélé dans sa sagesse divine, le monde, par le moyen de la sagesse, ne l’a pas reconnu. Il n’a su tirer profit ni de la sagesse divine, ni de la sienne propre pour acquérir la connaissance de Dieu. C’est pourquoi Dieu a jugé bon de donner cette connaissance aux hommes qui placeraient leur confiance en lui ; il s’est plu à conduire au salut, par un message taxé de « folie », tous ceux qui consentent à croire en lui.
      22 Oui, tandis que d’un côté, les Juifs sont en quête de signes miraculeux, et que de l’autre, les Grecs réclament des systèmes philosophiques rationnels,
      23 nous nous faisons les hérauts d’un Messie mis en Croix. Les Juifs crient au scandale. Pour les Grecs, c’est un non–sens ridicule.
      24 Mais pour tous ceux qui ont perçu son appel, tant Juifs que Grecs, ce Christ que nous prêchons se manifeste comme la puissance même de Dieu, aussi bien que sa sagesse.
      25 Car ce qui nous paraît « folie » en Dieu contient plus de sagesse que ce qui vient des hommes ; et la « faiblesse » de Dieu dépasse en force tout ce que les hommes peuvent réaliser.
      (La Bible : 1 Corinthiens chapitre 1 versets 18 à 25).

      17 Mais Jésus se défendait : –– Jusqu’à cette heure, mon Père ne cesse d’agir, c’est pourquoi, moi aussi, j’agis.
      18 Cette remarque fut pour eux une raison de plus pour se décider à le faire mourir : non content de violer la loi sur le sabbat, il parlait encore de Dieu comme de son propre Père, donc il se faisait l’égal de Dieu.
      (La Bible : Jean chapitre 5 versets 17 à 18).

      36 Comment pouvez-vous m’accuser de blasphème, moi que le Père a choisi, consacré à son service et envoyé dans le monde, parce que j’ai dit : Je suis le Fils de Dieu !
      (La Bible : Jean chapitre 10 verset 36).

      7 Les chefs des Juifs répliquèrent : –– Nous, nous avons une Loi, et d’après cette Loi, il mérite la mort, car il s’est fait passer pour le Fils de Dieu.
      (La Bible : Jean chapitre 19 verset 7).

      29 Si quelqu’un méprise le Fils de Dieu, s’il considère comme sans valeur le sang qui a scellé l’alliance avec Dieu, le sang par lequel il a été lavé de ses péchés, s’il offense le Saint-Esprit, porteur de la grâce divine, ne pensez-vous pas qu’il mérite un châtiment encore plus sévère ?
      (La Bible : Hébreux chapitre 20 verset 29).

      23 Car celui qui nie que Jésus soit le Fils de Dieu ne connaît pas non plus le Père. Celui qui reconnaît que Jésus est le Fils de Dieu est aussi en communion avec le Père.
      (La Bible : 1 Jean chapitre 2 verset 23).

      8 Celui qui s’adonne au péché est un enfant du diable, car le diable est à l’origine du péché et il pèche dès le commencement. Le Fils de Dieu est précisément venu sur la terre pour détruire l’œuvre du diable.
      (La Bible : 1 Jean chapitre 3 verset 8).

      15 Si quelqu’un reconnaît publiquement que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu vit en lui et il demeure en communion avec Dieu.
      (La Bible : 1 Jean chapitre 4 verset 15).
      5 Qui peut être vainqueur du monde ? Celui-là seul qui croit que Jésus est le Fils de Dieu.
      (La Bible : 1 Jean chapitre 5 verset 5).

      20 Mais nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu et qu’il nous a ouvert les yeux, pour que nous apprenions à connaître le Dieu véritable –– et pour que nous le connaissions de mieux en mieux. Ainsi, nous sommes en communion avec le vrai Dieu depuis que nous sommes en communion avec son Fils Jésus-Christ. Il est lui-même le Dieu véritable et la vie éternelle.
      (La Bible : 1 Jean chapitre 5 verset 20).

    • Salam .
      Ok oui . Mais la sunna du prophète ? En quoi ce serai different ?
      S 7 v 187 à 188
      S 72 v 13 à 28 ( ouille ) par ex.

  7. 65. Si les gens du Livre avaient la foi et la piété, Nous leur aurions certainement effacé leurs méfaits et les aurions certainement introduits dans les Jardins du délice.
    66. S’ils avaient appliqué la Thora et l’Evangile et ce qui est descendu sur eux de la part de leur Seigneur, ils auraient certainement joui de ce qui est au-dessus d’eux et de ce qui est sous leurs pieds. Il y a parmi eux un groupe qui agit avec droiture; mais pour beaucoup d’entre eux, comme est mauvais ce qu’ils font !
    67. Ô Messager, transmets ce qui t’a été descendu de la part de ton Seigneur. Si tu ne le faisait pas, alors tu n’aurais pas communiqué Son message. Et Dieu te protégera des gens. Certes, Dieu ne guide pas les gens mécréants.
    68. Dis : « Ô gens du Livre, vous ne tenez sur rien, tant que vous ne vous conformez pas à la Thora et à l’Evangile et à ce qui vous a été descendu de la part de votre Seigneur. » . » Et certes, ce qui t’a été descendu de la part de ton Seigneur va accroître beaucoup d’entre eux en rébellion et en mécréance. Ne te tourmente donc pas pour les gens mécréants.
    69. Ceux qui ont cru, ceux qui se sont judaïsés, les Sabéens, et les Chrétiens, ceux parmi eux qui croient en Dieu, au Jour dernier et qui accomplissent les bonnes oeuvres, pas de crainte sur eux, et ils ne seront point affligés.
    70. Certes, Nous avions déjà pris l’engagement des Enfants d’Israël, et Nous leur avions envoyé des messagers. Mais chaque fois qu’un Messager leur vient avec ce qu’ils ne désirent pas, ils en traitent certains de menteurs et ils en tuent d’autres.
    71. Comptant qu’il n’y aurait pas de sanction contre eux, ils étaient devenus aveugles et sourds. Puis Dieu accueillit leur repentir. Ensuite, beaucoup d’entre eux redevinrent aveugles et sourds. Et Dieu voit parfaitement ce qu’ils font.

    • 26 Six mois plus tard, Dieu envoya l’ange Gabriel dans une ville de Galilée appelée Nazareth
      27 chez une jeune fille fiancée à un homme appelé Joseph, un descendant du roi David. Cette jeune fille s’appelait Marie.
      28 En entrant dans sa chambre, l’ange lui dit : –– Réjouis-toi, le Seigneur est avec toi et t’accorde sa faveur.
      29 Marie fut profondément troublée par ces paroles et se demanda ce que pouvait bien signifier cette salutation.
      30 L’ange lui dit alors : –– N’aie pas peur Marie, car Dieu t’a accordé sa faveur.
      31 Bientôt tu seras enceinte et tu mettras au monde un fils ; tu le nommeras Jésus.
      32 Il sera grand. Il portera le titre de « Fils du Très-Haut », et le Seigneur Dieu lui donnera un pouvoir royal semblable à celui de David, son ancêtre.
      33 Il régnera éternellement sur la maison de Jacob et son Règne ne cessera jamais.
      34 Marie dit à l’ange : –– Comment est-ce possible, puisque je n’ai de relations avec aucun homme ?
      35 Mais l’ange lui répondit : –– L’Esprit-Saint descendra en toi, et la puissance du Dieu Très-Haut t’enveloppera comme d’une ombre. C’est pourquoi l’enfant auquel tu donneras naissance sera saint et on l’appellera Fils de Dieu.
      36 D’ailleurs, ta cousine Élisabeth, malgré son grand âge, attend elle aussi, un fils ; on disait qu’elle ne pouvait pas avoir d’enfant, et voici : elle en est maintenant à son sixième mois,
      37 car, pour Dieu, rien n’est impossible et aucune de ses promesses ne demeure sans accomplissement.
      38 Alors Marie répondit : –– J’appartiens au Seigneur. Que tout se passe pour moi comme tu viens de le dire. Et l’ange la quitta.
      (La Bible : Luc chapitre 1 versets 26 à 38).

      1 Aux origines, avant que rien n’existe, le Fils, expression (Parole) de Dieu, était là. Il était face à face avec Dieu, étant lui-même Dieu.
      2 De toute éternité donc, il était là, face à face avec Dieu.
      3 Tout ce qui existe a été créé par lui ; absolument rien n’a pris naissance sans lui.
      4 La vie résidait en lui. Cette vie est la lumière de tout le genre humain.
      5 La lumière rayonne vers les ténèbres, mais les ténèbres ne l’ont pas acceptée.

      9 C’est le Christ qui était la lumière véritable venant dans ce monde, celle qui éclaire tout être humain.
      10 En fait, il était déjà dans le monde, puisque le monde à été créé par lui, et pourtant, le monde ne l’a pas reconnu.

      14 Le Fils, expression de Dieu, s’est incarné, il est devenu homme et a vécu parmi nous. Oui, nous avons contemplé sa splendeur glorieuse, une splendeur que seul le Fils unique envoyé par son Père pouvait posséder. Tout en lui n’était que grâce et vérité.
      (La Bible : Jean chapitre 1 versets 1 à 14).

      6 Voyez Abraham ! Son expérience a été identique à la vôtre : il a fait confiance à Dieu et a pris ses paroles au sérieux, c’est pourquoi il fut en règle avec Dieu : son acte de confiance lui a valu d’être considéré comme juste.
      7 Ainsi, seuls ceux qui placent toute leur confiance en Dieu sont les vrais fils d’Abraham.
      8 Cela est consigné depuis longtemps dans l’Écriture. L’écrivain sacré savait d’avance que Dieu accepterait les non-Juifs sur la base de leur foi. C’est pourquoi nous trouvons dans la Bible cette promesse faite il y a plusieurs siècles à Abraham et dans laquelle tout l’Évangile est contenu : « Je te bénis et tu seras une source de bénédictions pour toutes les nations ».
      9 Par conséquent, tous ceux qui s’approchent de Dieu avec confiance et qui se reposent sur lui ont part à la bénédiction de l’homme de foi que fut Abraham. Ceux qui se remettent entre les mains de Dieu jouissent de la faveur divine.
      10 Par contre, ceux qui se fatiguent à observer une loi, se fiant à leurs principes moraux pour être sauvés, se condamnent à être déçus. En effet, ceux qui en restent aux œuvres, comptant sur leurs efforts et leurs mérites pour être en règle avec Dieu, demeurent sous un régime de malédiction. Ils tombent sous le coup de cette parole : « Maudit soit quiconque n’accomplit pas intégralement tout ce qui est écrit dans le livre de la Loi, maudit soit celui qui ne persévère pas dans la pratique de tout ce qu’elle exige ».
      11 Personne ne trouvera la vie véritable et ne sera déclaré juste devant Dieu en obéissant aux commandements de la Loi. Cela découle avec évidence de cette autre parole de l’Écriture : « Celui qui place sa confiance en Dieu sera juste devant lui, sa foi sera pour lui source de vie ».
      12 Or, le principe légal n’a rien à voir avec un acte de confiance. Sous le régime de la Loi, la foi ne joue aucun rôle. Tout obéit à la règle : « C’est par l’accomplissement de toutes ces prescriptions qu’on trouvera la vie ».
      13 Mais, à présent, le Christ nous a affranchis de l’esclavage du régime légal. Il a payé cher notre liberté, car il a pris sur lui la malédiction divine. En effet, n’est-il pas écrit : « Maudit soit quiconque est pendu au gibet »?
      14 Il l’a fait pour que la bénédiction d’Abraham s’étende à tous les peuples qui entrent en communion avec lui. C’est donc bien par la foi que nous recevons le don de l’Esprit promis par Dieu.
      15 Chers frères, permettez-moi de prendre un exemple dans la vie quotidienne. Lorsqu’un homme –– et ce n’est pourtant qu’un homme –– a rédigé ses dernières volontés en bonne et due forme, une fois que ce testament est signé et légalisé, personne n’a plus le droit de l’annuler ou de le modifier par l’adjonction de clauses nouvelles.
      16 Or, c’est sous la forme d’un testament que Dieu a donné ses promesses à Abraham. Il est dit textuellement qu’il les a faites « à lui et à son héritier ». –– Notons en passant qu’il n’est pas dit : « à ses héritiers », comme s’il s’agissait de plusieurs bénéficiaires. Le terme est bien au singulier : « et à ton héritier » et cela ne peut se rapporter qu’à un seul : au Christ.
      17 Eh bien, je dis ceci : un acte a été passé solennellement par Dieu, en bonne et due forme, il est donc juridiquement valable, et la Loi, survenue 430 ans plus tard, ne saurait le casser. Elle ne peut donc pas annuler la promesse.
      18 Mais si l’héritage du salut dépendait de l’accomplissement de la Loi, il ne reposerait plus sur la promesse et les croyants ne pourraient pas en bénéficier. Or, c’est bien par une promesse que Dieu a accordé sa faveur à Abraham, l’héritage lui a été assuré comme un cadeau.
      19 Alors, direz-vous, pourquoi la Loi ? Quel est son rôle ? Elle a été surajoutée pour mettre en évidence les transgressions de l’ordre divin et rendre les hommes conscients de leur péché. C’était une mesure transitoire qui devait rester en vigueur jusqu’à la venue de « l’héritier » d’Abraham que concernait la promesse. La Loi était donc une sorte d’intérim. Elle a d’ailleurs été promulguée par des anges et remise aux mains d’un médiateur, (Moïse). Or, quand il est question d’un médiateur, c’est que deux parties sont en présence.
      20 Dans un testament, par contre, un médiateur n’a aucun rôle à jouer. Mais, en donnant sa promesse, Dieu était seul à agir : il s’est engagé, lui seul, sans aucun intermédiaire.
      21 La Loi serait-elle donc en contradiction avec les promesses divines ? Pas le moins du monde. Ah ! sans doute, s’il avait été donné une loi capable de conférer la vraie vie et s’il existait des gens observant parfaitement cette loi, ils seraient approuvés de Dieu. Dans ce cas, la loi serait effectivement un moyen d’être à l’abri de tout reproche.
      22 Mais les choses sont tout autres. D’après le témoignage de l’Écriture, l’humanité entière vit sous la domination du péché. Seuls les croyants participent à la bénédiction promise. Par la foi en Jésus-Christ, les dons de Dieu sont devenus accessibles à tous ceux qui croient en lui.
      23 Avant l’ère de la foi, nous étions enfermés comme dans une prison, étroitement gardés par la Loi, notre geôlière. Nous attendions la foi qui devait être révélée.
      24 On pourrait dire aussi que la Loi était la gouvernante chargée de nous surveiller et de nous éduquer jusqu’au jour où elle pourrait nous mener à l’école du Christ. Elle nous a donc préparés à être déclarés justes par le moyen de la foi.
      25 Depuis que la foi est venue, la gouvernante n’a plus de raison d’être. Nous ne sommes plus soumis à son autorité.
      26 Maintenant, vous tous qui croyez en Jésus-Christ, vous êtes fils de Dieu à cause de votre foi, vous êtes admis dans la communion de Jésus-Christ.
      27 Oui, vous tous, lorsque vous avez été baptisés pour le Christ, immergés dans une communion spirituelle avec lui, vous vous êtes revêtus du Christ, vous avez pris sa ressemblance, son caractère.
      28 Maintenant, il n’y a plus de place pour les discriminations faites par les hommes. Il n’y a plus de différence entre Juif et Grec, serviteur et maître, homme et femme : toutes ces distinctions humaines tombent. Unis au Christ, vous ne faites plus qu’un.
      29 Si donc vous lui appartenez, vous êtes aussi la vraie descendance d’Abraham et, par conséquent aussi, ses héritiers, comme Dieu l’a promis.
      (La Bible : Galates chapitre 4 versets 6 à 29).

      1 C’est ce ministère (de l’Esprit) que Dieu, dans sa bonté, nous a confié. Voilà pourquoi nous nous y consacrons sans crainte ni défaillance. Nous ne nous laissons pas abattre ou intimider.
      2 Nous rejetons les « méthodes secrètes », les « voies cachées » et tout ce qui se trame dans l’ombre. Nous n’avons rien à dissimuler, rien dont nous devions rougir. Nous ne nourrissons ni « arrière-pensées », ni « calculs intéressés ». Nous ne recourons pas à l’intrigue ou à la ruse, nous les dénonçons, au contraire, sans ménagement. Nous n’altérons pas la Parole de Dieu et n’en tordons pas le sens. Notre unique souci est de publier ouvertement la vérité. Par une telle conduite menée sous le regard de Dieu, nous nous rendons recommandables à la conscience de tout homme droit.
      3 Sans doute, malgré tout cela, notre Évangile demeure-t-il « voilé » et « obscur » pour certains, mais à présent, le « voile » est dans leur cœur et il ne reste que chez ceux qui courent à leur perte,
      4 ceux dont le dieu de ce monde a aveuglé l’esprit et obscurci l’intelligence à cause de leur incrédulité. (Satan) veut les empêcher de voir briller, dans toute sa splendeur, l’Évangile de la gloire du Christ, image du Dieu vivant.
      5 Ce n’est pas nous-mêmes que nous mettons en avant dans notre prédication, c’est le Christ Jésus en tant que Seigneur. Nous voulons nous présenter simplement comme vos serviteurs par amour pour Jésus.
      6 En effet, le même Dieu qui, un jour, a ordonné : « Que la lumière jaillisse des ténèbres », a illuminé nos cœurs afin que nous puissions, à notre tour, refléter la lumière de la connaissance de Dieu et faire resplendir sur les autres la gloire divine qui rayonne sur le visage de Jésus-Christ.
      7 (Cet Évangile est le trésor précieux qui nous a été confié.) Certes, nous portons ce trésor dans des vases de terre cuite, mais il faut qu’il en soit ainsi : cela prouve avec évidence que cette incomparable puissance vient de Dieu et non pas de nous.
      (La Bible : 2 Corinthiens chapitre 4 versets 1 à 7).

      1 Là–dessus Jésus quitta la cour du Temple. Tandis qu’il s’éloignait, ses disciples le rejoignirent pour lui faire remarquer la beauté de l’édifice.
      2 Alors il leur dit : –– Oui regardez bien tout cela ! Vraiment, je vous l’assure : tout sera démoli : pas une pierre ne restera sur l’autre.
      3 Puis il alla s’asseoir sur le mont des Oliviers. Ses disciples s’approchèrent et le prirent à l’écart pour lui poser la question suivante : –– Dis-nous quand cela se produira et quel signe précédera ton retour et la fin du monde.
      4 Jésus leur répondit : –– Soyez sur vos gardes et faites bien attention pour que personne ne vous induise en erreur.
      5 Car plusieurs viendront et se présenteront sous mon nom. Ils vous diront : Je suis le Messie, et ils induiront beaucoup de gens en erreur.

      11 De nombreux faux prophètes surgiront et ils entraîneront beaucoup de gens dans l’erreur et,
      12 comme les gens vivront de plus en plus sans foi ni loi, et que le mal fera des progrès constants, l’amour du plus grand nombre se refroidira.
      13 Mais celui qui tiendra ferme jusqu’au bout sera sauvé.
      14 Cette Bonne Nouvelle du Règne de Dieu sera proclamée dans le monde entier pour que tous les peuples entendent ce témoignage rendu (à la vérité). Alors seulement viendra la fin.

      23 Si quelqu’un vous dit alors : Voyez, le Christ est ici ! Ou : Tenez, il est là ! –– ne le croyez pas.
      24 De faux Christ se lèveront, ainsi que de faux prophètes. Ils feront de grands miracles et produiront des signes extraordinaires pour que –– si la chose était possible –– même ceux que Dieu a choisis soient induits en erreur.
      25 Ainsi, vous voilà donc prévenus.
      26 –– Si l’on vous dit : « Regardez, le Christ est dans le désert ! » n’y allez pas. Si l’on prétend : « Il se cache en quelque endroit secret ! » n’en croyez rien.
      27 En effet, quand le Fils de l’homme reviendra, il en sera comme de l’éclair qui jaillit de l’est et illumine tout l’horizon jusqu’à l’ouest.
      28 Le rassemblement (se fera comme) celui des vautours autour d’un cadavre.
      29 Immédiatement après ces jours de détresse, « le soleil se couvrira de ténèbres la lune perdra sa clarté, les étoiles quitteront leur cours et tomberont du firmament, les forces qui agissent dans le ciel seront ébranlées, »
      30 C’est alors que le signe du Fils de l’homme apparaîtra dans le ciel. Alors tous les peuples de la terre se lamenteront, et ils verront le Fils de l’homme revenir sur les nuées du ciel dans la plénitude de la puissance et de la gloire.
      31 Il enverra ses anges au son des trompettes claironnantes, ils rassembleront ses élus des quatre coins de l’horizon, d’un bout à l’autre de l’univers.
      (La Bible : Matthieu chapitre 24 versets 1 à 31).

  8. 72. Ce sont, certes, des mécréants ceux qui disent : « En vérité, Dieu c’est le Messie, fils de Marie. » Alors que le Messie a dit : « Ô enfants d’Israël, adorez Dieu, mon Seigneur et votre Seigneur ». Quiconque associe à Dieu (d’autres divinités) Dieu lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs !
    73. Ce sont certes des mécréants, ceux qui disent : « En vérité, Dieu est le troisième de trois. » Alors qu’il n’y a de divinité qu’Une Divinité Unique ! Et s’ils ne cessent de le dire, certes, un châtiment douloureux touchera les mécréants d’entre eux.
    74. Ne vont-ils donc pas se repentir à Dieu et implorer Son pardon ? Car Dieu est Pardonneur et Miséricordieux.
    75. Le Messie, fils de Marie, n’était qu’un Messager. Des messagers sont passés avant lui. Et sa mère était une véridique. Et tous deux consommaient de la nourriture. Vois comme Nous leur expliquons les preuves et puis vois comme ils se détournent.
    76. Dis : « Adorez-vous, au lieu de Dieu, ce qui n’a le pouvoir de vous faire ni le mal ni le bien ? » Or c’est Dieu qui est l’Audient et l’Omniscient.
    77. Dis : « Ô gens du Livre, n’exagérez pas en votre religion, s’opposant à la vérité. Ne suivez pas les passions des gens qui se sont égarés avant cela, qui ont égaré beaucoup de monde et qui se sont égarés du chemin droit.
    78. Ceux des Enfants d’Israël qui n’avaient pas cru ont été maudits par la bouche de David et de Jésus fils de Marie, parce qu’ils désobéissaient et transgressaient.

  9. 82. Tu trouveras certainement que les Juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants. Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent : « Nous sommes chrétiens. » C’est qu’il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu’ils ne s’enflent pas d’orgueil.

  10. 109. (Rappelle-toi) le jour où Dieu rassemble (tous) les messagers, et qu’Il dira : « Que vous a-t-on donné comme réponse ? » Ils diront : « Nous n’avons aucun savoir : c’est Toi, vraiment, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu ».
    110. Et quand Dieu dira : « Ô Jésus, fils de Marie, rappelle-toi Mon bienfait sur toi et sur ta mère quand Je te fortifiais du Saint-Esprit. Au berceau tu parlais aux gens, tout comme en ton âge mûr. Je t’enseignais le Livre, la Sagesse, la Thora et l’évangile ! Tu fabriquais de l’argile comme une forme d’oiseau par Ma permission; puis tu soufflais dedans. Alors par Ma permission, elle devenait oiseau. Et tu guérissais par Ma permission, l’aveugle- né et le lépreux. Et par Ma permission, tu faisais revivre les morts. Je te protégeais contre les Enfants d’Israël pendant que tu leur apportais les preuves. Mais ceux d’entre eux qui ne croyaient pas dirent : « Ceci n’est que de la magie évidente ».
    111. Et quand J’ai révélé aux Apòtres ceci : « Croyez en Moi et Mon messager (Jésus) ». Ils dirent : « Nous croyons; et atteste que nous sommes entièrement soumis ».
    112. (Rappelle-toi le moment) où les Apòtres dirent : « Ô Jésus, fils de Marie, se peut-il que ton Seigneur fasse descendre sur nous du ciel une table servie ? » Il leur dit : « Craignez plutòt Dieu, si vous êtes croyants ».
    113. Ils dirent : « Nous voulons en manger, rassurer ainsi nos coeurs, savoir que tu nous as réellement dit la vérité et en être parmi les témoins ».
    114. « Ô Dieu, notre Seigneur, dit Jésus, fils de Marie, fais descendre du ciel sur nous une table servie qui soit une fête pour nous, pour le premier d’entre nous, comme pour le dernier, ainsi qu’un signe de Ta part. Nourris-nous : Tu es le meilleur des nourrisseurs. »
    115. « Oui, dit Dieu, Je la ferai descendre sur vous. Mais ensuite, quiconque d’entre vous refuse de croire, Je le châtierai d’un châtiment dont Je ne châtierai personne d’autre dans l’univers. »
    116. (Rappelle-leur) le moment où Dieu dira : « Ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens : « Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors de Dieu ? » Il dira : « Gloire et pureté à Toi ! Il ne m’appartient pas de déclarer ce que je n’ai pas le droit de dire ! Si je l’avais dit, Tu l’aurais su, certes. Tu sais ce qu’il y a en moi, et je ne sais pas ce qu’il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu.
    117. Je ne leur ai dit que ce Tu m’avais commandé, (à savoir) : « Adorez Dieu, mon Seigneur et votre Seigneur ». Et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux. Puis quand Tu m’as rappelé, c’est Toi qui fus leur observateur attentif. Et Tu es témoin de toute chose.
    118. Si Tu les châties, ils sont Tes serviteurs. Et si Tu leur pardonnes, c’est Toi le Puissant, le Sage ».
    119. Dieu dira : « Voilà le jour où leur véracité va profiter aux véridiques : ils auront des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux pour y demeurer éternellement. » Dieu les a agréés et eux L’ont agréé. Voilà l’énorme succès.
    120. A Dieu seul appartient le royaume des cieux, de la terre et de ce qu’ils renferment et Il est Omnipotent.

  11. 135. Ils ont dit : « Soyez Juifs ou Chrétiens, vous serez donc sur la bonne voie ». – Dis : « Non, mais suivons la religion d’Abraham, le modèle même de la droiture et qui ne fut point parmi les Associateurs ».
    136. Dites : « Nous croyons en Dieu et en ce qu’on nous a révélé, et en ce qu’on n’a fait descendre vers Abraham et Ismaël et Isaac et Jacob et les Tribus, et en ce qui a été donné à Moïse et à Jésus, et en ce qui a été donné aux prophètes, venant de leur Seigneur : nous ne faisons aucune distinction entre eux. Et à Lui nous sommes Soumis ».
    137. Alors, s’ils croient à cela même à quoi vous croyez, ils seront certainement sur la bonne voie. Et s’ils s’en détournent, ils seront certes dans le schisme ! Alors Dieu te suffira contre eux. Il est l’Audient, l’Omniscient.
    138. « Nous suivons la religion de Dieu ! Et qui est meilleur que Dieu en Sa religion ? C’est Lui que nous adorons ».
    139. Dis : « Discutez-vous avec nous au sujet de Dieu, alors qu’Il est notre Seigneur et le vòtre ? A nous nos actions et à vous les vòtres ! C’est à Lui que nous sommes dévoués.
    140. Ou dites-vous qu’Abraham, Ismaël, Isaac et Jacob et les tribus étaient Juifs ou Chrétiens ? » – Dis : « Est-ce vous les plus savants, ou Dieu ? » – Qui est plus injuste que celui qui cache un témoignage qu’il détient de Dieu ? Et Dieu n’est pas inattentif à ce que vous faites.
    141. Voilà une génération bel et bien révolue. A elle ce qu’elle a acquis, et à vous ce que vous avez acquis. Et on ne vous demandera pas compte de ce qu’ils faisaient.

  12. Alor moi je voudrais juste savoir parce que je suis perdue moi !!!!
    J’ai plutot une attirance envers Allah , car le Coran a été écrit il y a 14OO années, on peut y trouver des revelations qui ne trompe pas !! et que les scientifiques ont confirmer vrai et il y n’y apas encore si longptemp. ex: Terre ronde,les montagnes(il savait que cela empecher les tremblements de terre), les mers ( je sais pas trop cmt l’expliquer mais en gros 2 mers été separé par une eau differente),La composition et le developement de l’embryon,que nous sommes composée majoritairement d’eau!!!!! et J’EN PASSE !!!!.Comment peut t-on être encore mecreants envers lui apres tant de signes véridiques???.Aussi La Kaa’ba , the House Of Allah , c’est le point le plus énergisant de la planete, est-ce un hasard?????QUE QUELQ’UN ME Reponde car je m’arrache les cheveux depuis plusieurs semaines .

  13. 124. [Et rappelle-toi,] quand ton Seigneur eut éprouvé Abraham par certains commandements, et qu’il les eut accomplis, le Seigneur lui dit : « Je vais faire de toi un exemple à suivre pour les gens ». – « Et parmi ma descendance » ? demanda-t-il. – « Mon engagement, dit Dieu, ne s’applique pas aux injustes ».
    125. [Et rappelle-toi], quand nous fîmes de la Maison un lieu de visite et un asile pour les gens – Adoptez donc pour lieu de prière, ce lieu où Abraham se tint debout – Et Nous confiâmes à Abraham et à Ismaël ceci : « Purifiez Ma Maison pour ceux qui tournent autour, y font retraite pieuse, s’y inclinent et s’y prosternent.
    126. Et quand Abraham supplia : « Ô mon Seigneur, fais de cette cité un lieu de sécurité, et fais attribution des fruits à ceux qui parmi ses habitants auront cru en Dieu et au Jour dernier », le Seigneur dit : « Et quiconque n’y aura pas cru, alors Je lui concéderai une courte jouissance [ici-bas], puis Je le contraindrai au châtiment du Feu [dans l’au-delà]. Et quelle mauvaise destination » !
    127. Et quand Abraham et Ismaël élevaient les assises de la Maison : « Ô notre Seigneur, accepte ceci de notre part ! Car c’est Toi l’Audient, l’Omniscient.
    128. Notre Seigneur ! Fais de nous Tes Soumis, et de notre descendance une communauté soumise à Toi. Et montre nous nos rites et accepte de nous le repentir. Car c’est Toi certes l’Accueillant au repentir, le Miséricordieux.
    129. Notre Seigneur ! Envoie l’un des leurs comme messager parmi eux, pour leur réciter Tes versets, leur enseigner le Livre et la Sagesse, et les purifier. Car c’est Toi certes le Puissant, le Sage !
    130. Qui donc aura en aversion la religion d’Abraham, sinon celui qui sème son âme dans la sottise ? Car très certainement Nous l’avons choisi en ce monde; et, dans l’au-delà, il est certes du nombre des gens de bien.
    131. Quand son Seigneur lui avait dit : « Soumets-toi », il dit : « Je me soumets au Seigneur de l’Univers ».
    132. Et c’est ce que Abraham recommanda à ses fils, de même que Jacob : « Ô mes fils, certes Dieu vous a choisi la religion : ne mourrez point, donc, autrement qu’en Soumis » ! (à Dieu).
    133. Etiez-vous témoins quand la mort se présenta à Jacob et qu’il dit à ses fils : « Qu’adorerez-vous après moi » ? – Ils répondirent : « Nous adorerons ta divinité et la divinité de tes pères, Abraham, Ismaël et Isaac, Divinité Unique et à laquelle nous sommes Soumis ».
    134. Voilà une génération bel et bien révolue. A elle ce qu’elle a acquis, et à vous ce que vous avez acquis. On ne vous demandera pas compte de ce qu’ils faisaient.

  14. 88. Et tu verras les montagnes – tu les crois figées – alors qu’elles passent comme des nuages. Telle est l’oeuvre de Dieu qui a tout façonné à la perfection. Il est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites !

    salut louise je suis sincèrement fière de toi je vous encourage de continuer a chercher d’avantage et je vous propose le saint coran et si tu as des questions n’hésite plus a me les demander f-arouk@hotmail.com
    moi je sais beaucoup de personne se sont converti a l’islam

    • L islam serai donc né avec mohammed …
      Vous au moins vous pouvez être sûr d être un parfait mécréant ( associateur) .
      S 42 v 13 à 21.
      S 63 v 1 à 3 ( s 16 v 82 à 89 )
      Vous insultez les autres prophètes minimum du coup en les disant non soumis à dieu vu que mohammed vous est indissociables à allah.
      Continuez louise à suivre des gens qui rendront votre vie pleine de progenitures delinquantes vouees aux vols et à la prison , d hypocrisie , de haine , de drogue , de fornication, d assistés préférant les allocations qu a leur soi disant pays adorés d origine etc . Alla ne nous veut plus. Voilà le constat.les morts à répétion à la Mecque L atteste d années en années .
      Je suis musulmane ( inch allah s 15 v 1 à 3 ) mais cette communauté est devenue la pire des pires des pires. Un vrai repère de satanistes opportuniste. Ils parlent du coran sans le lire. Ils L utilisent pour vitrine epour leur orgueil. Une pure immondice sur patte . Frequentez les. Vous verrez le racisme et L hypocrisie ambiante. Allez y je vous dit !

  15. je confirme. vous avez totalement raison.

  16. Bonjour à tous,
    Je voudrais juste dire, humblement qu’il ne faut surtout pas s’arrêter ni s’entêter à une lecture facile et dénuée d’études historiques, linguistiques, socio–éthniques des époques où les religions respectives sont apparues, et plus exactement, comment leur dogmes, doctrines se sont installé…
    Dans le christianisme, comme dans le judaïsme ou l’islam, les textes dits sacrés se sont écrits et transmis sur des siècles au fur des interprétations, des lectures, des faits historiques qui ont cristallisé les croyances.
    Je suis tenté de vous proposer des liens vers des documentaires, études beaucoup plus élaborés qu’une simple critique formelle de telle ou telle prétendue « incohérence »… le dialogue entre religions, primordial à leur existence et à leur épanouissement au fil des siècles, devrait se faire à la lumière, non pas des dogmes de chacune, forcement spécifique à chaque croyance, mais à celle d’une lecture historiographique qui permet une approche globale et objective, et une compréhension des éléments souvent humains, qui ont tracé les contours propres à chaque courant de chaque religion !
    Amicalement.

  17. 1. Bienheureux sont certes les croyants,
    2. ceux qui sont humbles dans leur Salat,
    3. qui se détournent des futilités,
    4. qui s’acquittent de la Zakat,
    5. et qui préservent leurs sexes [de tout rapport],
    6. si ce n’est qu’avec leurs épouses ou les esclaves qu’ils possèdent, car là vraiment, on ne peut les blâmer;
    7. alors que ceux qui cherchent au-delà de ces limites sont des transgresseurs;
    8. et qui veillent à la sauvegarde des dépòts confiés à eux et honorent leurs engagements,
    9. et qui observent strictement leur Salat.
    10. Ce sont eux les héritiers,
    11. qui hériteront le Paradis pour y demeurer éternellement.
    12. Nous avons certes créé l’homme d’un extrait d’argile,
    13. puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide.
    14. Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence; et de l’adhérence Nous avons créé un embryon; puis, de cet embryon Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l’avons transformé en une tout autre création. Gloire à Dieu le Meilleur des créateurs !
    15. Et puis, après cela vous mourrez.
    16. Et puis au Jour de la Résurrection vous serez ressuscités.
    17. Nous avons créé, au-dessus de vous, sept cieux. Et Nous ne sommes pas inattentifs à la création.
    18. Et Nous avons fait descendre l’eau du ciel avec mesure. Puis Nous l’avons maintenue dans la terre, cependant que Nous sommes bien Capable de la faire disparaître.
    19. Avec elle, Nous avons produit pour vous des jardins de palmiers et de vignes, dans lesquels vous avez des fruits abondants et desquels vous mangez,
    20. ainsi qu’un arbre (l’olivier) qui pousse au Mont Sinai, en produisant l’huile servant à oindre et où les mangeurs trempent leur pain.
    21. Vous avez certes dans les bestiaux, un sujet de méditation : Nous vous donnons à boire de ce qu’ils ont dans le ventre, et vous y trouvez également maintes utilités; et vous vous en nourrissez.
    22. Sur eux ainsi que sur des vaisseaux vous êtes transportés.
    23. Nous envoyâmes Noé vers son peuple. Il dit : « Ô mon peuple, adorez Dieu. Vous n’avez pas d’autre divinité en dehors de Lui. Ne [Le] craignez-vous pas ? »
    24. Alors les notables de son peuple qui avaient mécru dirent : « Celui-ci n’est qu’un être humain comme vous voulant se distinguer à votre détriment. Si Dieu avait voulu, ce sont des Anges qu’Il aurait fait descendre. Jamais nous n’avons entendu cela chez nos ancêtres les plus reculés.
    25. Ce n’est en vérité qu’un homme atteint de folie, observez-le donc durant quelque temps.
    26. Il dit : « Seigneur ! Apporte-moi secours parce qu’ils me traitent de menteur ».
    27. Nous lui révélâmes : « Construis l’arche sous Nos yeux et selon Notre révélation. Et quand Notre commandement viendra et que le four bouillonnera, achemine là-dedans un couple de chaque espèce, ainsi que ta famille, sauf ceux d’entre eux contre qui la parole a déjà été prononcée; et ne t’adresse pas à Moi au sujet des injustes, car ils seront fatalement noyés.
    28. Et lorsque tu seras installé, toi et ceux qui sont avec toi, dans l’arche, dis : « Louange à Dieu qui nous a sauvés du peuple des injustes. »
    29. Et dis : « Seigneur, fais-moi débarquer d’un débarquement béni. Tu es Celui qui procure le meilleur débarquement ».
    30. Voilà bien là des signes. Nous sommes certes Celui qui éprouve.
    31. Puis, après eux, Nous avons créé d’autres générations,
    32. Nous envoyâmes parmi elles un Messager [issu] d’elles pour leur dire : « Adorez Dieu. Vous n’avez pas d’autre divinité en dehors de Lui. Ne le craignez-vous pas ? »

  18. محمد رسول الله عليه الصلاة و السلام نفترض كما تقول أنه ذكي دلني من
    فضلك هل هنالك من كان قبله أو بعده إصتطاع أن يجمع الأولين و الآخرين و عن الآخرة و قيامها و الجنة و النار لم يترك شيئ إلا وصفه بإيضاح و مع ذلك ما الذي أشغله بلوغ حتى أربعين لكي ينشر دعوته مع العلم بأن معضم العلاماء ماتوا في سن مبكر يقول الله تعالى « يريدون أن يطفؤوا نور الله بأفواههم » فلإنك منهم

  19. Un homme de foi est un homme quand il parle il parle avec honnête et veille à ce qu’il rapporte est vrai et juste
    En réponse à ce que vous ignorez

    En référence à l’Histoire de l’Islam, la préservation du Saint Coran a été possible grâce à deux procédés logiques et plausibles qui se déroulèrent simultanément et qui sont :
     La mémorisation et tradition orale
     La transcription

    I. Mémorisation, tradition et la pratique orales

    Le Prophète Mohammed (saw) ne savait pas lire ni écrire. Et donc, la Révélation du Saint Coran lui a été faite par l’Ange Gabriel qui lui transmettait partie par partie au fil des 23 ans qu’a duré sa mission de Messager de Dieu (de l’age de 40 à 63ans, date de sa mort). Donc, à chaque fois qu’il « recevait » les versets, il les mémorisait fidèlement sous l’attention vigilante de l’Ange. De suite, il en faisait part à son entourage proche – Compagnons et croyants – qui, à leur tour, les apprenaient par cœur et les enseignaient au reste de la communauté. Cette divulgation était rendue nécessaire pour plusieurs raisons dont les plus importantes sont que la lecture des versets est inclue dans la réalisation d’un bon nombre de pratiques et culte religieux (prière, Ramadan…) et dans des actes entrant dans la vie courante(décisions de justice, organisation de la vie sociale, …).

    La mise en pratique de l’Islam était et est un facteur qui avait /a favorisé la préservation des versets.
    Ainsi, au fur et à mesure de la Révélation, le Saint Coran se conservait dans les mémoires des hommes car il était -et est/sera continuellement- récité chaque jour au moins dans les 5 prières obligatoires. A noter que l’amour pour cette nouvelle religion qui a amené des changements positifs dans la société incitait les gens à apprendre par cœur et à enseigner le Saint Coran à ceux qui ne savent pas lire ou écrire. C’était notamment le cas des Compagnons du Prophète (saw).
    Certes, la tradition orale a joué un grand rôle dans la préservation du Coran, mais le Coran fut également écrit dès l’époque du Prophète Mohamed (saw)

    II. L’écriture du Coran
    La transcription du Saint Coran a été pratiqué du vivant du Prophète (saw).
    En effet, le Prophète mémorisait les versets coraniques en présence de l’ange Gabriel (Jibril), puis il en faisait immédiatement part à ses Compagnons qui les mémorisaient à leur tour. En plus, Il faisait appel à des scribes (29 compagnons s’était relayés sur cette tâche) pour leur dicter la Révélationqui survenait. A chaque fois, Il leur demandait de relire ce qu’ils avaient noté, afin de corriger éventuellement toute faute des scriptes.

    On racontait que : « Lorsque plusieurs versets étaient révélés au Prophète, celui-ci appelait des personnes sachant écrire et leur disait : « Placez ces versets dans telle sourate, celle où sont mentionnés tels et tels sujets ». Et lorsqu’un verset lui était révélé, il leur disait : « Placez ce verset dans telle sourate, dans laquelle sont mentionnés tels et tels sujets » » (rapporté par Abû Daoud et At-Tirmidhî, authentifié par Ibn Hibbân : cf. Fat’h ul-bârî , tome 9 p. 29)

    Le Coran fut, ainsi, écrit et préservé sous diverses formes. Certaines d’entre elles furent peu orthodoxes (ex : os de chameau).
    De ce fait, Le Saint Coran transcrit exista mais de façon éparpillé chez les uns et chez les autres, c’est à dire pas sous la forme d’un livre ou recueil comme on le voit de nos jours.
    Après la mort du Prophète (saw), Abou Bakr Essidik (Miséricorde de Dieu soit sur lui) fut désigné comme successeur et premier calife de l’Islam. La question du rassemblement en un unique ouvrage du Saint Coran commença à se poser avec persistance, d’une part, dans le souci de préserver le Texte Sacré de tout acte pouvant éviter l’altération de son contenu (car de nombreux Compagnons qui connaissaient par coeur le Saint Corant, ont été tués dans les batailles de l’anathème (Houroub arridat) qui éclatèrent aprés la mort du Prophète (saw)) et, d’autre part, pour le mettre à la disposition des musulmans, surtout après l’extension géographique de l’Islam.

    Dans les faits, l’effort de rassemblement commença timidement au temps du Prophète (saw), mais continua sous les califes Abou Bakr Essidik, Omar Ibnou Al Khattab et Othman Ibnou Âffane (que Dieu les ait Tous dans Sa miséricorde).
    En gros, l’objectif des copies écrites était, en plus de la divulgation et de la préservation, de parer à une incompréhension grandissante de certains musulmans face aux divergences de lecture en raison des différences d’éthnie et d’origine des entrants en Islam, et contre toute ajout ou falsification pouvant atteindre la qualité de son contenu.

    Les califes de l’Islam et le Coran
    Le Calife Othman Ibnou Affane est le troisième calife qui justement est à l’origine des copies coraniques que l’on prétend être les premières traces écrites du Coran, c’est à dire 15 ans après la mort du Prophète Mohamed (saw), ce qui est tout a fait erroné.

    – Le Premier Calife Abou Bakr (632-634/11-13 H).
    Le recensement de l’intégralité du Texte Coranique avait été effectué, dans les 2 ans qui ont suivi la mort du Prophète par Abou Bakr Essidik. Il y a été Conseillé par Omar Ibnou El Khattab qu’effrayait la mort de nombreux Compagnons connaissant le Coran par coeur lors des batailles de l’anathème (« Houroûb ar-ridda ») qui éclatèrent au début du la désignation du premier califat.
    Le Calife confia donc la tâche d’écrire à Zayd Ibnou thâbite, un jeune compagnon qui était, à la fois, l’un des scribes et l’un de ceux qui avaient mémorisé le Coran en entier. Il lui fixa également la méthode de travail suivante :
    • Vérifier, pour chaque document écrit, s’il a été bel et bien écrit en présence du Prophète (saw). Et ce en demandant la confirmation de deux témoins oculaires. Faute de quoi, le document ne peut être retenu comme base pour le recopiage du Coran
    • Confronter l’écrit, reconnu valable, avec la mémorisation de ceux qui connaissaient, le mieux, le Saint Coran par cœur.
    Un an plus tard, environ, Zayd remis le fruit de son travail au Calife. Une copie assemblée sur des feuillets (sahifa).
    Comme on le voit ici, c’était dans les 2 ans (et non 20 ans) qui suivirent la mort du Prophète et sous le califat de Abû Bakr, que le Texte Coranique avait été rédigé et présenté dans son intégralité sous forme d’une copie (il s’agit de l’ensemble des feuillets), cette même copie qui va être gardée par les 2 califes qui vont se succéder (Abou Bakr, Omar).
    – Le deuxième Calife Omar Ibnou El Khattab (634-644/13-26 H.)
    Après la mort de Abou Bakr Essidik, le deuxième calife Omar Ibnou El Khattab les reçoit. Après sa mort, ils sont confiés à sa fille Hafsa, veuve du Prophète.
    (Tous ces éléments sont rapportés par Al-Bukhârî, n° 4701. Voir également Fath ul-bârî tome 9 pp. 19-20, et Al-Itqân , pp. 184-185
    Le 3ème Calife Othmane (643-655/23-35 H).
    Sous le califat de othmane, le territoire musulman s’est considérablement agrandi et dans chaque région, les convertis apprenaient des passages du Coran auprès d’un ou plusieurs Compagnons (sahabas) du Prophète Mohamed (saw) désignés à cet effet.
    De nouveaux problèmes surgissent : il existe des variantes de prononciations entre les lectures des différents sahabas car la lecture du Coran leur a été ainsi enseignée par le Prophète (saw) lui même.
    Le calife Othmane décide alors d’officialiser un type unique d’écriture du Texte Coranique et d’établir une classification unique des sourates les unes par rapport aux autres. Il décida de charger une commission de quatre membres, présidée par Zayd ibn Thâbite à des fins de reproduire plusieurs exemplaires de la copie gardée jusque là par Hafsa en y intégrant les différentes variantes de lecture. Chaque exemplaire fût envoyé à une province, accompagné d’un enseignant pris parmi les sahabas et connaissant le Coran par cœur. Cela se passait en l’an 25 de l’Hégire, soit 15 ans (et non 20 ans) après la mort du Prophète (saw).
    Ceci fait, et afin d’éviter toute éventualité de divergence ou de confusion ultérieure, il ordonna à tous les détenteurs de copies personnelles (complètes ou partielles) du Coran de les détruire.
    Les copies du Coran écrites de nos jours suivent toujours, mot pour mot, et lettre par lettre cette écriture des copies de calife Othmane, écriture justement nommée « Ar-rasm al-othmanî ».
    (Tous ces éléments sont rapportés par Al-Bukhârî, n° 4702.)

    Les versions anciennes existantes : Vestige du passé et preuve de l’authenticité du Coran??
    Si le premier rassemblement du Saint Coran fût effectué au temps du calife Abou Bakr Essidik, il y a lieu de se demander quels sont les manuscrits les plus anciens du coran dont on dispose aujourd’hui?
    Actuellement, plusieurs copies du Coran sont exposées dans des musées et les plus anciennes datent du premier siècle de l’hégire. Certaines sont attribuées au calife Othmane qui de son temps envoya des copies (environ 5) à des régions musulmanes dont l’Egypte et l’Iraq. Cependant, d’autres copies ont été retrouvées dernièrement au Yémen dont, notamment les manuscrits de Sanaa (Yémen).
    Ces manuscrits correspondent exactement au Coran qui circule aujourd’hui dans des millions de maisons à travers le monde.
    L’étude de ces manuscrits est très importante car leur fidélité au Coran que nous connaissons de nos jours ruine les théories orientalistes développées sur le thème de la constitution tardive du Coran ou sur l’altération de son texte.
    Parmi les manuscrits connu on peu citer :
    – La Copie du musée Topkap: Elle est aujourd’hui en Turquie (le musée Topkapi) et daterait des années 650 [Uthman est mort assassiné en 656]. Des expertises ont confirmé le caractère plausible de cette datation (cliquez ici pour voir la description et quelques images de c manuscrit)
    – La copie de la Mosquée de l’imam Hussein : Cette copie aussi date du premier siècle de l’Hégire, elle est parmi les copies les plus anciennes. (Cliquez ici pour des images et sa description).
    – Le manuscrit de Samarkand : Une ancienne copie du Coran existe également à Tachkent, en Ouzbékistan Elle date du premier siècle de l’Hégire, il y a de fortes chances qu’elle soit parmi les manuscrits de Othmane Ibnou Affane (que Dieu les ait dans Sa Miséricorde)qui furent envoyés à travers le monde (5 copies envoyées dans différents directions) Cliquez ici pour voir les informations sur cette copie du manuscrit.
    D’autres fragments anciens existent de façon éparpillée à travers les musées du monde en Syrie, en Egypte, en Afrique du Nord, par exemple :
    – Les manuscrits de la Bibliothèque Nationale de France : parmi eux on cite un manuscrit trouvé très récemment, datant entre 650 et 660 après JC. Il correspond exactement au Coran actuel.
    – Les manuscrits de sana3a : datant d’environ 680 cliquez ici pour quelques images
    – Les Manuscrits datant de l’an 107, se trouvant dans la bibliothèque nationale égyptienne. Cliquez ici pour voir sa description
    – Les manuscrits datant du premier siècle se trouvant à « beit al qur’âan  » a Ménam au Bahreïn.
    [justify]Pour plus d’informations, consulter le site : islamic-awarness

    Evolution de l’écriture du Coran
    Rappelons le, l’orthographe des copies du Saint Coran faites, sur la demande du Calife Othmane Ibnou Affane, par la commission présidée par Zeyd Ibnou Thabite, ne présentait aucun signe diacritique ni symbole de voyelles
    Dès le premier siècle de l’Hégire (7ème siècle de l’ère chrétienne), Et Afin de rendre la récitation des copies coraniques plus facile, d’autant plus qu’on assiste à la conversion à l’Islam de nouvelles populations, non-arabophones, qui ne peuvent pas réciter un texte arabe non vocalisé. Des signes diacritiques (points distinguant des lettres) et des symboles de voyelles ont été introduits. Cette amélioration a été faite par étapes successives. Malgré l’intérêt et la nécessité de cette œuvre elle ne s’est pas faite sans hésitation. Car des savants débattirent jusqu’au du 4ème siècle de l’Hégire (9ème siècle de l’ère chrétienne) au sujet de sa légalité. Certains y voyaient une forme d’hérésie (Bid’a)! Avec le temps, cette crainte de « déformer » le Coran par l’introduction des signes diacritiques fût dépassée par une autre crainte que des gens finissent par réciter le Coran d’une manière erronée faute de signes.
    Il est à remarquer que toutes ces améliorations, si elles avaient connu, au début, le rejet de certains savants, elles se sont vues d’utilité en l’absence de risque pour le Texte Coranique, et donc, avaient été unanimement admises par la suite.

  20. le coran ne se traduit pas d’une façon littérale et intégrale c’est toute une science et un savoir ce n’est pas comme l’évangile ou la thourat falsifiée et écrites par des humains
    il faut bien se documenter Mr voila en réponse je l’ai prie de DiaNa_57

    La Vierge Marie occupe une place centrale dans l’islam tout d’abord en tant que mère de Jésus, prophète reconnu par l’islam, de par le miracle de sa maternité et enfin du fait de sa foi à toute épreuve. Elle fait à ce titre partie des quatre femmes considérées comme « parfaites » par la tradition islamique, aux côtés de Fatima, fille du prophète Mahomet, Khadija, sa première femme, et Âsiya, femme de pharaon et « mère adoptive » de Moïse. [3] Dans la tradition, elle est également destinée à être la première à entrer au paradis. « Maryam » est également la seule femme du Coran à être mentionnée par son nom et saluée par les anges en tant qu’ « élue par la volonté divine ». Elle est aussi mentionnée dans de nombreux récits de la tradition musulmane, qui insistent notamment sur la nature pure et exempte de tout péché de « Marie et son fils » (Maryam wa ibnuhâ).

    Marie (Maryam) est évoquée près de 34 fois dans le Coran, principalement dans la sourate « La famille de ’Imrân » (Al-’Imrân) et « Maryam » ; elle est également mentionnée dans les sourates « Les Croyants » (Al-Mu’minun) [4], « L’interdiction » (Al-Tahrim) [5], ou « Le Fer » (Al-Hadid) [6].
    La troisième sourate du Coran relate tout d’abord la nativité de Marie. Sa mère, « la femme de ’Imrân » (ce dernier est, dans le Coran, le père de Moïse ; le peuple d’Israël étant ainsi désigné par l’expression « enfants de ’Imrân&quot:) décide de consacrer à Dieu l’enfant qu’elle porte en son sein, après une longue période de stérilité. Etonnée d’avoir mis au monde une fille, qui ne pourrait donc pas servir au temple, la mère s’exclame : « Je l’ai nommée Marie, et je la place, ainsi que sa descendance, sous Ta protection contre le Diable, le banni ». [7] Sœur de Moïse et Aaron et mère du Christ, Marie s’insère donc dans la lignée des grands prophètes bibliques. Elle est ensuite confiée à Zacharie, père de Jean-Baptiste, qui, dans leur lieu de retraite, constate qu’elle est l’objet d’une protection et de faveurs divines diverses, les anges pourvoyant notamment à sa subsistance. [8] Cette sourate insiste également sur son « ’élection » divine et son rang exceptionnel : « O Marie ! Dieu t’a choisie, en vérité ; Il t’a purifiée ; Il t’a choisie de préférence à toutes les femmes de l’univers ». [9]
    C’est cependant dans la sourate 19, qui porte son nom, que l’on trouve le récit le plus détaillé la concernant. Il y est d’abord évoqué que Marie quitte les siens pour se réfugier « en un lieu vers l’Orient », plaçant ainsi « un voile entre elle et les siens ». [10] L’Esprit, qui n’est autre que l’ange Gabriel, lui apparaît alors sous la forme d’un homme parfait pour lui annoncer qu’il va lui être fait don d’un « fils pur ». Face à son étonnement, l’ange lui répond : « Ton Seigneur a dit : « Cela m’est facile ». Nous ferons de lui [Jésus] un signe pour les hommes ; une miséricorde venue de nous. Le décret est irrévocable ». [11] Elle se retire alors dans un endroit éloigné. Seule – contrairement au Nouveau Testament où elle est accompagnée de Joseph-, dépourvue de toute subsistance, les douleurs de l’enfantement l’amènent à se réfugier près du tronc d’un palmier. En entendant le désespoir de sa mère, le Christ nouveau-né la console en l’invitant à boire à une source que Dieu a fait jaillir à ses pieds, ainsi qu’à secouer le tronc du palmier pour se rassasier de ses dattes. Il l’enjoint également à effectuer un jeûne de la parole et à ainsi garder le silence face aux hommes qui la calomnieraient en découvrant sa maternité. [12] Revenant chez les siens, et face aux multiples accusations dont elle est l’objet, elle désigne alors le nouveau-né qui déclare miraculeusement : « Je suis vraiment le serviteur d’Allah. Il m’a donné le Livre et m’a désigné Prophète ». [13] Le Coran se pose donc en fervent défenseur de la virginité et du haut rang spirituel de Marie. Ce premier dialogue intime entre la mère et l’enfant et le miracle du nouveau né doué de parole est évoqué à plusieurs reprises dans le Coran [14] et a été l’objet de nombreux commentaires, étant dans la plupart des cas perçu comme un signe de la grandeur de ce prophète transcendant toutes les lois naturelles.

    Marie est également considérée, avec Jésus, comme un seule et même « signe » (âya) envoyé par Dieu à l’ensemble de l’humanité. [15] Le mot « âya » revêt plusieurs significations dont « miracle », « merveilles créées par Dieu » ou encore « signe » devant inviter tout croyant à réfléchir sur le sens ultime de la Création. L’emploi de ce terme est ici inhabituel, était donné qu’il n’est généralement jamais utilisé pour qualifier des êtres humains. Marie n’en constitue pas moins le « signe » et l’exemple par excellence pour avoir à la fois avoir été exempte de tout pêché – sa virginité corporelle n’étant que le reflet de celle de son âme-, s’être soumise au décret divin, et avoir fait confiance à Dieu en toutes circonstances. Elle symbolise le dévouement le plus absolu. Le sens même du récit de la vie de Marie/Maryam dans le Coran pourrait d’ailleurs être résumé par le mot « âya » : elle n’est pas évoquée dans un but narratif ou biographique mais en tant que « signe » de la volonté de Dieu faisant partie intégrante de l’histoire des manifestations divines qui fournissent autant de prétextes à la réflexion et à l’affermissement de la foi. En outre, le Coran invite à plusieurs reprises à se « souvenir » d’elle et la lie indéfectiblement à son fils, « Jésus, fils de Marie » (’Issâ ibnu Maryam), soulignant par là même le seul lien de parenté terrestre du Christ [16] et sa conception miraculeuse. Marie incarne donc dans l’islam la croyante monothéiste parfaite, indéfectiblement liée à son fils qui n’est jamais évoqué sans référence à sa mère. De par son humilité, sa piété et sa confiance absolue, elle y incarne un modèle de foi pour tous les croyants.

  21. La foi c’est quelque chose qui s’apprend mais c’est ce qui vient par la volonté de trouver et le coran il faut avoir la foi pour comprendre le sens et ce ne sont que les croyants qui y trouveront ce qu’ils cherchent

  22. ABSURDITE TOTAL

    BETISE PUR ET SIMPLE

    COMMENT PEUT ON PARLER DES CHOSES QU ON NE CONNAIT PAS

  23. M ABBES JE DOUTE DE VOTRE QI

    ET SURTOUT VOUS N AVEZ PASLE DROIT D INDUIRE LES GENS EN ERREURS

    J AI DE LAPEINE POUR VOUS ET VOS SEMBLABLES

  24. Très favorable matinée à tous les membres de ce site web ,

    Pour commencer , donnez-moi l’opportunité de vous montrer ma gratitude pour chacune des très pertinentes connaissances que j’ai découvertes sur cet imposant forum .

    Je ne suis pas sure d’être au bon section mais je n’en ai pas vu de meilleur.

    J’habite à Antigonish, canada . J’ai 26 années et j’éduque 3 agréables enfants qui sont tous âgés entre 6 ou 10 ans (1 est adoptée ). J’aime bien beaucoup les animaux domestiques et j’essaie de leur donner les accessoires pour animaux qui leur rendent la vie plus festive .

    Je vous remercie à l’avance pour toutes les très pertinentes débats dans le futur et je vous remercie de votre compréhension pour mon français moins que parfait: ma langue maternelle est le vietnamien et je fais de mon mieux de m’enseigner mais c’est très ardu !

    Bye bye

    Arthru

  25. salam que Dieu vous guide que le voulliez ou non l islam est la seule religion agree par DIEU tous les prophetes etaient musulmans
    les detracteurs qui vont donner une mauvaise image par tromperie calomnie ne servent a rien l islam le coran le livre ALLAH est en garant
    il va avoir de plus en plus de musulmans de mosquee
    le chrsitianisme perd sa valeur car c une religion inventee pas celle provenant de DIEU
    dans vos discours mr abbe vous dites il faut detruire l islam rabaisse le muslman de l interieur pour le faire convertir et le detourner du vrai!!
    vous etes loin dand un egarement lointain que Dieu vous guide

  26. Bonjour à tous! 2tant donné qu’il y a beaucoup trop de commentaire je ne vais pour l’instant en commenter qu’un seul! Ce message s’adresse à tous et plus particulièrement à ATIBLE! tu nous dis dans ton commentaire: « et il s’agit de « l’évangile de Jésus Christ inspiré à l’Apôtre Jean par le Saint Esprit » abrégé en « évangile selon Jean « .! Face à cet argument qui n’en est pas un je te répondrai mon ami voila ce qu’en disent l’Encyclopédie Britannique, qui est le résultat d’un travail de plus de 500 savants chrétiens:  » L’évangile selon Jean est sûrement et sans le moindre doute une fabrication » et à été écrit entre 110-115 de l’ère chrétienne= soir 1 siècle après Jésus (‘alahi salam)! et je souligne le fait que ceci n’a point était dit par des musulmans mais bien par des savants CHRETIENS! Si vous vous voulez débattre ,dans le respect mutuel, sur le fait que le Coran est unique et non la Bible j’en serais heureux car des textes prouvant la corruption des textes bibliques il en existe un grand nombre et de plus, parmis ces derniers il y a même une déclaration du pape léon XIII! En attendant votre réponse que la paix soit sur vous tous!

    • Le plus ancien manuscrit d’un livre du nouveau Testament est un fragment de l’évangile de Jean. Il s’agit d’un papyrus qui ne comporte que Jean chapitre 18 versets 31 à 33 sur une face et quelques mots des versets 37 et 38 sur l’autre. Cette copie se trouve actuellement à la Bibliothèque John Ryland à Manchester et porte le N° P52.

      Malgré la petitesse de ce manuscrit, il revêt pourtant une grande importance à cause de son ancienneté et du site sur lequel il a été découvert.

      Cette copie de l’évangile de Jean date de l’an 135 après J. C. Elle a été découverte par C. H. Roberts dans une petite province, en Égypte, sur les bords du Nil, bien loin de la ville d’Éphèse (dans l’actuelle Turquie) où cet évangile, sous l’inspiration du Saint Esprit, a été écrit par l’Apôtre Jean.

      Estimer la distance séparant le bord du Nil en Égypte et la ville d’Éphèse en Turquie : Ce sont des milliers de Km qui les Séparent. Et en cette période, il n’y avait pas de voiture, ni de train, ni d’avion. Il n’y avait pas non plus l’Internet.
      Pour se déplacer, le plus rapidement possible, c’était à dos de chameaux ou de chevaux. Cependant, malgré les moyens de transport rudimentaires et très lents (en comparaison aux nôtres à l’heure actuelle), l’évangile inspiré à l’Apôtre Jean par le Saint Esprit était déjà usage en Égypte, le long du Nil, et ce, 40 à 45 ans après sa rédaction.

      Il y avait donc à l’an 135, des centaines de copies de cet évangile qui étaient lues par des centaines de chrétiens. Ce qui a permis à ces copies d’être largement diffusées pour se trouver en Égypte, malgré le fait que ces copies ne se faisaient qu’à la main, d’où le terme de manuscrit, travail qui coutait aussi cher financièrement.

      Si l’on s’en tient à la déclaration de tes 500 savants chrétiens, l’original de l’évangile de Jean serait écrit à l’an 115, donc il n’y avait que 20 années entre cet original et sa copie de l’an 135. Dans ce cas la diffusion de l’évangile de Jean à cette période s’est donc faite avec une rapidité inouïe ! Certains archéologues datent cette copie en l’an 120 après J. C., dans ce cas il aurait fallu que 5 ans pour que les copies de l’évangile de Jean atteignent l’Égypte. Ce qui est un miracle.

      Qui sont en réalité tes savants chrétiens que tu as cités ?
      Sur quel fait avéré se sont-ils basés pour lancer leur déclaration ?

      Je te mets au défi de me donner la liste complète de ces savants dits chrétiens, de me donner aussi les faits ou preuves qui les ont amené à affirmer que l’Apôtre Jean n’est pas l’écrivain sacré utilisé par le Saint Esprit pour écrire cet évangile.

      Vu leur position, je vais déjà te dire que ces soi disant savants chrétiens que tu as cités ne sont en fait que des adeptes des théoriciens évolutionnistes de l’école de Graf et Wellhausen dite « l’Hypothèse Documentaire » qui influença le monde des intellectuels vers le XIX siècle.
      Cependant ces théories ne sont plus à l’ordre du jour, car elles se sont avérées fausses par la découverte non seulement des manuscrits de la Bible mais aussi par la grande quantité de documents archéologiques découverts à notre ère.

      Par exemple, Wellhausen disait que ce n’était pas Moïse qui a écrit le Pentateuque. Car selon les théories de l’évolution qu’il prônait, à l’époque de Moïse les gens n’étaient pas encore évolués pour connaître l’écriture. Ils étaient dans les cavernes, pour ne pas dire encore presque des singes !

      Tenant compte de ces théories, les adeptes de ces écoles, ont affirmé dogmatiquement que ce sont des personnes anonymes qui ont écrites les cinq livres du pentateuque et l’ont attribué à Moïse !

      En revanche, quant les découvertes archéologiques ont prouvé par les faits avérés et indéniables, que même avant l’époque de Moïse, il existait au moins cinq écritures, les adeptes de ces théories sont tombés des nus. Les égyptiens connaissaient l’écriture 3 000 ans avant J. C. et la Bible affirme que Moïse a été formé dans toute la sagesse égyptienne en tant que fils adoptif de la fille du Pharaon. Donc il avait toute l’aptitude humaine pour écrire sous l’inspiration du Saint Esprit.

      De même, les découvertes archéologiques ont prouvé qu’il était absolument impossible à toute personne qui n’avait pas vécu l’expérience de Moïse de donner les détails se trouvant dans le Pentateuque (appelé aussi Torah). Cela est idem pour l’évangile de Jean. C’est encore le refus des prophéties et des miracles, par les adeptes de l’Hypothèse Documentaires, qui ont amené ces 500 savants dits chrétiens à affirmer que Jean n’en était pas l’écrivain sacré. Il fallait donc situer la rédaction dudit évangile à une date ultérieure pour rejeter sa source divine.

      En répondant à META, j’ai donné les sources de mes citations et l’identité des savants musulmans cités. À titre d’exemple, j’ai cité Cheik BOUBAKEUR Hamza. Il est un traducteur du Coran. C’est un homme très cultivé et qui croit au Coran en tant que Parole d’Allah. Lisez les commentaires dans son Coran pour vous en rendre compte, avec quelle acrobatie dialectique il s’efforce à prouver la véracité du Coran en se basant sur les déclarations habituelles des savants musulmans. (Cf. le Coran, Tome I et II, éd. Alger, Algérie, 1989, Cheik BOUBAKEUR Hamza).

  27. PS: Désolé pour les fautes d’orthographe et autres !!^^

  28. Bonjour,
    Le Chapelet : Saint Michel le Sabaïte
    Ermite à Saint-Sabas nous connaissons sa mort par la tradition géorgienne. Le calife musulman avait grande admiration pour lui et fit tout pour le convertir à l’Islam. Michel lui répliqua un jour : »Mohamed n’est ni un apôtre, ni un prophète. C’est un menteur ! » Malgré les menaces et les tortures, il resta fidèle au Christ. Il fut condamné à avoir la tête tranchée.

    source : http://www.le-chapelet.com/priere.php?k=chapelet-saint-michel-archange&ID=12

    • Le Coran (arabe : القرآن ; al Qur’ān, « récitation ») est le livre sacré de l’islam. Sa tradition le présente comme le premier ouvrage rédigé en langue arabe claire, affirmation à la base de la notion d’« inimitabilité » du Coran.
      Le Coran regrouperait les paroles que Dieu aurait révélées au prophète et messager de l’islam Mahomet (محمد, Muḥammad) par l’archange Gabriel (جبريل, Jibrîl). Cette révélation s’étendrait sur une période de vingt-trois ans. Le Coran est parfois appelé simplement al-kitâb (le livre) ou adh-dhikr (le rappel). Il constituerait une des deux parts de la révélation à Mahomet, l’autre part étant constituée des hadiths dits prophétiques. Les musulmans le considèrent comme une manifestation d’un attribut divin, le kalâm (la parole), qui représenterait la capacité de Dieu (Allah en langue arabe) à transmettre à ses prophètes certaines informations relatives au Tawhid, proclamation de l’unicité divine et message central du Coran, au bien et au mal, à la vie et à la mort, au paradis et à l’enfer, ainsi qu’aux lois fixant les limites entre le licite et l’illicite. En ce sens, il est, pour les musulmans, l’expression incréée de cet attribut d’Allah adressée à l’intention de toute l’humanité, c’est-à-dire détenteur d’une vocation universelle, tout comme Jésus-Christ qui est considéré comme Le Logos (Le Verbe, La Parole de Dieu) dans la Bible (L’Ancien et Nouveau Testament).

  29. Re,
    Convertissez vous tant qu’il en est encore temps, le Christ est miséricordieux et compatissant. Mahomet fait parti des faux prophètes qui a égaré beaucoup de personnes.
    Je prierai pour vous.

    • ma religion est l’islam et j’aime allah , et je ne la changerai jamais meme si on me coupe en morceaux je resterais musulmane et mon prophete est mohamed saaws que j’aime plus que ma vie .. bien au contraire c’est a vous de vous reconvertir avant qu’il ne soit trop tard
      -voici une des verités du coran :
      BARRIÈRE ENTRE LES EAUX DOUCES ET LES EAUX SALÉES

      Considérez les versets Coranique suivants :

      Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer; il y a entre elles une barrière qu’elles ne dépassent pas. [Le Coran 55:19 -20]

      Dans le texte arabe le mot ‘barzakh ‘signifie une barrière ou une cloison. Cette barrière n’est pas une cloison physique. Le mot arabe ‘Maraja’ ‘signifie littéralement que les deux se réunissent et se mélangent l’un dans l’autre. Les premiers commentateurs du Coran ne pouvaient pas expliquer les deux significations opposées pour les deux genres eaux, c’est-à-dire qu’ils se réunissent et se mélangent, et en même temps, il y a une barrière entre eux. La science moderne a découvert que dans les places où deux mers se rencontrent, une barrière existe entre elles. Cette barrière divise les deux mers pour que chacune d’entre eux ait sa propre température, salinité et densité.

      Les océanologues sont maintenant en meilleure position pour expliquer ce verset. Il y a un barrage d’eau invisible incliné entre les deux mers a travers duquel l’eau d’une mer passe à l’autre. Mais quand l’eau d’une mer entre dans l’autre mer, elle perd ses caractéristiques distinctives et devient homogénéisée avec l’autre. D’une manière, cette barrière sert comme secteur d’homogénéisation transitoire pour les deux eaux.

      Ce phénomène scientifique mentionné dans Le Coran a été également confirmé par Professeur William Hay, un savant marin bien connu et professeur de sciences géologiques a l’université de Colorado, les Etats Unis..

      Le Coran mentionne ce phénomène dans le verset suivant :

      et Lui a établi une séparation entre les deux mers [Le Coran 27:61]

      Ce phénomène se produit dans plusieurs endroits comprenant les diviseurs entre la mer méditerrané et l’Océan Atlantique à Gibraltar. Mais quand Le Coran parle du sujet du diviseur entre l’eau salée et l’eau douce, il mentionne l’existence « d’un barrage infranchissable  » dans la barrière. Et c’est Lui qui donne libre cours aux deux mers: l’une douce, rafraîchissante, l’autre salée, amère. Et Il assigne entre les deux une zone intermédiaire (barrière) et un barrage infranchissable. [Le Coran 25:53]

      La science moderne a découvert que dans les estuaires, où se rencontrent les eaux fraîches (douces) et salées, la situation est peu différente de celle trouvée dans les endroits où deux mers se rencontrent. Il a été découvert que ce qui distingue l’eau douce de l’eau salée dans les estuaires est une « zone de pycnocline avec une discontinuité marquée au niveau de la densité, qui sépare les deux couches ».’

      Ce barrage (ou zone de séparation) a une salinité différente de celle de l’eau douce et de celle de l’eau salée.

      Ce phénomène se produit dans plusieurs endroits, y compris l’Egypte, où le fleuve, le Nil, coule dans la mer méditerranée.

      OBSCURITÉ DANS LES PROFONDEURS DE L’OCÉAN

      Le Professeur Durga Rao est un expert dans le domaine de la géologie marine et était un professeur à l’université du roi Abdul Aziz de Jeddah. Il a été invité à présenter ses commentaires sur le verset suivant :

      (Les actions des mécréants) sont encore semblables à des ténèbres sur une mer Profonde (océan profond): des vagues la recouvrent, (vagues) au dessus desquelles s’élèvent (d’autres) vagues, sur lesquelles il y a (d’épais) nuages Ténèbres (entassées) les unes au-dessus des autres Quand quelqu’un étend la main, il ne la distingue presque pas Celui qu’Allah prive de lumière n’a aucune lumière. [Le Coran 24:40]

      Le Professeur Rao a affirmé que les savants ont seulement, très récemment pu confirmer, à l’aide des équipements modernes, qu’il y a de l’obscurité dans les profondeurs de l’océan. Les humains ne peuvent pas plonger sans aide sous l’eau plus de 20 à 30 mètres, et ne peuvent pas survivre dans les régions océaniques profondes à une profondeur de plus de 200 mètres. Ce verset ne se rapporte pas à toutes les mers car pas toutes les mers peuvent être décrites comme ayant l’accumulation ou entassement d’obscurité les unes au-dessus des autres. Ce verset se réfère particulièrement à une mer profonde ou à un océan profond, car Le Coran indique,  » ténèbres dans un vaste océan profond. » Cette obscurité entassée dans un océan profond est le résultat de deux causes :

      1. Un rayon léger est composé de sept couleurs. Ces sept couleurs sont : violet, indigo, bleu, vert, jaune, orange et rouge (VIBGYOR). Un rayon lumineux subit la réfraction en touchant l’eau. Les 10 à 15 mètres supérieurs de l’eau absorbent la couleur rouge. Par conséquent, si un plongeur est 25 mètres sous l’eau et se blesse, il ne pourra pas voir la couleur rouge de son sang, car la couleur rouge n’atteint pas cette profondeur. De même, les rayons oranges sont absorbés de 30 à 50 mètres, les rayons jaunes de 50 à 100 mètres, les rayons verts de 100 à 200 mètres, et enfin les rayons bleus, violets et indigos au delà de 200 mètres. En raison de la disparition successive des couleurs, une couche après l’autre, l’océan devient progressivement plus obscur, c’est-à-dire l’obscurité a lieu dans les couches de lumière. Au- delà d’une profondeur de 1000 mètres il y a une obscurité complète. 1

      2. Les rayons du soleil sont absorbés par les nuages qui à leurs tour dispersent les rayons lumineux causant par cela une couche d’obscurité sous les nuages. Celle-ci est la première couche d’obscurité. Quand les rayons lumineux atteignent la surface de l’océan, ils sont reflétés par la surface des vagues donnant une apparence brillante. Par conséquent c’est les vagues qui réfléchissent la lumière et causent l’obscurité. La lumière irréfléchie pénètre dans les profondeurs de l’océan. Par conséquent l’océan a deux parties.

      La surface caractérisée par la lumière et la chaleur et la profondeur caractérisée par l’obscurité. La surface est encore séparée de la partie profonde de l’océan par les vagues.

      Les vagues internes couvrent les eaux profondes des mers et des océans car ces eaux profondes ont une densité plus élevée que celle des eaux au-dessus d’elles.

      L’obscurité commence au-dessous des vagues internes. Même les poissons dans les profondeurs de l’océan ne peuvent pas voir; leurs seule source de lumière provient de leurs propres corps.

      Le Coran mentionne correctement:

      (Les actions des mécréants) sont encore semblables à des ténèbres sur une mer Profonde (océan profond): des vagues la recouvrent, (vagues) au dessus desquelles s’élèvent (d’autres) vagues, … En d’autres termes, au-dessus de ces vagues il y a d’autres types de vagues, c’est-à-dire ceux trouvées sur la surface de l’océan. Le verset Coranique continue :….,sur lesquelles il y a (d’épais) nuages Ténèbres (entassées) les unes au-dessus des autres Ces nuages, comme expliqué, sont des barrières les unes au-dessus des autres, ce qui cause davantage d’obscurité par l’absorption des couleurs aux différents niveaux.

      Le Professeur Durga Rao a conclu en disant : « il y a 1400 ans, un être humain normal ne pouvait pas expliquer ces phénomènes avec tant de précision, de détails. C’est pour cela, on peut légitimement supposer que ces phénomènes furent dictés par un ordre supérieur, surnaturel. »

  30. Le coran a été pompé sur la bible … et déformé !

    Étant donné que la Bible a été donnée la première et qu’il y a toute raison de croire qu’elle est demeurée inchangée, les théologiens musulmans auront fort à faire pour expliquer ces contradictions du Coran ( car l’original a disparu ).le premier Coran, écrit en hébreu a bien été brulé; le second, écrit dans une langue arabe trop restrictive pour être comprise par tous aussi… C’est donc bien une troisième « mouture » du Coran qui circule aujourd’hui. source http://www.forum-religions.com

    Ermite à Saint-Sabas nous connaissons sa mort par la tradition géorgienne. Le calife musulman avait grande admiration pour lui et fit tout pour le convertir à l’Islam. Saint-Michel lui répliqua un jour :”Mohamed n’est ni un apôtre, ni un prophète. C’est un menteur !”

    Malgré les menaces et les tortures, il resta fidèle au Christ. Il fut condamné à avoir la tête tranchée.

    Bonne méditation.

    • je crois que tu n’es pas bien placé pour nous montrer la realité sur le coran , qui est la parole veridique , je crois en la bible , la vraie pas celle qui a étée ecrite suivant les idées des etres humains , et tu sais tres bien qu’il y a une grande falsification de la bible , faite par les juifs

  31. Il n’y a pas trente six versions de Bible …. La Bible est la seule source infaillible de la vérité de la foi et la seule parole véridique est celle qu’a enseignée le Christ. Il faudrait que nous apprenions le grec, l’hébreu et l’araméen afin de pénétrer le texte de la Bible dans la langue dans laquelle elle a été écrite. nous disposons de nombreuses traductions de la Bible

    Une question : la majorité des Imams et autorités religieuses ont décrété le Jihad (guerre sainte), à l’ encontre les infidèles du monde entier, et que, en tuant un infidèle (ce qui est une obligation faite à tous les musulmans), ceux-ci sont assurés d’ aller au paradis.
    Dans ce cas, pourrais tu me donner la définition de ce qu’est un infidèle ?

    • Selon le Coran, la guerre constitue une « obligation non désirée » qui doit être absolument menée dans le respect des valeurs morales humaines, et à laquelle il ne faut recourir qu’en dernière instance.

      Dans un verset, il est rapporté que ceux qui commencent les guerres, que Dieu désapprouve, sont les incroyants:

      … Toutes les fois qu’ils allument un feu pour la guerre, Allah l’éteint. Et ils s’efforcent de semer le désordre sur la terre, alors qu’Allah
      n’aime pas les semeurs de désordre. (Le Coran, sourate al-Ma’ida, verset 64)

      Un examen attentif de la vie du Prophète Muhammad montre que la guerre est un moyen de défense employé seulement dans des situations inéluctables.

      La révélation du Coran à notre Prophète s’est faite en 23 années. Pendant les 13 premières années de cette période, les musulmans, alors minoritaires, ont vécu à la Mecque sous une autorité païenne. Ils firent face à de nombreuses oppressions. Nombre d’entre eux ont été harcelés, maltraités, torturés, et même assassinés, leurs maisons et leurs biens pillés. En dépit de cela, les musulmans ont mené leurs vies sans recourir à la violence et ont toujours appelé les païens à la paix.

      Quand l’oppression devint insupportable, les musulmans durent émigrer à Yathrib, rebaptisée plus tard Médine, où ils purent établir dans un environnement plus paisible et libre, leur propre ordre. L’établissement de leur propre système ne les a d’ailleurs jamais incités à prendre les armes contre les païens agressifs de la Mecque. C’est seulement après la révélation suivante que le Prophète a commandé à son peuple de se préparer à la guerre:

      Autorisation est donnée à ceux qui sont attaqués (de se défendre) – parce que vraiment ils sont lésés; et Allah est certes Capable de les secourir – ceux qui ont été expulsés de leurs demeures, contre toute justice, simplement parce qu’ils disaient: « Allah est notre Seigneur ». (Le Coran, sourate al-Hajj, versets 39-40)

      Ainsi, il a été permis aux musulmans de faire la guerre seulement parce qu’ils étaient opprimés et soumis à la violence. Autrement dit, Dieu a accordé la permission de faire la guerre uniquement à des fins défensives. Dans d’autres versets, les musulmans sont mis en garde contre le recours inutile à la provocation ou à la violence:

      Combattez dans le sentier d’Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes. Allah n’aime pas les transgresseurs! (Le Coran, sourate al-Baqara, verset 190)

      Après les révélations de ces versets, des guerres ont eu lieu entre les musulmans et les Arabes païens. Jamais, cependant, les musulmans ne provoquèrent eux-mêmes ces conflits. Notons que notre Prophète a établi un environnement social paisible pour les musulmans en signant un accord de paix (la trêve de Hudaybiya) avec les païens dont il accepta la plupart des requêtes. Pourtant, les païens violèrent l’accord, provoquant ainsi une nouvelle guerre. Néanmoins, les conversions à l’islam se multipliant rapidement, les armées islamiques devinrent très puissantes. Notre Prophète conquit alors la Mecque sans violence et dans un esprit de tolérance. S’il avait voulu, notre Prophète aurait pu se venger des leaders païens de la Mecque. Il n’en fit cependant rien. Il ne leur fit aucun mal, leur pardonna et les traita avec grande tolérance. Les païens, qui se convertiront plus tard à l’islam par leur propre volonté, ne purent qu’admirer le caractère noble du Prophète.

      Les principes islamiques proclamés par Dieu dans le Coran expliquent cette politique paisible et empreinte de tempérance du Prophète Muhammad. Dans le Coran, Dieu commande aux croyants de traiter d’une manière juste et amène même ceux qui ne sont pas musulmans:

      Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. Allah vous défend seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus pour la religion, chassés de vos demeures et ont aidé à votre expulsion. (Le Coran, sourate al-Mumtahana, versets 8-9)

      Les versets ci-dessus indiquent l’attitude d’un musulman à l’égard des non-musulmans. Il doit traiter gentiment tous les non-musulmans et s’abstenir de se lier d’amitié avec seulement ceux qui montrent une attitude hostile envers l’islam. Au cas où cette hostilité causerait des attaques violentes menaçant l’existence des musulmans, à savoir une guerre contre eux, alors les musulmans doivent répondre justement en considérant les dimensions humaines de la situation. L’islam interdit toutes les formes de barbarisme, d’actes de violence gratuite et d’agressions injustes. Dans un autre verset, Dieu avertit les musulmans et rappelle que la rage éprouvée à l’égard des ennemis ne doit pas les amener à l’injustice:

      Ô les croyants! Soyez stricts (dans vos devoirs) envers Allah et (soyez) des témoins équitables. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injuste. Pratiquez l’équité: cela est plus proche de la piété. Et craignez Allah. Car Allah est certes Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. (Le Coran, sourate al-Ma’ida, verset 8)

      La signification de la notion de « djihad »

      Le concept de « djihad » mérite d’être clarifié, eu égard au thème de cet article.

      La signification exacte de « djihad » est « l’effort ». Autrement dit, en Islam, « accomplir le djihad » veut dire « faire des efforts, lutter ». Notre Prophète a expliqué que le plus grand djihad est celui « qu’une personne effectue contre soi-même ». Ce que l’on entend ici par « soi-même » ce sont les désirs et les ambitions égoïstes de chacun. Lutter intellectuellement contre des vues antireligieuses et athées est également une forme de djihad, au sens fort du terme.

      Hormis ces significations idéologiques et spirituelles, la lutte dans le sens technique – la lutte armée – est également considérée comme un « djihad ». Cependant, comme nous l’avons vu précédemment, cette lutte ne doit être menée qu’à des fins défensives. L’utilisation du concept de « djihad » pour des actes d’agression contre des innocents, en somme la terreur, est une grande déformation et une injustice.

      La miséricorde, la tolérance et l’humanisme selon l’islam

      La « doctrine politique islamique » (c’est-à-dire, les principes et décrets islamiques sur des sujets politiques) est au plus haut point pacifique et modérée. Nombre d’historiens et de théologiens non-musulmans le confirment. L’historienne britannique, Karen Armstrong, ancienne nonne et célèbre experte en l’histoire d’Orient, fait le commentaire suivant, dans son livre Holy War (La guerre sainte), qui traite de l’histoire des trois grandes religions:

      … Le mot l’islam vient de la même racine arabe que le mot la paix et le Coran réprouve la guerre comme un événement anormal contraire à la volonté de Dieu: « Toutes les fois qu’ils allument un feu pour la guerre, Allah l’éteint. Et ils s’efforcent de semer le désordre sur la terre, alors qu’Allah n’aime pas les semeurs de désordre. » (Le Coran, sourate al-Ma’ida, verset 64) L’islam ne justifie pas la guerre ou l’extermination agressives, comme la Torah fait dans les cinq premiers livres de la Bible. Religion plus réaliste que le christianisme, l’islam déclare que la guerre est inévitable et parfois une obligation positive pour mettre fin aux oppressions et à la souffrance. Le Coran enseigne que la guerre doit être limitée et conduite de la façon la plus humaine possible. Mohammed a dû combattre non seulement les habitants de la Mecque mais également les tribus juives de la région et des tribus chrétiennes en Syrie qui alliées aux juifs planifiaient une attaque contre lui. Pourtant ceci n’a pas poussé Mohammed à dénoncer les gens du livre. Ses musulmans ont été forcés de se défendre mais ils n’ont pas livré une guerre sainte contre la religion de leurs ennemis. Quand Mohammed a envoyé Zaid contre les chrétiens à la tête d’une armée musulmane, il leur a dit de combattre pour la cause de Dieu bravement mais d’une manière humaine. Ils ne devaient pas molester les prêtres, ni les moines, ni les nonnes, ni les personnes faibles et impuissantes qui ne pouvaient pas combattre. Il ne devait y avoir aucun massacre des civils. Les musulmans ne devaient abattre aucun arbre ni démolir un seul bâtiment. C’était très différent des guerres de Josué.(1)

      Après la mort de notre Prophète, les musulmans ont continué à traiter les adeptes des autres religions avec tolérance et respect. Les Etats islamiques sont devenus la maison sûre et libre des juifs et des chrétiens. Après la conquête de Jérusalem, Omar soulagea les chrétiens qui craignaient d’être massacrés en leur expliquant qu’ils étaient en sûreté. Il visita même leurs églises et déclara qu’ils pourraient continuer à pratiquer leur culte librement.

      En 1099, quatre siècles après la conquête de Jérusalem par les musulmans, la ville fut envahie par les Croisés, qui passèrent tous les habitants musulmans au fil de l’épée. Pourtant, allant à l’encontre de ce que craignaient les chrétiens, Saladin, le général musulman qui s’empara de Jérusalem en 1187, ne fit de mal à aucun civil et défendit à ses soldats le pillage. D’ailleurs, il permit aux citoyens chrétiens de prendre tous leurs biens et de quitter la ville en sécurité.

      Les périodes du règne des Turcs Seljukides et de l’Empire ottoman ont été également marquées par la tolérance et la justice de l’islam. Comme chacun le sait, les juifs, expulsés de l’Espagne catholique, trouvèrent la paix qu’ils ont recherchée sur les terres de l’Empire ottoman, où ils se sont réfugiés en 1492. Sultan Mehmed, le conquérant d’Istanbul, a également donné aux juifs et aux chrétiens leur liberté religieuse. Concernant les pratiques tolérantes et justes des musulmans, l’historien A. Miquel dit:

      Les chrétiens ont été gouvernés par un Etat très bien géré, qui était quelque chose qui n’existait pas dans l’empire byzantin ou dans la souveraineté latine. Ils n’ont jamais été soumis à une oppression systématisée. Au contraire, l’empire, et tout d’abord Istanbul, est devenu un refuge pour les juifs espagnols torturés. Ils n’ont jamais été forcés à accepter l’islam.(2)

      John L. Esposito, professeur de religion et de politique internationale à l’Université de Georgetown, fait un commentaire similaire:

      Pour plusieurs populations non-musulmanes dans les territoires byzantins et persans déjà soumises aux gouverneurs étrangers, le règne islamique a signifié un changement de gouverneurs, les nouveaux étant souvent plus souples et plus tolérants, plutôt qu’une perte de l’indépendance. Plusieurs de ces populations ont même joui d’une plus grande autonomie locale et ont souvent payé des impôts inférieurs… En ce qui concerne la religion, l’islam s’est montré plus tolérant, accordant une plus grande liberté religieuse aux juifs et aux chrétiens indigènes.(3)

      Tel qu’il est ainsi clairement noté, l’Histoire n’a jamais témoigné contre les musulmans « faiseurs de turpitude ». Au contraire, ces derniers ont apporté la sécurité et la paix aux gens de toutes les nations, de toutes les croyances, vivant dans le grand territoire sur lequel ils ont régné.

      En bref, la compassion, la paix et la tolérance constituent les valeurs morales principales du Coran et l’islam vise à supprimer la turpitude de la surface de la terre. Les commandements du Coran et les pratiques des musulmans à travers l’Histoire sont très clairs, et ne laissent de fait planer aucun doute.

      Notes:
      ——-
      1- Karen Armstrong, Holy War, MacMillian London Limited, 1988, p. 25

      2- Feridun Emecen, Kemal Beydilli, Mehmet Ýpþirli, Mehmet Akif Aydýn, Ýlber Ortaylý, Abdülkadir Özcan, Bahaeddin Yediyýldýz, Mübahat Kütükoðlu, Osmanlý Devleti Medeniyeti Tarihi (L’histoire de l’Empire ottoman), Istanbul: 1994, Ýslam Tarih, Sanat ve Kültür Araþtýrma Merkezi, p. 467

      3- John L. Esposito, The Islamic Threat: Myth or Reality, Oxford University Press, New York, 1992, p. 39

      ISLAM DENONCE TERRORISME
      Islam_Paix
      DISCOVER ISLAM

  32. Dans les discussions avec nos amis chrétiens ,on nous répond que le manque de traditions authentiques vient des persécutions auxquelles, l’Eglise Chrétienne a été exposée pendant trois cent treize ans.

    J’ai lu les livres ou les théologiens essaient de prouver l’origine de ces textes , notamment les évangiles , et je n’y ai rien trouvé que des hypothèses et des inductions. Mais les hypothèses ne sauraient tenir lieu de preuves. et il suffirait de leur opposer une simple dénégation, les preuves, c’ est à eux a les fournir, et non pas à nous. Je veux
    bien, toutefois, discuter ce point, et je me bornerai, pour ne pas fatiguer le lecteur par des répétitions, à quelques parties du nouveau testament :
    L’évangile de Mathieu :

    l’Evangile de Matthieu était en hébreu, et ce texte, altéré par les différentes sectes chrétiennes, disparut à la fin, de sorte que celui que les Chrétiens possèdent maintenant sous ce nom n’est qu’une simple traduction, dont rien ne garantit l’authenticité, et dont on ne connaît même pas l’auteur, ainsi que l’avoue Jérôme, l’un des docteurs les plus renommés des premiers siècles.

    les chrétiens disent : à la vérité, c’ est peut-être un tel, ou tel autre ; mais ce ne sont là que des suppositions, qui n’ont aucune valeur dans une discussion sérieuse. Tout ce que l’église affirme aujourd’hui c’est : « que le plus probable était que cet évangile a été écrit en grec par Matthieu lui-même ». Voilà ce que dit à ce propos, la « Penny Cyclopédia » : « L’Evangile selon Matthieu a été écrit l’an 41, en hébreu ou en syro-chaldéen ; il n’existe maintenant que la traduction grecque ; et le texte hébraïque existant n’est qu’une traduction de cette dernière ».
    L’évangile de Marc:

    Thomas Ward a dit : « D’après Jérôme, quelques-uns des premiers docteurs avaient des doutes sur l’authenticité du dernier chapitre de Marc ; d’autres sur quelques versets du 22e chapitre de Luc, et d’autres enfin sur les deux premiers chapitres de cet Evangéliste qui ne se trouvent pas dans les textes de la secte Marcionite ». Voilà ce qu’on lit dans Norton (p. 70, éd. de lS37, Boston) : « Il y a dans l’Evangile de Marc un passage qui demande à être vérifié ; ce passage commence au 9ème verset et va jusqu’à la fin du dernier chapitre. Il est étrange que Griesbach qui, dans son Commentaire, avait relevé cette interpolation, ne l’ait pas notée dans le texte ». Après avoir développé les raisons qui lui ont fait croire à une interpolation il ajoute : « Il ressort de cela que ce long passage a été ajouté aux texte, ce qui est d’autant plus vraisemblable, que les copistes avaient l’habitude invétérée d’ajouter des mots aux texte plutôt que d’en omettre ». Griesbach est un des savants les plus renommés de la secte protestante, et quoique Norton ne jouisse pas d’une grande considération auprès de cette secte (il est unitairien et conséquemment hétérodoxe) les paroles de Griesbach seul font autorité.
    l’Evangile de Luc:

    Pas la peine de trop en discuter , celui qui a écrit Luc n’a jamais vu Jésus , il n’a jamais écrit l’évangile par inspiration , car tout simplement il l’affirme lui même :
    Luc 1

    1.1 Plusieurs ayant entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous,

    1.2 suivant ce que nous ont transmis ceux qui ont été des témoins oculaires dès le commencement et sont devenus des ministres de la parole,

    1.3 il m’a aussi semblé bon, après avoir fait des recherches exactes sur toutes ces choses depuis leur origine, de te les exposer par écrit d’une manière suivie, excellent Théophile,

    1.4 afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus.

    l’Evangile de Jean

    Il n’est pas prouvé. non plus que l’Evangile de Jean soit réellement de lui.

    Il y a même plusieurs raisons qui tendraient à nous faire croire le contraire.

    1) Dans les temps anciens, de même que de nos jours, un auteur parle toujours en son nom lorsqu’il décrit des événements qu’il a vus ; or, il ne parait pas, ici, que l’auteur ait vu lui-même ce dont il parle.

    2) On lit au 21ème chapitre de cet Evangile (V. 24 ) .  » C’est ce disciple qui rend témoignage de ces choses et qui les a écrites ; et nous savons que son témoignage est véritable « . Ici on se réfère à Jean a la troisième personne, après quoi l’écrivain parle en son nom . « Nous savons que », ce qui démontre que l’écrivain est autre que Jean lui-même. Il est probable que l’écrivain a trouvé des notes de Jean et qu’il les a suivies en composant son récit.

    3) Au 2ème siècle, on a mis en doute que Jean fût réellement l’auteur du 4e Evangile ; lrénée était encore en vie à cette époque ; or lrénée était disciple de Polycarpe, qui lui-même avait été disciple de Jean. Et bien ! Irénée ne s’éleva jamais contre ces doutes ; il n’allégua jamais l’autorité de son maître Polycarpe pour détruire de pareille suppositions . Si cet Evangile était de Jean, Polycarpe l’aurait su et l’aurait dit à Irénée ; car il est extrêmement invraisemblable qu’lrénée, auquel Polycarpe donnait les détails les plus minutieux et qui mettait tout par écrit, n’eût jamais rien entendu au sujet d’un point aussi essentiel que celui de l’authenticité de l’Evangile de Jean. Eusèbe nous apprend avec quel soin lrénée conservait ses moindres souvenirs. Il nous rapporte ces mots de lui, dans l’Histoire Ecclésiastique (V. 20, p. 219, éd. de 1847 ) . « J’ai entendu ces paroles par la grâce de Dieu avec la plus grande attention, et je les ai écrites dans mon cœur et non sur mes tablettes, et ma constante habitude a été de la relire sans intermission ».

    Il est donc constant qu’au 2ème siècle, des doutes ont été avancés sur l’authenticité de l’Evangile de Jean et que l’Eglise orthodoxe n’a pas pu prouver le contraire. Celse, philosophe païen du 2ème siècle, affirmait que les Chrétiens avaient altéré leurs Evangiles trois ou quatre fois, et qu’au 4e siècle, Festus, l’un des champions les plus éminents du Manichéisme, répétait que le Nouveau Testament n’était ni de Jésus, ni des Apôtres, et qu’il avait été écrit par un inconnu, qui l’avait attribué aux Apôtres et à leurs disciples, afin de lui donner plus d’autorité ; il fit, ainsi, aux Chrétiens un tort immense par ses critiques.

    4) On lit dans le Catholic Herald (vol. VIl. p. 205, ann. 1844) : « Selon Stahelin, l’Evangile de Jean a été écrit par l’un des disciples de l’Ecole d’Alexandrie ». Remarquez avec quelle assurance Stahelin nie que cet Evangile soit de Jean, et affirme qu’il est l’œuvre d’un élève de l’école d’Alexandrie.

    5) Bretschneider est également d’avis que l’Evangile et les Epîtres attribuées à Jean ne sont pas de cet Apôtre et qu’ils ont été composés au commencement du 2ème siècle.

    6) L’illustre Grotius a dit qu’à l’origine l’Evangile de Jean n’avait que vingt chapitres. Après la mort de Jean, l’Eglise d’Ephèse y ajouta le 2le chap.

    7) On sait que les Alogiens, secte chrétienne du 2ème siècle, niait l’authenticité de cet Evangile et de tous les autres écrits attribués à Jean.

    8) On verra dans la suite, que les savants rejettent les onze premiers versets du 8ème chap., qui d’ailleurs ne se trouvent pas dans la traduction syriaque. Il résulte de cela que tout est incertain dans ces premiers temps, et que l’opinion de Stahelin et de Bretschneider est après tout la plus vraisemblable.

    9) Il y a sur l’époque de la rédaction des quatre Evangiles des récits de peu de valeur et dénués de toute autorité qui nous montrent combien peu authentiques sont les faits relatifs à ces Evangiles. Horne a dit ( part 11. sect.2ème, vol. 1V. p. 237, éd. 1839) : « Les données qui nous ont été transmises par les premiers historiens ecclésiastiques, relativement à l’époque de la rédaction des Evangiles, sont si vagues, si confuses, si discordantes, qu’elles ne nous mènent à aucune conclusion solide ou certaine : les plus anciens des premiers pères recueillirent les traditions de leurs temps, et les enregistrèrent comme des fais certains ; et ceux qui vinrent après adoptèrent ces premiers rapports avec une révérence implicite. C’est ainsi que des traditions, vraies ou fausses, passèrent d’un écrivain à un autre, sans contrôle, jusqu’à ce qu’il devint presque trop tard de les examiner avec un résultat quelconque ».

    Le même auteur donne plus loin les différentes opinions sur les époques de la rédaction des quatre Evangiles. Le premier aurait été écrit, d’après divers savants, dans les années 37, 38, 41, 43, 4S, 61, 62, 63, ou 64 de l ère chrétienne. Le second, entre les années 56 à 65, et, comme date plus probable, les années 60 à 63. Le troisième, dans les années 53, 63, ou 64 ; le quatrième, en 68, 69, 70, ou en 97 ou 98.

    L’Epître aux Hébreux, la 2ème Epître de Pierre, la 2ème et la 3ème de Jean, l’Epître de Jacques, celle de Jude, l’Apocalypse de Jean, et quelques passages de la 1ère Epître de Jean:

    L’Epître aux Hébreux, la 2ème Epître de Pierre, la 2ème et la 3ème de Jean, l’Epître de Jacques, celle de Jude, l’Apocalypse de Jean, et quelques passages de la 1ère Epître de Jean, ont été attribués, sans preuve, aux Apôtres et étaient considérés comme douteux jusqu’en 363. Les susdits passages de l’Epître de Jean sont encore tenus pour interpolés par les critiques les plus distingués de notre époque, comme nous le verrons plus loin ; et tous ces divers écrits ne se trouvent pas dans la traduction syriaque. Toutes les Eglises de l’ Arabie ont rejeté la 2ème Epître de Jude, et l’Apocalypse ; l’Eglise Syriaque aussi a constamment refusé de les reconnaître, comme on le verra par ce qui suit. On lit dans Horne (vol. 11. p. 206, éd. de 1822) : « On ne trouve pas dans la traduction syriaque la 2ème Epître de Pierre, l’Epître de Jude, la 2ème et la 3e Epître de Jean, et l’Apocalypse de Jean. Il manque également dans cette traduction, les versets 2 à l l du 8e chap. de l’Evangile de Jean et le 7e verset du 5e chap. de la 1ère Epître de Jean ».

    Le traducteur syrien doit avoir omis tous ces livres parce qu’ils ne lui semblaient pas assez authentiques.

    Ward dit (p. 37) : « Rogers, l’un des théologiens protestants les plus distingués, nous donne les noms de plusieurs savants de sa secte qui rejettent comme apocryphes les livres suivants : l’Epître aux Hébreux, l’Epître de Jacques, la 2ème et la 3e Epître de Jean, l’Epître de Jude, et l’ Apocalypse de Jean. Le docteur Bliss dit également que jusqu’au temps d’Eusèbe les livres n’étaient pas tous considérés comme authentiques et soutient que l’Epître de Jacques, celle de Jude, la 2ème Epître de Pierre, la 2ème et la 3e de Jean, ne sont pas de ces Apôtres. L’Epître aux Hébreux resta longtemps douteuse. Les Eglises syriaques n’ont jamais voulu reconnaître ces livres, et les Eglises d’Arabie ont suivi leur exemple ».

    Lardner dit dans le 4ème volume de ses œuvres (p. 175- . « Cyrille et l’Eglise de Jérusalem de son temps ne reconnaissent pas l’Apocalypse de Jean et le nom de ce livre ne se trouve pas dans le catalogue des livres canoniques écrit par lui ». Le même auteur dit (loc. cit. p. 323) : « L’Apocalypse de Jean ne se trouve pas dans l’ancienne version syriaque ; ni Bar-Hebraeus, ni Jacques d’Edesse, n’ont écrit de commentaire sur ce livre ». Et Ebedjésu omit de son catalogue la 2ème Epître de Pierre, la 2ème et la 3e de Jean, l’Epître de Jude, et l’ Apocalypse de Jean ; et c’ est là aussi l’opinion des Syriens ».

    Le Catholic Herald (vol. VII. p. 206, ann. 1844) dit : « Rose dit (p. 161) que plusieurs théologiens protestants n’admettent pas l’authenticité de l’Apocalypse de Jean, et le Professeur Ewald a prouvé, d’une manière irréfutable, que l’Evangile de Jean, les Epîtres et l’Apocalypse, ne peuvent pas être du même auteur ».

    Eusèbe (Hist. VIl. 25) cite le passage suivant de Dionysius : « Quelques uns avant nous ont écarté et essayé de réfuter (1′ Apocalypse), en critiquant chaque chapitre et déclarant le livre entier comme n’ayant ni sens ni raison. Ils disent qu’il a un faux titre et qu’il n’est pas de Jean. Ils vont même, jusqu’à affirmer qu’il n’est pas une révélation, attendu qu’il est couvert d’un voile si épais d’ignorance qu’aucun Apôtre, aucun des saints hommes, des hommes, de l’Eglise, ne saurait en être l’auteur ; mais que c’est Cérinthe, le fondateur de la secte des Cérinthiens, qui l’aurait composé et attribué à Jean ; car les Cérinthiens croient qu’il y aura un règne terrestre du Christ, … quant à moi, je ne hasarderai pas de rejeter ce livre parce qu’il est très vénéré par un grand nombre de frères… Je ne nie pas que ce soit l’œuvre d’un homme appelé Jean, que c’était un saint homme et inspiré, mais je ne puis pas admettre facilement que ce soit l’Apôtre, le fils de Zébédée et frère de Jacques, et auteur de l’Evangile et de l’Epître qui porte son nom. Par la teneur générale des deux ouvrages, par leurs styles respectifs et le mode de leur composition, je conjecture que l’Apocalypse n’est pas l’œuvre de l’Apôtre, … Que ce soit un Jean qui a écrit ces choses (1′ Apocalypse) nous devons le croire, puisqu’il se nomme ; mais quel Jean c’est, est chose incertaine, car il n’a pas dit, – comme il (l’apôtre) le fait souvent dans l’Evangile, – qu’il était ‘le disciple bien-aimé du Seigneur’ , ou ‘celui qui était couché sur son sein’ , ou ‘le frère de Jacques’ … Il y a un autre Jean, surnommé Marc, mentionné dans les Actes (XIII. 5), et que Paul et Barnabas prirent avec eux, … mais si c’est lui qui a écrit l’Apocalypse, je ne saurais le dire, car il n’est pas écrit qu’il soit allé avec eux en Asie (Mineure). Il y est dit, au contraire (ibid. V. 13), que ce Jean, se séparant d’eux, est retourné à Jérusalem. Je pense, donc, que c’est un autre Jean d’Asie, car on dit qu’il y a à Ephèse deux tombeaux sur lesquels est écrit le nom de Jean. … On voit par le style et le contenu de ce livre que Jean l’Evangéliste ne peut pas l’avoir écrit ; en effet, le style de l’Evangile et des Epîtres est classique et simple, tandis que l’Apocalypse diffère entièrement, par ses expressions hardies et les difficultés de son style, du langage usité par les Grecs. Dans l’Evangile et dans les Epîtres, Jean parle en son nom, ou à la troisième personne, et entre en matière sans préambule. L’auteur de l’Apocalypse, au contraire, commence ainsi . « La Révélation de Jésus Christ. qu’il a reçue de Dieu pour faire connaître à ses serviteurs les choses qui doivent arriver bientôt, et qu’il a déclarées et envoyées par son ange à Jean son serviteur » ., et au 4e verset : « Jean aux sept Eglises » et ensuite : ‘9. Moi Jean, qui suis votre frère, et qui ai part avec vous à l’affliction et au règne et à la patience de Jésus-Christ’ . On lit aussi au chap. xxii. 8 . ‘C’est moi, Jean, qui ai vu et qui ai ouï’.

    Ainsi, toutes les fois qu’il se nomme il le fait d’une manière contraire à celle de l’Apôtre, on ne peut pas dire que l’Apôtre ait dérogé à ses habitudes pour mieux se faire connaître, car si cela avait été son but, il aurait ajouté à son nom quelque désignation particulière, comme par exemple : Jean fils de Zébédée, frère de Jacques, ou . Jean le Disciple Bien-aimé. L’auteur de l’Apocalypse, au contraire, parle de lui-même dans les termes les plus généraux ; votre frère. celui qui a partagé avec vous. Je ne dis pas cela pour rabaisser l’auteur, mais pour faire ressortir la grande différence de style de ces deux écrits ».

    Eusèbe dit encore (Hist. 111. 3) : ‘La première Epître de Pierre est authentique, mais la seconde n’était pas mise au nombre des écrits canoniques; elle était seulement lue. Les Epîtres de Paul sont quatorze en nombre, mais quelques-uns doutent de l’authenticité de l’Epître aux Hébreux ».

    Il ajoute au chap. XXIV. du même livre : « On doute si l’Epître de Jacques, celle de Jude, la seconde Epître de Pierre, la seconde et la troisième de Jean, appartiennent à ces Apôtres, ou sont l’œuvre d’autres personnes portant les mêmes noms, quant aux Actes de Paul ; au livre appelé Le Pastor, à la Révélation de Pierre, à l’Epître de Barnabas, et aux Institutions des Apôtres. On pense généralement que ce sont des ouvrages apocryphes ; si cela se confirmait il faudrait alors comprendre dans ce nombre, l’Apocalypse de Jean ».
    l’Epître aux Hébreux

    Plus loin (L.VI. C. 21) il cite ces paroles d’Origène au sujet de l’Epître aux Hébreux : »L’opinion, qui courait avant nous, est qu’elle a été écrite par Clément, évêque de Rome ; d’autres, qu’elle est l’œuvre de Luc, auteur de l’Evangile. L’authenticité de cette Epître a été niée aussi par Irénée, évêque de Lyon, qui vivait en 178 ; par Hippolitus qui vivait en 220 ; par Novatus, presbytère de Rome, qui vivait en 251. Tertullien, presbytère de Carthage en 200, attribue cette Epître à Barnabas. Caïus, presbytère de Rome, qui vivait en 212, compte treize Epîtres de Paul, mais il ne comprend pas dans ce nombre l’Epître aux Hébreux. Cyprien, évêque de Carthage en 248, ne fait pas mention de cette Epître. jusqu’à ce moment, l’Eglise Syriaque refuse de reconnaître la 2ème Epître de Pierre, la 2ème et la 3e de Jean. Scaliger a dit que celui qui a écrit la deuxième Epître de Pierre a perdu son temps.
    l’Epître de Jacques

    Eusèbe dit, à propos de l’Epître de Jacques (Hist. 11. 23 ) . « … Mais il faut remarquer qu’elle est considérée comme apocryphe ; et en effet peu d’écrivains anciens en font mention ; pas, même, celle qu’on appelle l’Epître de Jude, qui est une des sept Epîtres appelées catholiques. Néanmoins nous savons que ces Epîtres, avec les autres, sont lues publiquement dans plusieurs églises ». Je lis dans l’Histoire de la Bible (Bible History), de 1850 . « Grotius a dit que cette Epître est de Jude, quinzième évêque de Jérusalem, sous le règne d’Adrien ». Je trouve, aussi, dans Eusèbe (VI. 25) : « Origène a dit, dans le 5e livre de son commentaire sur l’Evangile de Jean, que Paul … ‘non seulement n’a pas écrit à toutes les Eglises auxquelles il a prêché, mais à celles, même, auxquelles il a écrit, il n’a envoyé que quelques lignes ». Ainsi, d’après Origène, les Epîtres attribuées à Paul ne sont pas de lui, il n’y a, peut-être, que quelques lignes qui lui appartiennent. Nous voyons donc que ces paroles de Festus « Le Nouveau Testament n’a été écrit ni par Jésus, ni par les Apôtres, mais c’ est l’œuvre d’un auteur inconnu qui l’a attribué aux Apôtres et à leur compagnons » sont l’expression d’une vérité incontestable.

    • RÉPONSE À OUMAAZEDINE N° 3

      OUMAAZEDINE A ÉCRIT CE QUI SUIT :
      « L’Évangile de Luc:
      Pas la peine de trop en discuter, celui qui a écrit Luc n’a jamais vu Jésus, il n’a jamais écrit l’évangile par inspiration, car tout simplement il l’affirme lui même :
      Luc 1
      1.1 Plusieurs ayant entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous,
      1.2 suivant ce que nous ont transmis ceux qui ont été des témoins oculaires dès le commencement et sont devenus des ministres de la parole,
      1.3 il m’a aussi semblé bon, après avoir fait des recherches exactes sur toutes ces choses depuis leur origine, de te les exposer par écrit d’une manière suivie, excellent Théophile,
      1.4 afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus. »

      LE CORAN A-T-IL ÉTÉ ÉCRIT PAR QUI ?
      En d’autres termes, quels sont les auteurs de la mise par écrit ou de la rétention par cœur des messages donnés par Muhammad qui serviront plus tard à la rédaction du Coran d’Abou Bakr et du Coran d’Othman ?

      DIGNE DÉCLARE QUE MUHAMMAD NE SAVAIT NI LIRE NI ÉCRIRE
      Selon DINE (Cf. Le mars 5, 2011 à 10 :45, Digne a dit) : « LE PROPHÈTE MOHAMMED (saw) NE SAVAIT PAS LIRE NI ÉCRIRE. Et donc, la Révélation du Saint Coran lui a été faite par l’Ange Gabriel qui lui transmettait partie par partie au fil des 23 ans qu’a duré sa mission de Messager de Dieu (de l’age de 40 à 63ans, date de sa mort). Donc, à chaque fois qu’il « recevait” les versets, il les mémorisait fidèlement sous l’attention vigilante de l’Ange. De suite, il en faisait part à son entourage proche – Compagnons et croyants – qui, à leur tour, les apprenaient par cœur et les enseignaient au reste de la communauté. »

      DR RASHAD KHALIFA DÉCLARE QUE MUHAMMAD SAVAIT LIRE ET ÉCRIRE
      « Mohammed Écrivait les Révélations de Dieu de sa Propre Main :
      La première révélation était « Lis », et comprend la déclaration « Dieu enseigne au moyen de la plume » (96:1-4), et la seconde révélation était « La Plume » (68:1). La seule fonction de la plume est d’écrire.

      Les érudits Musulmans ignorants, des deux premiers siècles après le Coran, ne pouvaient pas comprendre le défi du Coran de produire quelque chose comme lui (le Coran). Ils ignoraient tout de la composition mathématique du Coran, et ils savaient que beaucoup de géants littéraires pouvaient avoir composé des oeuvres comparables au Coran. En fait, beaucoup de ces géants littéraires ont effectivement prétendu avoir la capacité de produire une oeuvre littéraire aussi excellente que le Coran. La dernière revendication est venue de Taha Hussein, le célèbre écrivain Égyptien.

      Les érudits Musulmans ignorants décidèrent alors de proclamer que Mohammed était un illettré ! Ils se figuraient que ceci rendrait l’excellence littéraire extraordinaire du Coran véritablement miraculeux. Le mot sur lequel ils se sont fondés pour accorder au Prophète l’analphabétisme est « UMMY ». Malheureu-sement pour ces « érudits », ce mot signifie clairement « Gentil », ou une personne qui ne suit aucune Écriture (Torah, Évangile, Coran) [voir 2:78 ; 3:20 & 75, 62:2] ; il NE signifie PAS « illettré ».

      Le Prophète était un brillant marchand. Les « érudits Musulmans » qui fabriquèrent le mensonge de l’analphabétisme, ont oublié qu’il n’y avait pas de nombres à l’époque du Prophète ; ce sont les lettres de l’alphabet qui étaient utilisées comme nombres. En tant que marchand ayant affaire aux nombres tous les jours, le Prophète se devait de connaître l’alphabet, de un à mille.

      Le Coran nous dit que Mohammed a écrit le Coran – les contemporains de Mohammed sont rapportés avoir dit: « Des contes du passé qu’il a mis par écrit ; ils lui furent dictés jour et nuit. » (25:5). Vous ne pouvez pas « dicter » à une personne illettrée. Les ennemis du Prophète qui l’accusent d’analphabétisme abusent du verset 29:48 qui se rapporte spécifiquement aux Écritures antérieures. »
      Pour lire l’article sur les deux faux versets du Coran : http://www.islam-soumission.org/10.News/app_28.pdf

      Il y a donc un problème que les musulmans doivent élucider, qui a écrit le Coran ? On ne sait même pas qui a recueilli les messages ou révélations de Muhammad, et on veut nous demander de croire à un tel livre !!

      DANS LE CORAN MALGRÉ DICTÉE MÉCANIQUE, UNE MÊME HISTOIRE EST DIFFÉREMMENT RACONTÉE D’UNE SOURATE À UNE AUTRE.

      Voici un exemple parmi tant d’autres, faites attention aux mots en majuscules :

      Première dictée de l’histoire de Moïse, chapitre 20 (Tâ-Hâ) versets 9-10 dit :
      « L’histoire de Moïse t-est-elle parvenue ? Il dit à sa famille, à la vue d’un feu « Restez ici ! J’aperçois au loin UN FEU. [J’y vais] ! Peut-être en rapporterai-je UN BRANDON et [obtiendrai-je quelques RENSEIGNEMENTS] pour retrouver notre route »

      Dans cette première dictée, il est dit de Moïse qu’il va envoyer du FEU et des RENSEIGNEMENTS au sujet de leur route.

      La même histoire de Moïse dictée une deuxième fois, chapitre 27 les fourmis (an-Nami) verset 7 dit cette fois-ci :
      « [Souviens-toi] lorsque Moïse dit à sa famille : « J’aperçois au loin un feu ! [J’y vais] pour vous apporter QUELQUES NOUVELLES [au sujet de notre route] ou un TISON [pour faire du feu et vous permettre] de VOUS CHAUFFER »

      Dans cette deuxième dictée qui est en fait la répétition de la première dictée, donc de la même histoire de Moïse, il est cette fois-ci dit de Moïse qu’il va chercher des RENSEIGNEMENTS au sujet de leur route OU envoyer du FEU.

      Il y a non seulement INVERSION DE LA CHRONOLOGIE DES FAITS mais aussi MODIFICATION DES MOTS, AJOUT DE NOUVEAUX MOTS, en un mot UN NOUVEAU CONTENU qui n’a rien avoir avec le premier contenu dicté au chapitre 20 (Tâ-Hâ) versets 9-10, même si le sens y est.

      Étant donné que selon les musulmans, Allah a dicté le Coran par l’intermédiaire de l’ange Gabriel à Muhammad. Il devrait par conséquent avoir uniformité dans la chronologie des faits et dans le contenu des versets au sein des sourates parlant d’un même fait.

      Mais tel n’est pas, ici, le cas ??!!

      Au chapitre 27 les fourmis (an-Nami), Allah se contredit, oubliant la chronologie des faits et même le contenu de l’histoire de Moïse qu’il avait pourtant déjà dictée au chapitre 20 (Tâ-Hâ).

      Qu’est-ce que Moïse a effectivement fait : A-t-il cherché du FEU avant les NOUVELLES, ou bien, les NOUVELLES avant le FEU !

      Entre l’histoire de Moïse du chapitre 20 (Tâ-Hâ) et celle du chapitre 27 (an-Nami), laquelle est la véritable ?

      Laquelle de ces deux histoires contradictoires se trouvent effectivement dans le Coran éternel et céleste ?

      Oumaazedine, avec tout ce qui vient d’être dit à propos du Coran, y a-t-il eu interpolation dans le texte coranique, OUI ou NON ?

      Oumaazedine y a-t-il eu modification du message d’Allah, OUI ou NON ?

      En un mot, Oumaazedine qu’est-ce que Allah a exactement dicté pour le compte de Muhammad concernant Moïse ?

      Venons en à la Bible, mais bien avant d’entamer la réponse à Oumaazedine, méditons cet adage : « une personne ignorante est dangereuse, elle est dangereuse pour elle-même et pour les autres ». C’est là ce qu’est Oumaazedine.

      L’INSPIRATION DE LA BIBLE EST TOTALEMENT DIFFÉRENTE DE CELLE DU CORAN :
      Le Saint Esprit orientait les Écrivains Sacrés de la Bible dans le travail qu’il les amenait à faire. Chacun d’eux, sous son action, était non seulement conduit à exprimer de façon parfaitement adéquate les révélations reçues, mais aussi à employer les mots lors de leur mise par écrit dans tout ce qu’il leur inspirait à faire connaitre au peuple, sans qu’aucune erreur ne s’y introduise, et sans que les écrivains Sacrés ne perdre leur individualité personnelle, de sorte que la Parole ainsi révélée et inspirée (ou seulement inspirée), par le Saint Esprit, puisse non seulement être donnée à l’homme mais aussi puisse être bien communiquée à sa compréhension.

      L’inspiration biblique est donc plénière et verbale et non une dictée ou une inspiration mécanique, à la manière d’un medium, comme l’a été le Coran selon les musulmans.

      Par conséquent, les écrits sacrés sur la vie et l’enseignement du Seigneur Jésus furent rapportés, sous l’inspiration du saint Esprit, par des hommes qui, soit étaient eux-mêmes des témoins oculaires : « Ce n’est pas, en effet, en suivant des fables habilement conçues que nous vous avons fait connaître la puissance et l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ, mais parce que nous avons vu sa majesté de nos propres yeux » (2 Pierre 1:16).
      «… ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi, vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils, Jésus-Christ » (1 Jean 1:3) ;

      soit répétaient les récits de certains témoins oculaires des événements réels ou des enseignements de Jésus : « Puisque plusieurs ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, tels que nous les ont transmis ceux qui, dès le commencement ont été les témoins oculaires et qui sont devenus serviteurs de la parole, il m’a semblé bon à moi aussi, après avoir tout recherché exactement depuis les origines, de te l’exposer par écrit d’une manière suivie, excellent Théophile … » (Luc 1:1-3).

      Ainsi donc Luc, dans ses recherches des faits auprès des témoins oculaires de même que leur consignation par écrit, était sous le contrôle du Saint Esprit, même s’il n’était pas témoin oculaire de certains de ces faits.

      LE VERDICT SANS APPEL DU TÉMOIGNAGE DE L’HISTOIRE EST EN FAVEUR DE L’ÉVANGILE SELON LUC ET LE LIVRE DES ACTES
      Seules les personnes ignorant le témoignage de l’Histoire ou animées d’une mauvaise foi, peuvent encore tisser au jour d’aujourd’hui une toile de spéculations semblable à celle dont les adeptes de l’évolution et de l’hypothèse documentaire (de l’École Allemande Graf et Wellhausen) ont entouré les écrits de l’écrivain sacré Luc (les Actes et l’évangile selon Luc) en particulier et de la Bible en général.

      SIR WILLIAM RAMSAY
      Sir William Ramsay est considéré comme l’un des plus grands archéologues ayant jamais vécu. Il fut un disciple de l’École Allemande d’histoire qui professait que le livre des Actes et celui de l’évangile selon Luc, étaient un produit de la moitié du second siècle après Jésus-Christ, et non du premier siècle, comme les livres eux-mêmes le prétendent. Après avoir lu la critique moderne des livres des Actes et de l’évangile selon Luc, il acquit la conviction que ces derniers n’étaient pas un compte-rendu crédible des faits de ce temps-là (respectivement l’an 50 et l’an 60 après Jésus-Christ), et, pour cette raison, n’étaient pas digne de la considération d’un historien.

      Pour donner plus de poids à ses points de vue subjectifs, il décida de les soumettre à la rigueur des preuves, c’est-à-dire du témoignage de l’Histoire. Ce qui l’amena, jeune professeur, à entreprendre un voyage d’étude dans le Proche Orient. Sûr de lui, il s’attendait à découvrir des divergences entre le récit des Actes, son premier choix d’étude, et les découvertes archéologiques qu’il effectuera.

      Mais après plusieurs années d’études et de recherches, il dut renoncer à ses idées préconçues de l’École Allemande, car il découvrit un certain nombre de faits qui l’amenèrent « À CHANGER COMPLÈTEMENT D’AVIS AU SUJET DE LA DATE DE RÉDACTION ET DE L’ENVIRONNEMENT HISTORIQUE DES ACTES ».

      Après avoir constaté que tous les détails historiques d’Actes 14 étaient rigoureusement exacts, il s’est demandé « COMMENT UN CHAPITRE D’UNE RIGUEUR SCIENTIFIQUE SI ÉVIDENTE AVAIT PU S’ÉGARER AU MILIEU DE RÉCITS IMAGINAIRES ».

      PENDANT TRENTE ANNÉES D’ÉTUDE MINUTIEUSES, IL SE MIT À VÉRIFIER LES AUTRES DÉTAILS HISTORIQUES DES ACTES.

      Après avoir ainsi passé le livre au crible, il conclut :
      « Plus j’ai étudié, d’une part, les récits des Actes, et plus j’ai appris à connaître, d’autre part, année après année, la société gréco-romaine, ses pensées, ses us et coutumes, l’organisation de ses provinces, plus j’ai admiré et mieux j’ai compris. J’ai cherché la vérité dans cette région frontalière où se rencontrent la Grèce et l’Asie, et je l’ai trouvé là. Les paroles de Luc peuvent être scrutées bien au-delà de celles de n’importe quel historien. Elles résistent à l’examen le plus minutieux et aux traitements les plus sincères – à condition que l’examinateur critique connaisse son sujet et n’aille pas au-delà des limites de ce qui est scientifique et juste. » (Cf. Introduction au Nouveau Testament, Évangiles et Actes. F. Bassin, F. Horton, A. Kuen, 1990. Ed. Emmaüs CH 1806 Saint-Légier (Suisse), pp. 442-443).

      SHERWIN-WHITE
      Voici la conclusion de A. N. Sherwin-White, historien de l’antiquité romaine, sur l’historicité des Actes des Apôtres :
      « Tout ce que nous apprenons dans les Actes correspond à ce que nous savons de la situation de l’Empire romain durant la SECONDE MOITIÉ DU 1er SIÈCLE. Or, vers la fin du siècle, différentes pratiques légales ont changé (Lois concernant la citoyenneté romaine, procédure de l’appel à César, divisions administratives …).
      Au regard de l’histoire, IL EÛT ÉTÉ IMPOSSIBLE À UN AUTEUR VIVANT PLUS TARD DE RECONSTITUER LE CADRE DE CE TEMPS SANS COMMETTRE D’ANACHRONISME » (Cf. Introduction au Nouveau Testament, Évangiles et Actes. F. Bassin, F. Horton, A. Kuen, 1990. Ed. Emmaüs CH 1806 Saint-Légier (Suisse), p. 443).

      William Albright
      William Albright, qui fut l’un des plus éminents archéologues bibliques du monde, et aussi un ancien fervent disciple de l’hypothèse documentaire, après ces découvertes archéologiques confirmant les écrits sacrés de Luc et des autres livres du Nouveau Testament, il écrit :
      « NOUS POUVONS DÉJÀ AFFIRMER CATÉGORIQUEMENT QU’IL N’EXISTE PLUS DE BASE SOLIDE POUR ESTIMER AUCUN DES LIVRES DU NOUVEAU TESTAMENT POSTÉRIEUR À L’AN 80 APRÈS JÉSUS-CHRIST, soit deux générations complètes avant la date de 130 à150 avancée par les plus radicaux des critiques actuels du Nouveau Testament » (Cf. Bien plus qu’un charpentier », Josh McDowell, p. 15 ».

      Paix et bénédictions sur toi Oumaazedine ainsi qu’à ta famille, mais surtout ouvre ton cœur au sauveur Jésus, seule source de salut, pour ton âme !

      • salut gerard , tu te trompe pour la circoncision , nous nous la faisons au huitieme jour , ceux qui ne suivent pas la regle tout simplement sont pratiquant a un certain degrés , mais il y a des musulmans qui suivent a la lettre les directives de Dieu et d’autres non , comme pour les chretiens , il y a ceux qui sont fideles et vont au catechisme regulierement et d’autre non

      • Venons en à la Bible, mais bien avant d’entamer la réponse à Oumaazedine, méditons cet adage : « une personne ignorante est dangereuse, elle est dangereuse pour elle-même et pour les autres ». C’est là ce qu’est Oumaazedine.
        de tout temps , celui qui dit la verité est consideré comme dangereux , et la je ne vois pas ce qui est dangereux en moi ..?la tu m’etonnes , c’est un dialogue ou chacun essaye d’apporter sa verité , et je ne voit aucune contrainte ou malintention de ma part , j’ai ma conviction et tu as la tienne et je ne te manquerais pas de respect , parce que tu n’es pas sur la meme longueur d’onde que moi
        bonne soirée atible

      • RÉPONSE À OUMAAZEDINE

        Oumaazedine, tu te déroutes quand tu dis : « De tout temps, celui qui dit la vérité est considéré comme dangereux, et la je ne vois pas ce qui est dangereux en moi ? Là tu m’étonnes, c’est un dialogue ou chacun ESSAYE D’APPORTER SA VÉRITÉ, et je ne vois aucune contrainte ou malintentionné de ma part, J’AI MA CONVICTION et tu as la tienne et je ne te manquerais pas de respect, parce que tu n’es pas sur la même longueur d’onde que moi »

        NON Oumaazedine ! Il ne s’agit pas d’essayer d’apporter TA VÉRITÉ, ou d’essayer d’apporter MA VÉRITÉ, ni même une sorte de demi-vérité (qui est en fin de compte un mensonge), mais il s’agit, ici, de dire LA VÉRITÉ, c’est-à-dire CE QUI EST CONFORME À LA RÉALITÉ DES FAITS concernant notre sujet principal « l’origine et l’intégrité du Coran » !

        Il ne s’agit pas non plus, D’APPORTER TA CONVICTION, ni T’APPORTER MA CONVICTION, qui n’est rien d’autre qu’une certitude qui résulte d’un sentiment personnel, donc subjectif, donc loin de là. Ce que l’on recherche ici sur ce blog, c’est la certitude qui résulte de ce qui est objectif, c’est-à-dire fondée sur la matérialité des faits, donc dénuer de préjugés et de partialités.

        En outre, il ne s’agit pour le moins du monde d’« ÊTRE SUR LA MÊME LONGUEUR D’ONDE », en d’autres termes « avoir les mêmes idées » ou le même caractère que les autres intervenants sur ce blog.

        S’il s’agissait de dire « sa vérité » ou « sa conviction » ou encore « être sur la même longueur d’onde », je n’allais même pas intervenir sur ce blog et, ce n’est pas Abbé Guy Pagès qui me contredira. En effet si tel devrait être le but à atteindre, alors on aurait que des DÉCLARATIONS PARTISANES, ce qui ne sera pas constructif, car elles ne nous amèneront nulle part, en fin de compte, on ne fera que tourner en rond.

        Et c’est de ce danger là que je parlais : DIRE « SA VÉRITÉ » et « SA CONVICTION » en faisant fi des faits avérés est dangereux ! Oui Oumaazedine, ceux qui, comme toi, sans tenir compte de la réalité des faits, ne perdent leur temps qu’à dire leur vérité ou leur conviction, ont de tout temps été considérés comme dangereux, cela va de soi, et ça, toutes les consciences reconnaissent cela d’une manière ou d’une autre, et ce, que ces consciences soient palpables ou impalpables !

        Mais celui qui dit la vérité en se basant sur la réalité des faits, même s’il est rejeté, ou même, s’il est vu comme une personne dangereuse par ses ennemis, adversaires, détracteurs, etc. Ces derniers reconnaissent pourtant en eux-mêmes que c’est la vérité qui avait été dite ! Et une telle personne n’est pas dangereuse, ni pour elle-même ni pour les autres, car ceux qui suivent ses déclarations, demeurent dans la vérité.

        Par contre, ceux qui, malheureusement, suivent « ta vérité » et « ta conviction » au détriment de la matérialité des faits (avérés) sont en danger, car ce que tu déclares est basé sur du faux, leur vie encourt donc un grand danger ! Et le pire ici est qu’il s’agit de leur vie spirituelle, c’est-à-dire la question de leur entrée au Paradis !

        Oumaazedine, par mon éducation biblique, je me garderai de t’outrager, à plus forte raison, te manquer de respect. Quand tu cites ce que j’ai dit comme suit : « Venons en à la Bible, mais bien avant d’entamer la réponse à Oumaazedine, méditons cet adage : « une personne ignorante est dangereuse, elle est dangereuse pour elle-même et pour les autres. C’est là ce qu’est Oumaazedine ». Quand tu dis que je t’ai manqué du respect, je réponds par un NON catégorique. En effet, j’ai dit les choses telles qu’elles sont : Tu es vraiment un ignorant en ce qui concerne la Bible et ton ignorance que tu étales sur ce blog est dangereuse pour l’avenir spirituel des personnes non averties qui te croiront !

        Oumaazedine, je n’ai rien contre ta personne, mais contre des idées préconçues que tu exprimes contre la Bible, elles sont dangereuses car fausses donc aux antipodes de la vérité (biblique de même qu’historique), en outre, sache qu’il n’y a pas de charité pour les mauvaises idées et les contrevérités !

        POUR PREUVE :
        Oumaazedine QUAND TU dis : « L’Évangile de Luc : Pas la peine de trop en discuter, celui qui a écrit LUC N’A JAMAIS VU JÉSUS, IL N’A JAMAIS ÉCRIT L’ÉVANGILE PAR INSPIRATION, car tout simplement il l’affirme lui même ». Puis, TU DONNE TA JUSTIFICATION comme suit : « Luc 1
        1.1 Plusieurs ayant entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous,
        1.2 suivant ce que nous ont transmis ceux qui ont été des témoins oculaires dès le commencement et sont devenus des ministres de la parole,
        1.3 il m’a aussi semblé bon, après avoir fait des recherches exactes sur toutes ces choses depuis leur origine, de te les exposer par écrit d’une manière suivie, excellent Théophile,
        1.4 afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus. ».

        Il est sans conteste que c’est en lisant Luc 1 :1-4 que tu déclares ta conviction béate comme suit : « … celui qui a écrit LUC N’A JAMAIS VU JÉSUS, IL N’A JAMAIS ÉCRIT L’ÉVANGILE PAR INSPIRATION, … »

        Si tu t’es basé sur Luc 1:1-4 pour affirmer ces verbiages sur l’évangile selon Luc, alors-là, tu fais preuve d’une personne ignorante et malheureusement par ton ignorance notoire, tu entraines aussi les personnes non averties, ces pauvres ignorantes, à ta suite. C’est à des personnes comme toi, obstinées dans leur voie d’ignorance, que s’adressait le Seigneur Jésus comme suit : « Laissez-les : CE SONT DES AVEUGLES QUI CONDUISENT DES AVEUGLES ; si UN AVEUGLE CONDUIT UN AVEUGLE, ILS TOMBERONT TOUS DEUX DANS UNE FOSSE » (La Bible – Matthieu 15:14).

        DIT-MOI Oumaazedine :

        SUR QUEL FAIT AVÉRÉ t’es-tu basé pour affirmer que « CELUI QUI A ÉCRIT LUC N’A JAMAIS VU JÉSUS ? »

        SUR QUEL FAIT AVÉRÉ t’es-tu basé pour affirmer que « CELUI QUI A ÉCRIT LUC N’A JAMAIS ÉCRIT L’ÉVANGILE PAR INSPIRATION ? »

        SUR QUEL FAIT AVÉRÉ t’es-tu basé pour affirmer : « Celui qui a écrit Luc », dans ce cas, selon toi, QUI A AORS ÉCRIT L’ÉVANGILE SELON LUC ?

        SUR QUEL FAIT AVÉRÉ t’es-tu basé pour affirmer : « IL N’EST PAS PROUVÉ NON PLUS QUE L’ÉVANGILE DE JEAN SOIT RÉELLEMENT DE LUI. Il y a même plusieurs raisons qui tendraient à nous faire croire le contraire ».

        SUR QUEL FAIT AVÉRÉ DES TEMPS ANCIENS ET DE NOS JOURS t’es-tu basé pour affirmer « DANS LES TEMPS ANCIENS, DE MÊME QUE DE NOS JOURS, UN AUTEUR PARLE TOUJOURS EN SON NOM LORSQU’IL DÉCRIT DES ÉVÉNEMENTS QU’IL A VUS ; or, il ne parait pas, ici, que l’auteur ait vu lui-même ce dont il parle » ?

        J’attends tes réponses !

        Oumaazedine sache que Jean 21:24 n’est pas le seul passage de la Bible à avoir employé l’expression « NOUS SAVONS », en voici d’autres, étudie-les bien en faisant attention aux mots en majuscule dans les versets cités :

        DANS LE PASSAGE BIBLIQUE QUI SUIT, C’EST UN HOMME EN OCCURRENCE NICODÈME QUI PARLE, MAIS IL EMPLOIE L’EXPRESSION « nous savons » :

        « Mais il y eut UN HOMME d’entre les pharisiens, nommé Nicodème, UN CHEF des Juifs, qui vint, lui, auprès de Jésus, de nuit, et lui dit : Rabbi, NOUS SAVONS que tu es un docteur venu de Dieu ; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n’est avec lui. » (La Bible – Jean 3:1-2).

        DANS CET AUTRE PASSAGE BIBLIQUE, C’EST JÉSUS QUI RÉPOND À NICODÈME, MAIS IL EMPLOIE AUSSI L’EXPRESSION « nous savons », bien plus il passe du singulier « JE » au pluriel :

        « Jésus lui répondit : Tu es le docteur d’Israël, et tu ne sais pas ces choses ! En vérité, en vérité, JE te le dis, nous disons ce que NOUS SAVONS, et nous rendons témoignage de ce que NOUS AVONS vu ; et vous ne recevez pas notre témoignage. Si vous ne croyez pas quand JE VOUS AI PARLÉ des choses terrestres, comment croirez-vous quand JE VOUS PARLERAI des choses célestes ? » (La Bible – Jean 3:10-12).

        DANS CE DERNIER PASSAGE CITÉ, C’EST L’APÔTRE PAUL QUI PARLE, MAIS IL EMPLOIE L’EXPRESSION « nous savons » :

        « O homme, qui que tu sois, toi qui juges, tu es donc inexcusable ; car, en jugeant les autres, tu te condamnes toi-même, puisque toi qui juges, tu fais les mêmes choses. NOUS SAVONS, en effet, que le jugement de Dieu contre ceux qui commettent de telles choses est selon la vérité. » (La Bible – Romains 2:1-2).

        Etc. etc. et etc. (si tu veux Oumaazedine tu peux continuer cette étude, chercher d’autres passages bibliques de l’expression « nous savons »).

        ET ENFIN, Oumaazedine JE CITE TON FAMEUX TEXTE de Jean 21, mais dans son contexte immédiat :
        « C’est CE DISCIPLE QUI REND TÉMOIGNAGE DE CES CHOSES, et QUI LES A ÉCRITES. Et NOUS SAVONS que son témoignage est vrai. Jésus a fait encore beaucoup d’autres choses ; si on les écrivait en détail, JE NE PENSE PAS que le monde même pût contenir les livres qu’on écrirait. » (La Bible – Jean 21:24-25).

        Malgré qu’il soit clairement écrit que « C’EST CE DISCIPLE (à savoir Jean, Cf. Jean 21:20-23) QUI REND TÉMOIGNAGE DE CES CHOSES » et bien plus, il est même précisé que c’est l’Apôtre Jean « QUI LES A ÉCRITES » et encore mieux, l’écrivain sacré Jean termine son écrit en employant le pronom personnel « JE » dans la phrase « JE ne pense pas que le monde même pût contenir les livres qu’on écrirait ».

        Oumaazedine, avec toutes ces précisions, tu trouves encore de la voix pour affirmer que l’Apôtre Jean n’est pas l’auteur Sacré de l’évangile qui porte son nom !!??

        Comme le dit l’adage « IL N’EST PIRE AVEUGLE QUE CELUI QUI NE VEUT PAS VOIR ! »

        ET SI ON APPLIQUAIT UNE FOIS DE PLUS TA THÉORIE AU CORAN ?

        Oumaazedine, PUISQUE SELON TOI « dans les temps anciens et de nos jours, un auteur parle toujours en son nom quand il décrit les évènements qu’ils a vus », QUE DIS-TU DE CES VERSETS DU CORAN DANS LESQUELS ON SE RÉFÈRE À ALLAH À LA TROISIÈME PERSONNE :

        « VOTRE SEIGNEUR, c’est Allah, qui a créé les cieux et la terre en six jours, puis S’EST ÉTABLI “istawa” sur le Trône. IL COUVRE le jour de la nuit qui poursuit celui-ci sans arrêt. (Il a créé) le soleil, la lune et les étoiles, soumis à SON COMMANDEMENT. LA CRÉATION ET LE COMMANDEMENT N’APPARTIENNENT QU’À LUI. Toute GLOIRE À ALLAH, SEIGNEUR de l’Univers ! » (Al-‘A`râf – sourate 7: 54 – Traduction Roi Fahd) ».

        Puisqu’Allah est lui-même l’auteur du Coran et de la création, pourquoi ne s’exprime-t-il pas en son nom en employant le pronom JE. Pourquoi donc on parle de lui à la troisième personne comme suit : « VOTRE SEIGNEUR », « S’EST ÉTABLI », « N’APPARTIENNENT QU’À LUI » et « GLOIRE À ALLAH » ?

        Oumaazedine , qui s’exprime ainsi dans ces passages coraniques ?

        DE MÊME DANS CET AUTRE VERSET CORANIQUE, on se réfère à Allah à la troisième personne « ALLAH FAIT descendre l’eau du ciel », après quoi des anonymes parlent en leur propre nom « Puis NOUS en faisons sortir des fruits », ce qui démontre que l’auteur du Coran est autre qu’Allah lui-même, et que le mot « NOUS » ne se réfère pas à Allah, en outre ces « NOUS » posent des actes divins de création comme suit :

        « N’as-tu pas vu que, du ciel, ALLAH FAIT DESCENDRE L’EAU ? Puis NOUS EN FAISONS SORTIR DES FRUITS DE COULEURS DIFFÉRENTES. Et dans les montagnes, il y a des sillons blancs et rouges, de couleurs différentes, et des roches excessivement noires. » (Fatir – sourate 35:27 – Traduction Roi Fahd)

        REMARQUE BIEN Oumaazedine : Ici, il y a une nette distinction entre Allah et les « NOUS ». Allah fait descendre l’eau du ciel, puis les « NOUS » en font sortir des fruits de couleurs différentes !!

        Oumaazedine, je voudrais savoir :

        Qui sont donc ces NOUS qui s’expriment ainsi ?

        Ces NOUS sont-ils identiques à Allah ?

        Paix et bénédictions sur toi Oumaazedine ainsi qu’à ta famille, mais surtout ouvre ton cœur au sauveur Jésus, seule source de salut, pour ton âme !

      • salut atible tu n’y ai pas allé avec le dos de la cuillere , mais bon c’est un dialogue et des fois il y a des derapages , je passe je ne t’en veut pas et loin de moi de vouloir convaincre qui que ce soit , j’ai ma religion vous avez la votre
        d’abord je te reponds pour ce fameux « nous » dans le coran ,et voila l’explication de nos savants bien aimés :

        Les tournures de style spécifiques à la langue arabe permettent au locuteur de s’exprimer par l’emploi du pronom « Nous » de majesté ou par l’emploi de « Je » ou l’emploi du pronom « Il ». Ces trois tournures de style sont usitées dans le Coran. Car Allah s’est adressé aux Arabes dans leur langue.

        Avis de la Commission Permanente, vol. 4,143.

        « Allah, le Transcendant et Très Haut s’exprime parfois au singulier parfois au pluriel en utilisant tantôt Son nom tantôt un pronom. C’est ainsi qu’Il dit : « Nous t’avons accordé une victoire éclatante » entre autres exemples. Mais Il ne s’exprime jamais à l’aide du duel, car le pluriel exprime la grandeur qu’Il mérite et peut traduire la signification de ses noms. Quant au duel, il indique un nombre restreint. Or Allah transcende cela. » Voir al-aqida at-Tadmuriyya par Cheikh al-islam Ibn Taymiyya, P.75.

        Les termes « nous » et d’autres qui expriment le pluriel peuvent être employés par une personne qui parle au nom d’un groupe et par quelqu’un qui s’estime important. C’est le cas des souverains qui expriment leurs décrets et décisions en disant : « Nous avons décrété.. » ou d’autres expressions similaires. Pourtant, il ne s’agit que d’un seul locuteur qui veut révéler son importance.

        Or, Allah est Celui qui mérite la plus grande vénération. Car Il est Allah, le Puissant et Majestueux. Si Allah emploie « innaa » ou « nahnou » dans Son livre, c’est pour indiquer Sa grandeur mais pas pour traduire une multiplicité de locuteur. Si un verset comprenant ces termes s’avérait ambigu pour quelqu’un, il doit se référer aux versets clairs pour en avoir l’explication. Si un chrétien tient à déduire des propos « Nous avons révélé le Rappel » et d’expressions similaires la multiplicité des dieux, nous l’inviterions à se référer aux versets clairs tels les propos du Très haut :

        { Et votre Divinité est une divinité unique. Pas de divinité à part Lui, le Tout Miséricordieux,
        le Très Miséricordieux. }
        [ Sourate 2 – Verset 163 ]

        et les propos : { dis : il est Allah, l’Unique } et d’autres textes qui ne comportent qu’un seul sens. Cela enlève toute ambiguïté à celui qui veut connaître la vérité. Tous les pluriels employés par Allah pour S’exprimer traduisent Sa grandeur et la multiplicité de Ses noms et attributs et l’importance de Ses ange-soldats. Voir le livre intitulé al-aquida at-Tadmouriyya par cheikh al-Islam Ibn Taymiyya, p. 109.

        Et votre Divinité est une divinité unique. Pas de divinité à part Lui, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Allah le Très Haut le sait mieux.

        Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid

      • les musulmans ont un don pour détourner la vérité .

      • RÉPONSE À OUMAAZEDINE

        Quand il s’agit d’expliquer le terme « NOUS » employé dans le Coran, Oumaazedine fait appel aux explications des éminents savants musulmans. Ainsi Allah peut-il s’exprimer en même temps au pluriel de majesté « NOUS », à la première personne du singulier « JE » ou à la troisième personne du singulier « IL », et ce, conformément « aux tournures de la langue Arabe dans laquelle Allah s’est adressé aux Arabes ».

        Et mieux, l’emploi de ces pronoms personnels (nous et il), et ce, même d’une manière inouïe au sein du Coran, ne pose aucun problème à Oumaazedine, qui défendait avec mordicus que « dans les temps anciens et de nos jours, UN AUTEUR PARLE TOUJOURS EN SON NOM quand il décrit les évènements qu’ils a vus » !!

        Mais face à la Bible, il adopte une position conflictuelle ! En effet toutes ces précautions linguistiques et autres, prisent pour défendre le Coran, disparaissent subitement quand il s’agit de la Bible.

        Quand il s’agit de la Bible, Oumaazedine change de fusil d’épaule, et du coup il devient un maître absolu et un juge inique de la Bible. Pour se faire, sans tenir compte des tournures de styles spécifiques à la langue Hébreux, Araméenne et Grec dans lesquelles la Bible a été écrite (qui sont même prouvées par l’histoire), il voue aux gémonies des passages entiers de la Bible, en les sortant de leur contexte immédiat et général, pour leur faire dire tout ce qu’il veut.

        Quoi donc de plus normale qu’il affirme, pour finir, ses élucubrations suivantes : Des passages de la Bible sont contradictoires – Aucun prophète ne peut poser un acte de péché – Des passages de la Bible sont obscènes, ont été falsifiés par les juifs et les chrétiens, expriment un polythéisme et pour conclure ta démarche partisane : La Bible n’est pas la Parole de Dieu !!??

        Oumaazedine comme tu le constates, on peut faire dire ce que l’on veut à tout document, même à la Bible, et ce, si on ne tient pas compte du contexte immédiat et général des passages cités, si on exclut leur contexte géographique, historique et linguistique (Hébreux, Araméen et Grec), si on ne fait pas appel aux témoignages des bien-aimés savants chrétiens (primitifs et contemporains) sur les passages en questions.

        LE MOT ALLAH EXPRIME-IL UN PLURIEL MAJESTIQUE ?

        Les musulmans proclament qu’Allah est unique, et ce, d’une manière absolue, pourquoi donc dans plusieurs versets du Coran, Allah s’exprime-t-il au pluriel « nous », Allah n’est-il pas ABSOLUMENT Unique ?

        Les savants musulmans cités par Oumaazedine tentent d’expliquer cela par le fait d’un « pluriel majestique » !

        Mais il ne peut s’agir d’un pluriel majestique ou d’un pluriel royal ou encore moins d’un titre honorifique, car le mot ALLAH N’EXPRIME AUCUN PLURIEL MAJESTIQUE ni titre honorifique ni un pluriel royal.

        Pour le savoir, Oumaazedine réfère-toi à L’ÉTYMOLOGIE du mot Allah. J’attends donc de ta part la signification exacte du mot Allah.

        Tu disais : « Tous les pluriels employés par Allah pour S’exprimer traduisent Sa grandeur et la multiplicité de Ses noms et attributs et l’importance de Ses ange-soldats ».

        Si tels étaient vraiment les faits, Allah n’allait jamais s’exprimer au singulier, si non il se déshonora. Et pour ne pas descendre si bas, Allah emploiera toujours le pluriel afin d’être constamment honoré et rester dans un contexte majestueux.

        Ainsi donc Allah n’ira jamais d’un pluriel de grandeur à un singulier de petitesse, ni d’un pluriel de multiplicité de ses noms et à attributs à un singulier d’unicité de son nom et attribut, et enfin, ni d’un pluriel de l’importance de ses anges-soldats à un singulier de l’insignifiance de ses anges-soldats !

        Tu disais encore : « Si un chrétien tient à déduire des propos « Nous avons révélé le Rappel » et d’expressions similaires LA MULTIPLICITÉ DES DIEUX, nous l’inviterions à se référer aux versets clairs tels les propos du Très haut : {Et votre Divinité est une divinité unique. Pas de divinité à part Lui, le Tout Miséricordieux,
        le Très Miséricordieux. } [Sourate 2 – Verset 163].
        Mise à part l’accusation gratuite des chrétiens, dis-moi Oumaazedine, une Divinité qui se veut absolument unique, privilégiera quel pronom dans ses expressions : le PLURIEL ou le SINGULIER ?
        D’ailleurs l’explication de tes savants musulmans ne tient pas face aux emplois du « NOUS » dans le Coran.

        Trêve de commentaire, allons-y aux faits !

        IL EXISTE COMBIEN DE CRÉATEURS ?

        « Créer » est un attribut divin du Dieu Très-Haut et cet attribut ne peut être attribué à aucune créature quelle que soit son importance.

        Dieu est au-dessus de tout, aucune créature ne lui est comparable dans tous ses attributs. Il n’existe donc qu’un seul Créateur.

        Mais que déclare Allah au sein du Coran, combien de Créateur existe-il ?

        Allah affirme dans le coran qu’il y a PLUSIEURS CRÉATEURS.

        Voici ce que les NOUS, déclarent sans ambages, dans la création de l’homme :

        « NOUS avons certes créé l’homme d’un extrait d’argile, puis NOUS en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide. Ensuite, NOUS avons fait du sperme une adhérence ; et de l’adhérence NOUS avons créé un embryon ; puis, de cet embryon NOUS avons créé des os et NOUS avons revêtu les os de chair. Ensuite, NOUS l’avons transformé en une tout autre création. GLOIRE à Allah LE MEILLEUR DES CRÉATEURS ! » (al-Mu’minûna – sourate 23:12-14).

        Qui sont ceux qui ont créé l’homme d’un extrait d’argile ? Ce sont les « NOUS ».

        Qui sont ceux qui en firent une goutte de sperme puis une adhérence ? Ce sont les « NOUS ».

        Qui sont ceux qui en ont fait un embryon, ensuite une ossature et revêtue de chaire pour le transformer en toute autre créature ? Ce sont encore les « NOUS ».

        Ces « NOUS » ONT CRÉÉ L’HOMME, ils sont donc DES CRÉATEURS.

        QUI EST LE MEILLEUR de ces créateurs ayant créé l’homme ? C’est Allah.

        Le coran soutient de la sorte qu’IL Y A PLUSIEURS CRÉATEURS, et ce, n’en déplaise à Oumaazedine et ses bien-aimés savant musulmans !

        Et ces autres CRÉATEURS ne peuvent être des créatures sinon Allah le serait aussi puisqu’il est l’un d’eux, à la seule différence qu’il est le meilleur des créateurs ayant créé l’homme.

        N’est-ce pas du POLYTHÉISME le fait de reconnaître, EN PLUS d’Allah, D’AUTRES CRÉATEURS, est-ce là le fameux Tauhid ?

        Oumaazedine, JE TE CONSEILLE VIVEMENT DE FAIRE UNE véritable RECHERCHE SUR L’ORIGINE EFFECTIVE DE CES VERSETS BIZARRES de la sourate 23. Je suis sûr d’une chose, quand tu le sauras, tu tomberas des nues (à moins que tu aies déjà eu le choc) !

        Alors que parlant du « NOUS » et d’Allah, tu disais : « Mais Il (Allah) ne s’exprime jamais à l’aide du duel, car le pluriel exprime la grandeur qu’Il mérite et peut traduire la signification de ses noms. Quant au duel, il indique un nombre restreint ».

        Tu constates clairement dans ces passages coraniques de la sourate 23 que le mot « NOUS » exprime, sans l’ombre d’un doute, un « duel », c’est-à-dire l’existence d’UN CERTAIN NOMBRE de CRÉATEURS dont l’un d’eux et le plus doué est bien sûr Allah.

        Tu disais aussi : « Si un chrétien tient à déduire des propos « Nous avons révélé le Rappel » et d’expressions similaires LA MULTIPLICITÉ DES DIEUX … ».

        Oumaazedine arrête de t’en prendre inutilement aux chrétiens, tu constates par toi-même que ce ne sont pas des chrétiens qui déduisent « la multiplicité des dieux » dans l’emploi du NOUS, mais dans cette sourate 23 versets 23 à 24, le mot « NOUS » employé ici exprime clairement une MULTIPLICITÉ DES DIEUX, c’est-à-dire un ensemble de CRÉATEURS s’exprimant sous le vocable « NOUS » : C’est donc ton Coran qui parle de MULTIPLICITÉ DES DIEUX dans l’emploi du NOUS et non les chrétiens qui ne font que constater ce polythéisme béat avec tristesse.

        DES « NOUS » ANONYMES, ENCOURAGE UN ANONYME DE N’ADORER QUE SON SEIGNEUR AUSSI ANONYME !
        IMPOSSIBLE DE CONNAÎTRE L’IDENTITÉ DE CEUX QUI PARLENT À TRAVERS LE « NOUS », NI À QUI ILS PARLENT, NI DE QUEL SEIGNEUR IL S’AGIT.

        Les différents emplois du « NOUS » dans le Coran prouvent que le « NOUS » ne se réfère pas à Allah seul comme veulent le faire croire Oumaazedine et ses savants musulmans, et ce, d’autant plus que le Coran lui-même reconnait qu’il y a plusieurs créateurs dont le plus adroit est Allah.

        DANS LES PASSAGES DU CORAN QUI SUIVENT, bien que la première personne du pluriel « NOUS » soit employée, il se pose non seulement le problème de l’identité effective de ceux qui parlent mais, il y a aussi une nette distinction entre les NOUS et leur Seigneur, et pire, il est impossible de connaitre l’identité réelle de ce Seigneur, de même que celle de celui à qui ces NOUS s’adressent :

        « NOUS ne DESCENDONS que SUR l’ORDRE de ton SEIGNEUR à qui appartient ce qui est devant NOUS, dernière NOUS et ce qui est entre les deux. Ton Seigneur n’est pas oublieux. [Il est] le Seigneur des cieux et de la terre et de ce qui est compris entre eux. ADORE-LE ! PERSÉVÈRE dans le culte que TU LUI VOUES ! LUI CONNAIS-tu un homonyme ». (Maryam – sourate 19:64-65).

        Oumaazedine, comme tu le constates, les NOUS se distinguent clairement du SEIGNEUR qu’il faut adorer – est-ce Allah ce Seigneur ? – et puis ces NOUS encouragent quelqu’un – est-ce Muhammad ? – à adorer ce Seigneur et à persévérer dans le culte qu’il lui voue, puis ces NOUS vont jusqu’à lui demander s’il connait un homonyme au Seigneur qu’il adore !

        QUI SONT CEUX QUI PARLENT ainsi dans ces versets du Coran, peux-tu me donner l’identité effective de ces mystérieux NOUS ?

        Oumaazedine, APPLIQUONS TA FAMEUSE THÉORIE DU PLURIEL DE MAJESTÉ à ces passages coranique, et voyons ce que cela va donner.

        Étant donné que la première personne du pluriel « NOUS » dans le Coran est le fait d’Allah comme le stipulent les savants musulmans que tu as cités, il est donc tout à fait normale de dire que c’est Allah qui s’exprime de la sorte.

        Dans ce cas, il te revient, Oumaazedine de m’éclairer en répondant aux interrogations suivantes :

        ALLAH descend SUR L’ORDRE DE QUEL SEIGNEUR ? Puisqu’Allah lui-même dit : «Nous (c’est-à-dire Allah selon Oumaazedine) ne descendons que sur l’ordre de ton Seigneur (il s’agit donc de quel Seigneur) ».

        QUI EST CE SEIGNEUR de qui Allah dit QU’IL N’EST PAS OUBLIEUX et qu’il est le Seigneur des cieux et de la terre et de ce qui est compris entre les deux ?

        QUI EST CE SEIGNEUR de qui Allah ORDONNE à Muhammad l’adoration ?

        SUR LE CONSEIL D’ALLAH, Muhammad doit persévérer dans le culte de quel Seigneur ?

        QUI EST CE SEIGNEUR DE QUI ALLAH DIT qu’il n’a point d’homonyme ?

        Les versets 64-65 de la sourate 19 montrent sans l’ombre d’un doute que si on applique le « NOUS » à Allah, alors le dogme islamique stipulant qu’Allah est Dieu tombe en désuétude et que, Allah serait de la sorte au service d’un autre Dieu !

        Les éminents savant musulmans conscients de l’inconvénient irréparable d’une telle conclusion, se sont empressés pour affirmer que ce n’est pas Allah qui parle dans ces versets coraniques, et ce, malgré l’emploi de la première personne du pluriel « NOUS ».

        En revanche LA QUESTION DEMEURE, qui sont ceux qui parlent ?

        Kasimirski dans sa traduction du Coran, donne à la page 24, la note suivante : « ON SUPPOSE QUE C’EST L’ANGE GABRIEL QUI RÉPOND ICI À MUHAMMAD qui se plaignait des longs intervalles entre les révélations » (Cf. Le Coran, édition Garnier – Flammarion, 1970, paris, p. 24).

        Remarque, Oumaazedine, il ne s’agit que d’une SUPPOSITION et non d’un fait établi. Et malgré tout, cette supposition ne libère pas les savants musulmans du doute destructif qui persiste quant aux véritables auteurs de ces versets coraniques.

        En effet, si ces versets anonymes du coran SONT LES PROPRES PAROLES DE L’ANGE GABRIEL, il s’avère qu’en plus DES PAROLES D’ALLAH, LE CORAN CONTIENT aussi LES PAROLES DE L’ANGE GABRIEL !

        Dans ce cas, les musulmans sont dorénavant devant la grande difficulté de distinguer dans le Coran le pronom personnel « NOUS » désignant l’ANGE GABRIEL du pronom personnel « NOUS » désignant ALLAH et d’y différencier aussi les paroles provenant d’Allah de celles provenant de l’ange Gabriel !

        Oumaazedine, je te laisse le soin de répondre clairement à ce dilemme.

        J’ATTENDS UNE RÉPONSE CLAIRE d’Oumaazedine, mais aussi de celle de ses éminents savants musulmans, ô combien dignes de respect, à ces questions qui se posent à l’intelligence du petit que je suis.

        Cependant, Oumaazedine si tu consens que ce n’est pas l’ange Gabriel qui parle dans ces passages anonymes, alors dis-moi qui sont ces êtres mystérieux qui s’expriment de la sorte au sein même du Coran, qui est ce Seigneur dont-ils parlent et à qui s’adressent-ils ?

        Comme le dit l’adage malheureusement « les gens suivent leurs passions même si la vérité est bien claire ».

        Je te confesse que ces mystérieux passages coraniques me font froid dans le dos quand je les lis !

        Malgré cet état des faits, pour le besoin de la vérité, je suis obligé de continuer un tout petit peu avec ces versets ambigus du Coran, mais je préfère me limiter à une petite liste. J’espère que tu continueras aussi la lecture, Oumaazedine ?

        JE TE DONNE ICI UNE LISTE SUCCINCTE DES « NOUS » ANONYMES AU SEIN DU CORAN.
        ICI ENCORE LES « NOUS » SE DISTINGUENT CLAIREMENT D’ALLAH

        LIS ATTENTIVEMENT CES VERSETS DU CORAN où les « NOUS » récitent les versets d’Allah, mais cette fois-ci, les « NOUS » spécifient que tout ce qui est dans les cieux comme sur la terre appartient à Allah :

        « TELS SONT LES VERSETS d’Allah ; NOUS te (Muhammad) les RÉCITONS avec vérité. Et Allah ne veut point léser les mondes. A Allah appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et c’est vers Allah que toute chose sera ramenée. »

        Le « NOUS » désigne qui dans ces versets coraniques ?

        Si le « NOUS » DÉSIGNE Allah, alors Allah révèle les versets de quel autre Dieu ?

        Si le « NOUS » NE DÉSIGNE PAS Allah, dans ce cas, qui sont ceux qui révèlent ces versets coraniques et ces versets proviennent de quel autre Dieu ?

        LIS ATTENTIVEMENT CES VERSETS DU CORAN où les « NOUS » agissent par la permission d’Allah :

        « NOUS n’avons envoyé de Messager que pour qu’il soit obéi, PAR LA PERMISSION d’Allah. Si, lorsqu’ils ont fait du tort à leurs propres personnes ils venaient à toi en IMPLORANT LE PARDON d’Allah et si le Messager demandait le pardon pour eux, ils trouveraient, certes, Allah, Très Accueillant au repentir, Miséricordieux ». (an-Nisâ’ – sourate 4:64 – Traduction Roi Fadh).

        Le « NOUS » désigne-t-il Allah ?

        Si oui, alors c’est avec LA PERMISSION DE QUEL AUTRE DIEU LE PROPHÈTE envoyé par Allah doit-il obéir ?

        Si le « NOUS » ne désigne pas Allah, qui sont ces NOUS anonymes et mystérieux qui envoient alors ce prophète avec la permission d’Allah ?

        LIS ATTENTIVEMENT CES VERSETS DU CORAN où les « NOUS » JURENT par Allah :

        « PAR ALLAH, NOUS avons envoyés à des communauté [des messages] avant toi. Mais Satan a enjolivé leurs actes [à leurs yeux] et il est aujourd’hui leur patron. Il leur sera infligé un châtiment douloureux. » (an-Nahl – sourate 16:63 – Traduction Roi Fadh).

        LIS ATTENTIVEMENT CES VERSETS DU CORAN où les « NOUS » JURENT par le SEIGNEUR de quelqu’un – est-ce Muhammad ? :

        « PAR ton SEIGNEUR, NOUS rassemblerons les hommes et les démons, pour les présenter ensuite, agenouillés autour de la géhenne ; puis, de chaque groupe, nous séparerons ceux qui auront été plus hautains envers leur Seigneur » (Maryam – sourate 19 :68-69)

        Oumaazedine, je voudrais savoir : Qui sont donc ces NOUS qui jurent par ALLAH et par le SEIGNEUR (de Muhammad, peut être) ?

        LIS ATTENTIVEMENT CES VERSETS DU CORAN où les « NOUS » font réciter le Coran à Muhammad et où il oublie seulement ce que Allah veut qu’il oublie :

        « NOUS te ferons RÉCITER (le Coran), de sorte que TU N’OUBLIERAS QUE CE qu’Allah veut. Car, IL CONNAÎT ce qui paraît au grand jour ainsi que ce qui est caché. » (al-Ala – sourate 87:6-8 – Traduction Roi Fadh).

        Ici les NOUS se distinguent nettement d’Allah en parlant de lui à la troisième personne « Car, IL connaît ». Si les NOUS et Allah étaient le même être on aurait eu une expression comme suit : « Car, NOUS connaissons » ou « Car, JE connais ».

        LIS ATTENTIVEMENT CES VERSETS DU CORAN où les « NOUS » font pousser les plantes grâce à l’eau qu’Allah fait descendre :

        « N’as-tu pas vu que, du ciel, ALLAH FAIT DESCENDRE L’EAU ? Puis NOUS EN FAISONS SORTIR DES FRUITS DE COULEURS DIFFÉRENTES. Et dans les montagnes, il y a des sillons blancs et rouges, de couleurs différentes, et des roches excessivement noires. » (Fatir – sourate 35:27 – Traduction Roi Fahd)

        LIS ATTENTIVEMENT CES VERSETS DU CORAN où les « NOUS » font encore pousser les plantes grâce l’eau qu’Allah fait descendre :

        « Dis : “louange à Allah et paix sur Ses serviteurs qu’Il a élus ! ” Lequel est meilleur : ALLAH ou bien ce qu’ils Lui associent ? N’EST-CE pas LUI qui a créé les cieux et la terre et qui vous a FAIT DESCENDRE DU CIEL UNE EAU avec laquelle NOUS avons FAIT POUSSER DES JARDINS PLEINS de beauté. Vous n’étiez nullement capables de faire pousser leurs arbres. Y-a-t-il donc une divinité avec Allah ? Non, mais ce sont des gens qui LUI donnent des égaux. ». (an-Naml – sourate 27:59-60 – Traduction Roi Fadh).

        Lis très bien la fin du verset « Non, mais ce sont des gens qui LUI donnent des égaux », si les NOUS étaient identiques à Allah ou pouvaient être remplacés par Allah on aurait à la place du mot « LUI », le mot « NOUS » ou au un « ME », comme suit : « Non, mais ce sont des gens qui NOUS donnent des égaux » ou bien « Non, mais ce sont des gens qui ME donnent des égaux ».

        Oumaazedine tu me disais : « D’abord je te réponds pour ce fameux « nous » dans le coran, et voilà l’explication de nos savants bien aimés : Les tournures de style spécifiques à la langue arabe permettent au locuteur de s’exprimer par l’emploi du pronom « Nous » de majesté ou par l’emploi de « Je » ou l’emploi du pronom « Il ». Ces trois tournures de style sont usitées dans le Coran. Car Allah s’est adressé aux Arabes dans leur langue. Avis de la Commission Permanente, vol. 4,143 ».

        Non seulement je viens de te prouver par des versets très clairs du Coran que les déclarations de tes savants musulmans sont une contrevérité, rien que des acrobaties dialectiques, mais sans concéder à leur théorie, je te demande quand même de me donner ne serait-ce qu’UNE SEULE SOURCE INDÉPENDANTE dans la littérature arabe qui crédibilise ce que disent tes distingués bien-aimés savants musulmans.

        Une source arabe non islamique et vraiment indépendante où l’auteur par « les tournures de style spécifiques à la langue arabe permettent au locuteur de s’exprimer par l’emploi du pronom « NOUS » de majesté ou par l’emploi de « JE » ou l’emploi du pronom « IL » ». Et j’ajouterai, à l’exemple des NOUS qu’on vient d’étudier dans le Coran.

        Si tu trouves une telle source, cela peut crédibiliser un peu, je dis bien un peu, la thèse de tes savants musulmans, qu’un être vraiment sensé peut s’exprimer dans un désordre total de pronoms imbriquant des NOUS, des NOMS propres de l’auteur, des IL et des JE.

        J’attends tes réponses claires et sans ambiguïtés !

        Paix et bénédictions sur toi Oumaazedine ainsi qu’à ta famille, mais surtout ouvre ton cœur au sauveur Jésus, seule source de salut, pour ton âme !

      • salut atible ,
        je te soumet ces quelques versets de la bible pour te dire combien le coran est correct et sans ambages malgré tout votre acharnement a le discrediter

        Paul dit : « Nous pensons que l’homme est justifié par la foi, sans les œuvres de la loi ».
        Romains 3. 28
        Jacques dit : « Vous voyez qu’un homme est justifié par les œuvres et non par la foi seulement » Epître de Jacques 2. 24

        Selon Paul, le salut de l’âme est justifié par la foi seulement.

        Tandis que Jacques affirme que la foi sans les œuvres est inutile.

        Nous sommes en présence de deux messages opposés.

        Entre le message de Jacques chef de fil du mouvement naissant des apôtres basés à Jérusalem qui ont reçu directement l’enseignement de Jésus. D’un côté.Et de l’autre, le message de Paul qui n’a jamais connu Jésus de son vivant mais seulement par vision, au demeurant sans preuves concrètes.

        Paul décida de rejoindre les païens, après avoir été rejeté par les circoncis qui le considèrent comme un hérétique.

        Ce sera le début de l’œuvre de paganisation du message de Jésus qui va donner lieu à l’adoption de fêtes païennes des solstices (noël, …), à la naissance de la trinité pour s’adapter aux cultes païens greco-egyptien, culte des saints,

        Deux mouvements contradictoires virent le jour : Paul d’un côté, Jacques de l’autre, autrement dit : les circoncis et les incirconcis. Paul abolit la loi tandis que Jacques l’applique ; Paul va enseigner aux païens dont il se réclame l’apôtre « cette croyance qui se suffit de la loi », tandis que Jacques, à l’instar de son maître, s’occupera des brebis perdues de la maison d’Israël.(POURQUOI SUIVRE QUELQU’UN QUI ABOLLIT LES LOIS DE JESUS )

        Rappelons que Jésus a dit : « N’allez pas vers les païens, et n’entrez pas dans les villes des Samaritains ; allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël » Matthieu 10.5-7

        La ville d’Antioche fut pendant plus d’un siècle le théâtre d’affrontements entre les deux sectes rivales issues des deux mouvements. La lutte se termina par un compromis autour de ce qu’on appelle les évangiles « canoniques ». « Les Evangiles sont un tri de textes, un assemblage de textes, fait dans un contexte particulier et spécialement dans le contexte d’une lutte entre communautés chrétiennes, entre Judéo-chrétiens et Pauliniens (les disciples de Paul). »

      • JE CONTINUE

        Paul attaque avec véhémence les juifs, alors que les apôtres étaient des juifs. De quels Juifs donc est-il l’ennemi lorsqu’il écrit : « Gare à ces chiens, à ces mutilés » (Philippiens 3.2) ou encore « Les Juifs sont les ennemis de tous les hommes » (1Thessalo 2.15).

        Il n’est pas exclu que certains apôtres, ceux que Paul appelle les « faux frères » (2 Corinthiens 11.26), soient visés par ces attaques.

        Il convient de souligner que Luc est le collaborateur de Paul (2Tm 4.11 ; Phm 24). Dans les Actes des Apôtres, Luc donne une version qui semble occulter les graves querelles qui déchiraient les communautés chrétiennes à cette époque et dont les traces sont visibles dans certaines épîtres, notamment celle de Jacques (ch.4), la seconde épître de Pierre (ch.2) et les deux épîtres de Jean où il est question des faux docteurs, des faux prophètes, des Antéchrist. « Les Antéchrist sont là présents et il y en a beaucoup », écrit Jean « ils sont sortis de chez nous, mais ils n’étaient pas des nôtres » (1 Jean 2.18-19).

        « Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés attireront sur eux une ruine soudaine. Plusieurs les suivront dans leurs dissolutions, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d’eux. » 2Pierre 2.1-2

        « Il y a, en effet, surtout parmi les circoncis, beaucoup de gens rebelles, de vains discoureurs et de séducteurs, auxquels il faut fermer la bouches. Ils bouleversent des familles entières, enseignent pour un gain honteux, ce qu’on ne doit pas enseigner […] Ils font profession de connaître Dieu, mais ils le renient par leurs œuvres, étant abominables, rebelles, et incapables d’aucune bonne oeuvre » (Tite 1.10-16)

        « Je m’étonne que vous vous détourniez si promptement de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre évangile. Non pas qu’il y ait un autre évangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’Evangile de Christ. Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre évangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème ! » Galates 1.6,7

        m) Qui est l’Antéchrist ?

        L’Antéchrist est celui qui s’attaque à la loi.

        L’Antéchrist, c’est Paul, l’adversaire des apôtres, qui prêche un autre évangile, celui du salut par la foi et non par la Loi. La Loi, c’est avant tout le Décalogue, les Commandements de Dieu. Jésus n’était pas venu abolir la Loi, mais l’accomplir et la parfaire (Mt 5.17). Paul, lui, prêche contre la Loi : c’est ce qui l’oppose aux Juifs.

        Ce n’est pas un hasard si Paul prit ce nom qui signifie Paulus en latin petit car il a supprimé les commandements de Dieu.

        Jésus a dit : « Quiconque donc aura supprimé l’un de ces plus petits commandements et aura enseigné ainsi les hommes, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; et quiconque l’aura pratiqué et enseigné, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux » Matthieu 5.18,19.

      • JE TERMINE Atlibe

        IL FAUT RECONNAITRE Atlibe que Paul a changé le message de Jésus. Le christianisme d’origine juive était foncièrement différent de celui qui lui a succédé dans le monde païen, c’est-à-dire dans l’empire romain parcouru par Paul et ses collaborateurs. C’est Paul qui a complètement renversé les choses, en faisant l’apologie du Christ et c’est lui ce doctrinaire qui fit même de ce Fils de Dieu au sens figuré « l’égal de Dieu », écrivant, par ailleurs, « Dieu, notre Sauveur » « Dieu béni éternellement », « car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité », semant ainsi la confusion entre Jésus et Dieu. Jésus n’avait pas cette prétention, puisqu’il disait : « Dieu le Père est plus grand que moi » et : « je fais la volonté de mon Père Céleste », « le Fils ne peut rien faire de lui-même », « Mon enseignement n’est pas de moi », etc.

        Et pour comprendre vraiment la doctrine de Paul, il faut revenir aux écrits des Ebionites qui nient la divinité de Jésus alors qu’ils sont un groupe de chrétiens juifs faisant partie des premiers disciples de Jésus et c’est tout à fait normal que l’Eglise de Paul les a fait entrer dans le groupe des sectes hérétiques.

        L’église fondée par les douze apôtres à Jérusalem disparût en l’an 69 ou 70 et elle fut remplacée par l’église des nations païennes fondée par Paul à Antioche quelques années auparavant. Cette église servira de moule aux dogmes de la déité de Jésus et de la Trinité.

        sans rancune Atlibe et je reviendrais pour repondre a ton post et tout ce que tu as dit sur le « je » et « nous » etc…soit patient

      • Dans plusieurs versets du Coran, Allah emploie le terme « Nous » pour faire référence à Lui-même. En voici quelques exemples:

        Certes, Nous avons donné le Livre à Moïse; Nous avons envoyé après lui des prophètes successifs. Et Nous avons donné des preuves à Jésus fils de Marie, et Nous l’avons renforcé du Saint-Esprit. Est-ce qu’à chaque fois, qu’un Messager vous apportait des vérités contraires à vos souhaits vous vous enfliez d’orgueil ? Vous traitiez les uns d’imposteurs et vous tuiez les autres. (Sourate al-Baqarah – 2/87)

        Qui donc aura en aversion la religion d’Abraham, sinon celui qui sème son âme dans la sottise ? Car très certainement Nous l’avons choisi en ce monde; et, dans l’au-delà, il est certes du nombre des gens de bien. (Sourate al-Baqarah, 130)

        ceux qui ne croient pas, soutiennent que le pronom « Nous » qu’Allah utilise dans le Coran pour faire allusion à Lui-même est une forme plurielle. Ils insinuent que l’utilisation de ce mot contredit le fait qu’il n’y a aucune autre déité en dehors d’Allah. Ils pensent surtout qu’ils ont ainsi fait une découverte décisive. En fait, l’explication de cette fausse interprétation qui résulte d’une approche très superficielle, est très simple. En arabe, on emploie le pronom « Nous » non seulement comme forme plurielle, mais aussi au singulier pour accentuer la grandeur, la splendeur, la majesté, la gloire, le grade et la position. C’est effectivement dans ce contexte qu’il est employé dans le Coran pour faire renvoi à Allah.L’esprit dans lequel le terme « Nous » est utilisé en arabe est identique à celui de l’utilisation polie de la forme plurielle du pronom « VOUS » en langue française et dans quelques autres langues étrangères lorsqu’on s’adresse à quelqu’un.

        Le cœur et l’essence du message coranique sont qu’il n’y a aucune déité en dehors d’Allah, seul à qui l’on doit dévouement et obéissance absolus. Le fait qu’il n’existe aucune autre déité en dehors d’Allah est souligné dans de nombreux versets du Coran, dont les suivants:

        Voilà, certes, le récit véridique. Et il n’y a pas de divinité à part Allah. En vérité, c’est Allah Qui est le Puissant, le Sage. (Sourate Al Imran, 62)
        Dis : “Je ne suis qu’un avertisseur. Point de divinité à part Allah, l’Unique, le Dominateur Suprême. »(Sourate Sad, 65)

        Sache donc qu’en vérité, il n’y a point de divinité à part Allah, et implore le pardon pour ton péché, ainsi que pour les croyants et les croyantes. Allah connaît vos activités (sur terre) et votre lieu de repos (dans l’au-delà). (Sourate Mouhammed, 19)

        Aussi, il est évident que le pronom « Nous » employé dans divers versets du Coran pour faire référence à Allah. Lui-même n’est pas utilisé dans sa forme plurielle. Il est en revanche destiné à exprimer la magnificence, le pouvoir et la puissance.En fait, il n’est même pas nécessaire de se représenter cette utilisation spéciale du terme en arabe pour ainsi saisir sa visée, car quiconque ayant la moindre capacité de raisonnement peut apprécier la délicatesse de ce mot.

      • RÉPONSE À OUMAAZEDINE
        .

        Le CORAN dit qu’il y a PLUSIEURS CRÉATEURS (n° 1)

        .
        …IMPOSSIBLE DE RÉFUTER L’AVEU DE POLYTHÉISME CORANIQUE …

        Oumaazedine, face au polythéisme béat exprimé dans le Coran, tu es dans l’embarras, n’est-ce pas ?

        Ne sachant que dire face à cette vérité-confession du Coran qui te fait vraiment mal, tu perds alors les pédales et pour tenter vainement de sauver la face, tu t’en prends inutilement à la Bible !

        Pourquoi tentes-tu si lamentablement d’esquiver les questions pourtant claires que je t’ai posées sur la supposé monothéisme de l’islam ? Ton comportement n’est rien d’autre qu’une fuite en avant.

        Le propre de toute personne qui refuse d’accepter la vérité pourtant indéniable, est de tenter de dérouter son interlocuteur en essayant subtilement de l’envoyer sur un autre sujet. C’est justement ce que tu tentes de faire à mon égard, mais j’ai bien compris ton jeu astucieux, méthode d’ailleurs très prisée par les musulmans !

        Au lieu de répondre aux questions que je t’ai posées sur les NOUS CRÉATEURS dont parle ton Livre Saint, le Coran, tu tentes malicieusement de me détourner du sujet pour m’envoyer vers la Bible en l’attaquant, encore une fois de plus, gratuitement. Ce qui n’est rien d’autre que du verbiage provenant d’une personne déboussolée et complètement sous le choc de la vérité qu’il vient de découvrir : LE POLYTHÉISME AVÉRÉ de l’islam proclamé par le Coran.

        Oumaazedine, tu ne peux rien y changer, les faits avérés sont là, et ce, dans ton Livre Saint qu’est le Coran, et ils sont têtus ces faits, collés pour toujours : Le Coran déclare et soutient qu’il y a PLUSIEURS CRÉATEURS dont le plus doué est ALLAH.

        C’est le manque d’arguments et le refus de la vérité avérée qui t’ont amené à te réfugier dans une telle divagation, et à donner dans un balbutiement puéril, un semblant de réponse qui n’a rien avoir avec le sujet de notre analyse : LE POLYTHÉISME coranique AVÉRÉ ET APPROUVÉ par ton Dieu ALLAH.

        À court d’arguments, tu prends la tangente pour te perdre en conjecture en affirmant arbitrairement : Jacques contredit Paul. Relis ta fameuse et pitoyable argumentation pour t’en rendre compte que tout ce que tu as affirmé ne repose sur aucun fait avéré, si ce n’est l’expression de ton ignorance béat du message biblique.

        Oumaazedine, comme le dit l’adage : « CE QUE TU FAIS CRIE PLUS FORT QUE CE TU DIS ».

        Que dis-tu d’une personne qui crie à tue tête : « Je suis un homme de paix ! » – « Je suis un homme de paix ! » – « Je suis un homme de paix ! ». Alors que c’est chez elle qu’on trouve les armes les plus meurtrières qui soient !

        Que diras-tu de cette personne, Oumaazedine, est-elle véritablement une personne de paix ?

        La réponse est sans ambages : NON, une telle personne n’est qu’une hypocrite, c’est une personne de guerre et non de paix !

        C’est justement ce que font les musulmans face au monothéisme, ils crient à n’en point finir : « Nous sommes monothéistes ! » – « Nous sommes monothéistes ! » – « Nous sommes monothéistes ! », alors qu’ils croient en un livre, le Coran, qui enseigne l’existence de PLUSIEURS CRÉATEURS dont le plus adroit est Allah.

        Oumaazedine, selon toi :

        – La truelle est pour qui ? Moi je réponds pour le maçon.

        – Le rabot est pour qui ? Moi je réponds pour le menuisier.

        – Les armes sont pour qui ? Moi je réponds pour le guerrier, c’est-à-dire celui qui fait la guerre.

        Comme tu le constates, point d’effort pour donner ces différentes réponses, en effet, cela saute aux yeux.

        Alors dis-moi Oumaazedine, la CROYANCE en PLUSIEURS CRÉATEURS est le fait de qui, est-elle le fait des monothéistes ? Moi je réponds NON, c’est le fait des POLYTHÉISTES ! Qu’en dis-tu, Oumaazedine ?

        Or le Coran, Livre Saint des musulmans, déclare clairement qu’il y a PLUSIEURS CRÉATEURS, ce qui n’est rien d’autre que du polythéisme !

        Un livre Saint qui se veut source d’une foi monothéiste au sens propre du terme, NE DOIT JAMAIS reconnaitre et faire la promotion du polythéisme comme c’est le cas dans le Coran, Livre Saint des musulmans, qui soutient mordicus que : ALLAH est LE MEILLEUR des CRÉATEURS !

        Cela n’est rien d’autre qu’un AVEU DE POLYTHÉISME avéré de la part du Coran !

        Et face à cet aveu de polythéisme, tu n’as aucun argument contraire à donner, si ce n’est des citations de tes savants musulmans qui ne peuvent convaincre que des fanatiques musulmans comme toi, qui face au polythéisme coranique, mettent de côté leur intelligence pour accepter sans broncher et se résigner aux acrobaties dialectiques, servies par tes mollahs islamiques.

        …….. LE CORAN REJETTE LE PLURIEL DE MAJESTÉ DE TES SAVANTS MUSULMANS ….….

        Lorsqu’on veut discuter d’une religion, il y a une règle d’or à respecter : c’est le « LIVRE SAINT DE LA RELIGION QUI FAIT FOI » et non seulement des actes ou déclarations des adeptes de cette religion.

        Or dans le Coran, base indéniable sur laquelle est basée la foi de tout musulman, il est écrit qu’un certain nombre d’êtres divins connus sous le vocable de « NOUS » déclarent qu’ILS DESCENDENT sur l’ordre d’un SEIGNEUR. Ces NOUS encouragent même un adorateur anonyme de ce Seigneur de n’adorer que ce dernier.

        Il est donc indubitable que ces NOUS sont différents d’ALLAH. En d’autres termes, ces NOUS ne sont pas une autre façon de désigner Allah comme veut le faire croire Oumaazedine, mais des entités (NOUS) totalement différentes d’Allah, comme le déclare honnêtement le Coran :

        « NOUS ne DESCENDONS que SUR l’ORDRE de ton SEIGNEUR à qui appartient ce qui est devant NOUS, derrière NOUS et ce qui est entre les deux. Ton SEIGNEUR n’est pas oublieux. [Il est] le SEIGNEUR des cieux et de la terre et de ce qui est compris entre eux. ADORE-LE ! Persévère dans le culte que tu lui voues ! Lui connais-tu un homonyme ». (Maryam – sourate 19:64-65 – Traduction Roi Fadh).

        Ce VERSET et bien d’autres du coran s’INSCRIVENT donc EN FAUX CONTRE LA THÉORIE DES SAVANTS biens aimés d’Oumaazedine qui disent ceci : « Les tournures de style spécifiques à la langue arabe permettent au locuteur de s’exprimer par l’emploi du pronom « Nous » de majesté ou par l’emploi de « Je » ou l’emploi du pronom « Il ».

        Ces versets coraniques de la sourate 19 ne souffrent d’aucune ambiguïté de traduction, de compréhension et de sens. Quelque soit la traduction coranique utilisée, c’est le même son de cloche qui revient à chaque fois : les NOUS sont différents d’Allah. Et malgré même que ces versets coraniques aient TROIS VARIANTES DE LECTURE contradictoires (ou trois autres contenus différents provenant d’autres auteurs), c’est toujours le même sens qui ressort : Des NOUS qui parlent d’un SEIGNEUR qu’il faut adorer !

        Malgré ces faits avérés de différence absolue d’identité entre les NOUS et Allah, Oumaazedine s’accroche toujours à la théorie de ses savants musulmans pour déclarer à propos des NOUS ce qui suit :

        « Dans plusieurs versets du Coran, Allah emploie le terme « Nous » pour faire référence à Lui-même ».

        « Ceux qui ne croient pas, soutiennent que le pronom « Nous » qu’Allah utilise dans le Coran pour faire allusion à Lui-même est une forme plurielle. Ils insinuent que l’utilisation de ce mot contredit le fait qu’il n’y a aucune autre déité en dehors d’Allah ».

        POUR PROUVER UNE BONNE FOIS POUR TOUTE et mettre aussi en évidence, l’incrédulité d’Oumaazedine face à la vérité des « NOUS » qui ont une identité différente de celle d’Allah, ainsi que son fanatisme islamique face à la théorie de ses savants musulmans, je vais citer la sourate 19:64-65, mais dans un premier temps, remplacer le mot « NOUS » par le mot ALLAH, en suite dans un deuxième cas, remplacer le mot « NOUS » par le mot « JE », en faisant les accords verbaux qui conviennent. Nous verrons alors si effectivement les NOUS sont un terme pour faire référence à Allah.

        Le mot ALLAH remplace le mot NOUS, ce qui donne :

        « ALLAH ne DESCEND que sur l’ordre de ton Seigneur à qui appartient ce qui est devant ALLAH, derrière ALLAH et ce qui est entre les deux. Ton Seigneur n’est pas oublieux. [Il est] le Seigneur des cieux et de la terre et de ce qui est compris entre eux. Adore-le ! Persévère dans le culte que tu lui voues ! Lui connais-tu un homonyme ».

        Le mot « JE » mis pour Allah, remplaçant le mot NOUS donne ce qui suit :

        « JE ne DESCENDS que sur l’ordre de ton Seigneur à qui appartient ce qui est devant MOI, dernière MOI et ce qui est entre les deux. Ton Seigneur n’est pas oublieux. [Il est] le Seigneur des cieux et de la terre et de ce qui est compris entre eux. Adore-le ! Persévère dans le culte que tu lui voues ! Lui connais-tu un homonyme ».

        Le constat est clair, donc sans ambiguïté, comme suit :

        – Allah descend sur l’ordre du Seigneur de Muhammad (certains musulmans affirment que les NOUS s’adressent ici à Muhammad).

        – Ce qui est devant Allah et derrière Allah, de même que ce qui est compris entre les deux, appartiennent à ce Seigneur.

        – Allah dit à Muhammad que ce Seigneur n’est pas oublieux.

        – Ce Seigneur sur l’ordre duquel Allah descend, est le Seigneur des cieux et de la terre et de ce qui est compris entre eux.

        – Allah encourage Muhammad à adorer ce Seigneur.

        – Allah va encore plus loin, il ordonne à Muhammad de persévérer dans le culte qu’il voue à ce Seigneur.

        – Allah demande à Muhammad s’il connait un homonyme à ce Seigneur.

        Oumaazedine, comme tu le vois, personne n’insinue quoi que se soit dans ces versets coraniques qui sont suffisamment précis et compréhensibles pour tous. Point besoin de commentaires de savant musulman quelconque pour saisir que les NOUS ont une identité totalement différente de celle d’Allah. Ces NOUS ne sont donc pas un terme employé par Allah pour faire référence à lui-même !

        Si tu soutiens tout de même que dans ces versets coraniques, c’est Allah qui s’exprime à travers les NOUS, dans ce cas, Allah est au service d’un autre Dieu. Allah est donc un Dieu subalterne à qui son Dieu et Seigneur, le supérieur et le vrai, lui confie des messages pour qu’il envoie à Muhammad. Cela met en évidence l’existence de plusieurs dieux dont les uns, comme Allah, sont inférieurs aux autres, ce qui aboutit encore à du polythéisme pur et simple.

        Je t’invite maintenant à lire ces passages coraniques suivants, que tu récites surement au moins une fois par jour, en faisant attention aux NOUS :

        « 1. Au nom d’ALLAH, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
        2. Louange à ALLAH, Seigneur de l’univers.
        3. Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,
        4. Maître du Jour de la rétribution.
        5. C’est Toi [Seul] que NOUS adorons, et c’est Toi [Seul] dont NOUS implorons secours.
        6. Guide-NOUS dans le droit chemin,
        7. le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés ». (al-Fatiha – sourate 1 :1-7 – Traduction Roi Fadh)

        Oumaazedine , selon ta théorie : « Dans plusieurs versets du Coran, Allah emploie le terme « Nous » pour faire référence à Lui-même ».

        Appliquons encore ta fameuse théorie à la sourate 1, en mettant à la place des mots « NOUS » le mot « ALLAH », cela donne ce qui suit (fais attention au mot ALLAH en majuscule) :

        « 1. Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
        2. Louange à Allah, Seigneur de l’univers.
        3. Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,
        4. Maître du Jour de la rétribution.
        5. C’est Toi [Seul] que ALLAH adore, et c’est Toi [Seul] dont ALLAH implore secours.
        6. Guide-ALLAH dans le droit chemin,
        7. le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés ».

        Oumaazedine, comme tu le constates encore ici, en appliquant ta théorie à cette sourate 1, ton Dieu Allah devient alors adorateur d’un autre Allah. Puis ton Dieu Allah implore le secours d’un autre Allah.

        Même en insinuant qu’il s’agit du même Allah, cela ne résout rien. En effet que dis-tu de ton Dieu Allah qui s’adore lui-même et implore son propre secours, c’est-à-dire qu’Allah appelle au secours à lui-même ? Que penser d’un humain qui agit de la sorte ? On dira qu’il est fou !

        Que penses-tu aussi du fait qu’un autre Allah guide ton Dieu Allah dans le droit chemin. Ou bien s’il s’agit du même Allah, c’est que ton Dieu Allah s’implore lui-même de se guider dans le droit chemin.

        L’application de ta théorie au Coran, aboutit à une confusion totale, porte atteinte à l’honneur de ton Dieu, mets en cause la nature et l’unicité divines d’Allah que tu proclames tant.

        La SEULE CONCLUSION QUI S’IMPOSE DONC À TOUS, et ce, selon le bon sens et la vérité, est que ce n’est pas Allah qui s’exprime dans ces versets coraniques où les NOUS parlent. Les « NOUS » sont par conséquent différents d’Allah. Ils n’ont donc pas la même identité qu’Allah.

        Il est sans conteste que plusieurs versets du Coran parlent des « NOUS », ces mystérieuses entités, qui sont au service d’un Seigneur ou d’un Dieu, à qui des messages ont été confiés. Ces NOUS descendent sur l’ordre de ce Seigneur ou de ce Dieu pour apporter ses messages à un humain. Ces NOUS se présentent aussi comme étant des Dieux à côté d’Allah qu’ils reconnaissent pourtant comme Dieu.

        La difficulté ici est que nul ne sait qui sont ces fameux « NOUS », ces êtres mystérieux et anonymes, qui s’expriment dans 90% des cas dans le Coran.

        …… LE MOT ALLAH N’EXPRIME AUCUN PLURIEL DE MAJESTÉ ……

        Oumaazedine, tes savants musulmans tentent d’expliquer le pluriel des NOUS par le fait d’un « pluriel de majesté ou pluriel majestique », car selon eux, c’est Allah qui parle de la sorte au pluriel par des « NOUS » !

        J’ai non seulement démontré que cette théorie ne tient pas face aux emplois des NOUS dans le Coran, mais il est sans conteste qu’il ne peut s’agir d’un pluriel majestique ou d’un pluriel royal ou encore moins d’un titre honorifique, car le mot ALLAH N’EXPRIME AUCUN PLURIEL MAJESTIQUE ni titre honorifique ni pluriel royal.

        Pour le savoir, Oumaazedine, réfère-toi à L’ÉTYMOLOGIE du mot Allah.

        J’attends que tu me prouves par la signification exacte du mot Allah qu’il exprime effectivement un pluriel de majesté. Je pense qu’en tant que musulman, cela sera très facile pour toi.

        …… Y A-T-IL UNE PREUVE INDÉPENDANTE SOUTENANT LE PLURIEL DE MAJESTÉ ? ……

        Oumaazedine, non seulement tu n’as même pas pu citer une seule preuve indépendante dans la littérature arabe du temps de Muhammad (ni avant ou après lui) venant en appuie à la théorie de tes savant musulmans. Mais, en outre, tu tentes de te sortir d’affaire en affirmant comme un zombie : « En fait, il n’est même pas nécessaire de se représenter cette utilisation spéciale du terme en arabe pour ainsi saisir sa visée, car quiconque ayant la moindre capacité de raisonnement peut apprécier la délicatesse de ce mot ».

        C’est justement cette « moindre capacité de raisonnement » qui me pousse à exiger une seule preuve extérieure dans la littérature arabe, afin que je puisse aussi « apprécier la délicatesse de ce mot » NOUS comme tu l’affirmes.

        En effet une théorie doit être confirmée par des faits, sinon elle reste toujours sur le banc des hypothèses de travail qui attendent confirmation. Si tu fais appel aux us et coutumes de la langue arabe pour tenter d’expliquer les NOUS, c’est qu’il y a une preuve extérieure qui t’a amenée à croire à cette théorie émise par tes savants musulmans. Sans preuve extérieure, leur déclaration n’est que subjective et arbitraire. Même des personnes qui utilisent un tant soit peu leur intelligence, ou qui ont la « moindre capacité de raisonnement », ne peuvent accepter cette théorie comme un acquis, et ce, sans une preuve extérieure. Hormis bien sûr les fanatiques et fou d’Allah.

        Si c’est de cette façon arbitraire qu’il fallait procéder, alors là, n’importe qui peut par conséquent tenter de se tirer d’affaire en échafaudant une théorie pour le mettre sur le compte d’une langue quelconque et le tour de passe-passe sera alors joué.

        Mais peine perdue, honnêteté oblige, ce sont des faits avérés qu’il faut brandir, pas des déclarations arbitraires et subjectives comme tu tentes de le faire accepter avec la théorie de tes fameux savant musulmans qui est contredite et rejetée par ton propre Livre saint, le Coran !

        Je t’ai montré l’exemple à suivre, et ce, avec preuve à l’appui, en ce qui concerne le genre littéraire qui permet à l’auteur de s’exprimer à la TROISIÈME personne du SINGULIER « IL ». (Pour avoir plus d’information sur ce genre littéraire dont je viens de parler, va un peu bas dans ce blog à la référence suivante : Le décembre 18, 2012 à 11:21 , Atible a dit:).

        Je t’ai cités les exemples avérés de Xénophon et de Jules César, deux célèbres auteurs indépendants (même non bibliques) de l’antiquité, qui, dans tous leurs œuvres s’expriment à la troisième personne du singulier en parlant d’eux-mêmes.

        C’est une preuve littéraire indépendante, provenant de personnages non bibliques et non chrétiens, qui a prouvé que ce genre littéraire était bel et bien utilisé, même pendant l’antiquité.

        Ce genre littéraire est d’ailleurs antérieur à ces deux célèbres personnages cités, car cela avait été suivi par l’écrivain sacré Moïse.

        C’est ce même genre littéraire qui a été suivi par l’écrivain sacré Jean dans l’Évangile qui porte son nom.

        Et le comble est que même une bonne partie du Coran, malgré le charabia qui s’y trouve, suit aussi ce genre littéraire de la TROISIÈME personne du SINGULIER !

        Je récuse toujours ta conviction subjective face à la théorie de tes savants musulmans sur les NOUS et Allah, j’attends donc une preuve extérieure confirmant cette théorie qui reste toujours une hypothèse de travail à valider !

      • RÉPONSE À OUMAAZEDINE
        .

        Le CORAN dit qu’il y a PLUSIEURS CRÉATEURS (n° 2)

        .
        …….. LA THÉORIE DE MAJESTÉ CONTREDIT LE DOGME D’UN CORAN ÉTERNEL ……..

        Comment le Coran qui selon vous les musulmans EST ÉTERNEL ET DIVIN peut-il dépendre des us et coutumes d’une langue créée, en occurrence la langue Arabe, un peuple faisant bien-sûr partir de la création ?

        Même s’il faut avaler les couleuvres en acceptant qu’« Allah s’est exprimé dans la langue des Arabes », Oumaazedine , iras-tu jusqu’à affirmer qu’Allah a MODIFIÉ le contenu du Coran éternel et divin se trouvant auprès de lui, afin d’adapter son message aux « tournures de style spécifiques à la langue arabe permettant ainsi au locuteur de s’exprimer par l’emploi du pronom « Nous » de majesté ou par l’emploi de « Je » ou l’emploi du pronom « Il ».

        Si toutefois, TU SOUTIENS QUE TELS ÉTAIENT LES FAITS, c’est qu’ALLAH A MODIFIÉ LE CONTENU DU CORAN ÉTERNEL ET DIVIN se trouvant auprès de lui, et ce, pendant qu’il le dictait à Muhammad par le biais de Gabriel (comme l’affirment les musulmans), pour qu’IL SOIT CONFORME AUX US ET COUTUMES DE LA LANGUE ARABE.

        Dans ce cas d’espèce, ce n’est plus le véritable message du Coran éternel qui a été servi à Muhammad, mais une version complètement modifiée et adaptée aux « tournures de style spécifiques à la langue arabe permettant ainsi au locuteur de s’exprimer par l’emploi du pronom « Nous » de majesté ou par l’emploi de « Je » ou l’emploi du pronom « Il ».

        Dis-moi Oumaazedine, dans quelle LANGUE est écrit ce fameux Coran éternel et divin se trouvant auprès d’Allah ?

        Cette langue divine du divin Coran, est-elle identique à la langue arabe dans laquelle a été écrit le Coran que tu as sur terre ?

        Si la langue du Coran éternel est identique à la langue Arabe, on peut donc affirmer sans aucun doute que la langue arabe est aussi éternelle et divine comme le Coran éternel et divin qui la contient, dans ce cas, la langue arabe ne devrait connaitre aucune évolution, elle devrait rester statique !!

        Or LA LANGUE ARABE des manuscrits coraniques terrestres EST MÉDIOCRE par rapport à la langue arabe moderne. Cette langue a donc connu une amélioration, c’est pourquoi on parle aujourd’hui de l’orthographe moderne de la langue arabe !

        Oumaazedine, si tu soutiens que le Coran éternel et divin se trouvant auprès d’Allah est écrit en langue Arabe, j’attends alors que tu me dises dans quelle ORTHOGRAPHE ARABE est-il alors écrit (ce Coran éternel et divin) ?

        Est-ce l’ORTHOGRAPHE ARABE coranique appelée l’orthographe arabe ancienne ou bien est-ce l’ORTHOGRAPHE ARABE MODERNE ?

        L’ORTHOGRAPHE ARABE DU CORAN ÉTERNEL et divin, EST-ELLE ÉCRITE AVEC DES POINTS DIACRITIQUES et des VOYELLES qui n’ont été ajoutés, longtemps après par des mains anonymes et obscures, au Coran que tu as sur terre, ou bien est-elle ÉCRITE seulement en ÉCRITURE CONSONANTIQUE comme les premiers manuscrits du Coran de Othman découverts ?

        Il est sans conteste que les langues créées par Dieu y comprit la langue arabe que nous connaissons, évoluent sans cesse, pour s’adapter à l’époque de leur emploi, mais ce qui est éternel et divin ne subi aucun changement quelque soit l’époque, il demeure immuable, il n’y a en lui aucune ombre de variation.

        Or l’on sait aujourd’hui que L’ORTHOGRAPHE ARABE des manuscrits du CORAN est DÉFECTUEUSE, et cela est un fait avéré, réfère-toi aux manuscrits coraniques découverts ou à la déclaration du savant musulman Ibn-Khaldoun ci-dessous.

        Ce problème vient-il du Coran éternel et divin ou de l’incurie et de la médiocrité des Compagnons ou Scribes ?

        Si cela vient des Compagnons, c’est que le message original du Coran éternel et divin a été alors biaisé !

        Le savant musulman IBN-KHALDOUN (décédé en 1406) est d’avis que l’orthographe du Coran est défectueuse !

        Il écrit ce qui suit :

        « AUX DÉBUTS DE L’ISLAM, l’ARABE N’ÉTAIT […] PAS ÉCRIT CONVENABLEMENT, avec une grande précision et beaucoup d’élégance. LE RÉSULTAT ÉTAIT PLUS QUE MÉDIOCRE, car les Arabes nomades étaient encore sauvages et les arts leur étaient étrangers.

        ON LE VOIT BIEN EN OBSERVANT CE QUI S’EST PRODUIT POUR L’ORTHOGRAPHE DU CORAN.

        LES COMPAGNONS DU PROPHÈTE TRANSCRIVAIENT LE TEXTE À LEUR MANIÈRE, qui n’était pas brillante : LA PLUPART DE LEURS LETTRES ÉTAIENT INCORRECTES. Leurs successeurs immédiats les recopièrent […]. On doit donc ne tenir aucun compte d’affirmations irréfléchies.

        CERTAINS PRÉTENDENT, en effet, que LES COMPAGNONS DU PROPHÈTE ÉTAIENT TRÈS BONS SCRIBES et qu’IL DOIT Y AVOIR UNE EXPLICATION à toutes LEURS FAUTES D’ORTHOGRAPHE […]. Pensant qu’il est parfait de bien écrire, CES ESPRITS ZÉLÉS NE PEUVENT ADMETTRE L’IMPERFECTION CHEZ LES COMPAGNONS.

        POUR BIEN MONTRER QU’ILS ÉTAIENT IMPECCABLES, JUSQUE DANS LEUR ORTHOGRAPHE, ILS VEULENT, À TOUTE FORCE, JUSTIFIER LEURS ERREURS DANS CE DOMAINE. Mais ils ont complètement tort. En effet, pour les compagnons du Prophète, l’écriture n’avait rien à voir avec la perfection : il s’agit d’un art citadin, qui sert aux scribes à gagner leur vie. Or, la perfection artistique est toute relative : elle n’est pas la perfection en soi. L’inaptitude à l’exercice d’une technique n’affecte pas la foi ou les qualités d’une personne ». (Cf. Ibn-Khaldoun: Discours sur l’histoire universelle, vol. 2, p. 850-852).

        Entre ce QUI EST ÉTERNEL et ce QUI EST CRÉÉ, qu’est-ce qui vient après l’autre, et qu’est-ce qui dépend de l’autre ?

        Il est naturellement admis que ce qui est créé vient après et dépend de ce qui est éternel, mais jamais l’inverse.

        Ainsi donc pour donner une explication des « NOUS », il faut partir du Coran éternel et divin dont l’écriture et le genre littéraire sont aussi éternels, et non des us et coutumes de la langue créée des arabes qui d’ailleurs dans ses écriture et genre littéraire, n’emploie jamais une aberration orthographique à la manière du Coran !
        .
        .
        …… LE CORAN PROCLAME QU’IL YA PLUSIEURS CRÉATEURS ……

        Dans le Coran, base indéniable de la foi de tout musulman, il est question, et ce sans l’ombre d’un doute, des NOUS qui ont créé l’homme, et puis ces NOUS, déclarent en fin de compte que l’un d’eux, à savoir ALLAH, est le MEILLEUR des CRÉATEURS, comme suit :

        « NOUS avons créé l’homme d’un extrait d’argile ; puis NOUS en fîmes une goutte de sperme déposée en un réceptacle sûr. NOUS avons métamorphosé la goutte de sperme en jointif, celui-ci en embryon dont nous avons fait une ossature que NOUS avons revêtue de chair. NOUS l’avons ensuite transformée en une tout autre créature. Béni soit ALLAH, LE MEILLEUR DES CRÉATEURS » (al-Mu’minûna – sourate 23:12-14 – Traduction Roi Fadh).

        ALLAH est le MEILLEUR DES CRÉATEURS, c’est-à-dire qu’Allah est supérieur à tous ses homologues créateurs (NOUS) : ALLAH est donc LE PLUS GRAND d’entre eux !

        D’où l’insistance sur le terme « AKHBAR » qui est un COMPARATIF (de grandeur) et non un SUPERLATIF.

        Cela ressort clairement du slogan « Allah hou akbar ! » qui signifie « Allah est plus grand (que) » les autres dieux ou créateurs concurrents, cela s’entend.

        La grandeur d’Allah par rapport aux autres créateurs, ressort clairement dans cet autre verset du Coran où L’UN DES CRÉATEURS est nommément CITÉ, à savoir : BAAL !

        Voici ce que dit le Coran à propos de BAAL : « INVOQUEREZ-vous BAAL, en délaissant le MEILLEUR des CRÉATEURS » (as-Sâffât – sourate 37:25)

        Une fois de plus, il est fait mention d’Allah comme étant « le MEILLEUR des CRÉATEURS » qui serait délaissé par ceux qui invoque l’autre créateur, BAAL !

        Il s’agit encore d’une comparaison qui exprime un COMPARATIF (de grandeur) et non un SUPERLATIF.

        « BAAL », la divinité ou le dieu supérieur des cananéens et sumériens, n’est rien d’autre qu’une idole.

        L’idole BAAL est aussi associée au dieu de la fertilité. Même encore aujourd’hui, les arabes se servent du nom BAAL pour désigner une TERRE FERTILE qui n’a pas besoin d’irrigation artificielle.

        Ce passage du Coran est aussi un plagiat falsifié et résumé d’un passage de la Bible.

        Mais jamais dans la Bible, il n’a été question d’une reconnaissance de BAAL en tant que créateur, mais plutôt de ce qu’il a toujours été, c’est-à-dire une idole.

        Le passage de la Bible qui a été résumé en 9 mots, dans la traduction Roi Fadh, avec un blasphème à l’appui dans le Coran, est donné dans son histoire originale biblique comme suit :

        « Alors Elie s’approcha de tout le peuple et dit : Jusqu’à quand sauterez-vous d’un pied sur l’autre ? Si c’est le Seigneur (YHWH) qui est Dieu, suivez-le ! Si c’est le Baal, suivez-le ! Le peuple ne lui répondit rien.

        Elie dit au peuple : Je suis resté moi seul prophète du Seigneur (YHWH), et il y a quatre cent cinquante prophètes du Baal.

        Que l’on nous donne deux taureaux ; qu’ils se choisissent un taureau, qu’ils le découpent et qu’ils le mettent sur le bois, sans y mettre le feu ; quant à moi, je préparerai l’autre taureau, et je le placerai sur le bois, sans y mettre le feu.

        Vous invoquerez le nom de votre dieu, et moi, j’invoquerai le nom du Seigneur (YHWH). Le dieu qui répondra par le feu, c’est celui-là qui sera Dieu ! Tout le peuple répondit : D’accord !

        Elie dit aux prophètes du Baal : Choisissez-vous un taureau, préparez-le les premiers, car vous êtes les plus nombreux ; invoquez le nom de votre dieu, mais ne mettez pas le feu.

        Ils prirent le taureau qu’on leur donna et le préparèrent ; et ils invoquèrent le nom du Baal, depuis le matin jusqu’à midi, en disant : Baal, réponds-nous ! Mais il n’y eut ni voix ni réponse. Et ils sautaient devant l’autel qu’on avait fait.

        A midi, Elie se moqua d’eux ; il dit : Criez à pleine voix, puisqu’il est dieu ! Il doit penser à quelque chose, ou bien il est occupé, ou encore il est en voyage ; peut-être qu’il dort et qu’il va se réveiller !

        Ils crièrent à pleine voix et ils se firent, selon leur règle, des incisions avec des épées et avec des lances, jusqu’à ce que le sang coule sur eux.

        Lorsque midi fut passé, ils se mirent à faire les prophètes jusqu’à l’heure de la présentation de l’offrande. Mais il n’y eut ni voix, ni réponse, ni signe d’attention.

        Elie dit alors à tout le peuple : Approchez-vous de moi ! Tout le peuple s’approcha de lui. Alors Elie se mit à restaurer l’autel du Seigneur (YHWH), qui avait été rasé.

        Elie prit douze pierres, d’après le nombre des tribus des fils de Jacob, à qui la parole du Seigneur était parvenue en ces termes : « Ton nom sera Israël » ;

        il bâtit avec ces pierres un autel au nom du Seigneur. Il fit autour de l’autel un fossé de la capacité de deux séas de semence (30 litres d’eau).

        Il disposa le bois, découpa le taureau et le mit sur le bois.

        Puis il dit : Remplissez d’eau quatre cruches et versez-les sur l’holocauste et sur le bois. Il dit : Faites-le une deuxième fois. Ils le firent une deuxième fois. Il dit : Faites-le une troisième fois. Ils le firent une troisième fois.

        L’eau coula autour de l’autel ; on remplit aussi d’eau le fossé.

        Au moment de la présentation de l’offrande, Elie, le prophète, s’avança et dit : Seigneur (YHWH), Dieu d’Abraham, d’Isaac et d’Israël, que l’on sache aujourd’hui que c’est toi qui es Dieu en Israël, que je suis ton serviteur et que c’est par ta parole que j’ai fait tout cela !

        Réponds-moi, Seigneur, réponds-moi, afin que ce peuple sache que c’est toi, Seigneur, qui es Dieu, et que c’est toi qui ramènes leur cœur !

        Alors le feu du Seigneur tomba ; il dévora l’holocauste, le bois, les pierres et la terre, et il assécha l’eau qui était dans le fossé.

        Quand tout le peuple vit cela, ils tombèrent face contre terre et dirent : C’est le Seigneur (YHWH) qui est Dieu ! C’est le Seigneur (YHWH) qui est Dieu !

        Elie leur dit : Saisissez les prophètes du Baal, qu’aucun d’eux n’échappe ! Ils les saisirent. Elie les fit descendre à l’oued Qishôn, où il les égorgea. » (La Bible – 1 Rois 18:21-40 – Traduction Parole de Vie).

        Oumaazedine, tu vois très bien que dans la Bible, Baal n’est pas Dieu mais une idole, mais le Coran, lui, appelle Baal créateur, donc Dieu !

        LE CORAN proclame aussi qu’il y a PLUSIEURS POURVOYEURS, comme suit : « Ou leur demandes-tu une rétribution ? Mais la rétribution de ton Seigneur est meilleure. Et c’est Lui, le MEILLEUR DES POURVOYEURS. » (al-Muminune – sourate 23:72 – Traduction Roi Fadh).

        Ici encore Allah est vu comme le MEILLEUR des POURVOYEURS : Toujours, Allah est le PLUS GRAND, n’est-ce pas Oumaazedine !

        Ainsi donc, dans les sourates 23:12-14 et 37:25, le Coran soutient qu’« Allah est le meilleur des créateurs ». Ce qui signifie qu’Allah est un créateur qui est meilleur que d’autres créateurs. Le Coran soutient donc qu’il y a plusieurs créateurs ou plusieurs dieux et qu’Allah est le meilleur d’entre eux.

        De même dans la sourate 23:72, le Coran affirme qu’« Allah est le Meilleur des pourvoyeurs ». Cela pour dire qu’Allah donne de plus beaux cadeaux que les autres dieux. En d’autres termes, Allah peut procurer une meilleure nourriture ou une meilleure vie que les autres dieux. Donc c’est lui et lui seul que les musulmans doivent adorer, car il offre les plus beaux lots.

        Dans ces versets du Coran ci-dessus cités, Allah admet donc l’existence d’autres dieux. Il prétend juste, qu’il est meilleur qu’Eux.

        Si cela n’est pas du polythéisme, alors qu’est-ce que c’est ? En tout cas, une chose est sûre, une telle croyance n’est pas du monothéisme.

      • citation :

        De même dans la sourate 23:72, le Coran affirme qu’« Allah est le Meilleur des pourvoyeurs ». Cela pour dire qu’Allah donne de plus beaux cadeaux que les autres dieux. En d’autres termes, Allah peut procurer une meilleure nourriture ou une meilleure vie que les autres dieux. Donc c’est lui et lui seul que les musulmans doivent adorer, car il offre les plus beaux lots.

        Dans ces versets du Coran ci-dessus cités, Allah admet donc l’existence d’autres dieux. Il prétend juste, qu’il est meilleur qu’Eux.

        Si cela n’est pas du polythéisme, alors qu’est-ce que c’est ? En tout cas, une chose est sûre, une telle croyance n’est pas du monothéisme.

        salut atible

        L’Islam est la seule religion qui enseigne l’existence d’un « DIEU PARFAIT  » c’est-à-dire qui ne connaisse aucun « intrus » dans Sa Nature, ni Ses attributs :

        « Dis : « Dieu est Un ! Dieu !… L’Impénétrable ! ll n’engendre pas; il n’est pas engendré; nul n’est égal à lui ! »
        (Coran 112:1-4)

        CE N’EST PAS ALLAH NOTRE DIEU A TOUS LE PUISSANT L’INVISIBLE CELUI QUI NE SE FATIGUE PAS , NI NE DORT, QUI A DIT OU RECONNUT QU’IL Y A D’AUTRES DIEUX, MAIS C’EST A TRAVERS CE QUE VOUS AVEZ DIVINISé , QU’IL EN PARLE , DONC ATIBLE , TU DEMENT LE SCEAU DES PROPHETES ET TU ESSAYE D’ACCUSER NOTRE DIEU TOUT PUISSANT , CELUI QUI T’A CREER

        2.255. Dieu ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même « al-Qayyum ». Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n’embrassent que ce qu’Il veut. Son Trône , déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand..

      • RÉPONSE À OUMAAZEDINE
        .

        Le CORAN dit qu’il y a PLUSIEURS CRÉATEURS (n° 3)

        .
        .…. « ALLAH » LA PLUS GRANDE DES DIVINITÉS DOIT ÊTRE LE SEUL À ÊTRE À ADORER ….

        Au verset 5 de la sourate 38, le Coran mentionne une réaction négative et vive des mecquois à l’encontre de Muhammad, en ces termes : « RÉDUIRA-T-IL LES DIVINITÉS à UN SEUL DIEU ? Voilà une chose vraiment étonnante » (Sad – sourate 38:5 – Traduction Roi Fadh).

        Cette fois-ci les traducteurs du Coran en français, traduction dite du Roi Fadh, ont fait entorse à leur habitude : traduire chaque fois le mot Dieu par Allah.

        Pourquoi cet acte singulier de leur part ?

        Cela est très simple : Si les traducteurs mettaient le mot Allah comme à leur habitude, le sens du verset coranique sera non seulement évident pour tous, mais très gênant pour tout musulman.

        Oumaazedine, fais toi-même l’expérience, comme suit : « Réduira-t-il les DIVINITÉS à un seul ALLAH ? », en d’autres termes « Réduira-t-il les DIVINITÉS en ALLAH seul ? »

        Comment est-il possible de réduire toutes les divinités à un seul Allah ou en Allah seul, qu’est-ce que cela signifie au juste ?

        Avant toute réponse, je donne ci-dessous d’autres traductions du même verset coranique pour que tu puisses mieux apprécier les débats houleux autour de l’élévation d’Allah au titre de Dieu Unique au détriment des autres dieux.

        Cheikh BOUBAKEUR Hamza traduit : « [Veut]-il ramener [toutes] LES DIVINITÉS à UN SEUL DIEU ! Voilà une chose vraiment singulière ! ».

        SAVARY traduit : « PRÉTEND-IL que PLUSIEURS DIEUX ne SOIENT QU’UN ? Cette opinion est merveilleuse ». (S. [Sâd] – sourate 38 :4).

        KASIMIRSKI traduit : « VEUT-IL FAIRE DE TOUS CES DIEUX UN SEUL DIEU ? En vérité c’est quelque chose d’extraordinaire ». (S. [Sâd] – sourate 38 :4).

        SAMI Aldeeb traduit : « FAIT-IL DES DIEUX UN SEUL DIEU ? Voilà une chose étonnante ».

        Rashad Khalifa traduit : « A-t-il CHANGÉ les dieux en un dieu ? Ceci est vraiment étrange ». (Le « d » minuscule du mot « dieu » est de Rashad Khalifa lui-même).

        Je cite ce verset en entier dans son contexte immédiat pour plus de précision comme suit :

        SAVARY traduit : « LES HABITANTS DE LA MECQUE sont étonnés qu’UN DE LEURS CONCITOYENS ait été revêtu de caractère d’apôtre, et les infidèles ont dit : C’EST UN FAUX PROPHÈTE. PRÉTEND-IL QUE PLUSIEURS DIEUX NE SOIENT qu’UN ? Cette opinion est merveilleuse. Leurs chefs se sont levés et ont dit : GARDEZ VOTRE CULTE. Soyez FIDÈLES À VOS DIEUX. Nous connaissons ses desseins ». (S. [Sâd] – sourate 38 :3-5, Savary).

        KASIMIRSKI traduit : « LES INFIDÈLES s’étonnent de ce qu’UN APÔTRE s’est tout à coup ÉLEVÉ AU MILIEU d’EUX ; ils disent : C’EST un magicien, UN IMPOSTEUR. VEUT-IL FAIRE DE TOUS CES DIEUX UN SEUL DIEU ? En vérité c’est quelque chose d’extraordinaire. Leurs chefs se séparèrent en leur disant : ALLEZ et PERSÉVÉREZ dans le CULTE de VOS DIEUX. Vous faire abandonner ce culte, voilà ce que l’on veut ». (S. [Sâd] – sourate 38:3-5, Kasimirski).

        TRADUCTION Roi Fadh : « Et ils (les Mecquois) s’étonnèrent qu’un avertisseur parmi eux leur soit venu, et les infidèles disent : “C’est un magicien et un grand menteur, réduira-t-il les divinités à un Seul Dieu ? Voilà une chose vraiment étonnante”. Et leurs notables partirent en disant : “Allez-vous en, et restez constants à vos dieux : c’est là vraiment une chose souhaitable. Nous n’avons pas entendu cela dans la dernière religion (le Christianisme); ce n’est en vérité que pure invention ! » (S. [Sâd] – sourate 38 :4-7 – Traduction Roi Fadh).

        Il est clairement précisé dans ces passages du Coran qu’il y a plusieurs divinités ou dieux et que les mecquois refusent les propositions de Muhammad – le fameux avertisseur qualifié par les mecquois de grand menteur, d’imposteur et de faux prophète – de ne considérer dorénavant qu’un seul dieu parmi eux.

        Pour Muhammad, il fallait faire de tous ces dieux un dieu unique ! C’est-à-dire ne considérer désormais qu’un seul dieu, en occurrence Allah, au préjudice des autres dieux. « Allah », le dieu privilégié, le plus grand, devenant ainsi le « Seul Dieu » qu’il faut adorer désormais parmi tous ces dieux : « Allah » aura donc acquis la position de Dieu Unique !

        Oumaazedine , j’espère que tu saisis maintenant le sens VÉRITABLE de ta citation : « Et votre Divinité est une divinité unique. Pas de divinité à part Lui, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Allah le Très Haut le sait mieux ».

        Ceci n’est rien d’autre que l’hymne de Muhammad à la divinité « Allah » ayant acquis le rang de Dieu Unique au détriment des autres dieux ou créateurs ou encore divinités.

        En revanche, le culte ancestral des arabes qui consistait en l’adoration de toutes les idoles ou divinités ou dieux, devient dès lors, une ASSOCIATION, un péché impardonnable, c’est la naissance du fameux SHIRK.

        Il faut désormais obligatoirement adorer « Allah » seul au détriment des autres dieux, c’est la naissance de l’autre fameux dogme et slogan musulman, le TAUHID ou principe de l’unicité d’Allah, qui sera la base doctrinale de l’islam et le dogme le plus défendu dans le Coran.

        Voilà pourquoi le Coran INSISTE TANT sur l’UNICITÉ absolue d’Allah : Allah est Unique – Allah est une divinité en dehors de qui il n’y a point de dieu – votre Dieu, Allah, est une divinité Unique – Il n’y a pas de divinité à part Allah. En vérité, c’est Allah Qui est le Puissant, le Sage – Point de divinité à part Allah, l’Unique, le Dominateur Suprême – Etc.

        Il s’agira dorénavant aux adeptes d’« Allah » de ne défendre que cette nouvelle position d’Allah, son unicité au détriment des autres dieux : Il n’y a aucune divinité à part Allah. C’est à lui seul qu’on doit maintenant dévouement et adoration.

        Oumaazedine, dans ton ignorance, tu ne dis pas autre chose, quand tu déclares : « Le cœur et l’essence du message coranique sont qu’IL N’Y A AUCUNE DÉITÉ EN DEHORS D’ALLAH, SEUL à qui l’ON DOIT DÉVOUEMENT et OBÉISSANCE ABSOLUS. Le fait qu’IL N’EXISTE AUCUNE AUTRE DÉITÉ EN DEHORS d’Allah est souligné dans de nombreux versets du Coran, dont les suivants : Voilà, certes, le récit véridique. Et IL N’Y A PAS DE DIVINITÉ À PART Allah. En vérité, c’est Allah Qui est le Puissant, le Sage. (Sourate Al Imran, 62) ». Auquel j’ajoute, bien sûr au détriment des autres dieux !

        Cela n’est rien d’autre que faire la promotion de la nouvelle position donnée à Allah : Il n’y a de divinité que Allah !

        Pour exprimer cette unicité d’« Allah », Muhammad va s’évertuer à élever « Allah » au plus haut niveau, en lui attribuant tous les noms des autres divinités et même des attributs de Yahweh Élohim, le Dieu de la Bible.

        Voici l’hymne de Muhammad à l’honneur du nouveau statut d’« Allah » :
        «
        C’est Lui Allah. Nulle DIVINITÉ AUTRE que Lui,

        le Connaisseur de l’Invisible tout comme du visible.
        C’est Lui, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

        C’est Lui, Allah. Nulle DIVINITÉ que Lui ;

        Le Souverain,
        le Pur,
        L’Apaisant,
        Le Rassurant,
        le Prédominant,
        Le Tout Puissant,
        Le Contraignant,
        L’Orgueilleux.

        Gloire à Allah !

        Il TRANSCENDE ce qu’ILS Lui ASSOCIENT.

        C’est Lui Allah,
        le Créateur,
        Celui qui donne un commencement à toute chose,
        le Formateur.

        A Lui les PLUS beaux NOMS.

        Tout ce qui est dans les cieux et la terre Le glorifie.
        Et c’est Lui le Puissant, le Sage. » (al-Hashr – sourate 59:22-24 – Traduction Roi Fadh).

        Le Coran cloue ainsi au pilori les mecquois qui continuent d’adorer en même temps les autres dieux et le dieu « Allah » qui est entre temps devenu dieu unique, en ces termes : « Et la plupart d’entre eux ne croient en Allah, qu’en lui donnant des associés. » (Yusûf – sourate 12:106 – Traduction Roi Fadh).

        Et voici que les mecquois sont maintenant vus comme des ASSOCIATEURS.

        Oumaazedine, ce que tu ne sais pas, c’est que choisir de n’adorer qu’une seule idole parmi tant d’autres n’est pas du monothéisme mais de la MONOLÂTRIE !

        Ainsi donc, les musulmans n’ont jamais été monothéistes au sens propre du terme, mais des MONOLÂTRES endurcis.

      • CITATION

        Oumaazedine, ce que tu ne sais pas, c’est que choisir de n’adorer qu’une seule idole parmi tant d’autres n’est pas du monothéisme mais de la MONOLÂTRIE !

        Ainsi donc, les musulmans n’ont jamais été monothéistes au sens propre du terme, mais des MONOLÂTRES endurcis.

        NON L’Islam a pour base la croyance en Dieu (Allah) et en Son Prophète. Il faut croire que Allah existe de toute éternité, qu’Il est Unique, qu’Il ne ressemble pas à Ses créatures. Il faut également croire au Prophète Mouhammad alt, ainsi qu’en tous les autres Prophètes. Ils sont tous musulmans de Adam à Mouhammad saaws , qui est le dernier d’entre eux. L’Islam est la seule religion que Dieu agrée.

        ALLAH DIT : « Certes, les croyants sont ceux qui ont cru en Allah et en Son Messager sans avoir aucun doute. » [Al-Houjourat / 15]

        La foi, c’est le fait d’avoir la bonne croyance en Allah et en Son Prophète, sans avoir aucun doute. En effet, il est un devoir de croire fermement que Allah aaza wa jal existe de toute éternité, avant toute chose, que nul ne mérite d’être adoré sinon Lui et qu’Il est le Créateur de toutes les choses qui existent.

        De ce fait, Allah aaza wa jal a les attributs de perfection qui sont dignes de Lui. Il est exempt de toute imperfection. Il a créé tous les endroits, Il n’a donc pas besoin des endroits : Dieu existe sans endroit.

        Bienvenue sur le site de l’APBIFQue signifie être musulman ?Croire en Dieu et en Son Prophète
        Croire en Dieu et en Son Prophète
        Envoyer
        Imprimer

        Posted in INTRODUCTION A L ISLAM – Que signifie être musulman ?

        L’Islam a pour base la croyance en Dieu (Allah) et en Son Prophète. Il faut croire que Allah existe de toute éternité, qu’Il est Unique, qu’Il ne ressemble pas à Ses créatures. Il faut également croire au Prophète Mouhammad alt, ainsi qu’en tous les autres Prophètes. Ils sont tous musulmans de Adam (‘Adam) عَلَيْهِ السَّلاَم à Mouhammad alt, qui est le dernier d’entre eux. L’Islam est la seule religion que Dieu agrée.
        Qu’est-ce que la foi (al-‘Iman) ?

        Allah ta^ala dit:

        alt إِنَّمَا الْمُؤمِنُونَ الَّذِينَ ءَامَنُوا بِاللَّهِ وَرَسُولِهِ ثُمَّ لَمْ يَرْتَابُوا alt

        (‘innama l-mou’minouna l-ladhina ‘amanou bi l-Lahi wa raçoulihi thoumma lam yartabou) ce qui signifie : « Certes, les croyants sont ceux qui ont cru en Allah et en Son Messager sans avoir aucun doute. » [Al-Houjourat / 15]

        La foi, c’est le fait d’avoir la bonne croyance en Allah et en Son Prophète, sans avoir aucun doute. En effet, il est un devoir de croire fermement que Allah ta^ala existe de toute éternité, avant toute chose, que nul ne mérite d’être adoré sinon Lui et qu’Il est le Créateur de toutes les choses qui existent.

        De ce fait, Allah ta^ala a les attributs de perfection qui sont dignes de Lui. Il est exempt de toute imperfection. Il a créé tous les endroits, Il n’a donc pas besoin des endroits : Dieu existe sans endroit.
        La mission des Prophètes

        Allah aaza wa jal a envoyé les Prophètes et les Messagers pour guider les gens. Le premier d’entre eux est notre maître Adam (as) et le dernier est notre maître Mouhammad saaws. Allah a révélé à certains de Ses Prophètes des livres que l’on appelle les Livres Célestes et Il est un devoir de croire aux Prophètes ainsi qu’à tout ce qu’ils nous ont transmis de la part de Dieu. Le Prophète de cette époque est notre maître Mouhammad saaws, il a été envoyé à tous les gens, humains et jinns. Il faut donc croire en tout ce dont il nous a informé que cela concerne le commencement de la création, les communautés précédentes, les évènements qui auront lieu dans l’avenir, dans ce bas monde et dans l’au-delà.

        donc mon cher ami atible tu as tes convictions j’ai les miennes

        cordialement

      • RÉPONSE À OUMAAZEDINE
        .

        Le CORAN dit qu’il y a PLUSIEURS CRÉATEURS (n° 4)

        .
        ……… ADORÉE UNE PIERRE N’EST RIEN D’AUTRE QUE DE L’IDOLÂTRIE …..…

        Presque tous les musulmans ignorent le sens réel du slogan « Allah est unique » qui signifie tout simplement qu’Allah est l’unique dieu à considérer parmi tous les autres dieux.

        C’est pourquoi, malgré le fait que Muhammad s’était par la suite rétracté dans l’adoration des trois principales déesses de La Mecque et de leur maintient dans la religion ancestrale qu’il a réformée, il a tout de même conservé l’idole qu’est la Pierre supérieure dite Pierre noire de l’idolâtrie de ses ancêtres, dans sa soi-disant nouvelle religion qu’il a baptisé islam, religion sortie de l’antre de l’idolâtrie pour aboutir, après reforme, à la monolâtrie.

        Cette monolâtrie, qu’est l’islam, explique le pourquoi de la conservation par les musulmans de l’idole qu’est la Pierre noir au sein de leur culte.

        Muhammad pouvait rejeter toutes les autres idoles de pierre, y compris les pierres représentant les trois principales déesses de La Mecque, mais quant à la Pierre noire, il l’a gardée mettant ainsi en évidence, et d’une manière subtile, le véritable sens du Tauhid ou principe de l’unicité divine d’Allah : Adorer « Allah », en tant que dieu unique, mais accepter aussi d’adorer la Pierre noire du sanctuaire de La Mecque.

        Quel est donc ce monothéiste qui se targue d’adorer un seul Dieu, puis adore aussi une pierre !

        Comme l’a déclaré Cheikh Boubakeur Hamza, bien avant l’islam la religion des arabes « … avait avant tout un caractère astral ou magique. Elle se ramenait à un ensemble de rites et de pratiques : pèlerinages, processions (cortège religieux), pyrées, rogations (prière publique accompagnée de procession), culte des bétyles (pierres sacrées adorées), de certains arbres, de certains animaux, de certaines pierres et astres comme la lune, Sirius, Canope, la Grande Ourse. Le bétail offert en oblation à ces divinités était sacrifié et de son sang on aspergeait l’idole en l’honneur de laquelle il était offert» (Cf. Cheikh Boubakeur Hamza, le Coran tome II, page 319, ENAG/Édition, Alger, Algérie, 1989.).

        Les bétyles ou pierres sacrées étaient adorées par les arabes, qui les croyaient habitées par un dieu ou les considéraient souvent comme le dieu lui-même. Et La fameuse « Pierre noire » était la plus importante d’entre elles ou la pierre supérieure.

        On peut manifester une indulgence aux arabes dits « du temps de l’ignorance » dans l’adoration de la « Pierre noire » à cause du fait qu’ils étaient idolâtres.

        Mais, en tant que chrétien donc monothéiste, et ce, au sens propre du terme, il m’est vraiment difficile de comprendre et d’admettre que la « Pierre noire » des idolâtres arabes soit encore présente et tienne toujours une place primordiale dans la religion de l’islam qui se veut monothéiste.

        Que fait ENCORE la « Pierre noire » des idolâtres arabes à La Mecque, lieu le plus « saint » de l’islam ?

        Pourquoi les musulmans lors du pèlerinage vont jusqu’à embrasser cette Pierre noire, n’est-ce pas associer ENCORE une idole à « Allah », donc l’idolâtrie et le polythéisme que Muhammad voulait tant débarrasser du culte ancestral idolâtre ?

        Certains musulmans tentent de se défendre et rétorquent pitoyablement : « Nous N’ADORONS pas la Pierre noire, mais nous L’HONORONS et la VÉNÉRONS ».

        Oumaazedine, honnêteté oblige : Honorer ou vénérer une idole, fut-elle une Pierre noire, n’est-ce pas la considérée avec un respect religieux, c’est-à-dire par des pratiques, rites et observances, établissant ainsi un lien spirituel entre l’humain et l’idole, appelée ici « Pierre noire » ?

        Le Dieu Très-Haut accepterait qu’une idole, quelle qu’elle soit, Pierre noire ou autre, soit associée à son adoration et à son honneur ?

        Le cri de désespoir des Hanifs, monothéistes orthodoxes arabes (issus du Judaïsme et du Christianisme), retentit encore, et malheureusement, il semble qu’aucun musulman ne l’a encore entendu !

        Je reproduis ici leur déclaration, pour te montrer, Oumaazedine, la grande réflexion, critique, doute et analyse qui ont guidé ces Hanifs et les ont amenés à refuser de croire en cette idolâtrie profonde – pourtant religion et culte de leurs ancêtres – en rejetant l’adoration de toute idole y compris la Pierre noire.

        Les Hanifs ont dénoncé et rejeté la vénération de la Pierre noire, et ce, longtemps avant l’islam, comme suit :

        « Soyons francs et discrets. IL EST CLAIR QUE NOTRE PEUPLE EST DANS L’ERREUR et qu’IL A ALTÉRÉ LA RELIGION D’ABRAHAM. Qu’EST-CE QUE CETTE PIERRE AUTOUR DE LAQUELLE NOUS FAISONS DES RONDES RITUELLES ? Elle n’entend rien ; elle ne voit rien ; elle ne fait pas de mal ; elle ne fait pas de bien ! Ô peuple ! Allez chercher (la vérité) pour vous-mêmes, car (nous le jurons) par ALLAH ! Vous ne tenez sur rien du tout. » (Cf. Sira I, 222-232).

        Les Hanifs ont été très précis et catégoriques dans leur rejet du culte de la Pierre noire, fut-elle la Pierre supérieure pour aboutir à une seule conclusion : LE PEUPLE ARABE A ALTÉRÉ, DÉNATURÉ ET POUR FINIR ABANDONNÉ LA RELIGION D’ABRAHAM EN ADORANT UNE PIERRE, EN DEVENANT IDOLÂTRE ET POLYTHÉISTE !

        Oumaazedine, j’espère pour toi que tu feras aussi le bon choix des Hanifs et non pas celle du calife Omar qui pense que le Dieu Très-Haut et Saint se dédie et se compromets, en ce qu’il interdit strictement une chose, puis approuve en même temps ceux qui la violent !!

        En effet Omar, deuxième calife de l’islam, tiraillé entre le monothéisme et son idolâtrie en abandon, a malheureusement choisi, pour imiter son prophète, d’adorer ENCORE la Pierre noire.

        Sachant très bien, et ce, dans son fort intérieur, selon la loi morale du Dieu Suprême, que dès qu’une personne se déclare monothéiste, elle ne doit plus adorer une créature quelconque, mais n’adorer que le Dieu Très-Haut seul !

        Voici comment Omar a balbutié devant la Pierre noire, se ridiculisant et tournant ainsi à jamais dos au monothéisme pour imité la monolâtrie de son prophète Muhammad :

        « Omar a dit sur le coin de la pierre noire, alors qu’il faisait le tawaf (la tournée rituelle) de la maison (la Kaaba) : « Tu ES SEULEMENT UNE PIERRE et si je n’avais pas vu de mes yeux le messager d’Allah t’embrasser, je ne le ferai pas. » Ensuite, il l’embrassait ». (Cf. Sahîh Al-Bukhârî, n° 675 et Malik, Muwatta 20/32/116.)

        « Tu ES SEULEMENT UNE PIERRE », Oumaazedine, cela ne te rappelle-t-il pas le cri de désespoir et d’avertissement des Hanifs envers leurs compatriote idolâtres arabes, et ce, bien avant ce cri de résignation d’Omar ?

        Et puis, dis-moi, Oumaazedine :

        Entre Dieu et un prophète, qui à le dernier mot ?

        En d’autres termes, entre Dieu et un prophète, à qui doit-on absolument obéir ?

        En tout cas, selon ce que ma foi biblique m’enseigne, c’est à Dieu qu’il faut toujours obéir et ne jamais imiter ni suivre un envoyé ou prophète quelconque, et ce, quelque soit son importance, s’il arrive que ce prophète en question désobéisse aux prescriptions que Dieu a données au peuple, même si c’était par l’intermédiaire dudit prophète.

        Yahweh Élohim, le Dieu de la Bible, inspira Moïse en ces termes : « Supposons ceci : Un jour, un prophète … se lève au milieu de vous… il vous dira peut-être : « Suivons et servons d’autres dieux »… N’écoutez pas ce qu’il vous dit … C’est uniquement le Seigneur votre Dieu que vous devez suivre… C’est à ses commandements que vous obéirez… Il faut faire mourir ce prophète… » (La Bible – Deutéronome 13:2-5).

        Yahweh met en garde le croyant afin qu’il ne suive pas à L’AVEUGLETTE un prophète.

        Le croyant doit d’abord vérifier si l’enseignement et les actes du prophète en question sont en accord avec les paroles de Yahweh déjà reçues.

        Si ce n’est pas le cas, ce prophète doit être rejeté comme étant un faux.

        De même comme l’a ordonné Yahweh, le juif comme le chrétien doit l’adorer, l’honorer et le vénérer lui seul, et jamais lui associer une quelconque créature :

        « … Je suis le Seigneur ton Dieu. …
        Tu ne dois pas avoir d’autres dieux que moi.
        Ne fabrique pas de statues de dieux.
        Ne représente pas ce qu’il y a là-haut dans le ciel, en bas sur la terre, ou dans l’eau sous la terre. Ne te mets pas à genoux devant ces dieux, ne les adore pas. » (La Bible – Exode 20:1-5).

        Yahweh dit de même :

        « Vous ne vous ferez point d’idoles, vous ne vous élèverez ni image taillée ni statue, et VOUS NE PLACEREZ DANS VOTRE PAYS AUCUNE PIERRE ORNÉE de figures, POUR VOUS PROSTERNER DEVANT ELLE ; car je suis l’Eternel, votre Dieu. » (La Bible – Lévitique 26:1).

        C’est ce que le juif et le chrétien ont toujours appliqué.

        Mais QU’EN AIT-IL DU MUSULMAN ?

        Malheureusement, à l’instar d’Omar (qui tout en sachant très bien que ce qu’il avait l’intention de faire, adorer la Pierre noire, sera un blasphème et contraire à la foi monothéiste qu’il se réclame pourtant), les musulmans ont choisi de suivre le comportement syncrétiste de leur prophète, Muhammad, et de désobéir à l’interdiction du Dieu Très-Haut qui défend l’idolâtrie et le polythéisme.

        Pourquoi « Allah » qui s’insurge contre le fait de lui associer des divinités, accepte-t-il pourtant l’adoration de la Pierre noire par les musulmans, cela n’est-il pas aussi de l’association, n’est-ce pas commettre aussi le shirk ?

        Quels sens revêtent donc, pour le monde musulman qui voue un culte à une Pierre, les versets coraniques suivants qui dénoncent et condamnent l’idolâtrie et le polythéisme, en un mot le fait d’associer quelque choses à Allah ? :

        « Certes Allah NE PARDONNE PAS qu’ON Lui DONNE QUELQU’ASSOCIÉ. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quelqu’associé commet un énorme péché. » (an-Nisâ’ – sourate 4:48 – Traduction Roi Fadh).

        Oumaazedine, remarque très bien les mots « Allah NE PARDONNE PAS qu’ON Lui DONNE QUELQU’ASSOCIÉ ».

        Ce qui veut dire qu’IL N’Y A PAS DE DEMI-MESURE : Adorer ou Vénérer ou Honorer une idole quelconque est un énorme péché qui ne sera jamais pardonné !

        Cet autre verset coranique ne dit pas autre chose : « Certes, Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne des associés. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. QUICONQUE donne des ASSOCIÉS à Allah S’ÉGARE, très LOIN dans L’ÉGAREMENT. » (an-Nisâ’ – sourate 4:116 – Traduction Roi Fadh).

        Et pire, le même Coran voue au feu de l’Enfer ceux qui adorent ou vénèrent ou encore honorent des pierres et interdit strictement aux musulmans d’en faire autant :

        « Croyants ! Sauvez vous-mêmes et vos familles du feu qui aura pour aliment les hommes et les pierres (ou idoles de pierre). » (at-Tahrîm – sourate 66:6, Kasimirski).

        [La parenthèse est de moi, Atible, elle est sur une note de Kasimirski : « C’est-à-dire les idoles », Cf. Le Coran, édition Garnier – Flammarion, 1970, paris, p. 442].

        Mais contre toute attente, Muhammad, prophète d’Allah adore une pierre !!

        Un tel acte n’est-il pas aussi de l’idolâtrie et du polythéisme avérés ?

        Ou bien L’INTERDICTION D’ASSOCIATION ne concerne que les autres divinités MAIS PAS LA PIERRE noire du sanctuaire (Kaaba) de La Mecque ?

        Pourquoi alors deux poids deux mesures dans le culte rendu à la Pierre noire et aux autres divinités arabes ?

        Tout simplement parce que la Pierre noire du sanctuaire de La Mecque a été mise au rang de « Dieu Unique » par Muhammad et lui a aussi donné un nom nouveau : « Allah ».

        Voilà comment, le véritable Allah, le Dieu Unique, équivalent de Yahweh Élohim chez les arabes judaïsants et chrétiens appelés Hanifs, et même chez les idolâtres arabes, et ce, bien longtemps avant l’islam, a été subtilement associé à l’idole principale de la Kaaba, pour faire apparemment de cette Pierre noire, le Dieu unique, dupant des millions et des millions de musulmans qui croient dur comme fer qu’ils sont monothéiste, car adorant le Dieu Unique qu’est Allah, alors que dans les faits c’est une pierre dite noire qui est l’objet de leur culte.

        Beaucoup de musulmans s’en rendent compte seulement lors des cérémonies autour de la Pierre noire pendant le Hajj ! Ce qui est malheureux, c’est que la plupart ne savent alors que dire, restant ainsi dans l’errance spirituelle totale.

        Après le Hajj, ils retournent dans leurs pays respectifs avec la tristesse et le doute au fond du cœur : Qu’adviendra-t-il de leur âme à leur mort ?

        À cette question, aucun musulman, y compris Oumaazedine, ne peut donner une réponse claire, le défi est donc lancé !

        Hélas ce sont là les faits dans leur réalité, même s’ils sont terribles et choquants, c’est pourtant la vérité absolue : Une idole adorée par les musulmans !

        voilà pourquoi quand bien même que les musulmans se déclarent monothéistes, en proclamant avec force qu’ils adorent un seul Dieu qu’ils nomment dans leur ignorance Allah, ils ne se gênent pas à prier en direction de la Pierre noire de la Mecque quelque soit le lieu où ils se trouvent, et aussi à dépenser des milliers d’Euro pour se rendre au sanctuaire de la Pierre noire, à La Mecque, pour en faire le tour et à chaque fois qu’ils arrivent devant cette Pierre, ils lui tendent la main droite pour la plupart ou l’embrassent pour les plus chanceux, tout en déclarant à cette pierre, tu es « Allah le plus grand » exactement comme le faisaient les arabes par le passé, à la seule différence qu’eux, c’est-à-dire les arabes dits idolâtres, adoraient TOUTES les idoles de pierre, y compris bien sûr la fameuse Pierre dite noire !

        Oumaazedine, sache qu’une source d’eau ne peut donner en même temps une eau douce et une eau amère. Certes la bonne eau, l’eau douce, qui sort de la source peut être polluée en amont, et ça, il est possible de la détecté (la pollution) et de l’extraire. Mais SI LE FAUX SE MÊLE AU VRAI depuis L’ORIGINE, c’est l’ENSEMBLE de l’ÉDIFICE qui s’ÉCROULE.

      • salut atible

        CITATION

        3Presque tous les musulmans ignorent le sens réel du slogan « Allah est unique » qui signifie tout simplement qu’Allah est l’unique dieu à considérer parmi tous les autres dieux.

        C’est pourquoi, malgré le fait que Muhammad s’était par la suite rétracté dans l’adoration des trois principales déesses de La Mecque et de leur maintient dans la religion ancestrale qu’il a réformée, il a tout de même conservé l’idole qu’est la Pierre supérieure dite Pierre noire de l’idolâtrie de ses ancêtres, dans sa soi-disant nouvelle religion qu’il a baptisé islam, religion sortie de l’antre de l’idolâtrie pour aboutir, après reforme, à la monolâtrie.

        Cette monolâtrie, qu’est l’islam, explique le pourquoi de la conservation par les musulmans de l’idole qu’est la Pierre noir au sein de leur culte. »

        mon cher atible (il faudra que tu m’explique ce que veut dire ATIBLE » sans etre curieuse bien sur »

        La religion musulmane ne repose pas sur des bases incohérentes et incomplètes. Au contraire, la raison saine est parmi les plus solides de ses soutiens, tandis que le coran, la Tradition du Prophète, l’unanimité des savants musulmans et l’analogie) en sont la référence.
        Les pieux prédécesseurs se servaient également des preuves rationnelles dans leurs débats.

        en ce qui concerne le cube que tu cites ses six côtés donnent dans toutes les directions (est, ouest, nord, sud, haut et bas) simultanément tout en ne privilégiant aucune direction particulière. Cela signifie l’universalité du Créateur qu’Il soit Exalté, et constitue un point central d’unité pour tous les Musulmans de tous les temps. Chaque musulman en chaque endroit de la terre se tourne vers la Kaâba cinq fois par jour pour prier.

        Cependant les Musulmans ne prient pas pour la Kaâba. Elle est simplement le point central vers lequel les Musulmans se tournent pour prier, ce qui signifie que les Musulmans partout dans le monde, sont comme la circonférence d’un cercle qui a un unique centre. La Kaâba est un symbole et non un objet d’adoration en lui-même. Allah qu’Il soit Exalté dit :

        La première Maison qui ait été édifiée pour les gens, c’ est bien celle de Bakka (la Mecque) bénie et une bonne direction pour l’ univers.(s3/v96)

        La fameuse pierre noire s’agirait selon la Tradition d’une pierre du Paradis que l’Ange Jibril (as) aurait ramené sur Terre. Mais Dieu Seul sait vraiment.

        17. Certes, ceux qui ont cru, les Juifs, les Sabéens [ils adorateurs des étoiles], les Nazaréens, les Mages et ceux qui donnent à Dieu des associés, Dieu tranchera entre eux le jour de Jugement, car Dieu est certes témoin de toute chose.
        18. N’as-tu pas vu que c’est devant Dieu que se prosternent tous ceux qui sont dans les cieux et tous ceux qui sont sur la terre, le soleil, la lune, les étoiles les montagnes, les arbres, les animaux, ainsi que beaucoup de gens ? Il y en a aussi beaucoup qui méritent le châtiment. Et quiconque Dieu avilit n’a personne pour l’honorer, car Dieu fait ce qu’il veut .
        « Le Pèlerinage », où Allah s’adresse à Ibrahim, après avoir accompli son ordre de construire la Kaaba, en lui disant :

        « Et fais aux gens une annonce pour le Hajj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné  » (Sourate 22 Le Pèlerinage (Al-Hajj), verset 27)

        ET C’EST LA VERITé ATIBLE , QUAND TU VAS LA BAS TU TROUVE DE TOUTE LES RACES , DU MONDE ENTIER , ET MEME DES FRANçAIS DE SOUCHE…

        bonne journee atible et sans rancune ,tu sais quand je t’ecrit , j’essaye de t’imaginer comment tu es…ne m’en veut pas c’est la curiosité feminine

      • RÉPONSE À OUMAAZEDINE
        .

        Le CORAN dit qu’il y a PLUSIEURS CRÉATEURS (n° 5)

        .
        …… LA PIERRE NOIRE DE LA MECQUE TOUJOURS ADORÉE PAR LES MUSULMANS……..

        Oumaazedine pour te donner les preuves de ce que je viens de dire au N° 4, sur cette idole qu’est la Pierre noire, le véritable Dieu Unique des musulmans, ainsi que sa place réelle au sein de l’islam, je vais citer, ci-dessous, le célèbre dictionnaire en ligne, Wikipedia, une source facilement accessible et vérifiable par tous, afin de savoir ce que disent actuellement de leur côté les savants musulmans à propos de la Pierre dite noire de l’islam – (les mots entre crochets sont de moi, Atible) :

        […. CE QU’EST LA PIERRE NOIRE DE L’ISLAM ….] :

        « La PIERRE NOIRE (en arabe : الحجر الأسود, al-Hajr al-Aswad) est une pierre enchâssée dans un cadre en argent à l’un des angles de la KA’BA, angle dit « DE LA PIERRE », dans la MOSQUÉE de LA MECQUE, en ARABIE SAOUDITE (Hedjaz).

        Cette PIERRE est placée à l’angle Sud-Est de la Ka’ba (appelé « ANGLE DE LA PIERRE NOIRE »), enchâssée dans un cadre en argent, à environ un mètre de l’unique porte d’accès à celle-ci (cet espace est nommé multazam), et également placée à environ un mètre au-dessus du niveau du sol.

        Le diamètre de la Pierre noire est d’environ 30 cm. Elle est de couleur noire avec des tendances rougeâtres, et des parties rouges et jaunes. »

        […. LA PIERRE NOIRE OBJET D’ADORATION À LA KAABA ….] :

        « L’ANGLE DE LA PIERRE NOIRE » marque LE DÉBUT de chacun DES SEPT TOURS de la circumambulation (tawaf), que CHAQUE PÈLERIN doit EFFECTUER AUTOUR de la KAABA (au sol, une bande de marbre noir indique la position de l’angle).
        À CHAQUE PASSAGE, le PÈLERIN DOIT théoriquement TOUCHER DE LA MAIN DROITE ou EMBRASSER la PIERRE, en PRONONÇANT le TAKBIR (« ALLAH AKBAR »).

        Cependant en raison d’une grande affluence, il est souvent impossible pour une majorité d’entre eux de s’approcher de la Ka’ba, CEUX-CI doivent alors SE CONTENTER DE TENDRE LA MAIN DROITE VERS LA PIERRE, tout EN PRONONÇANT LA FORMULE. »

        […. RIEN QUE DE L’AFFABULATION ….] :

        « La pierre noire n’est qu’une pierre, comme le souligne Omar ibn al-Khattâb lorsqu’il dit à son sujet : « JE SAIS que TU ES UNE PIERRE et que TU NE PEUX NI APPORTER PROFIT NI PORTER PRÉJUDICE. »

        En ISLAM, la PIERRE NOIRE n’est qu’un SYMBOLE [symbole de qui ou de quoi ?] auquel LE MUSULMAN NE DOIT AUCUNE ADORATION ou SOUMISSION QUELCONQUE, car CECI VIENDRAIT EN complète CONTRADICTION AVEC le MONOTHÉISME que tout musulman doit pratiquer ».

        […. CONFESSION ACCABLANTE ET AVEU D’IDOLÂTRIE ….] :

        « La PIERRE NOIRE N’EST NI un OBJET D’ADORATION, NI un FÉTICHE quelconque, NI un PORTE BONHEUR, mais RESTE SIMPLEMENT une PIERRE pour laquelle MAHOMET a DIT qu’ELLE EST POUR CELUI QUI LA TOUCHE RÉMISSION DES PÉCHÉS et qu’ELLE TÉMOIGNERA EN FAVEUR DE CEUX QUI ONT BIEN AGI EN LA SALUANT OU AU CONTRAIRE TÉMOIGNERA AU DÉTRIMENT DE CEUX QUI AURONT MAL AGI EN TENTANT DE LA SALUER.
        Une légende veut qu’elle ait été blanche à l’origine et qu’elle soit devenue noire à force d’absorber les péchés des personnes qui la touchent ». (Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_noire_%28islam%29)

        NOTA BENE :
        [C’est pour éviter toutes interprétations tendancieuses et polémiques inutiles que j’ai cité le célèbre dictionnaire en ligne, Wikipedia, une source facilement accessible et vérifiable par tous (par le biais de l’Internet). En revanche, si toutefois, Oumaazedine, tu trouves que ce Site a dit des contrevérités sur la Pierre noire et sa réelle place dans l’islam, il faudra donc me le faire savoir, en envoyant aussi les sources que tu auras utilisées pour la correction].

        Mais en entendant ta réponse, les dires du Site, d’ailleurs acceptés par les savants musulmans, confirment mes affirmations ci-dessus au n° 4.

        SI LE RIDICULE POUVAIT TUER !

        Oumaazedine, écoute ça :

        Selon les savants musulmans, la Pierre noire marque le début de l’un des sept tours de la kaaba et, à chaque passage de l’Angle de la Pierre noire, le MUSULMAN DOIT lui TENDRE LA MAIN droite ou EMBRASSER CETTE PIERRE noire TOUT EN LUI déclarant ALLAH AKBAR, c’est-à-dire ALLAH est LE PLUS GRAND !

        Et mieux, cette PIERRE noire PARDONNERA LES PÉCHÉS DES MUSULMANS qui auront LA CHANCE DE L’EMBRASSER, de même, ELLE TÉMOIGNERA au DERNIER JUGEMENT en LEUR FAVEUR, déclaration de Muhammad, prophète de l’islam !!

        Et puis COUP DE THÉÂTRE, avec tout ce qui vient d’être dit de la Pierre noire, ces savants musulmans affirment ironiquement aux ignorants de l’islam : « le musulman n’adore pas la Pierre noir ! Car la Pierre noire ne peut apporter ni profit ni bonheur, elle ne peut même pas causer de préjudice ! Le musulman est monothéiste ! »

        Vraiment, si le ridicule pouvait tuer !

        Ces musulmans nous prennent tous pour des imbéciles, vraiment des imbéciles !

        Oumaazedine, encore une fois de plus, honnêteté oblige :

        – Une PIERRE QUE LE MUSULMAN EMBRASSE tout en LUI déclarant : « Allah est le plus grand ! »

        Qui est donc cette Pierre noire pour le musulman ?

        Je réponds comme suit : Cette Pierre est sans conteste le « Allah » du Coran ou le Dieu Unique du Coran pour le musulman.

        – Une PIERRE qui, d’après Muhammad lui-même, PARDONNE LES PÉCHÉS et PEUT DÉLIVRER ou EXPÉDIER en ENFER, prérogative réservée qu’à Dieu seul !

        Qui donc est cette Pierre pour le musulman ?

        Je réponds comme suit : Cette Pierre dite noire est sans conteste le Dieu du musulman !

        Si vraiment, le ridicule pouvait tuer !

        Le SHIRK EST UN PÉCHÉ PLUS GRAVE QUE LA RÉBELLION, c’est-à-dire IMPARDONNABLE, pourtant des millions de musulmans le commettent à chaque pèlerinage à La Mecque en embrassant une Pierre noire tout en déclarant à la dite pierre, et ce, de toute leur âme et de toute leur force : « Allah est le plus grand ! ».

        Un tel acte qui pour moi Atible, un chrétien, est une idolâtrie avérée, que je condamne avec la dernière énergie, est en fait pour le musulman un culte normal et parfait à la gloire de son Dieu Unique, la Pierre noire, à laquelle Muhammad a attribué le nom « d’Allah », et ce, pour créer une diversion et une confusion, non seulement chez les adeptes de cette religion mais aussi chez les non-musulmans, en mettant astucieusement l’accent sur un semblant de monothéisme qui en réalité n’est qu’une véritable monolâtrie.

        Le Dieu Saint et Véridique défendrait-il une chose pour approuver en même temps son contraire, c’est-à-dire sa violation, allant jusqu’à accepter l’adoration d’une Pierre ?

        …… LES DÉMONS CROIENT QUE DIEU EST UN, SONT-ILS DONC MONOTHÉISTES ? ……

        Oumaazedine, je sais qu’en tant que musulman « toi, TU CROIS que Dieu est UN ? Tu fais bien : Les DÉMONS LE CROIENT AUSSI, et ILS TREMBLENT ». (Cf. La Bible – Jacques 2:19).

        Et même ces démons savent mieux que n’importe quel humain qui est le Dieu Très-Haut, ils le connaissent, mais, Oumaazedine, iras-tu jusqu’à croire et affirmer que ces démons sont monothéistes parce qu’ils croient que Dieu est un ? Et sache qu’il s’agit là dans la croyance au Dieu Véritable et Suprême.

        Tu connais aussi très bien les actes de ces démons à travers le monde.

        Qui sont ceux qui trompent les humains et les poussent à accomplir toutes sortes de péchés, tels que l’adoration des idoles, par exemple la Pierre noire ?

        La réponse est sans ambages, ce sont les démons.

        Et pourtant, il est indéniable que ces démons croient que Dieu est un, et même, à l’instar des humains hypocrites, idolâtres et vivant dans l’abomination, « ILS AFFIRMENT qu’ILS CONNAISSENT Dieu, MAIS ce qu’ILS FONT PROUVE le CONTRAIRE. Ils font horreur, ils n’obéissent à personne et ils sont incapables de faire quelque chose de bien ». (Cf. La Bible – Tite 1:16).

        La croyance des démons est tout simplement une HYPOCRISIE, ils sont très éloignés des voies de Dieu, ils n’en ont aucun respecte, et ce, qu’en bien même ils croient que Dieu est Un !

        Les démons n’adorent que leur maître, Satan, et ils poussent l’outrecuidance jusqu’à qualifié Satan de Dieu et même de Dieu Unique, et pourtant ils croient qu’il y a un seul Dieu Suprême ! Et nul ne peut leur dénier cette croyance en l’unicité du Dieu Véritable et Très-Haut, même pas toi, Oumaazedine.

        Cela est idem pour l’islam. En l’instar des démons, les adeptes de l’islam, les musulmans, croient que Dieu est Un, mais malgré tout cela, ils adorent une pierre à qui ils déclarent « Allah est le plus grand », montrant par là, l’objet réel de leur foi : la Pierre noire du sanctuaire de la Mecque !

        Tout cela, parce que la reforme religieuse de Muhammad n’a pas aboutie à une nouvelle religion diamétralement opposée à la croyance idolâtre de ses ancêtres arabes.

        La reforme religieuse de Muhammad n’était qu’un recentrage du culte ancestral autour d’une idole principale : la Pierre noire.

        Une telle religion, à cheval sur l’idolâtrie et le monothéisme, n’est pas monothéiste.

        Ce n’est qu’un syncrétisme religieux qui malheureusement dans sa forme définitive actuelle n’a pas encore abouti à une religion monothéiste mais plutôt à une monolâtrie.

        C’est-à-dire l’adoration d’une seule divinité, la Pierre noire, appelée pour finir « Allah », et élevé au rang de Dieu unique, au détriment des autres dieux.

        Tout cela n’est pas étonnant quand MUHAMMAD LUI-MÊME AVOUE CLAIREMENT QU’IL communiquait avec LA PIERRE noire avant même de se proclamer prophète et même après cela :

        « Jabir ibn Samura rapporte que le Messager d’Allah (que la paix soit sur lui) a dit : « JE RECONNAIS LA PIERRE de la Mecque QUI AVAIT L’HABITUDE DE ME SALUER avant MA VENUE COMME PROPHÈTE, et JE RECONNAIS CELA MÊME AUJOURD’HUI ». (Muslim, Livre 30, Numéro 5654).

        Comment une Pierre peut-elle saluer un être humain, en occurrence Muhammad ?

        Il ne peut s’agit que d’une COMMUNION SPIRITUELLE entre Muhammad et la Pierre noire, et ce, depuis qu’il était idolâtre et même après qu’il se soit déclaré prophète d’Allah.

        ….. LE CORAN CONFIRME L’ADORATION DE LA PIERRE NOIRE PAR MUHAMMAD ……

        Dans le Coran, il est dit de Muhammad qu’il a déclaré ce qui suit : « Il M’A ÉTÉ ordonné d’ADORER LE SEIGNEUR DE CETTE CONTRÉE qu’il a interdite, et à qui appartient toute chose. Il m’a été ordonné d’être au nombre des soumis, ». (an-Naml – sourate M-48/27:91 – Traduction Sami Aldeeb).

        Cette sourate est MECQUOISE, c’est-à-dire qu’elle fut prononcée par Muhammad au moment où il était encore à La Mecque, donc bien longtemps avant sa conquête de La Mecque, par la force des armes et la contrainte de ses habitants à embrasser l’islam.

        C’est seulement après cette conquête que Muhammad va détruire, selon certains savants musulmans, 360 idoles dans le sanctuaire de La Macque, le sanctuaire de la Pierre noire, pour ne conserver que le Seigneur des lieux, la fameuse Pierre noire.

        Comment se fait-il que Muhammad est-il ordonné d’adorer le Seigneur de la ville de La Mecque, alors que c’était encore une ville idolâtre si on tient compte de la théologie musulmane ?

        Qui a donc ordonné à Muhammad l’adoration du Seigneur de cette ville ? Ça, le Coran ne le dit pas. Ce qui n’est pas étonnant, il serait en effet trop flagrant de dire le nom du Seigneur des lieux qui a intimé à Muhammad de l’adorer.

        Qui sont ceux qui étaient les soumis (ou esclaves selon l’étymologie du mot et son emploi) de ce Seigneur ?

        C’étaient les idolâtres de La Mecque, les adorateurs de l’idole de la Pierre noire, qui plus tard portera sous Muhammad le nom d’Allah.

        La sourate 27:91 à trois versions différentes et contradictions, le traducteur est donc libre de choisir l’une d’entre elles. La version retenue par Sami Aldeeb est opposée à celle choisie par les traducteurs du Roi Fadh.

        Voici la traduction du Roi Fadh : « “Il m’a été seulement commandé d’adorer le Seigneur de cette Ville (la Mecque) qu’Il a SANCTIFIÉE, – et à Lui toute chose – et il m’a été commandé d’être du nombre des Musulmans, » (an-Naml – sourate 27:91 – Traduction Roi Fadh).

        Comparée cette version-ci à celle déjà citée de Sami Aldeeb, il y a une contradiction évidente entre elles !

        En effet, dans la version retenue par les Traducteurs du Roi Fadh, il y a ce petit mot « SANCTIFIÉE » qui a été ajouté, faisant ainsi croire que Muhammad a prononcé cette parole après que La Mecque ait été « purifié » par lui de presque toutes ses idoles.

        Malgré tout, cette tentative est vaine, car dans cette traduction du Roi Fadh, la sourate 27:91 est une sourate MECQUOISE, ce qui prouve clairement que Muhammad a prononcé ces mots au moment où toutes les idoles étaient encore adorées à La Mecque, donc longtemps avant sa conquête ou sanctification de La Mecque de certaines de ses idoles.

        Il est donc clair que le choix de Sami Aldeeb a été fait dans le souci du respecte du cadre historique, alors que le choix des traducteurs du Roi Fadh, a été fait pour tenter d’éviter la manifestation de l’idolâtrie de Muhammad, or une telle traduction aboutit qu’à un anachronisme.

        MUHAMMAD A CHANGÉ LA DIRECTION DE LA PRIÈRE, QUI ÉTAIT LE TEMPLE JUIF DE JÉRUSALEM, EN IMITATION DES JUIFS, POUR L’ORIENTER VERS LE TEMPLE IDOLÂTRE DE LA MECQUE

        Muhammad a commencé par prier en direction de Jérusalem en imitant les juifs, et surtout une façon de les amadouer afin qu’ils l’acceptent comme prophète de Yahweh Élohim. Mais les juifs vont le rejeter, en ne le reconnaissant pas comme prophète de leur Dieu, non seulement, ils seront désormais les ennemis jurés de Muhammad, mais il va changer la direction de prière pour l’orienter vers le temple idolâtre de La Mecque !

        Il est dit dans le Coran à propos du changement de cette direction de la prière, ce qui suit : « Les faibles d’esprit parmi les gens vont dire : “Qui les a DÉTOURNÉS DE LA DIRECTION (Cibla) vers laquelle ILS S’ORIENTAIENT AUPARAVANT ? ” – Dis : “C’est à Allah qu’appartiennent le Levant et le Couchant. Il guide qui Il veut vers un droit chemin”. ». (al-Baqarah – sourate 2:142 – Traduction Roi Fadh).

        Il est vrai que cette sourate est MÉDINOISE, mais elle a été prononcée par Muhammad bien avant sa conquête de La Mecque idolâtre.

        Le problème ici est que Muhammad décide de prier en direction du sanctuaire de La Mecque, alors qu’il était encore rempli de toute sorte d’idoles !

        Comme quelqu’un qui se dit monothéiste peut-il prier en direction d’un sanctuaire idolâtre ?

        Muhammad a fait cela, à cause d’une seule idole, la Pierre noire, qui était aussi présente dans le sanctuaire de La Mecque, mais en était l’idole principale donc le Seigneur de ce lieu.

      • ce qui peut nous emmener au bonheur
        Allah -aaza wa jal – nous informe que les gens seront divisés en deux groupes le jour de la résurrection, il y aura les damnés et les heureux. Il a mis en évidence la rétribution qu’attend chacun de ces deux groupes ; un groupe au Paradis et un groupe en enfer . Et ceux la, leur malheur et ceux la leur bonheur, repose sur la base des œuvres qu’ils auront accomplies au cours de leur vie d’ici-bas. Donc, l’heureux est celui qui aura accomplit de bonnes œuvres durant sa vie, avant que ne survienne sa mort et le malheureux est celui qui se sera montré négligeant quand il fallait œuvrer et qui aura mécru en Allah aaza wa jal; la mort étant venue à lui alors qu’il se trouve en faillite complète dans sa vie d’ici-bas et dans celle de l’au-delà, perdant ainsi (le bien) de l’ici-bas et de l’au-delà. Il ne lui restera rien de ce bas monde et il ne lui sera rien remis dans l’au-delà

        Nous demandons à Allah le salut et qu’il nous preserve de la malediction !…

      • RÉPONSE À OUMAAZEDINE
        .

        Le CORAN dit qu’il y a PLUSIEURS CRÉATEURS (n° 6)

        .
        …… L’ISLAM DOIT DÉTRUIRE LA PIERRE NOIRE POUR ÊTRE MONOTHÉISTE ………

        Pour être monothéiste, l’islam doit renoncer à jamais au culte de cette idole qu’est la Pierre noire pour adorer désormais le véritable « Allah », celui qui était proclamé par les Hanifs, ces monothéistes orthodoxes arabes, qui ont abandonné l’adoration des idoles y compris la Pierre noire, après avoir été influencés par le monothéisme juif et chrétien.

        Le mot « Allah » n’est pas original à l’islam, il était utilisé par les Arabes bien longtemps avant l’apparition de Muhammad (sa naissance et en tant que prophète de l’islam) qui n’a fait que l’adopter dans sa nouvelle religion.

        Le nom « Allah » provient de la contraction des mots arabes « al » ou « le » et « ilah » c’est-à-dire « Dieu » pour donner « le Dieu ».

        Comme le grec « théos », ce mot « al ilah » peut s’employer sans l’article défini pour désigner des faux dieux.

        C’est par ce nom « Allah » que les arabes judaïsant et chrétiens désignaient Yahweh Élohim, le Dieu de la Bible, et ce, longtemps avant la naissance de Muhammad.

        Même au jour d’aujourd’hui, les chrétiens et judaïsant arabes utilisent encore ce nom « Allah » pour parler du Dieu Suprême, et ce, malgré la confusion créée par Muhammad par son emploi de ce nom pour qualifier la Pierre noire du sanctuaire de la Mecque.

        Ce nom était aussi utilisé par les idolâtres arabes pour qui « Allah » était l’une de leurs nombreuses idoles et aussi un dieu supérieur.

        En dépit de cette idolâtrie, les Arabes préislamiques avaient toujours gardé la notion du Dieu Suprême et Unique.

        Parlant des Arabes de cette période, Weil dit : « Ils n’en cessèrent pas pour autant de croire en un être supérieur qui, avant même la venue de Muhammad, était déjà appelé « Allahou taala – Dieu Très-Haut ». (Cf. W. St Clair Tsidall, p 47).

        Les Hanifs (ou Hanifites), Arabes influencés par le monothéisme juif et chrétien, devenus croyants orthodoxes parmi les Arabes, s’écartaient de l’idolâtrie de leurs homologues, et ce, au nom d’Allah.

        Les principaux et les plus célèbres d’entre ces Hanifs furent Waraqah ibn Naufal – Obaïd Allah – Othman ibn al-huwairith et Zaïd ibn ‘Amr.

        Ils s’opposèrent à l’adoration et aux sacrifices offerts aux idoles, même à l’adoration (ou vénération) de la « Pierre noire ».

        Selon le témoignage d’Ibn Ishaq, ces Hanifs se déclarèrent ainsi qu’à des compatriotes idolâtres ce qui suit :

        « Soyons francs et discrets. IL EST CLAIR QUE NOTRE PEUPLE EST DANS L’ERREUR et qu’IL A ALTÉRÉ LA RELIGION D’ABRAHAM. Qu’EST-CE QUE CETTE PIERRE AUTOUR DE LAQUELLE NOUS FAISONS DES RONDES RITUELLES ? Elle n’entend rien ; elle ne voit rien ; elle ne fait pas de mal ; elle ne fait pas de bien ! Ô peuple ! Allez chercher (la vérité) pour vous-mêmes, car (nous le jurons) par ALLAH ! Vous ne tenez sur rien du tout. » (Cf. Sira I, 222-232).

        Muhammad lui-même, bien avant de se proclamer prophète va longtemps côtoyer ces Hanifs et apprendre auprès d’eux beaucoup de chose sur le Dieu Unique qu’ils proclamaient.

        En effet, Obaïd Allah était cousin de Muhammad.

        Waraqah et Othman étaient cousins de Khadidja, la première femme de Muhammad.

        Zaïd ibn ‘Amr, après avoir été expulsé de La Mecque par les Arabes idolâtres, habita sur le mont Hira où Muhammad, dans les premières années de sa vie mariée, se retirait chaque année pendant quelques semaines pour prier et méditer.

        D’ailleurs la plupart des Hanifs vont devenir chrétiens.

        Deux d’entre eux, Waraqah et Obaïd Allah devinrent cependant musulmans, mais lorsque Muhammad, entre autres, abandonna la doctrine des Hanifs en adorant la « Pierre noire », ils le quittèrent et moururent chrétiens.

        Une idole ne peut donner la garantie d’entrée au Paradis à ses adeptes, voilà pourquoi aucun verset du Coran ni hadith, ne garantisse l’entrée effective au Paradis aux musulmans.

        Le « Allah » du Coran étant en réalité une idole, ne peut non plus, protéger ni défendre ses adorateurs, ce sont au contraire, ces derniers qui le défendent, et de la pire manière, ce sont encore les musulmans qui ne parlent qu’à sa place !

        En effet, le Allah présenté par le Coran ne s’est JAMAIS manifesté ni par un miracle ni par un fait quelconque pour montrer à tous qu’il est bel et bien présent et contrôle les situations.

        Pour être monothéiste, l’islam doit abandonner l’adoration de la Pierre noire, détruire cette pierre et son sanctuaire qui se trouvent à La Mecque. Puis prier le « Allah » prêché par les Hanifs, et ce, bien avant Muhammad.

        Ce « Allah » que les Hanifs ont identifié à Yahweh Élohim, le Dieu de la Bible, qui envoya sa Parole, qui est devenue un être humain en la personne de Jésus Christ, qui par sa rédemption, offre le salut ou l’entrée effective au Paradis, à toute personne qui l’accepte comme Sauveur et Seigneur.

        L’abandon et la destruction de cette idole de pierre noire, parait utopique, car un tel acte signifiera la fin de la religion islamique telle qu’on la connait aujourd’hui, et puis, les wahhabites d’Arabie Saoudite accepterons-ils cela ? Vu l’argent qu’ils engrangent après chaque Hajj, par exemple après celui de 2012, c’est un bénéfice de plus 16 milliards d’Euro qu’ils sont récolté.

        Pour le salut de vos âmes ou pour avoir la certitude d’entrée au Paradis, je laisse aux lectrices et lecteurs de mes commentaires, ces passages bibliques suivants :

        « Toi, tu crois que Dieu est un ? Tu fais bien : Les démons le croient aussi, et ils tremblent ». (cf. La Bible – Jacques 2:19 – Traduction Parole Vivante).

        « Ils ont eu conscience de Dieu, ils ont su qu’il existait, mais ils ont refusé de l’adorer — lui, le seul digne d’adoration — ou même de le remercier pour ses dons.

        Alors, ils se sont perdus dans des raisonnements insensés et des spéculations futiles ; à force de sonder le néant et de discuter dans le vide, leur pensée s’est égarée, leur intelligence s’est dégradée, leur esprit borné est devenu la proie des ténèbres.

        Plus ils se prétendent intelligents ; plus ils s’enfoncent dans leur folie, cachant leur ignorance sous les grands mots de « science » ou de « philosophie ».

        Au lieu d’adorer le Dieu impérissable et glorieux, ils se sont fabriqué des idoles, images d’hommes mortels, d’oiseaux, de quadrupèdes ou de reptiles : Voilà l’objet de leur adoration.

        C’est pourquoi Dieu les a abandonnés à eux-mêmes pour être le jouet des passions et des convoitises de leur cœur, il les a laissé s’enliser dans l’immoralité, de sorte qu’ils ont avili leur propre corps.

        Cela leur est arrivé parce qu’ils ont délibérément troqué ce qu’ils savaient être la vérité sur Dieu contre le mensonge,

        ils ont choisi d’offrir leurs hommages et leur culte à des divinités de leur invention,

        ils ont servi la créature au lieu du Créateur, seul digne de louange et d’adoration dans toute l’éternité. Oui, cela est vrai ! »
        (La Bible – Romains 1:21-25 – Traduction Parole Vivante).

        « Certes ils prétendent connaître Dieu, mais leur conduite le renie et leurs actes démentent leur profession de foi. Ce sont des êtres que Dieu abhorre, car par leur refus d’obéir, ils se sont eux-mêmes disqualifiés pour toute œuvre bonne ». (Cf. La Bible – Tite 1:16 – Traduction Parole Vivante)

        « En lui seul (Jésus) — et en aucun autre — se trouve le salut. Dans le monde entier, parmi tous les noms donnés aux hommes, il n’en existe aucun autre par lequel nous puissions être sauvés. » (La Bible – Romains 1:21-25 – Traduction Parole Vivante).

        « Mais maintenant, nous a été dévoilé comment être en règle avec Dieu sans avoir accompli ce que la Loi commande.

        Dans le temps présent, nous a été révélée une manière d’être juste indépendamment des œuvres légales. Dieu nous attribue cette qualité de juste à titre gracieux.

        Les écrits de l’ancienne alliance (la Loi et les prophètes) ont bien parlé de cette manière d’être juste, mais elle devient réalité par la foi en Jésus-Christ et elle est accessible à tous ceux qui la saisissent par un acte de foi personnel.

        Car il n’y a aucune différence entre les hommes : tous, sans distinction, ont péché et ont perdu la beauté glorieuse dont Dieu avait revêtu l’homme. Tous ont manqué le but qu’il leur avait assigné dans son plan.

        Personne ne saurait prétendre être approuvé de Dieu, ni accéder à sa glorieuse présence. C’est pourquoi Dieu offre à tous un don. Tous peuvent, à présent, être justifiés, c’est-à-dire déclarés justes aux yeux de Dieu, par pure grâce.

        Ils reçoivent cette faveur comme un cadeau immérité de la générosité divine. Et cela fut possible parce que Jésus-Christ a accompli tout ce qu’il fallait pour nous libérer, parce qu’il s’est donné lui-même en rançon pour nous.

        Dieu l’a destiné d’avance à prendre sur lui la punition que méritaient nos péchés. En mourant sur sa croix sanglante, Jésus était la victime offerte pour nous en sacrifice qui nous purifie et nous rend la faveur divine.

        Tous ceux qui croient que Jésus est mort pour eux, qui placent leur confiance dans le sang qu’il a versé (pour leur salut), ont accès à cette grâce. Dieu a voulu montrer de cette manière quelle était sa justice.

        En effet, autrefois, il a supporté le péché, il n’a pas puni (de mort) les pécheurs dans les temps anciens, les « temps de sa patience », parce qu’il prévoyait le jour où il ferait éclater sa justice.

        Dans le temps présent, il a donc apporté la preuve de son équité. D’une part, il a voulu rester lui-même juste (en condamnant publiquement le péché en Jésus), d’autre part, il désirait justifier tous ceux qui placent leur confiance en Jésus, tous ceux qui ont foi en lui. » (La Bible – Romain 3:21-26 – Traduction Parole Vivante).

        « Place ta confiance dans le Seigneur Jésus, lui répondirent-ils, crois en lui, et tu seras sauvé, toi et les tiens ».
        (La Bible – Actes 16:31 – Traduction Parole Vivante).

        « En effet, si de « ta bouche », tu professes : « Jésus est Seigneur », et si, de tout « ton cœur », tu crois que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé, ». (La Bible – Romains 10:9 – Traduction Parole Vivante).

        Paix et bénédictions sur toi Oumaazedine ainsi qu’à ta famille, mais surtout ouvre ton cœur au sauveur Jésus, seule source de salut, pour ton âme !

  33. La question est pourtant simple et la réponse aussi !!! pas besoin de faire du copier/coller de la moitié de bouquins fallacieux !! Si tu veux bien répondre à ma question ci-après ou faut il que je la donne en quelques mots !

    La majorité des Imams et autorités religieuses ont décrété le Jihad (guerre sainte), à l’ encontre les infidèles du monde entier, et que, en tuant un infidèle (ce qui est une obligation faite à tous les musulmans), ceux-ci sont assurés d’ aller au paradis.
    Dans ce cas, pourrais tu me donner la définition de ce qu’est un infidèle ?

    • comme la majorité des pretre qui ont enflammés les coeurs des chretiens pour les rendre islamophobes..racisme de marque contre tout ce qui se nomme »arabe », guerre psychologique contre tout ce qui se nomme »islam » etc etc …..
      tandis que pour les infideles se sont les mecreants qui n’ont pas cru aux paroles divines et qui ont refuté le sceau des prophetes , mais ce que tu n’arrive pas a comprendre c’est que le terrorisme est autant chez vous que chez nous , personnellement et avec mes idées sur ma religion , je ne viendrais jamais t’agresser ni te faire du mal , en consideration des ecrits , comme la sourate « l

      1. Dis : « Oh vous les infidèles ! . Je n’adore pas ce que vous adorez.
      3. Et vous n’êtes pas adorateurs de ce que j’adore. Je ne suis pas adorateur de ce que vous adorez. ..Et vous n’êtes pas adorateurs de ce que j’adore..A vous votre religion, et à moi ma religion”.
      Cette sourate dénonce les actions des associants.

      * Le verset 1. « Dis : O les infidèles » parle de tout les infidèles de la terre. Mais ceux à qui s’adresse ce discours sont les infidèles de Qouraych.
      Ces derniers ont appelé l’Envoyé d’Allah à l’adoration de leurs idôles durant une année, pour que eux adorent Allah pendant une année.
      C’est pourquoi Dieu a fait descendre cette sourate, dans laquelle Il ordonnait à son Envoyé de se déclarer innocent de leur croyance.

      Le verset 2. « Je n’adore pas ce que vous adorez » : les idôles

      Le verset 3. « Et vous n’êtes pas adorateurs de ce que j’adore » : Vous n’adorez pas Allah l’Unique.
      * Le verset 4. « Je ne suis pas adorateur de ce que vous adorez » : je ne suis pas votre voie d’adoration. Moi j’adore Dieu de la manière qu’Il aime et accepte

      * Le verset 5. « Et vous n’êtes pas adorateurs de ce que j’adore » : Vous ne suivez pas les précèptes de Dieu pour L’adorer. Vous avez plutôt inventé des choses « Ils ne suivent que la conjecture et les passions de l’âme ».
      L’Envoyé a en effet dénoncé la croyance des associants, et c’est pourquoi le principe de l’Islam est : « Il n’est de Dieu que Dieu et Muhammed est le messager de Dieu ».
      Autrement dit, il n’y a pas d’adoré en dehors de Dieu, et il n’y a pas de voie d’adoration en dehors de celle apportée par l’Envoyé .
      Les associants vouent à des deités une adoration condamnée par Dieu. C’est pourquoi il a dit :

      * Verset 6. « A vous votre religion, et à moi ma religion” : Ce verset est synonyme d’un autre verset : « S’ils te démentent, alors dit : « A moi mes oeuvres, à vous les votres ».
      Selon al-Boukhary, « votre religion » désigne l’infidélité et « la mienne » désigne l’Islam.
      Avec la sourate 98 (Le signe évident), on revient à la problématique des « infidèles », un thème récurent de l’islam. Les 8 verset disent : « Les infidèles, parmi ceux qui ont reçu les Ecritures, ainsi que les idolâtres, ne sont divisés en deux parties que lorsqu’ eut apparu le signe évident : un apôtre de dieu qui leur lit des feuillets saints, lesquels renferment les Ecritures vraies. Ceux qui ont reçu les Ecritures ne se sont divisés en sectes que lorsque le signe évident vint vers eux. Que leur commande-t-on, si ce n’est d’adorer dieu d’un culte sincère, d’être orthodoxes, d’observer la prière, de faire l’aumône : c’est la vraie religion. Les infidèles, parmi ceux qui ont reçu les Ecritures, et les idolâtres, resteront éternellement dans le feu de la géhenne. Ils sont les plus pervers de tous les êtres créés. Ceux qui croient et pratiquent le bien sont les meilleurs de tous les êtres créés. Leur récompense près de dieu sont les jardins où coulent les fleuves, et ils y demeureront éternellement. Dieu sera satisfait d’eux, et eux seront satisfait de lui. Voilà ce qui est réservé à celui qui craint le Seigneur ».

      Source : Tafsir Ismaïl Ibn Kathir
      donc mon cher lasti si tu te considere comme un infidele , ce n’est surement pas a moi de te juger , moi je ne suis qu’un etre humain , et tout ce qui m’importe c’est d’adorer mon createur et d’aimer son prophete , et si tu ne m’agresse pas je ne le ferais jamais..
      car j’ai le droit autant que toi a me defendre ,
      ps : malgré tout tu me parait sympathique parce que tu n’est pas le genre qui agresse verbalement , donc tu considere que le dialogue est fait pour s’expliquer non pour se chamailler

    • salut lasti , des imams il y en a a la pelle , mais les vrais imams ceux qui suivent la sunna du prophete saaws se comptent sur le bout des doigts ..comme chez vous il y a des pretres tolerants d’autres non , et moi je fait partie de ceux qui sont contre le djihad , et si cela ne tenait qu’a moi , ce terrorisme n’existerait pas ..
      pour ton information , il y a eu un pacte de la part de notre prophete saaws avec les chretiens qui interdit toute agression que voici une promesse que le prophète Muhammad saaws avait faite à ces derniers. Prendre connaissance de cette promesse peut avoir un énorme impact sur la conduite des musulmans à l’égard des chrétiens. Les musulmans respectent généralement les précédents établis par leur prophète et s’efforcent de les mettre en pratique dans la vie de tous les jours.

      En 628, une délégation de moines du monastère Sainte-Catherine se rendit auprès du prophète pour lui demander sa protection. Celui-ci leur octroya une charte leur garantissant des droits, que je vais reprendre ci-dessous dans son intégralité. Sainte-Catherine, le monastère le plus ancien au monde, est situé au pied du Mont Sinaï en Egypte. Doté d’une immense collection de manuscrits chrétiens, la plus grande après celle du Vatican, ce site figure sur la liste du Patrimoine mondial. Ses moines sont fiers d’y abriter également la plus ancienne collection d’icônes. Sainte-Catherine renferme les trésors de l’histoire chrétienne, ils y sont en sûreté depuis 1400 ans, grâce à la protection des musulmans

      La Promesse à Ste Catherine :

      « Ceci est un message de Muhammed ibn Abdoullah, constituant une alliance avec ceux dont la religion est le christianisme ; que nous soyons proches ou éloignés, nous sommes avec eux. Moi-même, les auxiliaires [de Médine] et mes fidèles, nous nous portons à leur défense, car les chrétiens sont mes citoyens. Et par Dieu, je résisterai contre quoi que ce soit qui les contrarie. Nulle contrainte sur eux, à aucun moment. Leurs juges ne seront point démis de leurs fonctions ni leurs moines expulsés de leurs monastères. Nul ne doit jamais détruire un édifice religieux leur appartenant ni l’endommager ni en voler quoi que ce soit pour ensuite l’apporter chez les musulmans. Quiconque en vole quoi que ce soit viole l’alliance de Dieu et désobéit à Son prophète. En vérité, les chrétiens sont mes alliés et sont assurés de mon soutien contre tout ce qui les indispose. Nul ne doit les forcer à voyager ou à se battre contre leur gré. Les musulmans doivent se battre pour eux si besoin est. Si une femme chrétienne est mariée à un musulman, ce mariage ne doit pas avoir lieu sans son approbation. Une fois mariée, nul ne doit l’empêcher d’aller prier à l’église. Leurs églises sont sous la protection des musulmans. Nul ne doit les empêcher de les réparer ou de les rénover, et le caractère sacré de leur alliance ne doit être violé en aucun cas. Nul musulman ne doit violer cette alliance jusqu’au Jour du Jugement Dernier (fin du monde). »

      La première et la dernière phrase de cette charte sont très importantes. Elles font revêtir à la promesse une dimension éternelle et universelle. Muhammad précise que les musulmans sont avec les chrétiens, proches ou éloignés, rendant ainsi impossible toute tentative de limiter la promesse au monastère Sainte-Catherine. Par ailleurs, en ordonnant aux musulmans d’obéir à cette charte jusqu’au jour du jugement dernier, il sape toute tentative future de révoquer ces droits. De plus, ceux-ci sont inaliénables.

      Muhammad saaws déclara tous les chrétiens comme étant ses alliés et tout mauvais traitement à leur égard comme étant une violation de l’alliance avec Dieu.

      Un des aspects remarquables de cette charte est qu’elle n’impose aucune condition aux chrétiens en échange de ces droits. Le fait d’être chrétien suffit. On n’exige pas d’eux qu’ils modifient leurs croyances, qu’ils paient une contrepartie ou qu’ils se soumettent à quelconque obligation. Cette charte est une déclaration des droits, sans obligations.

  34. Le principal la dedans est de croire en Dieu d’une part, d’aimer son prochain comme soi même et puis on croit au même Dieu (Islam, Chrétien, Juif) d’une manière différente !

    En revanche, la réponse était qu’un infidèle est un non musulman.

    Une autre question quand même :
    L’ ensemble des adorateurs d’Allah doivent obéir au commandement de tuer quiconque n’ appartient pas à votre religion, afin de gagner leur place au paradis, n’ est-ce pas ?

    • pour moi ces adorateurs d’allah comme tu dit , pour moi sont des extremistes qui n’appliquent nullement les vraies lois de l’islam , et si cela ne tenait qu’a moi ils n’existeraient meme pas , c’est des ultras religieux gonflés par des partisans de guerre ,qui sement le desordre et abiment l’image de l’islam ,heureusement que ce n’est qu’une poignée , qui n’a jamais augmentée.. et allah aaza wa jal par sa grandeur et sa majestuosité , leur barrera le chemin…car ce sont des khawarajs et le prophete saaws dit sur eux :
      Bukhâri ( 3610 ) et Muslim ( 1064 ) : selon Abou Sa’ïd al Khudri, le
      prophète saaws a dit au sujet des khawarij :  » vous dénigrerez vos prières à coté des leurs, et votre jeûne à coté du leur, ils récitent le Coran et cela ne dépasse pas leurs cous, ils sortent de la religion comme l’épée sort de son arc… « .Dans ce hadith, il est prouvé clairement que les khawarij ont des actions que nous n’avons pas.
      Il est possible de comprendre facilement l’erreur de cette voie en observant les étapes par lesquelles est passé le jihad en islam ( 4 étapes )… pour plus de détails sur ces étapes tu peut voir : « ahkam al-qoran » de ibn al-‘arabi (1/106-116) ; « al-jami3 liahkam al-qoran » de at-tabari (2/231-241) ; « as-sarem al-masloul » de ibn taymiyya (p.102-103 et p.219-221) et son recueil de fatawas (28/341-352) ; « zad al-mi’ad » de ibn al-qayyem (3/71).
      j’espere que j’ai etée claire et que tu vas changer ton opinion sur les vrais pratiquants de l’islam , les sages qui ont la vraie foi et sont sur le « SIRATE » ce qui veut dire la voie droite celle tracée par nos pieux predecesseurs

  35. voila comment la bible traite les arabes , si toi tu te sent touché par le mot infidele que diront nous sur ces geneses :
    la Bible et le Coran sont en accord sur le fait que les arabes descendent d’Ismaël, le premier fils d’Abraham. Mais la tradition judéo-chrétienne affirme qu’Ismaël était le fils indigne d’Abraham car sa mère, Hagar, était sa concubine. Alors que la tradition musulmane rapporte qu’Abraham était bigame et qu’Hagar était sa deuxième femme et Ismaël par conséquent son fils légitime.

    Dans la Bible, Ismaël et ses descendants sont très mauvais, voire impurs.
    Déjà avant la naissance d’Ismaël:
    « 4.Il alla vers Agar, et elle devint enceinte. Quand elle se vit enceinte, elle regarda sa maîtresse avec mépris.
    Genèse 16 »

    Et après la naissance d’Isaac, Ismaël se moque de lui car il est « né d’une vieille », puis lui et sa mère sont chassés:
    « 9. Sara vit rire le fils qu’Agar, l’Égyptienne, avait enfanté à Abraham; 10. et elle dit à Abraham: Chasse cette servante et son fils, car le fils de cette servante n’héritera pas avec mon fils, avec Isaac. 11. Cette parole déplut fort aux yeux d’Abraham, à cause de son fils. 12. Mais Dieu dit à Abraham: Que cela ne déplaise pas à tes yeux, à cause de l’enfant et de ta servante. Accorde à Sara tout ce qu’elle te demandera; car c’est d’Isaac que sortira une postérité qui te sera propre. 13. Je ferai aussi une nation du fils de ta servante; car il est ta postérité.
    Genèse 21 »

    Puis aux yeux de Dieu, Ismaël est renié et Isaac devient le fils unique d’Abraham et le seul qu’il aime:
    « 2. Dieu dit: Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac; va-t’en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l’une des montagnes que je te dirai.
    Genèse 22 »

    La bible dit que plus tard les Ismaëlites (donc arabes) décidèrent sans raison apparente d’éxterminer les enfants d’israël:
    « 4.Venez, disent-ils, exterminons-les du milieu des nations, Et qu’on ne se souvienne plus du nom d’Israël!
    Psaume 83 »

    Ce sont également les enfants d’Ismaël qui réduirent Joseph en esclavage dans le livre de la Genèse:
    « 1.On fit descendre Joseph en Égypte; et Potiphar, officier de Pharaon, chef des gardes, Égyptien, l’acheta des Ismaélites qui l’y avaient fait descendre.
    Genèse 39 »

    Dans le livre des Juges, les Ismaëlites sont accusés de gagner des richesses injustement:
    « 24.Gédéon leur dit: J’ai une demande à vous faire: donnez-moi chacun les anneaux que vous avez eus pour butin. -Les ennemis avaient des anneaux d’or, car ils étaient Ismaélites. Juges 8  »

    également dans le chapitre 31 du livre « Nombres », les madianites (une tribu arabe) aurait sévèrement persecuté les enfants d’Israël, alors Dieu leur ordonna de les éxterminer de cette façon:
    « 31.1. L’Éternel parla à Moïse, et dit:
    31.2. Venge les enfants d’Israël sur les Madianites; tu seras ensuite recueilli auprès de ton peuple.
    31.3. Moïse parla au peuple, et dit: Équipez d’entre vous des hommes pour l’armée, et qu’ils marchent contre Madian, afin d’exécuter la vengeance de l’Éternel sur Madian.
    31.4. Vous enverrez à l’armée mille hommes par tribu, de toutes les tribus d’Israël.
    31.5. On leva d’entre les milliers d’Israël mille hommes par tribu, soit douze mille hommes équipés pour l’armée.
    31.6. Moïse envoya à l’armée ces mille hommes par tribu, et avec eux le fils du sacrificateur Éléazar, Phinées, qui portait les instruments sacrés et les trompettes retentissantes.
    31.7. Ils s’avancèrent contre Madian, selon l’ordre que l’Éternel avait donné à Moïse; et ils tuèrent tous les mâles.
    31.8. Ils tuèrent les rois de Madian avec tous les autres, Évi, Rékem, Tsur, Hur et Réba, cinq rois de Madian; ils tuèrent aussi par l’épée Balaam, fils de Beor.
    31.9. Les enfants d’Israël firent prisonnières les femmes des Madianites avec leurs petits enfants, et ils pillèrent tout leur bétail, tous leurs troupeaux et toutes leurs richesses.
    31.10. Ils incendièrent toutes les villes qu’ils habitaient et tous leurs enclos.
    31.11. Ils prirent toutes les dépouilles et tout le butin, personnes et bestiaux;
    31.12. et ils amenèrent les captifs, le butin et les dépouilles, à Moïse, au sacrificateur Éléazar, et à l’assemblée des enfants d’Israël, campés dans les plaines de Moab, près du Jourdain, vis-à-vis de Jéricho.
    31.13. Moïse, le sacrificateur Éléazar, et tous les princes de l’assemblée, sortirent au-devant d’eux, hors du camp.
    31.14. Et Moïse s’irrita contre les commandants de l’armée, les chefs de milliers et les chefs de centaines, qui revenaient de l’expédition.
    31.15. Il leur dit: Avez-vous laissé la vie à toutes les femmes?
    31.16. Voici, ce sont elles qui, sur la parole de Balaam, ont entraîné les enfants d’Israël à l’infidélité envers l’Éternel, dans l’affaire de Peor; et alors éclata la plaie dans l’assemblée de l’Éternel.
    31.17. Maintenant, tuez tout mâle parmi les petits enfants, et tuez toute femme qui a connu un homme en couchant avec lui;
    31.18. mais laissez en vie pour vous toutes les filles qui n’ont point connu la couche d’un homme. »

    Mais dans le même chapitre, on trouve sûrement la plus grosse démonstration de racisme à l’égard des arabes, ceux-ci sont traités directement d’impurs. En effet, tout israëlite ayant touché un madianite durant la bataille et l’humiliation des captifs, ainsi que le butin, doivent être purifiés car les madianites les ont touchés:
    « 31.19. Et vous, campez pendant sept jours hors du camp; tous ceux d’entre vous qui ont tué quelqu’un, et tous ceux qui ont touché un mort, se purifieront le troisième et le septième jour, eux et vos prisonniers.
    31.20. Vous purifierez aussi tout vêtement, tout objet de peau, tout ouvrage de poil de chèvre et tout ustensile de bois.
    31.21. Le sacrificateur Éléazar dit aux soldats qui étaient allés à la guerre: Voici ce qui est ordonné par la loi que l’Éternel a prescrite à Moïse.
    31.22. L’or, l’argent, l’airain, le fer, l’étain et le plomb,
    31.23. tout objet qui peut aller au feu, vous le ferez passer par le feu pour le rendre pur. Mais c’est par l’eau de purification que sera purifié tout ce qui ne peut aller au feu; vous le ferez passer dans l’eau.
    31.24. Vous laverez vos vêtements le septième jour, et vous serez purs; ensuite, vous pourrez entrer dans le camp. »

    n’est ce pas que Tout ceci est très insultant contre les arabes, la tradition musulmane rapporte que ce sont les juifs qui ont rajouté ces récits afin de les discréditer.

  36. Alors là voila une belle preuve du lavage de cerveau dont parlait l’Abbé, des versets, des ecrits, des sourates… à la place d’arguments

    Musulman essayes de penser par toi même

    Le problème c’est qu’un musulman qui penserait par lui même deviendrait libre et ne pourrai plus être musulman

    Que le Père, le Fils et le Saint Esprit vous éclairent et vous rendent libres

    • Le Coran, pour persuader les gens, notamment les chrétiens, s’est basé deux principes élémentaires de la recherche scientifique moderne ; Le texte transmis et la raison .

      Le Coran a usé de ces deux procédés pour convaincre et démontrer à ceux qui ont l’esprit ouvert et non influencé par les interprétations erronées et même anciennes, que Jésus n’est qu’un simple être humain, un Prophète comme les autres .

      D’ailleurs, une autre méthode fut proposée aux chrétiens qui ne voulaient pas se servir des deux principes précités. On a ordonné, dans le Coran, au Prophète Mohammad (psl) d’appeler ces gens à faire une ordalie réciproque en appelant une malédiction de Dieu sur les menteurs (1).

      (1) Coran, 3 : 61. A la suite de cet ultimatum exposé dans le Coran, le Prophète Mohammad (psl) s’est prêté pour l’appliquer alors que la délégation chrétienne à laquelle le défi a été lancé, décida de ne pas recourir à la grave méthode proposé ; mais de conclure une paix moyennant soumission politique .

  37. Le Coran, en transmettant les dires de Jésus et en exposant les discours que Jésus a prononcés, veut affirmer et illustrer que Jésus n’a jamais appelé les gens à l’adorer ni leur a imposé de l’appeler Dieu :<> ( coran, 3/51) voir aussi (Coran, 19/30, 36 ; 5/116) .

    Cette déclaration du Coran à propos de Jésus est, en effet, une réalité qu’on peut tirer du Nouveau Testament même .

    Quand on examine attentivement le Nouveau Testament pour connaître la personnalité de Jésus on constate qu’il était effectivement un être humain, obéissant à Dieu, soumis à sa volonté,le priant, l’adorant et demandant aux gens d’en faire autant.

    Pourtant nous citons les textes qui montrent que Jésus était tout simplement un serviteur de Dieu, envoyé par Lui comme les autres prophètes :

  38. Jésus est un envoyé de Dieu

    <>(Jean, 17 ; 3) .

    Jésus, avait montré, selon ce verset, que la vie éternelle consiste à reconnaître Dieu comme étant le seul vrai Dieu et que Jésus est son envoyé. Il n’avait point dit que la vie éternelle consiste à reconnaître que Jésus est un Dieu ou qu’il est un homme et en même temps un Dieu ou qu’il y a trois personnes qui sont Dieu. Ce qui implique que celui qui confesse le contraire de ce qui est dit dans ce verset est dans la perdition éternelle .

    (2) Etre envoyé imlpique qu’on obéit à celui qui a envoyé ; donc il y a une distinction entre les deux : celui qui a été envoyé ne peut être un Dieu en même temps que le Dieu qui l’a envoyé .

    Jésus est rempli de L’Esprit Saint comme les autres prophètes :

    <>

    (Luc, 4 ; I).

    Son enseignement vient de Dieu et non pas de lui-même

    <>(Jean, 7 : 16-18) .

  39. que pense tu de cette chimère de Paul comme argument à l’appui de sa théorie, je cite : « Enfin, la Bible, parole de Dieu offre aux croyants cette précieuse certitude pour le futur : ‘‘Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons enlevés ensemble avec eux ( les croyants en Christ ressuscités) dans les nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur’’ (1 Thessaloniciens 4 :7) »

    Cette prophétie s’est-elle réalisée à l’époque de Paul et de certains Apôtres ? La réponse est non. Erreur dans l’erreur !

    Judas le traître sera avec Jésus au Paradis ?« Je vous le dis en vérité, quand le fils de l’homme, au renouvellement de toutes choses, sera assis sur le trône de sa gloire, vous qui m’avez suivi, vous serez de même assis sur douze trônes et vous jugerez les douze tribus d’Israël. » Mt 19.28….

  40. Il fait la volonté de Dieu

    << Jésus leur dit : <> (Jean, 4 ; 34) .

    (Jean, 5 ;30 ; cf.; Jean 8 : 28-29 ; 12 : 49-50 ; 14 : 28, 31 ; 15 : 10) .

    Dieu lui a donné la vie

    <> (Jean, 5 : 26 ) .

    Le pouvoir de Juger est un don divin

    <> (Jean, 5 : 27).

  41. reveillez vous avant qu’il ne soit trop tard et que les portes du ciel se ferment ,votre salut c’est l’islam

    • le salut c’est croire en dieu , tout a été écrit de la main de l’homme sauf les tables de la loi , les 10 commandements .
      si dieu l’avait voulu il aurait écrit le coran sur la pierre au mont sinai
      il ne l’a pas fait , il nous a ordonné 10 commandement très simple , dont l’un est de ne pas tuer .
      le seul qui défend ce commandement est jésus , pas muhammad , qui dit que le paradis est a l’ombre des épées
      votre prophète a tué , il tue encore aux travers de ses disciple
      dieu n’a pas besoin des hommes pour éradiqué d’autre hommes , il le fait lui même , comme a Sodome et Gomorrhe .
      vous etes dans l’erreur absolu , et vous le savez !!!

      • La Bible nous présente un Dieu qui ne se préoccupe que de la race élue d’Israël, a l’exclusion des autres nations et des étrangers qui sont toujours l’objet de mépris, de persécutions, d’esclavage et de massacres.

        « Ils s’avancèrent contre Madian, selon l’ordre que l’Eternel avait donné à Moïse ; et ils tuèrent tous les mâles(…) Les enfants d’Israël furent prisonnières les femmes des Madianites avec leurs petits enfants, et ils pillèrent tout leur bétail, tous leurs troupeaux et toutes leurs richesses. Ils incendièrent toutes les villes qu’ils habitaient et tous leurs enclos… » Nb 31. 7-11

        « Josué dit au peuple : Poussez des cris, car l’Eternel vous a livré la ville ! La ville sera vouée à l’Eternel par interdit, elle et tout ce qui s’y trouve ; mais on laissera la vie à Rahab la prostituée et à tous ceux qui seront avec elle dans la maison, parce qu’elle a caché les messagers que nous avons envoyés(…) Le peuple monta dans la ville. Ils s’emparèrent de la ville, et ils dévouèrent par interdit, au fil de l’épée, tout ce qui était dans la ville, hommes et femmes, enfants et vieillards, jusqu’aux bœufs, aux brebis et aux ânes (…) Ils brûlèrent la ville et tout ce qui s’y trouvait. » Jos 6.16-24 Quel est ce Dieu qui ordonne de semer la mort et la désolation ?

        Est-ce vraiment Dieu qui commande d’exterminer les femmes et les enfants ? « Mais dans les villes de ces peuples dont l’Éternel, ton Dieu, te donne le pays pour héritage, tu ne laisseras la vie à rien de ce qui respire. » Dt 20.16

        « Lorsqu’Israël eut achevé de tuer tous les habitants d’Aï dans la campagne, dans le désert, où ils l’avaient poursuivi, et que tous furent entièrement passés au fil de l’épée, tout Israël revint vers Aï et la frappa du tranchant de l’épée. Il y eut au total douze mille personnes tuées ce jour-là, hommes et femmes, tous gens d’Aï. » Jos 8.24,25

        « Vous frapperez toutes les villes fortes et toutes les villes d’élite, vous abattrez tous les bons arbres, vous boucherez toutes les sources d’eau, et vous ruinerez avec des pierres tous les meilleurs champs. » 2R 3.19 Est-ce Dieu qui ordonne d’abattre les arbres, de boucher les sources d’eau et de détruire les champs ?

        « Aucun étranger ne mangera des choses saintes ; celui qui demeure chez le sacrificateur et le mercenaire ne mangeront point des choses saintes… » Lv 22.10 ; Ex 12.43 « …afin qu’aucun étranger à la race d’Aaron ne s’approche pour offrir du parfum devant l’Eternel. » Nb 16.40 « Je les purifiai de tout étranger… » Ne 13.30 « Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte… » 1P 2.9

        « Est-il sur la terre une seule nation qui soit comme ton peuple, comme Israël, que Dieu est venu racheter pour en former son peuple…Tu as affermi ton peuple d’Israël, pour qu’il fût ton peuple à toujours ; et toi, Eternel, tu es devenu son Dieu (…) Et que l’on dise : l’Eternel des armées est le Dieu d’Israël. » 2S 7. 23-27 ; 1Ch 17.21 Alors que la même Bible enseigne que Dieu ordonne l’amour du prochain et interdit d’opprimer l’étranger : « Tu ne maltraiteras point l’étranger, et tu ne l’opprimeras point. » Ex 22.21 « Tu n’opprimeras point l’étranger » Ex 23.9 « Vous aimerez l’étranger, car vous avez été étrangers dans le pays d’Egypte. » Dt 10.19

  42. Top 10 Reasons Why Jesus Christ Is Not God by Joshua Evans (a former Christian )
    ——————————————————————————–­——–
    10. God cannot be born.
    ——————————————————————————–­——–
    9. No explicit statement in which Jesus said, « I’m God » or « Worship me ».
    ——————————————————————————–­——–
    8. No one can see God in this life.
    ——————————————————————————–­——–
    7. Jesus never taught the Trinity.
    ——————————————————————————–­——–
    6. God does not sleep, eat, drink, etc. Jesus slept, ate, drank, etc.
    ——————————————————————————–­——–
    5. Jesus does not know everything.
    ——————————————————————————–­——–
    4. Jesus explicitly states that he is not God.
    ——————————————————————————–­——–
    3. The Bible does not call Jesus the son of God alone.
    ——————————————————————————–­——–
    2. God cannot change. He is perfect.
    ——————————————————————————–­——–
    1. God is the essence of the worship. He is the object of worship. Had Jesus been God, he would have told people to worship him. Truly, he did the exact opposite as in Matthew 15:9.

  43. pourquoi les 48 prophètes sur 2500 ans n’ont pas sortie le coran ?

  44. salut gerard ,parce que chaque epoque et son prophete ,

    • salut oumaazedine
      ça n’a pas de sens ce que tu dis , si aucun prophètes sur 48 a dit que les écriture étaient falsifié , sur une période de 3500 ans , et que jésus (dernier prophète) est venu confirmer les écritures anterieure alors que cet même écriture étaient déjà dans toutes les bibliothèques du monde 3 siècles avant sa venu , comment ont pu elle être falsifiés ??
      pourquoi dieu aurais laissé dans l’erreur 30 siècles les hommes avant de faire descendre le coran ??
      la vérité est simple , votre prophète n’ayant pas sa place dans les écritures , a été obliger de dire qu’elles étaient falsifiés pour trouver la brèche !! c’est une ruse !!
      en plus le coran dans ses centaine de contradictions dit bien que la thora et l’ingil sont livre de lumiere , et il demande au juifs et chrétiens de s’y conformer ??? comment dieu pourrait il dire aux juifs et aux chretiens de se conformer a des ecritures falsifiés ?
      le coran n’a pas de sens .
      reveille toi

      • Le Coran, pour persuader les gens, notamment les chrétiens, s’est basé deux principes élémentaires de la recherche scientifique moderne ; Le texte transmis et la raison .

        Le Coran a usé de ces deux procédés pour convaincre et démontrer à ceux qui ont l’esprit ouvert et non influencé par les interprétations erronées et même anciennes, que Jésus n’est qu’un simple être humain, un Prophète comme les autres .

        D’ailleurs, une autre méthode fut proposée aux chrétiens qui ne voulaient pas se servir des deux principes précités. On a ordonné, dans le Coran, au Prophète Mohammad (psl) d’appeler ces gens à faire une ordalie réciproque en appelant une malédiction de Dieu sur les menteurs (1).

        (1) Coran, 3 : 61. A la suite de cet ultimatum exposé dans le Coran, le Prophète Mohammad (psl) s’est prêté pour l’appliquer alors que la délégation chrétienne à laquelle le défi a été lancé, décida de ne pas recourir à la grave méthode proposé ; mais de conclure une paix moyennant soumission politique .

  45. salut gerard

    Jésus est un envoyé de Dieu

    <>(Jean, 17 ; 3) .

    Jésus, avait montré, selon ce verset, que la vie éternelle consiste à reconnaître Dieu comme étant le seul vrai Dieu et que Jésus est son envoyé. Il n’avait point dit que la vie éternelle consiste à reconnaître que Jésus est un Dieu ou qu’il est un homme et en même temps un Dieu ou qu’il y a trois personnes qui sont Dieu. Ce qui implique que celui qui confesse le contraire de ce qui est dit dans ce verset est dans la perdition éternelle .

    (2) Etre envoyé imlpique qu’on obéit à celui qui a envoyé ; donc il y a une distinction entre les deux : celui qui a été envoyé ne peut être un Dieu en même temps que le Dieu qui l’a envoyé .

  46. gerard l’enseignement de jesus vient de Dieu et non pas de lui-même

    <>(Jean, 7 : 16-18) .

    Il fait la volonté de Dieu

    << Jésus leur dit : <> (Jean, 4 ; 34) .

  47. j’espere gerard que tu as compris que jesus ne peut etre DIEU mais un prophete envoyé de DIEU

    Dieu lui a donné la vie

    <> (Jean, 5 : 26 ) .

    Le pouvoir de Juger est un don divin

    <> (Jean, 5 : 27).

    C’est par la puissance de Dieu que Jésus chasse les démons

    (Luc, II : 20 ) .

    La grâce qu’il a, vient de Dieu

    (Luc, 2 : 40) .

  48. gerard Jésus n’est pas omniscient comme notre DIEU a tous l’invisble celui que vous renier lis ces versets :

    <> (Marc, 13 : 32 ) .

    Jésus est comme les autres prophètes

    <>(Luc, 4 : 24 ) . Il parle de lui-même, ensuite il donne des exemples en citant le prophète Elie et Elisée .

    Jésus, comme les autres juifs, adore Dieu .

    <> (Jean, 4 : 21 – 22 ) .

    (1) <> signifie que jusqu’ç l’époque , c’est la Thora qui était le loi en vigueur, la seule qui pouvait guidé les enfants d’Israël, mais aussi des nations (les ) qui se soumettaient à cette loi en se convertissant et en entrant dans la communauté Israélite. Le Talmud dit que <> . C’est en ce sens qu’il faut comprendre cette parole attribuée à Jésus selon les évangiles chrétiens.

    Jésus prie Dieu et ordonne à ses disciples d’en faire autant.

    <> ( Luc, 6 : 12) .

    (Luc, 10 : 21 ) .

    En ce qui concerne son ordre aux disciples pour prier Dieu voir : Luc 11 ; 1-4, Mathieu, 6 9-13 .

    Il va de soi que la prière enseignée par Jésus aux disciples ne renferme aucunement d’allusion à l’adoration de Jésus avec Dieu ; le texte rapporté ordonne d’invoquer Dieu seul .

  49. l’abbe guy pages est un homme qui n’a aucun amour dans son coeur , il deteste les musulmans et c’est tres regrettable qu’il le soit , vu que le mot « ABBE » normalement celui qui le porte est un homme genereux meme avec ses pires ennemis , et justement c’est la , ou DIEU fait des tests a ses creatures celui qui deteste , ne peut etre quelqu’un qui preche , car son coeur est aveugle … Mais si un homme fait des choses blâmables devant tout le monde, alors on est obligé de le dénoncer en public et on ne dit pas dans ce cas qu’on médit sur lui. car l’être humain est un animal , puisqu’il s’agit d’un être vivant mais parlant , et c’est cela qui le différencie des autres animaux . Et c’est pour cette raison que l’on dit que le mot animal est un terme générique qui englobe toutes les espèces vivantes , alors que le terme « parlant » renferme un sens spécifique et désigne une espèce humaine bien déterminée qui se distingue des autres espèces par la parole .
    entraidons nous pour les cas ou nous sommes en accord , et excusons nous les uns les autres pour les cas sur lesquels nous sommes en divergence

    ALLAH dit dans le coran :

    Et entraidez vous dans l’accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété

    (sourate 5 verset 2

    » Entraidez vous dans l’accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression . Et craignez Allah , car Allah est , certes ,dur en punition «

    (Sourate Al Mâ’idah verset 2)

    ceux des Enfants D’Israel qui n’avaient pas cru ont été maudits par la bouche de David et de Jésus Fils de Marie , parce qu’ils désobéissaient et transgressaient . Ils ne s’interdisaient pas les uns aux autres ce qu’ils faisaient de blâmable . Comme est mauvais , certes , ce qu’ils faisaient ! (Sourate al Mâ’idah verset 78-79)

  50. le coeur ne trouvera repos , quiétude et bien être que lorsqu’il aura atteint la compagnie d’Allah . Toute chose autre que Lui , que l’on aime et désire , est aimée et désirée pour des raisons externes . Et seul l’Unique vers qui tout aboutit peut être aimé et désiré pour ce qu’Il est . De plus , il est impossible que les choses aboutissent vers deux finalités , de la même façon qu’il est impossible que les créatures soient l’oeuvre de deux créateurs . Quiconque fait aboutir son amour , son désir , sa volonté et son obéissance vers autre qu’Allah verra ce dernier rendre caduques ses oeuvres . Il quittera sa compagnie et S’éloignera de lui alors même qu’il en a le plus grand besoin . Et quiconque fait aboutir son amour , son désir , sa crainte et ses demandes à Allah , goûtera aux délices , aux plaisirs , à la joie et au bonheur éternel .
    Le serviteur est constamment soumis aux ordres divins et aux événements prédestinés . Pour les ordres divins , il a besoin , et c’est même indispensable , de l’aide d’Allah . Pour les événements prédestinés , il a besoin de la douceur divine . La douceur divine lors des événements prédestinés est proportionnelle à l’observance par le serviteur des ordres d’Allah . S’il obéit aux ordres divins de façon parfaite tant en apparence qu’intérieurement , la douceur d’Allah l’atteindra tant en apparence qu’intérieurement . S’il obéit aux ordres divins en apparence mais sans se préoccuper de leur réalité et de leur essence , la douceur d’Allah l’atteindra en apparence , mais son effet sera bien moindre intérieurement .

    • bonjour,,
      merci pour tes réponses , mais elles ne concerne pas mes questions sur la falsifications des écritures .
      concernant jésus , le coran va dans le sens des évangiles au début des prêches de votre prophète .
      le coran dit : jésus le messie émanation de dieu son verbe !!
      émanation de dieu ce mot est lourd de signification .
      verbe de dieu , pourtant aucun enseignements du coran confirme la parole de jésus
      jesus dit que celui qui vit par l’epée mourra par l’épée , votre prophete dit que le paradis est a l’ombre des epée
      tout le coran va a l’encontre des paroles de jesus verbe de dieu
      cordialement

      • jesus a dit à Pierre :
        « Remets ton épée au fourreau, qui prend l’épée périra par l’épée » (Math 26,52).
        Les premiers chrétiens ont pris très au sérieux cet avertissement, puisque, au 2° siècle, ils interdisaient le baptême au soldat ou au juge « qui porte l’épée » (Tradition apostolique). Et s’ils ont conquis si vite l’empire romain, c’est par le sang des martyrs donnant raison à la parole de l’apôtre « Telle est la victoire qui a triomphé du monde, notre foi » (1Jn 5,4).

      • Appelle les gens vers ton Seigneur. Coran 28/87

        Appelle les gens au sentier de ton Seigneur par la sagesse et la bonne exhortation. Coran 16/125

        Encouragez-vous mutuellement au bien et ) la crainte de Dieu. Coran 5/2

        Que soit issue de vous une communauté qui incite au bien. Coran 3/104

        173. Abû Mas’ûd ‘Uqba ibn ‘Amr al-Ansari a dit : L’Envoyé de Dieu (Saw) a dit : « Celui qui incite au [moyen de faire le] bien aura la même récompense que celui qui l’ accomplit. » [Muslim]

        174. Salon Abû Hurayra, la Prophète (Saw) a dit: Celui qui appelle au bien aura la récompense de celui qui le suivra, sans que leurs récompenses (respectives) soient pour autant diminuées. Celui qui appelle à l’égarement aura le péché de celui qui le suivra, sans que leurs péchés (respectifs) soient pour autant diminués. [Muslim]

  51. bonjour gerard , pour commencer je t’explique mon pseudo meme si tu ne me l’a pas demandé : « oumaazedine » « oum » c’est maman aazedine c’est le prenom de mon petit garçon chez nous on appelle les parentS a travers le prenom de l’ainé des enfants ,et pour continuer je te remercie pour ta gentillesse et ton repect dans tes reponses , dans la vie d’un etre humain , il est primordial d’etre avenant et bien elevé , et c’est ce que j’ai remarqué en toi , d’habitude , les antagonistes surtout en religion sont tres agressifS et c’est tres desolant de tomber sur un dialogue de sourds et de haine qui devient sterile et n’aboutit a rien , je te dit ces mots avec des fleurs
    bonne journée gerard a ti et ta famille

  52. d’apres l’histoire gerard , Huit livres étaient rejetés par les chrétiens comme apocryphes jusqu’en 324 de l’ère chrétienne; ce sont: Esthe, Baruch, Tobie, Judith, la Sagesse, L’Ecclésiaste et les deux livres des Macchabées.
    En 325 l’empereur Constantin convoqua un concile à Nicée pour prendre une décision au sujet de ces livres. On jugea opportun d’admettre le livre de Judith, alors que les autres restèrent à l’état d’apocryphes. En 364 lors du concile de Laodicée, il fut décidé d’y ajouter le livre d’Esther. En 397 se réunit le concile de Carthage, auquel assista l’illustre Augustin : tous les livres apocryphes furent déclarés canoniques.Par la suite les protestants rejetèrent les décisions des conciles à l’égard des livres de Baruch, de Tobie, de Judith, de la sagesse, de l’Ecclésiaste et des Macchabées, et décidèrent que ces livres devaient êtres éliminés de la liste des livres canoniques; quant au livre d’Esther, ses neuf premiers chapitres et trois versets de son 10ème chapitre, ainsi que six autres chapitres furent rejetés comme apocryphes.
    On constate que pendant 324 ans, des livres qui, avaient étaient considérés comme corrompus et non inspirés furent ensuite déclarés canoniques par des milliers de savants chrétiens et par l’églises catholique, qui, jusqu’a maintenant, les conserve dans son canon. Cela démontre qu’à cette époque l’opinion des chrétiens n’avaient aucun poids.

  53. en reponse a ta question gerard sur la falsification de la bible , c’est Allah qui dit dans le Coran que des hommes ont falsifier les écritures. tandis que les juifs et les chrétiens ne considèrent même pas le Coran comme un livre venant de Dieu tandis que nous notre position c’est de ni affirmer ni démentir sur quoi on n’a pas eu connaissance.
    du coté des chretiens gerard alors qu’un pasteur appelle a brûler le Coran voici ce que dit Ibn Taymiyyah (un grand savant musulman) « il n’est pas permis d’insulter la Torah car elle contient un peu des paroles d’Allah ». Notre religion a été préserver par l’oral et par l’écrit par l’oral il y’a beaucoup de musulmans qui connaissent le Coran par coeur ils mémorisent cela se fait depuis toujours car on apprend aux enfants des leur jeune age le Coran ce qui n’est pas le cas par exemple avec la Bible pour ce qui est de l’écrit tout est conserver dans des recueils de hadith,il y’a toute une science sur l’authenticité sur les circonstances des versets.
    ceux qui disent le contraire font partie des sectes deviées , et voici quelques exemples de personnes celebres a propos du coran

    John Burton: « … un texte qui nous est parvenu exactement sous la même forme que celle dans laquelle il a été arrangé et approuvé par le Prophète. (…) Ce que nous tenons aujourd’hui dans nos mains, c’est le moushaf de Mohammed. »

    Schwally :« En ce qui concerne la révélation, nous pouvons être certains que la transmission de son texte a été faite en respectant avec exactitude la disposition qu’en avait faite le Prophète. »

    Sir William Muir : « Il n’existe probablement aucun autre livre, dans le monde, qui soit passé à travers douze siècles [aujourd’hui quatorze] tout en conservant une telle pureté de texte. »

    • merci oumaazedine pour toutes ces précisions , mais comme tu t’en doute je ne suis pas tout a fait d’accord avec toi .
      si l’on rendre dans un débat trop théologique , nous ne nous en sortirons pas .
      dire que la thora contient un peu des paroles de dieu , c’est une insulte pour tous les juifs et les chrétiens .
      donc comment savoir qui dit la vérité ? bible ou coran ?
      pardonnez moi , mais ce soir je n’ai pas trop le temps de m’étendre sur le sujet , je vais donc commencer par vous donner une preuve de la véracité de la bible (preuve incontestable) .
      donc d’après les musulmans , tout ce qu’il y a de vrais dans la bible ce trouve dans le coran , et toutes les erreurs y sont retirés .
      je vais donc vous prouver le contraire :
      concernant la circoncisions , les juifs le font a 8 jours , c’est un ordre de la thora
      les musulmans n’ont pas de règle précise , ils le font quand il le désire 1 an 2 ans ?
      dieu savait pourquoi il recommandez de faire la circoncision a 8 jours , les hommes non .

      wikipedia (lire attentivement svp)

      Du taux de prothrombine[modifier]
      Le TP est normalement compris entre 70 à 100 %.
      Le foie est l’organe producteur des protéines « facteurs de coagulation sanguine ». Celui d’un nouveau-né ne produit que 30 % du taux optimal. Il n’optimalise son fonctionnement que le 7e jour après la naissance où ce taux atteint 100 %, le 9e jour, ce taux est aussi à 100 % et il décroît très lentement tout au cours de la vie. Seul le 8e jour, le taux de fabrication de ces protéines atteint 110 % ou même parfois 115 %. C’est ainsi que, de tous les jours de la vie d’un être humain, le jour où l’organisme est le plus propice à une opération chirurgicale est le 8e jour.

      si le coran était la vérité , il aurait repris cette loi
      la bible qui est la vérité de dieu l’ordonne pour le bien de l homme

      cordialement

  54. On entend souvent parler de ressemblance entre islam et christianisme et de points communs entre ces deux religions, surtout dans les congrès et les colloques qui prennent comme thème général de leur débat le dialogue inter-religieux, pour la simple raison, essayer de montrer que ces deux religions ne diffèrent vraiment pas, et par suite la possibilité d’établir un dialogue entre elles reste valable, puisqu’elles sont toutes les deux monothéistes, respectent la personne de jésus christ, possèdent un livre divin, croient que leur mission est universelle….
    Or il y a une grande divergence entre ces points dits communs, en effet le monothéisme chez les musulmans signifie croire en un seul Dieu unique, Jésus pour eux présente le prophète de Dieu et son messager, le Coran c’est la parole de Dieu dictée par son prophète Mohammed est écrite sur-le-champ par ses compagnons en sa présence. En revanche le monothéisme chez les chrétiens signifie croire à la trinité divine, Jésus pour eux est dieu ou fils de dieu , les Evangiles textes sacrés pour eux ne sont pas écrits par Jésus ni par ses disciples pendant sa vie .
    Mais ce que je veux traiter dans cet article c’est la prétention que font les chrétiens au sujet de l’universalité de leur mission, et cela en voyant :
    Si les quatre évangiles dits canoniques et qui sont reconnus par toutes les églises, contiennent des versets à ce sujet ou pas ?
    Si le livre des actes , qui contient des récits sur la mission des disciples de Jésus christ, annonce que ces derniers croyaient que leur mission est universelle ?
    Une première lecture des évangiles nous montre l’existence de versets contradictoires à ce sujet, dans les uns Jésus déclare que sa mission est limitée aux brebis perdues du peuple d’Israël :  » éviter les régions ou habitent les non juifs et n’entrer dans aucune ville de Samarie. Allez plutôt vers les brebis perdues du peuple d’Israël » ; dans un autre, lorsque ses disciples lui ont demandé de renvoyer la femme cananéenne, qui ne cesse pas de crier, il répondit :  » je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues du peuple d’Israël. » , dans d’autres versets on trouve que Jésus envoie ses disciples dans le monde entier pour le but de prêcher et baptiser au nom du Père , du fils et du saint esprit, tel le verset de Saint Matthieu qui dit : » allez donc auprès des gens de toutes les nations et faites d’eux mes disciples ; baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint- Esprit  » .Et pour concilier ces versets les chrétiens disent que la mission de Jésus a commencé par le peuple juif pour devenir universelle vers sa fin .
    Mais une lecture attentive et profonde des évangiles, montre que la mission du christ n’a jamais été destinée à un peuple autre que le peuple juif, la présence de plusieurs versets confirme cette hypothèse tel : « Jésus allait dans toute la Galilée, il enseignait dans les synagogues de la région, proclamait la bonne nouvelle du royaume  » , « et ainsi il alla dans toute la Galilée ; il prêchait dans les synagogues de la région et il chassait les esprits mauvais » , » et il prêchait dans les synagogues du pays » , on remarque en lisant ces versets que Jésus n’enseignait et ne prêchait que dans le temple ou dans les synagogues, en plus il profitait des fêtes juives pour prêcher et enseigner,  » la fête était déjà à moitié passée, quand Jésus se rendit au temple et se mit à enseigner. » ,  » c’était l’hiver et l’on célébrait à Jérusalem la fête de la dédicace. Jésus allait et venait dans la galerie à colonnes, de Salomon au temple  » .
    Pourquoi donc Jésus insistait-il de prêcher dans le temple, dans les synagogues, les jours de fêtes, tel la fête de la consécration, la fête des cabanes, la fête de la pâque ?
    Pourquoi, et en particulier en ces moments et en ces lieux? Tout simplement parce qu’ils sont les fêtes des juifs et les lieux de leur rassemblement.
    Voyons maintenant, après avoir montrer à partir des évangiles que la mission de Jésus ne concernait que le peuple d’Israël, ce que ses disciples ont fait après sa mort, surtout que la plus part des chercheurs chrétiens disent que la mission chrétienne n’est devenue universelle que grâce à eux en particulier grâce à Paule .
    Pour cela prenons le livre des actes, nous constatons que les disciples se sont dispersés dans les différentes régions, mais ce que nous remarquons d’important c’est qu’ils ont suivi leur maître, ils ne prêchaient à leur tour que dans les synagogues, dans le temple le jour du samedi. Le livre des actes montre que Pierre a donné son premier sermon dans le temple, « . Quand Pierre vit cela il s’adressa à la foule en ces termes : gens d’Israël vous étonnez-vous de cette guérison ? » .
    De même saint Paul dans ses premiers voyages ne prêchait que dans les synagogues, a Damas :  » il se mit immédiatement à prêcher dans les synagogues en proclamant que Jésus est le fils de dieu » , et à Salamine avec Barnabas, « quand ils furent arrivés à Salamine, ils se mirent à annoncer la parole de Dieu dans les synagogues juives » , à Pisidie à Iconium , ils prêchaient en particulier le samedi et à Thessalonique « ils passèrent par Amphipolis et Apollonie et arrivèrent à Thessalonique ou les juifs avaient une synagogue, selon son habitude Paul s’y rendit. Et pendant trois sabbat de suite, il discuta des écritures avec les gens qui se trouvaient là » , il continuera à prêcher à Bérée , à Athènes , à Ephèse .
    Donc même avec les apôtres ainsi qu’avec Paul la mission chrétienne a resté limitée à la nation juive, sinon pourquoi prêchaient-ils dans les synagogues, au temple et au sabbat ?
    Et pour être juste, je pense que je dois signaler la présence des versets dans lesquelles on trouve, en particulier Paul et Pierre prêchaient en présence des non juifs,  » la persécution qui survint au moment ou Etienne fut tué obligea les croyants à se disperser. Certains d’entre eux s’en allèrent jusqu’en phénicie, à Chypre et à Antioche, mais ils ne prêchaient la parole de Dieu qu’aux juifs. Cependant quelques croyants, qui étaient originaire de Chypre et de cyrène se rendirent à Antioche et s’adressèrent aux non juifs en leur annonçant la bonne nouvelle du seigneur Jésus » . De même Pierre s’est adressé à son tour aux non juifs, « Pierre prit alors la parole et dit : maintenant, je comprends vraiment que Dieu n’avantage personne. Tout être humain, quelle que soit sa nationalité, qui le respecte et fait ce qui est juste, lui est agréable » .
    Mais ce que Pierre vient de faire n’était pas par obéissance aux enseignements du maître, mais c’est une initiative qu’il a prise tout seul et sans avoir l’accord des autres disciples, le verset suivant montre clairement les reproches que lui font les croyants d’origine juive.
    « les apôtres et les frères qui étaient en Judée apprirent que les non-juifs avaient aussi reçu la parole de Dieu.Quand Pierre revint à Jérusalem les croyants d’origine juive le critiquèrent en disant: »tu es entré chez des gens non circoncis et tu as mangé avec eux »(actes11:1-2) alors à ce moment Pierre leur raconta qu’il a vu dans son rêve le Saint-Esprit qui lui demande d’annoncer la parole de Dieu au non-juifs aussi . Notons bien qu’il y a des verset dont Jésus demande particulièrement à pierre de prendre soins et nourrir ses brebis: « Après le repas Jésus demanda à Simon Pierre: Simon, fils de Jean m’aimes-tu plus que ceux ci ? Oui seigneur répondit-il tu sais que je t’aime Jésus lui dit prends soin de mes agneaux. Puis il lui demanda une deuxième fois: Simon, fils de Jean m’aimes-tu ? oui seigneur répondit-il tu sais que je t’aime Jésus lui dit prends soin de mes brebis. Puis il lui demanda une troisième fois : Simon, fils de Jean m’aimes-tu ? Pierre fut attristé de ce que Jésus lui avait demandé pour la troisième fois m’aimes-tu ?et il lui répondit seigneur tu sais tout, tu sais que je t’aime. Jésus lui dit prends soin de mes brebis. »
    On arrive maintenait au verset qui pose beaucoup de problèmes à ce sujet :  » allez donc auprès des gens de toutes les nations et faites d’eux mes disciples ; baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint- Esprit » .
    La remarque qu’on fais sur ce verset, c’est lorsque Jean reprend la même scène « l’envoie des disciples », il ne parle pas d’une mission universelle, d’ou l’absence de l’expression « de toutes les nations « , et tout ce qu’il dit à ses disciples c’est qu’il les envoie comme son père l’a envoyé :  » la paix soit avec vous, comme le père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie » , et n’oublions pas de rappeler que le quatrième évangile diffère des trois premiers dits synoptiques, alors ce n’est pas étrange si les trois contiennent le même verset, en plus l’évangile de Marc, selon plusieurs chercheurs est le document primitif sur lequel s’est basé les deux autres auteurs Matthieu et Luc, donc le fait que ce verset soit répété dans ces trois ne lui donne pas plus d’autorité.
    Une deuxième chose lorsqu’on prend la traduction arabe on trouve que les deux mots « païens » et « nation » s’utilisent comme traduction du même mot arabe « OUMAM », il se peut donc que la langue originaire des évangiles contenait aussi un seul mot qui s’est traduit parfois par « païen » et parfois par « nation », et je pense que la langue arabe est la plus proche à la langue des évangiles si on admet que cette dernière est sémitique qu’elle soit le syriaque, l’araméen, ou l’hébreu . On se demande alors sur quel critère le traducteur s’est basé pour traduire ce mot en « païens » ou en « nation”, en plus lorsqu’on cherche la signification de ce mot « OUMAM » on trouve plusieurs significations, parmi elles toutes personne qui n’est pas juive, « à l’époque de Jésus et les apôtres le monde s’est divisé en juif et païens(OUMAM) » .
    Donc je pense que Jésus a vraiment envoyé ses disciples aux différentes nations mais non pas pour annoncer la parole de Dieu aux païens mais seulement aux juifs qui se sont répandus parmi eux, les versets du livre des actes que j’ai cité précédemment font preuve, car il savait que dans ces pays, et parmi ces païens il vivent les juifs, appelés les hellénisants , mais leur mission se limitait toujours aux juifs.
    Et puisque Jésus savait que les juifs ne se trouvaient pas à la Samarie il a interdis à ses disciples d’entrer à cette terre, le verset suivant le montre clairement  » Mais une femme de Samarie vint pour puiser de l’eau et Jésus lui dit :  » donne-moi à boire » ….La femme Samaritaine dit à Jésus :  » Mais tu es juif comment oses-tu donc me demander à boire, à moi, une Samaritaine. « En effet les juifs n’ont pas de relation avec les Samaritains » .
    En fin on aboutit à dire que la religion chrétienne n’est pas universelle et elle ne l’était jamais, et si les chrétiens le prétendaient aujourd’hui en disant que leur religion est catholique mot d’origine grec « katholikos » qui veut dire universel c’est pour le but de rendre légitime leur prosélytisme. Et même si on suppose que ce qu’ils font est par obéissance aux ordres de leur maître, les évangiles le dément, car la leur manière est tout à fait différente que celle que Jésus christ leur a enseignée, lorsqu’il les a envoyés pour prêcher et annoncer la parole de Dieu aux juifs dispersés dans les différents pays. On voit donc que leur méthode est opposée à celle de leur maître le verset suivant le prouve  » ne vous procurez ni or, ni argent, ni monnaie pour vos ceintures, ni besaces pour la route ni deux tuniques, ni chaussures, ni bâton, car l’ouvrier mérite sa nourriture, en quelques villes ou village que vous entriez, faites vous indiquer quelqu’un d’honorable et demeurez chez lui jusqu’à votre départ en entrant dans sa maison saluez la si cette maison en est digne que votre paix descende sur elle si elle ne l’est pas que votre paix vous soit retournée et si l’on refuse de vous accueillir et d’écouter vos paroles sortez de cette maison ou de cette ville en secouant la poussière de vous pieds. »
    Les missions chrétiennes respectent-elles ces ordres ? Entrent-elles sans argents, sortent-elles des pays ou elles demeurent, si elles sont refusées par ses habitants ou bien insistent-elles d’y rester et utilisent au contraire leur richesse pour attirer les pauvres d’Afrique, d’Asie et d’Amérique pour les convertir au christianisme ?

  55. en fait il y a un plan , il est simple et clair
    toute la thora parle du sauveur , le messie et les juifs l’attendent .
    pour les chretiens il est venu , c’est le christ .
    les hommes n’attendaient rien d’autre , surtout pas le coran , qui vient contredire les ecritures pour exister .
    pourquoi les juifs et les chretiens de l’epoque ont refusé mohamet ?
    ils avaient devant leur yeux un homme qui se proclamait prophete , disait des versets du coran , et pourtant ils l’on rejeté .
    tout simplement parce que cet hommes allait contre le plan de dieu , il modifiait les ecritures pour etre legitime , et n’avait que la faille de la falsification des ecriture pour pouvoir dire qu’il etait attendu
    si vous etudiez la sunna et les hadiths du prophetes , vous vous rendrez compte que ca colle pas avec un vrais prophete de dieu

    • salut gege , tu te trompes sur le coran et sur notre prophete bien aimé en voici les preuves :

      Coran 48 – 29 :
      Mohammed est l’envoyé de Dieu. Ses compagnons seront durs avec les infidèles mais bons avec les croyants.

      Tu les verras agenouillés, prosternés, rechercher la faveur de Dieu qui marquera leur front d’un signe de sa satisfaction. Voici à quoi les comparent le pentateuque (premiers livres de la Bible) et l’evangile : ils sont comme cette semence qui a poussé, elle grandit, elle grossit et s’affermit sur sa tige. Elle réjouit le laboureur.

      Dieu a promis à ceux qui croient en Lui et pratiquent les bonnes œuvres, le pardon des péchés et une généreuse récompense.

      Coran 29 – 45 :
      N’engagez de controverses avec les hommes des Ecritures que de la MANIERE LA PLUS HONNETE, à moins que ce ne soient des hommes méchants. Dites : nous croyons aux livres qui nous ont été envoyés, ainsi qu’à ceux qui vous ont été envoyés.

      NOTRE DIEU ET LE VOTRE est UN. Nous nous résignons entièrement sa volonté.

      Coran 05 – 18 :
      Ô vous qui avez reçu les Ecritures! Notre envoyé vous en a indiqué beaucoup de passages que vous cachiez, et il a passé outre sur beaucoup d’autres. La lumière vous est descendue des cieux ainsi que ce Livre évident par lequel Dieu guidera ceux qui suivent sa volonté dans le sentier du salut. Il les fera passer des ténèbres à la lumière et les dirigera dans la droite voie.

      Coran 06 – 85 :
      Zacharie, Yahia (Saint Jean Baptiste) JESUS et Elie, TOUS , ils étaient justes.

      Coran 06 – 86 :
      Nous avons élevé au dessus de tous les humains : ISMAEL, Loth, Elisée et Jonas.

      Coran 06 – 87 :
      De même parmi leurs pères, leurs frères et leurs enfants, nous en avons élu un grand nombre et conduit dans le droit chemin.

      Coran 06 – 88 :
      Telle est la direction de Dieu; il dirige celui qu’il veut d’entre ses serviteurs.

      Coran 06 – 89 :
      Si la postérité de ceux (les juifs) à qui nous avons donné les Ecritures, la sagesse et le don de prophétie ne croient pas, nous les confieront à ceux qui y croiront.

      Coran 06 – 90 :
      Ceux-là sont dirigés par Dieu lui-même, suis leur direction. Dis leur : je ne vous demande point de salaire pour le Coran, il n’est qu’une instruction pour l’univers.

      Coran 06 – 155 :
      Nous avons donné à Moïse le livre avec toutes les instructions pour faire le bien. Ce livre est destiné à servir de direction et de preuve de la miséricorde divine, afin que les juifs croient à la comparution devant leur Seigneur.

      Coran 08 – 30 :
      Quand les infidèles tramaient un complot contre toi, Mohammed !
      Quand ils voulaient te saisir, te tuer ou te chasser, Dieu à son tour complota contre eux, mais Dieu reste le plus habile.

      Coran 25 – 43 :
      Lorsqu’ils te voient (Mohammed), ils te prennent pour un objet de railleries. Et ils disent  » Est-ce cet homme que Dieu a suscité pour être : un Apôtre ?  »

      Coran 25 – 46 :
      Crois-tu que la plupart comprennent ? Ils (incroyants et polythéistes) sont et restent les plus grandes et pires brutes !

      Coran 73 – 12 à 15 :
      Nous avons pour ces incrédules de lourdes chaînes et un brasier ardent, un repas qui leur déchirera les entrailles et un douloureux supplice qui viendra le jour où la terre sera ébranlée et où les montagnes deviendront des amas de sable.

      Coran 45 – 21 :
      DIEU a créé les cieux et la terre dans la vérité. Il récompensera (ou punira) TOUT HOMME et TOUTE FEMME selon ses œuvres, personne ne sera lésé (de ce qu’il mérite) !

      Coran 17 – 74 :
      Celui qui est aveugle dans ce monde le sera également dans l’autre.

      Coran 21 – 107 :
      Nous ne t’avons envoyé, Ô Mohammed que par miséricorde pour l’univers. Dieu est le Dieu unique, résignez-vous à sa volonté.

      Coran 17 – 78 :
      Peu s’en est fallu que les infidèles ne t’aient fait abandonner ce pays pour t’en chasser. Oh! alors ils n’y auraient pas demeuré longtemps après ton éloignement.

      Coran 17 – 79 :
      C’est la voie (difficile) qu’ont suivi NOS APOTRES avant toi. Tu ne verras pas de changements dans notre enseignement.

      Coran 17 – 80 :
      Acquitte-toi de la prière au moment où le soleil décline jusqu’à la venue des ténèbres de la nuit, fais également une lecture à l’aube du jour, la lecture àl’aube du jour n’est pas sans témoins.

      Coran 17 – 81 :
      Dans la nuit consacre tes veilles à la prière. Ce sera pour toi une œuvre de contemplation et il se peut qu’en pratiquant ces veilles que Dieu te favorise en t’élevant au « Mekam », (le très haut degré de rapprochement d’un humain avec Dieu).

      Coran 73 – 01 :
      Ô prophète enveloppé de ton manteau !

      Coran 73 – 02 :
      Lève-toi pour prier pendant la nuit et psalmodier le Coran.

  56. bonjour ,
    pour argumenter evitez de mettre des versets du coran SVP je ne les lis pas : il n’ont aucune valeur pour moi :
    j ai lu le coran plusieurs fois , et il y a trop de contradictions pour venir de dieu
    si les juifs et les chretiens de l’epoque de votre prophete ne se sont pas convertis , preferant mourrir , c’est qu’il y a une raison :
    700 a 900 juifs ont ete decapité a la bataille du fossé criant !! notre thora notre thora !!
    et votre prophete de dire , si 10 juifs c’etaient convertis , tous les juifs l’auraient fait
    donc il faut donner des preuves , je vous pose la question pour la 2eme fois
    pourquoi dieu vous a cacher de vous circoncire le 8eme jour de votre vie ?? pourquoi le dit il dans la thora et pas dans le coran ??
    quel est le bon livre ? celui qui protege ses adeptes , ou celui qui les mets en danger ??
    la verite est simple , quand on souhaite la voir .
    cordialement
    ps ne repondez pas a coté SVP taqqia je connais , mais donnez vos preuves si vous etes veridique

    • salut gege , je ne fuis pas tes questions , bien au contraire j’y reponds mais c’est toi qui ne peut comprendre , je ne repond pas a coté de la plaque , c’est plutot toi qui le fait en plus je ne te force pas a lire le coran , il me suffit de le lire avec un grand AMOUR, c’est ma religion et je l’aime , pour argumenter au contraire les versets sont les meilleurs exemples pour comprendre …et moi je te pose la question , pourquoi les chretiens ne font pas la circoncision malgres que ce soit un commandement de Dieu ,pour la taqqia c’est pour les chiites ,

      Sourate.1 – Verset.9 : Allah a promis à ceux qui croient et font de bonnes œuvres qu’il y aura pour eux un pardon et une énorme récompense.
      Coran 17 – 74 :
      Celui qui est aveugle dans ce monde le sera également dans l’autre.

      Coran 21 – 107 :
      Nous ne t’avons envoyé, Ô Mohammed que par miséricorde pour l’univers. Dieu est le Dieu unique, résignez-vous à sa volonté.

      Coran 17 – 78 :
      Peu s’en est fallu que les infidèles ne t’aient fait abandonner ce pays pour t’en chasser. Oh! alors ils n’y auraient pas demeuré longtemps après ton éloignement.

      Coran 17 – 79 :
      C’est la voie (difficile) qu’ont suivi NOS APOTRES avant toi. Tu ne verras pas de changements dans notre enseignement.

    • VOICI gege POUR TON INFORMATION LA VRAIE NATURE DE NOTRE NOBLE ET BIEN AIME PROPHETE MOHAMED saaws QUITTE A TOI DE LIRE OU PAS ET REPONDRAIS A TA QUESTION NE SOIT PAS IMPATIENT :

      Le prophète Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) : une miséricorde pour toutes les créatures -3 –
      III – Une miséricorde pour les Animaux
      Le prophète Mohammad (saaws) était bienveillant envers chaque être vivant et cette bienveillance était sans limite. Il était très aimable vis-à-vis des animaux aussi. Les Arabes, comme n’importe quel peuple ignorant et analphabète, étaient très cruels envers leurs animaux. Il était très courant en Arabie de mettre un collier autour du cou d’un chameau, mais cette pratique fut stoppée sur ordre du Prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui). Les gens avaient l’habitude de couper des morceaux de chair d’animaux vivants pour les faire cuire et manger. C’est une pratique qu’il a également interdite.
      Il était également interdit de tondre leurs poils ou de sectionner leurs queues. Le prophète Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a dit que la queue était la brosse et le ventilateur de ces animaux et leurs cheveux étaient leur édredon. Il a également interdit aux gens de laisser les animaux attachés longtemps à leur matériel de travail et a dit : « Ne faites pas du dos des animaux vos chaises ». Les combats d’animaux ont également été déclarés illégaux. Une autre coutume consistait à attacher un animal et le prendre pour cible à l’aide de flèches. Cela a également été interdit.
      e prophète Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) était si aimable et doux qu’il a conseillé à ses compagnons d’être gentils et attentionnés, même pendant l’abattage des animaux pour s’en nourrir. Il leur a demandé de les abattre à l’aide d’un outil bien tranchant, de manière à provoquer un minimum de douleur et de souffrance chez l’animal. Il a également interdit d’aiguiser cet outil en face de l’animal ou lorsque l’animal est prêt pour l’abattage, mais leur a dit de faire tous ces préliminaires avant d’approcher l’animal pour l’abattage.
      Le prophète Muhammad (saaws) a enseigné aux gens par la parole et les actes, d’être gentils et polis avec tout le monde. Abû Hurairah rapporte que le Prophète (saaws) a dit : « Le croyant est convivial (et gentil) ». Aïcha rapporte que le Messager d’Allah (saaws) a dit : « Allah est doux et aime la douceur. Il donne à cause de la douceur ce qu’Il ne donne pas pour la rigueur et ce qu’Il ne donne pas pour toute autre chose ».
      Toujours d’après Aïcha, le Messager d’Allah (saaws) a dit : « Celui qui reçoit sa part de douceur a reçu sa part de bien dans ce monde et dans l’au-delà, mais celui qui est privé de sa part de douceur est privé de sa part de bien dans ce monde et dans l’au-delà ». Abdullah ibn Mas’ud rapporte que le Messager d’Allah (saaws) a dit : « N’aimeriez-vous pas que je vous parle de l’homme qui est tenu à l’écart de l’Enfer et de qui l’Enfer est tenu à l’écart ? C’est celui qui est doux et aimable, accessible et d’une disposition facile ».

  57. pour te repondre sur la circoncision qui n’a pas etee citee dans le coran , c’est une sunna chez les fideles qui suivent les commandements d’allah et les hadiths du prophete saaws il y a bien sur une explication :
    La prescription de la circoncision en Islam

    La circoncision fait partie des pratiques de l’Islam, des actes naturels intégrés dans la religion d’Abraham comme l’affirme le Très Haut en ces termes :

    « Puis Nous t’avons révélé : ‹Suis la religion d’Abraham qui était voué exclusivement à Allah et n’était point du nombre des associateurs›.  » (Sourate 16,v. 123)

    Le Prophète (psl) en dit :

    « Abraham se circoncit à l’âge de 80 ans » ( Boukhari).

    La circoncision est une obligation pour l’homme capable de la subir. Si l’on n’est pas capable de la subir par crainte qu’elle n’ait des conséquences fatales ou qu’un médecin affirme qu’elle entraînerait une hémorragie pouvant être mortelle, on en est alors dispensé, et son abandon n’implique aucun péché.

    Abû Hurayra (qu’Allah soit satisfait de lui) rapporte que le Prophète (psl) a dit :

    « La fitra (la nature primordiale) comporte cinq éléments – ou selon une variante, Il y a cinq choses conformes aux exigences de la fitra – : la circoncision, le fait de se raser le pubis, de se couper les ongles, de s’épiler les aisselles et de se tailler la moustache « . (….)

    La circoncision est un acte de sounna du prophète Ibrahim (Que la paix soit sur lui). Les prophètes Moussa et Îssa (Que la paix soit sur eux) étaient circoncis et ont appelé à faire de même.Le Prophète Mohammad (psl) a, lui aussi, indiqué à sa communauté cette règle d’hygiène vers laquelle Dieu Le Sage a dirigé Ses messagers.

    La règle islamique est que la circoncision est un évènement qui ne se célèbre pas par des festivités ; mais de nombreux Musulmans, au contraire, en font une grande fête : c’est là une innovation injustifiée (bid’a) qui ne respecte pas la pratique que le Prophète de Dieu a instaurée ! (2)

    – L’âge de la circoncision

    Le moment idéal pour la circoncision ne fait pas l’unanimité entre les juristes. Certains disent qu’elle doit se faire à la naissance et recommandent de ne pas la faire le septième jour, pour se différencier de la coutume juive. Cette opinion est celle d’Ahmad ibn Hanbal, Malik ibn Anas, an-Nawawî, Hassan al-Basri, al-Layth et d’autres.

    Selon un autre avis, elle peut se faire à l’âge d’un mois ou d’une année.

    Ahmad ibn Hanbal admet que l’on puisse attendre jusqu’à ce que le garçon atteigne même l’âge de cinq ans, mais déconseille d’attendre davantage. (2)

    L’âge maximum où on peut laisser l’enfant sans circoncision est peu avant la puberté.

    Ibn al Qayyem à dit : « Il n’est pas permis au tuteur [d’un garçon] de le laisser sans circoncision jusqu’à ce qu’il [l’enfant] atteind la puberté »(3)

  58. et pour conclure , si la circoncision n’est pas citée dans le coran , ni moi ni toi ne pouvons aller a l’encontre de notre createur qui decide sur tout et gloire a lui

    Le chapitre 17 de la génèse nous dit :

    17.7 J’établirai MON ALLIANCE entre moi et toi, et tes descendants après toi, selon leurs générations: ce sera une alliance « PERPETUELLE » , en vertu de laquelle je serai ton Dieu et celui de ta postérité après toi.

    tu comprends gege ce mot n’est ce pas …?

    17.10 C’est ici mon alliance, que vous garderez entre moi et vous, et ta
    postérité après toi : tout mâle parmi vous sera circoncis.
    17.11 Vous vous circoncirez ; et ce sera un signe d’alliance entre moi et
    vous.
    17.12 A l’âge de huit jours, tout mâle parmi vous sera circoncis, selon vos
    générations, qu’il soit né dans la maison, ou qu’il soit acquis à prix d’argent
    de tout fils d’étranger, sans appartenir à ta race.
    17.13 On devra circoncire celui qui est né dans la maison et celui qui est
    acquis à prix d’argent ; et mon alliance sera dans votre chair une alliance
    perpétuelle.
    17.14 Un mâle incirconcis, qui n’aura pas été circoncis dans sa chair, sera
    exterminé du milieu de son peuple : « IL AURA VIOLE MON ALLIANCE »

    LA GEGE DIS MOI POURQUOI VOUS SUIVEZ LES CHIMERES DE PAUL ET VOUS N’APPLIQUEZ PAS LES ORDRES DE DIEU A TRAVERS JESUS SON PROPHETE

    17.22 Lorsqu’il eut achevé de lui parler, Dieu s’éleva au-dessus d’Abraham.
    17.23 Abraham prit Ismaël, son fils, tous ceux qui étaient nés dans sa
    maison et tous ceux qu’il avait acquis à prix d’argent, tous les mâles parmi
    les gens de la maison d’Abraham ; et il les circoncit ce même jour, selon
    l’ordre que Dieu lui avait donné.
    17.24 Abraham était âgé de quatre-vingt-dix-neuf ans, lorsqu’il fut
    circoncis.
    17.25 Ismaël, son fils, était âgé de treize ans lorsqu’il fut circoncis.
    17.26 Ce même jour, Abraham fut circoncis, ainsi qu’Ismaël, son fils.
    17.27 Et tous les gens de sa maison, nés dans sa maison, ou acquis à prix
    d’argent des étrangers, furent circoncis avec lui.

    21.4 Abraham circoncit son fils Isaac, âgé de huit jours, comme Dieu le lui
    avait ordonné.

    GEGE AVANT DE POINTER UN DOIGT HAINEUX ET CE N’EST PAS LA CONDUITE D’UN BON CHRETIEN ,ESSAYE DE RETOURNER CE DOIGT SUR TOI ET REFLECHI OU EST LE VRAI DU FAUX

  59. bonjour oumaazedine
    je ne suis vraiment pas haineux , c’est une mauvaise impression que tu as
    je respecte tes croyance , mais tu avouera que le dialogue est difficile et tronqué entre nous .
    je ne crois pas en ton prophete , j’y suis pour rien , c’est ainsi .
    j’ai lu le coran mainte fois , rien n’y fait , il est truffé de contradiction :
    celui qui ne croit pas en nos signe brulera en enfer .
    ceci ne peu pas venir d’un dieu misericordieux
    tu me dis que votre prophete etait le meilleur des hommes ?
    que penses tu de la sourate le butin ?
    que penses tu des esclaves ?
    que penses tu du poete assassiné pour le plaisir du prophete , de marwan poetesse assassiné , alors quelle donnait le sein ?
    j’en passe beaucoup pour pas etre trop long , tu n’as pas repondu sur les 700 juifs (dont certain pubere ) decapitié ? est ce cela un bon modele ??
    compare avec jesus , tu sera emmerveillé
    quand a paul ,de tarse , il a redonné la liberte au hommes au nom de jesus
    le probleme , et j’espere que tu en conviendras , c’est que vous prenez reference sur la bible que vous dites falsifié ?? c’est fort quand meme

    sans haine , je te respecte beaucoup , mais je sais que votre peur d’analyser le coran , vous met dans une prison
    cordialement

    • salut gege , pourtant meme la bible mentionne la non divinité de jesus , et c’est la que vous , vous devez reflechir ,

      Evangile de jean chapitre 14 verset 18 : Jésus dit : « Mon père est plus grand que moi »
      Evangile de jean chapitre 10 verset 29 : Jésus dit : « Mon père qui me l’ai a données est plus grand que tous »
      Evangile de Mathieu Chapitre 12 verset 28 : « C’est par l’esprit de DIEU que je chasse les démons »
      Evangile de Luc chapitre 11 verset 20 : « c’est par le doigt de DIEU que je chasse les démons »
      Evangile de Jean chapitre 5 verset 30 : « Je ne puis rien faire de moi-même : selon que j’entends, je juge ; et mon jugement est juste parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé »
      je pourrait en citer temps d’autres mais Est-ce qu’un chrétien qui connait bien sa Bible pourrait bien reflechir a ces versets.

      tu vas me dire que le Pere et le Fils ne forme qu’un .. la Trinité en gros c’est et tu vas me dire  » on comprend tout mais on ne comprend rien c’est un mystère  »

      peut tu me dire ou bien me citer un seul verset de votre Bible où Jésus expose clairement sa divinité, où il dit clairement qu’il est Dieu et de l’adorer comme tel. J’ai bien dit clairement parce que je ne veux pas d’allusions où de concordisme parce que souvent vous nous le reproché quand l’on évoque les miracles de notre Coran..Je veux bien un verset clair, net et précis. censé être la parole parce qu’on sait tous que la Bible n’est pas entière la parole de Jésus..Et donc dit moi,, Est-ce que Jésus dit clairement qu’il est Dieu. J’insiste sur le mot clairement car c’est le fait et le message le PLUS important pour vous c.à.d. qu’il est Dieu donc dites-moi où dans votre Bible il dit JE SUIS DIEU.
      Le mot « fils » qu’on rencontre dans la Bible issue de la conversion latine de la Bible provient de la mauvaise traduction du mot hébreux qui veut dire « serviteur ».De cette version de la Bible, on a traduit en grec ce terme en « pais » qui veut dire à la fois « fils » et « serviteur ». À partir de ça, l’autorité catholique romaine a traduit préférentiellement le terme « pais » en « fils » et non « serviteur », préférentiellement, pour aucune raison logique.
      De cette mauvaise traduction, le principe de Trinité a été inventé et a été fortement ancré dans l’Eglise catholique.
      La réalité c’est que le terme « fils » n’a jamais figuré dans les textes originaux de la Bible et les chrétiens catholiques ont été victime d’une trahison d’origine païenne qui a voulu forger à Jésus une essence divine.
      Ils ont exagéré leur religion et la preuve en est que 32 érudits ont étudié cette question et alors que dans l’ancienne version de la Bible du Roi James on pouvait lire « Son of God » à « Act3:26 », la nouvelle version a été rectifiée et maintenant on peut lire « Servant of God » au même endroit. »

  60. bonjour oumaazedine

    en fait je voulais que tu me dises ,  » oui gerard c bizarre » que dieu n’ait pas donné le 8eme jour a la communauté musulmane pour etre circoncis ?
    tout homme qui analyse , et recherche la verité aurait compris que la , quelque chose ne colle pas ..

    l’on te dit dans ton livre saint que la bible est falsifié , et pourtant un tel miracle ne figure pas dans le coran ? bizarre comme c bizarre .

    mais dans ta prison , tu refusera de chercher a comprendre !!
    quel dommage .
    cordialement

    • salut gege tu m’as parlé de contradictions dans le coran , qui n’existe d’ailleurs pas voici plutot celles de la bible :

      En comparant la généalogie de Jésus fixée dans l’Evangile de Mathieu ( Chapitre. I) avec la généalogie citée dans l’Evangile de Luc (Chapitre. 3) nous trouverons six points différents :

      Chez Matthieu nous apprenons que Joseph (l’époux de marie selon les évangélistes) est fils de Jacob, alors que selon Luc il serait le fils de Héli (ou Halé) .

      . Selon Matthieu, est un descendant de Salomon fils de David (vv. 6-7); par contre d’après Luc il est descendant de Nathan fils de David (vv. 31-32) .

      De Matthieu on apprend que les ancêtres de Jésus, du régne de David à la déportation à Babylone, étaient tous des rois. Alors que pour Luc seuls David et Nathan étaient des rois .

      Matthieu attribue la paternité de Chéaltiel (v. I2) à Yékonia (cf. IChr. 3 : 17 ) alors que Luc considère que Néri (v. 27) est le Père de Chéaltiel .

      Matthieu nomme le fils de Zorobabel par « Abioud » (v. 13) et Luc l’appelle Rhésa. Mais les noms des fils de Zorobabel sont tous inscrits dans le chapitre 3 du Ier livre des Chroniques (3; I9-20) où ne figurent ni le nom cité par Matthieu ni celui cité par Luc .

      . De David à Jésus il y a 26 générations selon Matthieu et 41 selon Luc .

      Ce qui est frappant encore c’est que les deux évangélistes aient donné la généalogie de Joseph. Portant nous savons qu’à la naissance de Jésus, Joseph n’était que le fiancé de la vierge Marie. Donc nous avons le tableau généalogique de Joseph qui n’est pas le père de Jésus alors que la généalogie de sa mère -la plus importante- fut négligée !

      perso je m’interroge sur le fondement de ces ecrits qui ne sont en aucune façon des inspirations divines !

      Les évangélistes, en effet, n’avaient fourni la généalogie de Joseph que pour démontrer que Jésus est un descendant de David d’où naîtra le Messie attendu, alors que Joseph n’était pas son père .

      Par ailleurs, nous savons que Marie n’était pas descendante de David .

      .Le récit de la conversion de Paul diffère d’un chapitre à l’autre du livre des Actes des Apôtres:

      Dans le chapitre 9 verset 7 : <>. Alors que dans le chapitre 22 verset 9 : <>.

      Dans le chapitre 9 verset 6 il est écrit : <>.La même parole est dite dans le chapitre 22 verset I0.

      Par contre dans le chapitre 26 versets 16-18 : > .

      Dans les deux premiers versets Paul devrait aller à Damas pour se charger d’une mission, alors que dans les versets du chapitre 26 Jésus a lui-même chargé Paul d’une mission apostolique sans l’envoyer à Damas.

      Dans le chapitre 9 verset 7 : Les gens qui étaient avec Paul s’arrêtent muets de stupeur, alors que dans le chapitre 26 verset 14 ils tombèrent par terre avec Paul. Tandis que le chapitre 22 ne signale pas cet incident .

      4. De la réponse de Jean-Baptiste, dans le chapitre I (vv.I9-23) de l’évangile de Jean, à la question qu’on lui a posée, nous apprenons que Jean-Baptiste n’était pas Elié; alors que selon Matthieu (Chap II vv.II-15 et chap. 17 vv. I0-13) Jésus aurait déclaré que Jean-baptiste serait Elie.

      et la liste est longue gege

  61. salut ,
    comment pouvez vous dire que la bible est falsifié ?
    votre prophete dit clairement aux juifs et chretiens de se conformer a leur livre , sinon il ne tienne sur rien ?
    votre prophete recois l’ordre de dieu , de s’informer auprés des juifs et chretiens s’il a des doutes .
    comment ne pas y voir des contradictions flagrante ?
    je n’arrive pas a compprendre votre cheminement intellectuel, vous avez sous les yeux d’enormes contradictions , et vous faite comme si elle n’existez pas .
    vous faites des contorsions terrible du texte pour avoir raison , bien que votre conscience doit vous titiller !!
    le coran a la periode mecquoise etait mot pour mot un plagia de la thora , mais voyant que les juifs ne le suivaient pas , le texte est devenu tres aggressif a medine .
    pourquoi les juifs n’ont pas suivi votre prophete ??
    voila un bonne question ?
    pourquoi oumaazedine ?????????????
    pourquoi les juifs ont preferé etre decapité , plutot que se convertir ??
    tu penses vraiment que c’est pour rien ????
    voila la bonne question oumaazedine , voila la question que tu dois te poser :
    preferer mourrir plutot que lacher sa thora !!!
    tout simplement parce que la thora dit que si un seul commandement est supprimé , c’est un faux prophete .
    mais ce verset doit etre un verset falsifié pour vous , il ne vous arrange pas , donc on le jete !!
    tu es intelligente , peu importe que la verité sois le judaisme le christiannisme ou l’islam , l’essentiel est d’etre honnete envers notre seigneur .
    les musulmans preferent leur prophete a dieu , ils lui pardonne tout , ferme les yeux sur tout
    votre prophete vous a mis dans une prison , dont vous ne pouvez plus sortir .
    cordialement

    • salut gege ALLAH DIT DANS LE CORAN : « Pas de contrainte en matière de religion. »
      [ Sourate 2 – Verset 256 ] ,

      dans quelle belle prison je suis , et je compte y rester , vu que c’est dans son interieur que l’air que je respire est sain , et que je suis bien guidée et crois moi gege quelle bonne guidée s’y trouve,et pour ton information je n’ai jamais adorer un etre humain , et encore moins notre bien aimé prophete saaws ,je l’aime parce qu’il m’a guidé sur le bon chemin , comme vous vous aimez jesus (que j’aime moi aussi)et voici un hadith d’un des compagnons de mohamed saaws :

      « Ô peuple! Que ceux d’entre vous qui adoraient Muhammad, sachent que Muhammad est mort! Quant à ceux qui adorent Dieu, qu’ils sachent que Dieu est vivant et ne meurt pas; ensuite, il récita la parole du Très-Haut :

       » Muhammad n’est qu’un Messager des messagers avant lui sont passés – s’il mourait donc., ou s’il était tué, retourneriez-vous sur vos talons?  » [ Sourate 3 – Verset 144 ]

      l’exemple d’une bataille :

      Trois semaines après la mort du Prophète , l’expédition menée par Usâma s’ébranla vers la Syrie. Le Calife lui-même l’escorta jusqu’à la sortie de Médine et donna aux soldats les directives suivantes qui dénotent d’un profond esprit chevaleresque et humanitaire. Il leur dit :

      « Ne vous comportez pas à la manière des traîtres ! Ne vous adonnez pas aux mutilations à la manière de vos ennemis et ne tuez ni enfant, ni vieillard, ni femme. Évitez d’abattre ou de brûler les palmiers et les arbres fruitiers. Evitez
      de tuer les animaux domestiques, sauf pour vous nourrir. Dans votre expédition, vous allez rencontrer des gens
      qui se sont retirés dans des monastères pour s’adonner à la méditation et au recueillement :
      Laissez-les et ne les perturbez pas ! » Il leur dit ensuite : « Partez au Nom de Dieu ! »

      donc gege j’aime ma religion , et j’aime tous les prophetes sans distinction aucune , parmi eux jesus fils de marie

  62. salut oumaazedine , comment vas tu ?
    je te felicite de ne pas voir de contradiction dans le coran , ca prouve que malgrés ta culture , le lavage de cerveau fonctionne bien !! mais si tu es heureuse , c’est l’essentiel :
    coran:
    pas de contrainte en religion !!!!!!!!!
    coran
    celui qui ne crois pas en nos signe aura un lourd chatiment !!
    hihi
    mais bon il y en a tellement que je vais pas m’ettendre !!
    puis votre prophete a tout prevu , puis que c’etant rendu compte qu’il disait tout et son contraire , lui es venu le verset magique !!
    abrogé et abrogeant !!
    tu y crois c’est ton probleme .
    je vous met mon chapeau bas , trés bas , arriver a croire que celui qui a crée l’univers , s’occupe de changer une loi sur l’adoption , juste pour que votre prophete bien aimé puisse se marié avec la femme de son fils adoptif .
    sans mechanceté aucune je vous tire mon chapeau trés bas , suis bouche bée , vous arrivez a croiore n’importe quoi
    meme que le soleil se couche dans une eau boueuse , mais passons .
    concernant ton hadits

    « Ne vous comportez pas à la manière des traîtres ! Ne vous adonnez pas aux mutilations à la manière de vos ennemis et ne tuez ni enfant, ni vieillard, ni femme

    sous entendu tuez les hommes !!!
    je prefere largement celui qui vie par l’epée mourra par l’epée
    jesus

    je sais que tu sais que tu es dans l’erreur totale
    apostasie ta religion et tu serra mise a mort (dieu clement et misericordieux)

    prison de l’esprit prison de penser , prison d’analyser prison de chercher a comprendre , quel dieu !!!

    je te souhaite plein de bonne chose , pour toi et les tiens
    bonne fete de noel

    • salut gege , je vais bien merci ,
      seulement mon cher ami , la difference entre toi et moi c’est que je crois certains versets de la bible ou jesus annonce la venue d’un autre prophete …ce mariage est permis et il est bien heureux qu’il le soit , car c’est un mariage en bonne et due forme , c’est mieux que de vivre en concubinage , genre de mariage extra religion et generalisé chez vous
      regarde ces versets gege et crois moi je te defie d’en trouver un seul pareil dans le coran , et croit moi on ne peut s’empecher l’etonnement d’apprendre que des prophetes agissent ainsi :

      Ainsi, le prophète David commit le péché d’adultère avec la femme de son soldat Urie le Héthien. 2S 11.1-27

      Les filles de Loth firent boire du vin à leur père et couchèrent avec lui tour à tour. Gn 19.30-38 Dina, la fille de Jacob a été enlevée en plein jour et violée par Sichem, fils de Hamor. Gn 34.1-3 Juda prit sa bru Tamar pour une prostituée et coucha avec elle. Elle devint enceinte de lui et donna naissance à deux jumeaux (Gn 38.15-30) dont l’un Pharès était, selon l’Evangile de Matthieu un des grands-parents de Jésus Christ. Mt 1-3

      Amnon, fils de David, tomba amoureux de sa sœur Tamar. Il monta un subterfuge pour la faire venir dans sa chambre et la violer. Il fit le malade et exigea que sa sœur Tamar lui apporte la nourriture et pas quelqu’un d’autre. Quand elle lui apporta les mets dans sa chambre, il la saisit et la viola. 2S 13.1-21

      Absalom fils de David alla coucher avec les concubines de son père ‘‘sous les yeux de tout Israël’’. 2S 16.20-23 De plus, quel rapport y a-t-il entre un livre saint censé contenir la parole de Dieu et des poèmes érotiques tendant à exciter l’instinct sexuel, tel ce cantique qui ne parle que de belles filles, d’amour, de baisers, d’amies, de bien-aimés à l’exemple de cette fille qui quitte son lit en plein nuit pour faire le tour de la ville à la recherche de celui qu’elle aime… ? Ct 3.1-5

      Ou cette métaphore sexuelle qui, faisant allusion aux villes de Samarie et de Jérusalem, décrit de manière honteuse la débauche de deux prostituées dont on a peloté les seins, tripoté les poitrines et dévoilé la nudité. Ez 23 ; 16.1-41

      ALORS QUE LA BIBLE CONDAMNE PAR CES VERSETS :

      La Bible condamne l’homosexualité (Lévitique 18.22 ; 20.13), et pourtant…David se révèle être un homosexuel à travers ses propos équivoques qu’il écrit dans le cantique funèbre quand il apprit la mort de Jonathan, fils de Saül : « Je suis dans la douleur à cause de toi Jonathan, mon frère, tu faisais tout mon plaisir ; ton amour pour moi était admirable, au-dessus de l’amour des femmes. » 2S 1.26

      donc gege il n’y a pas lieu de critiquer notre livre saint alors que dans la bible on accuse des prophetes d’obscenités …

      bonne journée gege

    • salut gege

      pour l’entente entre les gens et un meilleur vivre ensemble.

      Je sais que la vérité est chez ALLAH aaza wajal , Il est le seul à la détenir dans sa totalité. Je ne détiens pas les clés du Salut ni ceux du Paradis. Je demande ALLAH aaza wa jal , au moins dix-sept fois par jour, chaque fois que je lis la Fatiha(premiere sourate et nommée mere du livre), de me guider vers le droit chemin , je me considère , profondément musulmane. Je suis une musulmane convaincue, mais jamais orgueilleuse. j’ai de l’amour et de la bonté envers l’autre,le mepris ni la haine n’ont de place dans mon coeur
      Je n’ai aucun d’un doute concernant les piliers de ma foi et je base ma croyance sur la certitude.
      Pour moi, dire que je suis la meilleure n’est pas de mon ressort seul ALLAH le sait La foi reste donc pour chaque individu un choix qui fait partie du libre arbitre.

      Certes, je suis née musulmane, mais je le deviens lors de chaque réveil, de chaque prière, de chaque bienfait que je reçois, et de chaque épreuve par laquelle je passe

      Je considère l’islam comme ma foi, ma voie et mon salut. Je suis pour la continuité du message divin et dans le chemin de la Vérité tracé par Noé, Abhaham, Moïse, Jésus et Mohammed saaws.

      Je crois que le dialogue ne peut être utile que quand chacun de nous vient avec sa propre vérité pour trouver, avec l’autre, malgré nos divergences, les repaires qui vont nous permettre de vivre en convivialité , le dialogue est certes le meilleur des moyens pour vivre sans conflit

    • Chapitre 163 de l’évangile de Barnabé

      Jésus s’en alla avec ses disciples au désert, au delà du Jourdain. Après avoir fait la prière du midi, il s’assit près d’un palmier et ses disciples s’assirent à l’ombre d’un palmier Jésus dit alors : «Frères, la prédestination est si secrète, je vous le dis en vérité, qu’elle ne sera clairement connu que par un seul homme. C’est celui qu’attendent les nations, à qui les secrets de Dieu sont si clairs que ceux qui écouteront ses paroles seront heureux quand il viendra dans le monde. Dieu en effet enverra sa miséricorde sur eux comme ce palmier est sur nous. Et de même que cet arbre nous défend de l’ardeur du soleil, ainsi la miséricorde de Dieu défendra-t-elle contre Satan ceux qui croiront en cet homme.»
      Les disciples répondirent : «Maître, qui sera cet homme dont tu parles et qui viendra dans le monde ?» Jésus répondit dans la joie de son coeur : « C’est Muhammad, messager de Dieu! Sa venue dans le monde porteuse d’abondante miséricorde, comme la pluie qui fait fructifier la terre quand il n’a pas plu depuis longtemps, sera cause de bonnes actions parmi les hommes. Car il est une nuée blanche, remplie de la miséricorde de Dieu, que Dieu répandra sur les fidèles comme la pluie.

  63. bonjour ,
    tu sais tres bien que l’evangile de barnabé a ete ecrit par un musulman d’espagne vers 1634 ? encore un faux pour faire triompher l’islam par le mensonge !!!
    « Dieu a favorisé certains d’entre vous plus que d’autres dans la répartition de ses dons
    Que ceux qui ont été favorisés ne reversent pas ce qui leur a été accordé à leurs esclaves au point que ceux-ci deviennent leurs égaux
    nieront-ils les bienfaits de Dieu ? »

    quel verset horrible !!! qu’en penses tu ?

    « A l’exception des hommes chastes (29), qui n’ont de rapports qu’avec leurs épouses et avec leurs esclaves [ou captives de guerre], ils ne sont donc pas blâmables (30), tandis que ceux qui en convoitent d’autres sont transgresseurs (31). »
    (LXX : 29-31)

    il y en a trop , sais tu qu’il y a un hadith authentique qui dis que votre prophete , aprés avoir tué les freres le pere le MARI, il pris la femme et coucha avec elle le jour meme ???
    un tel acte aujourd hui serait la peine de mort ou la prison a vie !!

    POURQUOI LUI PARDONNES TU ??????????????

    un tel homme peut il etre un prophete de dieu ?

    si ta religion te donne la paix , c’est trés bien , mais comment ta conscience , ne t’interpelle pas ?
    concernant les versets de la bible cité plus haut , nous en reparlerons
    salut

    • salut gege , c’est archi faux , ce que tu avances , plutot c’est une des inventions des ennemis de notre prophete bien aimé , il ne s’est jamais passé une telle affrosité gege , mais crois moi je ne t’en veut pas , et les versets que j’ai cité , existe et sont lus et acceptés par les chretiens , les juifs ont de tout temps étés les faiseurs de troubles ils vous ont plongés dans le blaspheme et s’en sont sortis comme un cheveu de la pate , se sont eux avec leur bonne experience d’embobiner les gens qui vous ont detournés , de la verité , et vous vous etes fait prendre par votre naiveté , car ,ils croient que c’est eux les meritants du paradis , je leur tire chapeau car ils ont reussis et cela de tout temps ..seulement ils ne l’ont pas pu avec nous , car le coran est un miracle de Dieu

      regarde dans le talmud comment ils prennent ceux qui ne sont pas juifs :

      En 1893 est paru le livre « Le Talmud démasqué, les enseignements rabbiniques secrets concernant les Chrétiens ». Son auteur était le Père Justin Bonaventure Pranaitis, Maître de Théologie et professeur d’hébreu à l’Académie Impériale Ecclésiastique de l’Église Catholique Romaine de Saint-Pétersbourg.

      Dans cet ouvrage, Pranaitis dénonce tous les enseignements intolérants, discriminatoires, haineux et mêmes racistes contenus dans le Talmud.
      l y explique que la première édition complète du Talmud fut imprimée à Venise en 1520; les non-Juifs purent alors en prendre connaissance et furent scandalisés de tous les passages hostiles et insultants à leur égard qu’il contenait. Les Juifs, craignant des représailles, commencèrent alors à sortir des éditions censurées et expurgées du Talmud (comme celle de Bâle en 1578, par exemple).
      Lors d’un Synode tenu en Pologne en 1631, les rabbins de nombreux pays décidèrent officiellement de retrancher les passages antichrétiens, afin d’éviter des persécutions. Un « O » ou le mot « haiah » (= »Etait ») était cependant inscrit à l’endroit des passages censurés afin de les marquer, et leur contenu continuait à être enseigné oralement. Ou alors les noms faisant référence aux chrétiens furent remplacés par des mots se rapportant à des peuples païens disparus depuis longtemps. Les Juifs pouvaient ainsi prétendre que ces passages ne visaient pas les Chrétiens actuels mais seulement les idolâtres polythéistes des anciens temps.

      On remarquera que, depuis la création de l’Etat d’Israël, les rabbins restaurèrent cependant tous les passages antichrétiens dans les nouvelles éditions du Talmud.
      En 1962, le « Livre de la connaissance”, code talmudique de Maimonide, a été publié à Jérusalem en édition bilingue anglais-hébreu. Dans la partie juive, tous las passages haineux et racistes sont présents alors que, bizarrement, dans la partie anglaise, ils sont absents. Par exemple la partie en hébreu dit : « C’est un devoir de les exterminer (les juifs infidèles) de ses propres mains, comme Jésus de Nazareth et ses disciples … que le nom du pervers s’en aille en putréfaction » alors que la traduction anglaise dit seulement : « C’est un devoir de prendre des mesures actives pour les détruire ».

      Voici quelques exemples, rapportés par Pranaitis et ses successeurs, des passages antichrétiens contenus dans le Talmud (liste qu’on retrouve un peu partout sur Internet):

      Les non-juifs sont impurs :

      Abhodah Zarah 22b : « Les Non-juifs sont impurs parce qu’ils n’étaient pas là au Mont Sinaï. »

      Abhodah Zarah 35b : « Toutes les filles des incroyants sont niddah (sales, impures) depuis leur naissance ».

      Iore Dea 198, 48 : « Les femmes Juives sont contaminées par la simple rencontre de Non-juifs ».

      Schabbath 145b : « Les Non-juifs sont impurs parce qu’ils mangent de la nourriture impure ».

      Zohar I, 46b, 47a : « L’âme des goyims est d’une origine théologique impure ».

      Zohar I, 131a : « Les idolâtres (non-juifs) souillent le monde. »

      Les non-Juifs sont des animaux :

      Ereget Rashi Erod.22 30 : « Un Non-juif est comme un chien. Les écritures nous apprennent qu’un chien mérite plus de respect qu’un non-juif ».
      (Voir : http://www.come-and-hear.com/yebamoth/yebamoth_61.html)

      Lebhammoth 61a : « Les juifs ont droit à être appelés « hommes », pas les Non-juifs ».

      Iore Dea 377, 1 : « Il faut remplacer les serviteurs Non-juif morts, comme les vaches, ou les ânes perdus et il ne faut pas montrer de sympathie pour le juif qui les emploie ».

      Jalkut Rubeni Gadol 12b: « Les âmes des non-juifs proviennent d’esprits impurs que l’on nomme porcs ».

      Kerithuth 6b : « Les juifs sont des humains, non les Non-juifs, ce sont des animaux ».

      Kethuboth 110b : « Pour l’interprétation d’un psaume un rabbin dit : ‘le psalmiste compare les Non-juifs à des bêtes impures’. »

      Orach Chaiim 225, 10 : « Les Non-juifs et les animaux sont utilisés de manière équivalente dans une comparaison ».

      Schene Luchoth Haberith p. 250b : « Même qu’un non-juif à la même apparence qu’un juif, ils se comportent envers les juifs de la même manière qu’un singe envers un homme ».

      Tosaphot, Jebamoth 94b : « Lorsque vous mangez en présence d’un non-juif c’est comme ci vous mangiez avec un chien ».

      Yebamoth 98a : « Tous les enfants des goyims sont des animaux ».

      Zohar II 64b : « Les non-juifs sont idolâtres, ils sont comparés aux vaches et aux ânes ».

      Orach Chaiim 57, 6a : « Il ne faut pas avoir plus de compassion pour les non-juifs que pour les cochons, quand ils sont malades des intestins ».

      Les juifs peuvent voler les non-juifs :

      Babha Bathra 54b : « La propriété d’un Non-juif appartient au premier juif qui la réclame ».

      Babha Kama 113a : « Les juifs peuvent mentir et se parjurer, si c’est pour tromper ou faire condamner un Non-juif ».

      Babha Kama 113b: « Le nom de dieu n’est pas profané quand le mensonge a été fait à un Non-juif ».

      Baba Mezia 24a: « Si un juif trouve un objet appartenant à un goyim, il n’est pas tenu de le lui rendre ».

      Choschen Ham 183, 7: « Des juifs qui trompent un Non-juif, doivent se partager le bénéfice équitablement ».

      Abhodah Zarah 54a: « L’usure peut être pratiquée sur les Non-juifs, ou sur les apostats ».
      Choschen Ham 226, 1: « Les juifs peuvent garder sans s’en inquiéter les affaires perdues par un Non-juif ».
      iore Dea 157, 2 hagah: « Si un juif a la possibilité de tromper un non-juif, il peut le faire ».

      Babha Kama 113a: « Les incroyants ne bénéficient pas de la loi et Dieu à mis leur argent à la disposition d’Israël ».

      Schabbouth Hag. 6d: « Les juifs peuvent jurer faussement en utilisant des phrases à double sens, ou tout autre subterfuge ».

      Les juifs peuvent tuer les non-juifs :

      Abhodah Zarah 4b: « Vous pouvez tuer un incroyant avec vos propres mains ».

      Abhodah Zarah 26b Tosepoth : « Même le meilleur des Goïm devrait être abattu ».

      Choschen Ham 425, 5 : « Il est permis de tuer indirectement un Non-juif, par exemple, si quelqu’un qui ne croit pas en la Torah tombe dans un puits dans lequel se trouve une échelle, il faut vite retirer l’échelle ».

      Bammidber Raba c 21 & Jalkut 772: « Tout juif qui verse le sang d’incroyants (non-juifs) revient à la même chose qu’une offrande à dieu ».

      Hilkkoth X, 1 : « il ne faut pas sauver les Non-juifs en danger de mort ».

      Hilkhoth X, 2 : « Les juifs baptisés doivent être mis à mort ».

      Ialkut Simoni 245c : « Répandre le sang des impies est un sacrifice agréable à dieu ».

      Iore Dea 158, 1 : « En ce qui concerne les Non-juifs qui ne sont pas des ennemis, un juif ne doit néanmoins pas intervenir pour les prévenir d’une menace mortelle ».

      Talmud, Makkoth 7b : « On est innocent du meurtre involontaire d’un Israélite, si l’intention était de tuer un koutim (non-juif) ; tout comme on est innocent du meurtre accidentel d’un homme, quand l’intention était d’abattre un animal ».

      Talmud, Peaschim 25a : « Il faut éviter l’aide médicale des idolâtres sous entendu des Non-juifs ».

      Talmud, Pesachim 49b : « Il est permit de décapiter les Goïm (non-juifs) le jour de l’expiation des péchés, même si cela tombe également un jour de sabbat ».

      Rabbin Eliezer :  » ‘Il est permis de trancher la tête d’un idiot, un membre du peuple de la Terre, c’est-à-dire un animal charnel, un Chrétien, le jour de l’expiation des péchés et même si ce jour tombe un jour de sabbat’.
      Ses disciples répondirent : ‘Rabbi ! Vous devriez plutôt dire ‘de sacrifier’ un Goï.’ Mais il répliqua : ‘En aucune façon ! Car lors d’un sacrifice, il est nécessaire de faire une prière pour demander à Dieu de l’agréer, alors qu’il n’il n’est pas nécessaire de prier quand tu décapites quelqu’un’. »

      Sanhedrin 57a: « Si un juif tue un non-juif, il ne sera pas condamné à mort. Ce qu’un juif vole d’un non-juif, il peut le garder ».

      Sanhedrin 58b : « Si un goyim (non-juif) frappe un juif, il faut le tuer, car c’est comme frapper Dieu ».

      Sanhedrin 59a : « Les Goïm qui chercheraient à découvrir les secrets de la Loi d’Israël, commettent un crime qui réclame la peine de mort ».

      Sepher Ou Israël 177b : « Si un juif tue un Non-juif, ce n’est pas un péché ».

      Zohar I, 25a : « Les Non-juifs doivent être exterminés car ce sont des idolâtres ».

      Zohar I, 28b, 39a : « Les meilleures places dans les Cieux sont pour ceux qui tuent les idolâtres ».

      Zohar II, 64b : « Le taux de naissance des Non-juifs doit être diminué matériellement ».

      Sepher Ikkarim III c25: « Il est permis de prendre le corps et la vie d’un non-juif ».

      Zohar II, 43a : « L’extermination des Non-juifs est un sacrifice agréable à dieu ».

      Le juif est un être supérieur :

      Hilkhoth Non-juif X, 1 : « Ne passez aucun accord avec un Non-juif, et ne jamais manifester de pitié envers un Non-juif ».

      Chagigah 15b : « Un juif est toujours considéré comme bon, en dépit des péchés qu’il peut commettre. C’est toujours sa coquille qui se salit, jamais son fond propre ».

      Choschen Ham 26, 1: « Un juif ne doit pas être poursuivi devant un tribunal Non-juif, par un juge Non-juif, ou par des lois non-juives ».

      Chullin 91b: « Les juifs possèdent la dignité dont même un ange ne dispose pas ».

      Kallah 1b, 18: « Le juif peut se parjurer la conscience claire ».

      Sanhédrin 52b: « L’adultère n’est pas défendu. avec la femme d’un Goyim (non-juif), parce que Moïse n’a interdit que l’adultère avec ‘la femme de ton prochain’, et les goyims (non-juifs) ne sont pas des prochains ».

      Choschen Ham 34, 19: « Les Non-juifs et les serviteurs ne peuvent pas témoigner lors d’un procès ».

      Abhodah Zarah 20a: « Ne jamais faire la louange d’un Non-juif, de peur qu’il ne la croie ».

      Abhodah Zarah 22a: « Ne pas fréquenter les goyims, ils versent le sang ».

      Abhodah Zarah 25b: « Se méfier des Non-juifs quand on voyage avec eux à l’étranger ».

      Abhodah Zarah 26a: « Ne pas recourir à une sage femme non-juive, qui une fois seule pourrait tuer le bébé, ou même si elle était surveillée, elle pourrait lui écraser la tête sans que personne ne puisse le voir ».

      Abhodah Zorah 26b: « Ceux qui voudraient changer de religion doivent être jetés au fond d’un puits, et oubliés ».

      Abhodah Zarah 35b: « Ne pas boire du lait tiré par un Non-juif ».

      Choschen Ham 156, 5: « Les clients non-juifs possédés par un juifs, ne doivent pas être démarchés par un autre juif ».

      Choschen Ham 386, 10: « Celui qui voudrait avouer les secrets d’Israël aux Non-juifs, doit être tué avant même qu’il ne leur dise quoi que ce soit ».

      Choschen Ham 388, 15: « Il faut tuer ceux qui donneraient l’argent des Israélites à des Non-juifs ».

      Eben Haezar 44, 8: « Sont nuls, les mariages entre les Non-juifs et les juifs ».

      Emek Haschanach 17a: « L’âme des non-juifs vient de la mort et de l’ombre de la mort ».

      Hilkhoth Maakhaloth: « Les Non-juifs sont des idolâtres, il ne faut pas les fréquenter ».

      Hilkhoth X, 6: « On peut aider les Non-juifs dans le besoin, si cela nous évite des ennuis par la suite ».

      Hilkhoth X, 7: « Où les juifs sont fortement installés, il ne faut plus tolérer la présence des idolâtres ».

      Iore Dea 81, 7 Ha: « Un enfant ne doit pas être allaité par une nourrice non-juive, car son lait lui donnera une nature maléfique ».

      Iore Dea 120, 1: « La vaisselle acheté à des Non-juifs doit être jetée ».

      Iore Dea 146, 15: « Leurs idoles (c’est à dire les objets du culte) doivent être détruites, ou appelées par des noms méprisants. »

      Iore Dea 147, 5: « Il faut railler les objets du culte non-juif, il est interdit de souhaiter du bien à un Non-juif ».

      Iore Dea 148, 12 H: « On peut prétendre se réjouir avec les Non-juifs pendant leurs fêtes, si cela permet de cacher notre haine ».

      Iore Dea 151, 14: « Il est interdit de concourir à la gloire d’un Non-juif ».

      Iore Dea 151, 11: « Il est interdit de faire un présent à un Non-juif, cela encourage l’amitié ».

      Iore Dea 153, 1: « Les nourrices non-juives conduisent les enfants à l’hérésie ».

      Iore Dea 154, 2: « Il est interdit d’enseigner un métier à un Non-juif ».

  64. en plus gege , que dois je lui pardonner , de m’avoir guidé dans le droit chemin ,ou bien de m’avoir enseigné ma religion ,ou bien d’avoir fait de moi une personne a part entiere , je suis fier de l’aimer , et fiere d’etre musulmane sans orgueil ni vantardise

  65. lui pardonner la HAINE du juif qu’il a mis dans tes veines (tu as la preuve écrite de tes mains),et la haines de tous ceux qui n’est pas musulman :
    https://www.google.co.ma/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=5&cad=rja&sqi=2&ved=0CFEQuAIwBA&url=http%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DSP8XPJLc62g&ei=q5HcUNqtEI2N0wXR14CYBg&usg=AFQjCNE7J5Oizg8v7fuc_p2-jrp9AhkGzg&sig2=p7BsLMhvSJNfH3RN0t5cXA

    c’est la seule religion qui detruit tout synagogue église bouddha ancestral

    la seule religion qui fabrique des monstre comme merrah

    la seule religion qui fait exploser des avions
    tu as du remarqué que je repond pas a tous les copiés collé que tu m’envoie
    parceque tu ne repond jamais a mes commentaire sur ton prophete

    tu dis que les hadits sont faut , je vais te prouver qu’ils sont vrais
    mais tu repondra pas

    salut

    • salut gege , je n’ai pas voulu voir ta page ,

      excuse moi gege , je ne me suis pas rappellé , que c’est nous « DIEN BIEN FU » , que c’est nous les massacres chez nous en algerie comme le  » 20 AOUT 1955″ et toute sorte de torture, que c’est nous la bombe atomique , que c’est nous qui partons en expedition de mort pour coloniser afin de civiliser et , pour ton information c’est nous le Massacre de plus de 6000 musulmans de Srebrenica par les chrétiens
      en plus des palestiniens dont La notion d’actes inhumains comprend : les assassinats à large échelle ou ciblés lors des incursions militaires ; la torture et les traitements dégradants de prisonniers; la privation systématique des droits humains empêchant les Palestiniens, y compris les réfugiés, d’exercer leurs droits politiques, économiques, sociaux et culturels.
      les monstres c’est , « AUSSARES » le general « MASSU »qui a dit dans une video youtube « Le général Massu parle:« Je reconnais l’emploi massif de la torture … »
      ma grand mere m’a raconté ce qu’elle a vu de ses propres yeux lors d’une attaque au canon , courant se refugier dans un tunnel , ses 2 soeurs touchées par des eclats tomberent et elle les a vu de ses propres yeux devorées par les hyenes , elle ne s’en ai jamais remises parce que l’une d’elle etait encore vivante ..c’est cela la civilisation de la france pour les « INDIGENES »parce qu’on nous appellait comme ça et gege ma mere me disait que quand a l’ecole c’etait le moment de la recreation ,et bien les musulmanes n’avaient pas le droit de toucher , aux jouets , la maitresse lui disait « NE MET PAS TES PATES SUR LA POUPEE TU VAS LA SALIR  »
      je m’arrete la , car j’ai les larmes aux yeux , je me suis rappellais les pleurs de ma grand mere , c’est une grande tristesse dans mon coeur
      salut gege

  66. ou va t’on ? si l’on cite les horreurs des hommes de tout bord l’on en sortira pas !!
    le vrais chretien s’il suit les enseignements de jesus ne fera jamais la guerre
    le vrais musulman s’il suit les enseignements du coran , il declare la guerre a la terre entiere

    Sourate 9:
    29. Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au jour dernier, qui n’interdisent pas ce
    qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi
    ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains,
    après s’être humiliés.

    si tu analyse ce verset , tu dois humilié tous ce qui ne croient pas a ton prophète et qui ne l’écoute pas ( 6 milliards) !!

    • tu es le genre qui ne reconnait pas le tort , donc le dialogue avec toi est sterile , il y a trop de haine pour le musulman dans ton coeur , toi chretien sensé avoir plein d’amour et aimer meme tes ennemis…par ta reponse tu m’as montré que les musulmans arabes en particulier est une race a eliminer , tu n’as eu aucune pitié pour mon histoire , aucun mot doux de ta part par respect a une dame qui dialogue avec toi , agissant ainsi tu n’arriveras jamais a convertir quelqu’un..l’essentiel, ce n’est pas d’être vanté, mais d’être bon !Par contre si vous écoutez ceux et celles qui vous dévalorisent, ne vous aiment pas, n’aiment pas ce que vous faites , vous risquez de vous décourager définitivement ,c’est normal que des gens ne vous aiment pas ; tant pis pour eux, parce qu’ils cultivent de bien mauvais sentiments, mais moi je , dépasse cela , C’est finalement très puéril de vouloir faire l’unanimité tout le temps et partout ; et puis c’est surtout parfaitement utopique. je n’écoute pas ceux qui ne m’aiment pas, je m’attache à bien faire et prier pour eux..
      AMICALEMENT

  67. salut oumaazedine

    tu es en colere ?
    il est vrais que le dialogue est sterile , depuis le debut de notre debat .
    en fait , chacun demonte la religion de l’autre sans tenir compte des critiques de l’autre
    je suis né chretien , mais en fait je ne pratique rien .
    je ne crois pas aux hommes , ni aux pseudo prophete , je crois seulement en un createur :

    bien sur que ton histoire me touche , l homme est fou mechant pretentieux orgueilleux , des monstruosités , il y en a eu dans tous les camps , dans toutes les religions , chez tous les hommes , le malheur de l homme , c’est l homme

    les prophetes je n’y crois pas , encore moins a ton prophete qui a tué volé , violé , esclavagé , tout ca au milieu de bonne parole , utilisant dieu , au nom de dieu .

    tu comprend bien que si dieu existe , il ne peu pas se rabaisser au niveau que ces prophetes le mettent

    en fait le plus beau message est celui de jesus , meme si j’ai des doutes enormes

    la seule chose ecrite par dieu , c’est les 10 commandements , simple court et precis !! tu ne tuera point !!
    c’est la seule doctrine que je suis , tous les autres prophetes ont tué massacré violé volé , de moise a mahomet .

    tu penses vraiment que le créateur du monde , souhaite que l’on se prosterne 50 fois par jour , et le ramène a 5 fois ?

    non il n’a pas besoin de tout ca , il n’a pas besoin de sbire pour tuer en son nom , il est capable de nous eradiquer de lui meme

    je te souhaite bien du bonheur a toi et ta famille , je ne hais personne , ni arabe ni juif ,ni aucun humain .
    j’adore les bouddiste , qui ont l’ interdiction de tuer une mouche

    salut , et pardonne moi si je t’ai attristé

  68. Jésus Christ dont la naissance et la vie furent des faits très extraordinaires, est en réalité un Messager de Dieu, Son verbe, Sa parole qu’il plaça en Marie (Jésus est né sans père et a disparu célibataire sans enfants). Au sujet de sa naissance et de sa disparition, de nombreuses thèses se sont répandues : thèses parfois contradictoires, souvent ambiguës mais toujours conflictuelles.
    Tout comme Adam (qui est né sans père ni mère), la naissance de Jésus demeure jusqu’à nos jours un événement mystérieux : sa mère Marie prit une grossesse sans pourtant être jamais « approchée » par un homme. Enfant au berceau, il parlera aux gens et leur révélera sa mission : il est le messager de Dieu aux fils d’Israël ; et dès l’âge adulte, il entreprend sa mission dans de pénibles conditions. Dieu dit à Jésus (et c’est le Saint Coran qui nous le révèle) : « Je vais mettre fin à ta vie terrestre, t’élever vers Moi, te débarrasser de ceux qui n’ont pas cru et mettre jusqu’au jour de la résurrection, ceux qui te suivent au-dessus de ceux qui ne croient pas. » Mais en définitive, qui a cru et a suivi le Christ, fils de Marie ? Ce ne sont pas les chrétiens. C’est plutôt les apôtresde son temps et les musulmans qui ont réellement suivi Jésus. Les chrétiens l’ont, non seulement divinisé mais également, ont répandu l’idée de sa crucifixion. Or de nombreux passages du Coran montrent que Jésus n’a pas été crucifié. D’autre part, les juifs ont refusé le message de Jésus et l’ont traité de bâtard et qualifié sa mère de prostituée. Malgré l’innocence de Marie, prouvée par la parole de Jésus au berceau et confirmée plus tard par les faits, ils ont maintenu à jamais l’accusation contre l’enfant et sa mère. Judas est le nom de celui qui a trahi Jésus, qui l’a « vendu » au gouverneur Ponce Pilate. Dès que Judas eut dévoilé le lieu où se trouvait Jésus, alors les soldats, les policiers allèrent encercler la cour où il s’était réfugié ; c’était au cours de la nuit, il faisait donc sombre. C’est juste à ce moment que se produit un miracle : Des Anges sauvèrent Jésus par une ouverture du toit et l’emmenèrent au ciel ; et Dieu jeta la ressemblance de Jésus sur un de ses apôtresdu nom de Serges. On captura donc Serges, croyant que c’est le Messie. Certains disent que c’est Judas qui fut capturé et crucifié. (Allah sait mieux). Curieusement, le doute envahit les soldats et le gouverneur au sujet de l’identité du personnage arrêté. C’est alors que le gouverneur déclara personnellement : « je ne suis pas responsable de la mort de cet innocent. Je décline toute responsabilité et je m’en lave les mains ». Mais les juifs dans leur folie et leur fureur protestent et soutiennent fermement qu’il s’agissait de Jésus. Ils complotèrent si bien que la victime fut clouée, crucifiée sur une planche. Les juifs pensaient donc que la mission était accomplie, que Jésus est mort. Ils se frottaient alors les mains. Les ignorants et les naïfs crurent aveuglément à la mort du Messie. Toutefois, des gens bien avertis, des curieux voulurent lever le doute, l’équivoque sur l’identité de la victime. C’est ainsi que les juifs, pour barrer la route à cette curiosité et pour effacer toutes formes de traces ou d’indices, déplacèrent le corps du crucifié et l’emmenèrent ailleurs vers un lieu tenu caché. Puis, Ils firent croire aux curieux et aux visiteurs telles Marie de Magdala, Salomé, Marie, « mère de Jacques » que Jésus était ressuscité des morts : « Elles ne trouvèrent pas le corps du Seigneur ; la pierre était roulée et le sépulcre vide. » Matthieu 28.1-7, Luc 24.1-7, Jean 20.1-10, Marc 16.1-8

  69. non seulement Jésus n’est pas le fils de Dieu mais aussi, il n’a pas été tué, car Dieu l’a élevé au ciel et son retour se fera certainement. A ce sujet, Dieu dit : « Ils ne l’ont pas tué ; ils ne l’ont pas crucifié, cela leur est seulement apparu ainsi… Mais Allah l’a élevé vers Lui » Coran : S 4 V 158.

    Dans le premier cas, « Jésus fils de Dieu » selon les chrétiens, eh bien le Coran nous révèle cet événement futur, certes, mais combien surprenant : au jour du jugement dernier, Dieu fera venir Jésus devant les chrétiens et devant tout le monde. Il lui demandera : « As-tu vraiment dit aux hommes de t’adorer, toi et ta mère comme des divinités, plutôt que Moi ? » Alors Jésus s’écriera : Gloire et Pureté à Toi Seigneur ! Je ne leur ai point dit cela ! Je ne leur ai dit que ce que tu m’as ordonné de dire, à savoir : Adorez Allah mon Seigneur et votre Seigneur. Quand j’étais parmi eux, j’étais moi-même témoin, mais lorsque tu m’as appelé à Toi, tu étais donc témoin de ce qu’ils disaient après moi. Mon Dieu, les voilà à présent devant Toi ; « si tu les châties, ils sont tes serviteurs ; et si tu leur pardonnes, tu es le Puissant, le Sage ! » S.5 V 118 Jésus à travers ces dernières paroles demande subtilement pardon pour les chrétiens ; c’est-à-dire qu’il veut par là demander à Dieu d’être Indulgent envers eux. Jésus termine son plaidoyer par cette formule hypothétique : « …et si tu leur pardonnes… ». Mais compte tenu de la gravité de la faute, Jésus ne dit pas : Tu es « le Pardonneur, le Miséricordieux. » II dit : « et si Tu leur pardonnes, c’est Toi le Puissant, le Sage. » Jésus est conscient du fait qu’il ne s’agit pas d’une faute d’ignorance dont le pardon pourrait être obtenu plus facilement. Ce sont plutôt des fautes de folie et de faiblesse humaines pour lesquelles Jésus fait appel à la Puissance et à la Sagesse divines. Il insinue que la Puissance et la Sagesse du Créateur peuvent servir d’antidote en quelque sorte ou de contrepoids à la folie et à la faiblesse des créatures. Ce grand événement aura donc lieu au jour du jugement dernier devant tout le monde. Les chrétiens seront interrogés sur ces questions de divinisation et de crucifixion de Jésus et ils devront y répondre. Si la divinisation de Jésus et de sa mère n’est pas à reprocher à tous les chrétiens,(notemment les TJ) il en va autrement, en revanche, de la crucifixion qui constitue un dogme bien établi. En effet, Tous les chrétiens croient que Jésus a été crucifié. Il est vrai que l’erreur est humaine et que tout le monde peut se tromper, mais l’erreur n’est plus permise dès lors que Dieu a rétabli la vérité dans une révélation postérieure (le Coran). Depuis ce temps-là, il n’y a plus aucune excuse et on ne peut Lui opposer aucun argument.

  70. salut ,
    tu es malheureusement perdu .
    tu n’as même pas lu ce que j’ai écris , tu récites ton coran comme un robot .
    je ne crois pas en ton coran , c’est pas la peine de me dire ce qu’il dit , je n’en crois pas un mot .
    la seule parole de dieu c’est ce que dieu a marqué de sa main , les tables de la loi , 10 commandements point barre .

    • salut gerard , qui t’a demandé de croire au coran , certainement pas moi , tu as tes convictions j’ai les miennes et voila pourquoi je ne crois pas que jesus est Dieu :

      le coran dit :

      116. (Rappelle-leur) le moment où Allah dira(36): «Ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens: «Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d’Allah?» Il dira: «Gloire et pureté à Toi! Il ne m’appartient pas de déclarer ce que je n’ai pas le droit de dire! Si je l’avais dit, Tu l’aurais su, certes. Tu sais ce qu’il y a en moi, et je ne sais pas ce qu’il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu.

      117. Je ne leur ai dit que ce que Tu m’avais commandé, (à savoir): «Adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur». Et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux. Puis quand Tu m’as rappelé, c’est Toi qui fus leur observateur attentif. Et Tu es témoin de toute chose.

      la bible :

      Jésus est un envoyé de Dieu

      <>(Jean, 17 ; 3) .

      Jésus, avait montré, selon ce verset, que la vie éternelle consiste à reconnaître Dieu comme étant le seul vrai Dieu et que Jésus est son envoyé. Il n’avait point dit que la vie éternelle consiste à reconnaître que Jésus est un Dieu ou qu’il est un homme et en même temps un Dieu ou qu’il y a trois personnes qui sont Dieu. Ce qui implique que celui qui confesse le contraire de ce qui est dit dans ce verset est dans le faux .

      <>(Jean, 7 : 16-18) .

      Il fait la volonté de Dieu

      << Jésus leur dit : <> (Jean, 4 ; 34) .

      le coran dit

      118. Si Tu les châties, ils sont Tes serviteurs. Et si Tu leur pardonnes, c’est Toi le Puissant, le Sage».

      119. Allah dira: «Voilà le jour où leur véracité va profiter aux véridiques: ils auront des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux pour y demeurer éternellement.» Allah les a agréés et eux L’ont agréé. Voilà l’énorme succès.

      120. A Allah seul appartient le royaume des cieux, de la terre et de ce qu’ils renferment. Et Il est Omnipotent.

  71. Est-il mauvais de faire connaître le miracle de la naissance de Jésus (as)?

    Est-ce une chose mauvaise ce qui est venue dans le message de Mohammed Paix et salut sur lui: la formidable définition du miracle de la naissance de Jésus?:

    « Puis elle vint auprès des siens en le portant. Ils dirent: (ô Mariam, tu as fait une chose monstrueuse! * Sœur de Haroun, ton père n’était pas un homme de mal et ta mère n’était pas une prostituée) * elle fit alors un signe vers lui. Ils dirent: (comment parlions-nous à un bébé au berceau?) * mais le bébé dit: (je suis vraiment le serviteur d’Allah. Il m’a donné le Livre et m’a désigné prophète * Où que je sois, Il m’a rendu béni; et Il m’a recommandé, tant que je vivrai, la prière et l’aumône * et la bonté envers ma mère. Il ne m’a fait ni violent ni malheureux * et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant »

    (Sourate Mariam 27-33)

    Est-il mauvais de faire connaître la personnalité de Jésus d’une manière honorable..?

    Est-ce une chose mauvaise ce qui est venue dans le message du prophète paix et salut sur lui: la définition aimable de la personnalité respectueuse de Jésus?

    « Rappelle quand les anges dirent: (ô Mariam, voilà qu’Allah t’annonce une parole de Sa part, son nom sera le Messie Issa fils de Mariam, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés d’Allah »

    (Sourate Al ‘Imran (la famille de ‘Imran) 45)

    3-Est-il mauvais de faire connaître le miracle de la prophétie de Jésus’Alaihi Assalam?

    Est-ce une chose mauvaise ce qui est venue dans le message de Mohammed paix et salut sur lui: la définition du miracle de la prophétie du Messie et de son message?:

    « Et quand Allah dira: ô Issa, fils de Mariam, rappelle-toi Mon bien sur toi et sur ta mère quand Je te fortifiais du Saint-Esprit. Au berceau tu parlais aux gens, tout comme en ton âge mûr. Je t’enseignais le Livre, la sagesse, le Torah et l’Evangile! Tu fabriquais de l’argile comme une forme d’oiseau par Ma permission; puis tu soufflais dedans. Alors par Ma permission, elle devenait oiseau. Et tu guérissais par Ma permission, l’aveugle-né et le lépreux. Et par Ma permission, tu faisais revivre les morts »

    (Sourate AL Maida (la Table Etablie) 110)

    4-Est-il mauvais de faire connaître la bible qu’Allah, Exalté soit-Il, a révélée à Jésus ?

    Est-ce une chose mauvaise ce qui est venue dans le message de Mohammed (PSL)?: la définition de l’évangile descendu par Allah à notre maître le Messie:

    « Et nous avons envoyé après eux ‘Issa fils de Mariam, pour confirmer ce qu’il y avait dans la Torah avant lui. Et Nous lui avons donné l’Evangile, où il y a guide et lumière, pour confirmer ce qu’il y avait dans la Torah avant lui, et un guide et une exhortation pour les pieux »

    (Sourate AL Maida (la Table Etablie) 46)

    Est-il mauvais de glorifier la mère de Jésus, et d’enraciner dans les esprits la certitude de sa pureté

    Est-ce une chose mauvaise ce qui est venue dans le message de Mohammed (PSL)?: la glorification de la mère de Jésus, Marie la véridique, le défense d’elle et l’affirmation de sa pureté?:

    « Et rappelle quand les anges dirent: ô Mariam, certes Allah t’a élue et purifiée; et Il t’a élue au dessus des femmes du monde »

    (Sourate AL ‘Imran 42)

    Est-il mauvais de définir les gens du Livre comme des gens de piété et de bien?
    Est-ce une chose mauvaise ce qui est venue dans le message de Mohammed (PSL): la description d’une communauté des gens du Livre de la vertu et de la bienfaisance. Allah, Exalté soit-Il, a dit:

    « Mais ils ne sont pas tous pareils. Il est, parmi les gens du Livre, une communauté droite qui, aux heures de la nuit, récite les versets d’Allah en se prosternant * Ils croient en Allah et au Jour dernier, ordonnent la bienfaisance, interdisent la malfaisance et concourent aux bonnes œuvres. Ceux-là sont parmi les gens de bien »

    (Sourate AL ‘Imran 113-114)

    7-Est-il mauvais le fait que le prophète ait mis la croyance en Jésus comme pilier de l’Islam?

    Est-ce une chose mauvaise ce qui est venue dans le message de Mohammed (PSL): le messager de l’Islam a considéré la croyance au Messie ‘Issa fils de Mariam comme un des piliers de la foi dans la religion islamique et un accès au Paradis et le prophète (PSL) a dit:

    « Celui qui atteste qu’il n’y a de dieu qu’Allah, le Seul sans associé, et que Mohammed est Son serviteur et Son messager, et que Issa est le serviteur, le messager d’Allah, Son mot est lancé à Mariam et un Saint-Esprit de Lui et que le Paradis et le Feu sont vrais: Allah l’entrera au Paradis suite à son travail ».
    Et le prophète (PSL) a dit: « Je suis la prédication de mon père Ibrahim, la bonne nouvelle de mon frère ‘Issa et la vision de ma mère Amina »Est-ce une chose mauvaise ce qui est venue dans le message de Mohammed: la description de la relation entre les hommes de religion dans les deux religions, qu’elle est basée sur l’affection et le respect, Allah Exalté soit-Il a dit:

    « Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent: (nous sommes chrétiens). C’est qu’il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu’ils ne s’enflent pas d’orgueil »

    (Sourate AL Maida (la Table Etablie) 82)

    Où est le mauvais côté dans cette justice, cette équité, cette perfection et cette beauté qui sont venues dans le message de Mohammed paix et salut sur lui?… et quelle raison et quelle logique peut transformer la beauté en une laideur, la perfection en une imperfection et la glorification de Messie, de sa mère et de sa religion en des actes offensives non humanitaires ?

    non certes non, Nous, les musulmans, nous voudrions que les chretiens sachent que Mohammed est à la fois un fondateur et un messager, il fut un des plus grands hommes qui ont rendu un très noble service à la société humaine et c’est une grande gloire pour lui qu’il guida une nation toute entière vers la lumière du droit et qu’il l’a fit entrer dans un état de quiétude et de paix, qu’il interdit de verser le sang et qu’il ouvrit pour elle la voie de la progresse et de l’urbanité. En vérité c’est une grande œuvre qui ne peut être effectuée que par une personne qui jouit d’une grande force et un tel homme est digne du respect et de la glorification. Sa mission a présenté une grande utilité à l’humanité parce qu’elle a établi les piliers de la réconciliation, de la stabilisation et de la prospérité et parce qu’elle a ouvert le chemin de la civilisation et de la progresse pour les générations futures.
    Un tel homme est sans aucun doute, digne de toute la glorification, de l’estime et du respect ».

  72. « Par la parution de la mission de Mohammed (saaws) et l’éclat du soleil de l’islam, ce prophète a affirmé que sa prédication est adressée au monde tout entier et que cette religion sainte est convenable pour chaque époque, pour chaque individu et pour chaque nationalité, et que les êtres humains partout dans le monde et sous l’ombre de n’importe quelle civilisation, ils ne pourront pas se passer de cette religion dont les consignes sont en harmonie avec la pensée humaine ». avant, après et au moment où Mohammed commença sa prédication, il fut un jeune homme brave, il porta des idées qui sont au dessus de celles propagées dans sa société. Grâce à sa moralité élevée, Mohammed a pu guider les arabes préislamiques extrémistes qui adorèrent les idoles à l’adoration d’Allah, le Seul et l’Unique. A l’ombre de son gouvernement démocratique et unifié, il a pu effacer toutes les sortes de l’anarchie, de désaccord et des combats qui étaient propagées dans l’île des Arabes. Au lieu de tout cela, il a établi les piliers des bonnes mœurs tout en transformant la société arabe préislamique en une société élevée et développée ».

  73. voila ce qu’a dit le philosophe britannique Thomas Carlyle et avait écrit, cet écrivain qui a consacré dans son livre une partie pour le prophète de l’Islam sous le nom de « l’héros sous forme d’un messager ». Dans cette partie de son livre, il a considéré que le prophète (saaws) un des sept grands hommes nés dans l’histoire. « Par Dieu, le cœur de ce grand homme fut plein de la tendresse, ses yeux furent éclatants, son esprit fut noble et son cœur fut plein de la miséricorde, du bien, de la tendresse, de la pitié et de la sagesse ».

    « Et tu (ô Mohammed), es certes, d’une moralité éminente »

    (Sourate AL Qalam (la plume) 4)

  74. C’est en Arabe qu’on prononce « Islam » et « Mouslim », ce n’est pas des mots propres mais des mots avec un sens, comme parler, manger …. etc.

    En tant que Français, on dit « Soumission à Dieu » et « Soumis à Dieu ».

    Ces vidéos parlent de tout sauf de la des croyants.

  75. LES ÉCRITS ANTÉRIEURS FALSIFIÉS ( TORAH , PSAUMES , ÉVANGILE ) ???
    NON . ILS SERONT VALIDES JUSQU A LA RÉSURRECTION :
    S 3 V 79 À 89
    S 4 V 153 À 163
    S 5 V 43 À 48 ET V 68 À 69
    S 6 V 123 À 135 ET V 154 à 157
    S 7 V 35 à 53 ( les chrétiens et juifs soumis enverront les musulmans mécréants en enfer pour les avoir rejetés en se prenant pour allah: V 49 à 49 à joindre au V 35 et S 5 V 69 et S 2 V 62 )
    S 40 V 69 à 79
    S 45 V 26 à 37.
    UNE VÉRITABLE CATASTROPHE.

  76. D’ou vient le Coran ? du même DIEU !! puisqu’il y a qu’un seul et unique dieu il est tout a fait normal qu’il révèle les mêmes vérités dans tous les livres sacrés y compris le Coran (pas de plagiat pas d’influence comme vous prétendez 🙂 ce seul et unique DIEU ne va tout de même pas faire des révelations contradictoires ou différentes a chaque fois juste pour vous faire plaisir !! c’est bien la preuve que ce n’est pas un être humain qui a écrit le Coran mais bien un DIEU ! un être humain allait faire comme vous monsieur et essayer d’enfoncer les autres religions pour défendre la sienne !! les musulmans croient a toutes les autres religions monothéistes et tous prophètes y compris Jésus que la paix soit sur lui contrairement a vous !! Je vous demande donc de bien vérifiez vos sources et vos dires avant de les publier !! venant d’un homme soit disant religieux cela me choque énormément !

  77. la jalousie ne tues pas tu sas Mr.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :